La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le stress dans tous ses états Professeur Philippe Corten Clinique du stress – CHU Brugmann Bruxelles Psychopathologie du travail ULB www.cliniquedustress.be.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le stress dans tous ses états Professeur Philippe Corten Clinique du stress – CHU Brugmann Bruxelles Psychopathologie du travail ULB www.cliniquedustress.be."— Transcription de la présentation:

1 Le stress dans tous ses états Professeur Philippe Corten Clinique du stress – CHU Brugmann Bruxelles Psychopathologie du travail ULB

2 Le stress dans tous ses états Physiologie Stress aigu Stress post-traumatique Stress chronique et Burn-Out Enrayer le processus Conclusion : la résilience

3 Physiologie du stress Le stress, au sens strict est une réaction physiologique Archaïque Massive Autonome Du cerveau reptilien Qui sert à assurer à lanimal en danger sa survie. Bien souvent, on appelle stress des réactions des cerveaux supérieurs, comme langoisse ou lanticipation (succès du mot stress) Les 3 cerveaux (Mc Lean): Le cerveau reptilien: assurer les comportements de survie: boire, manger, copuler Le cerveau des mammifères inférieurs: Cerveau de laffectivité et de la mémoire: être triste, heureux, angoissé Le cerveau des mammifères supérieurs: Cortex associatif: associer de manière différente ce qui a été mis en mémoire => processus anticipatoire et créatif, imaginaire

4 Réaction du système nerveux autonome dit orthosympathique Rôle de l Orthosympathique: – Préparer laction: attaquer ou fuir vasculariser les muscles, mydriase, fermer les sphincters, augmenter le rythme cardiaque, Augmenter la tension artérielle Augmenter le rythme respiratoire Alerte Ortho Que se passe-t-il quand un animal est en danger ?

5 Quand on est en danger Quand quelquun rentre dans notre périmètre de sécurité (+/- 1m à 1,5m) – Exemple: courses la veille de l Aïd Quand on ne peut ni fuir, ni attaquer (ni se mettre à labri, ni aller de lavant). – Exemples: embouteillage, délibérations Quand on ne sait pas anticiper quelle sera la meilleure solution (Principe dincertitude) Quand cette réaction se met-elle en branle?

6 Que se passe-t-il lorsque lanimal a eu la vie sauve? Réaction du système nerveux autonome dit parasympathique Réaction du système nerveux autonome dit parasympathique Rôle du Parasympathique: Rôle du Parasympathique: – Préparer la détente et la récupération relâcher les muscles relâcher les muscles Relâcher les sphincters, Relâcher les sphincters, éliminer les toxines, éliminer les toxines, ralentir cœur et respiration, ralentir cœur et respiration, myosis, myosis, érection... érection... Alerte Ortho Détente Para

7 Mise en évidence par Selye en 1936: stress= stretch Cette réaction, nest absolument pas toxique et peut se répéter indéfiniment sans aucune conséquence sur lorganisme, pour autant quà toute phase dalarme succède assez rapidement une phase de détente. Alerte Détente Cette réaction sappelle la réaction de stress

8 Stress aigu Mécanisme de protection Désafférentation neuronale plus ou moins brusque (surcharge informationnelle) au niveau de: – Lhippocampe – Lamygdale => – Anesthésie émotionnelle – Mémoire immédiate et de travail => non enregistrement du trauma

9 McLean: le syndrome général dadaptation Ortho Adaptation Ortho+Para Break Down Phase 1: réaction orthosympathique Laction nest pas possible Phase 2: le parasympathique fonctionne en même temps que lorthosympathique Lorganisme sadapte peu à peu à la contrainte (diminution des perceptions désagréables) Phase 3: Effondrement grave: infarctus, hémorragie cérébrale, ulcère perforé, accidents, suicides Que se passe-t-il si la réaction de stress persiste?

10 De la désafférentation à la dégénérescence Troubles de la concentration Troubles de la mémoire Irritabilité Epuisement psychique et physique Heureusement plasticité cérébrale et régénérescence possible – (mais prennent beaucoup de temps)

11 Que se passe-t-il si la réaction de stress persiste? Autres impacts : – déficit immunitaire – DHEA et vieillissement prématuré – Seuil de la douleur: fibromyalgie Fatigue chronique – …

12 Le stress dans tous ses états Physiologie Stress aigu – Symptômes – Attitudes à prendre Stress post-traumatique Stress chronique et Burn-Out Enrayer le processus Conclusion : la résilience

13 Stress aigu Critères – Trauma – Au moment de lévénement: Hébétude, torpeur, réduction conscience Déréalisation, dépersonnalisation Amnésie dissociative – Revécu – Evitement – Anxiété

14 Stress aigu Attitudes à prendre – Ecarter la personne du lieu du trauma – Diazepam 10 mg – Pas de debriefing forcé – Entourage protecteur (ne pas rester seul) – Revoir dans 4-5 jours

15 Le stress dans tous ses états Physiologie Stress aigu Stress post-traumatique – Symptômes – Attitudes à prendre Stress chronique et Burn-Out Enrayer le processus Conclusion : la résilience

16 Symptômes post traumatique La reviviscence – Cauchemars – Les paniques intenses face à des objets ou situations rappelant le trauma. – Disque dur sans bouton off Lévitement et les phobies Le repli sur soi Les signes neurovégétatifs

17 Séquelles post traumatiques La reviviscence Lévitement et les phobies Le repli sur soi Les signes neurovégétatifs

18 Lévitement et les phobies Evitement de lieux – Une patiente habitant Tervueren, ayant été harcelée à Zaventem et devant se rendre à ma consultation près de lA12, était obligée de passer par Ittre (Wauthier Braine)

19 Lévitement et les phobies Evitement de personnes – Anniversaires damis où pourraient se retrouver dex collègues (même appréciés) – Fancy-fairs, concerts, manifestations socio- culturelles où des ex collègues pourraient être présents

20 Lévitement et les phobies Evitement de sujets de conversations – Tout sujet qui touche mon travail, mes projets, lévénement, etc… Baschwitz et la panique muette: – Les 5 règles de la terreur Etre « passe muraille » – ne pas se faire remarquer Toujours regarder le trottoir – ne jamais croiser un regard Navoir rien vu Oublier Ne pas en parler

21 Séquelles post traumatiques La reviviscence Lévitement et les phobies Le repli sur soi Les signes neurovégétatifs

22 Repli sur soi Augmentation de sa bulle de sécurité Physique: difficulté à supporter une trop grande proximité physique (courses, files, monde..) Mentale: besoin de moments vraiment à soi, de ne pas être tout le temps sollicité. Envie de rester chez soi…

23 Repli sur soi Risques – Perte de plaisir – Perte dempathie et damour pour ceux qui nous sont proches – Perte dintérêt pour ce qui faisait plaisir – Peur daller vers les autres (voir des manipulateurs partout)

24 Séquelles post traumatiques La reviviscence Lévitement et les phobies Le repli sur soi Les signes neurovégétatifs Troubles du sommeil Irritabilité Troubles de la concentration Hyper vigilance Réactions de sursauts exagérées …

25 Attitudes à prendre Les phobies de lieux ou de personnes: Désensibilisation mentale progressive Arrêter le disque dur: Mindfulness… Le plaisir Ne pas comparer son plaisir actuel par rapport au passé Continuer à se faire plaisir Privilégier la qualité de vie Se projeter dans lavenir, pas dans le passé Etc…

26 Mauvaise nouvelle: il y aura des Flash-back toute la vie

27 Le stress dans tous ses états Physiologie Stress aigu Stress post-traumatique – Symptômes – Attitudes à prendre Stress chronique et Burn-Out Enrayer le processus Conclusion : la résilience

28 Processus du Burn-Out Une réponse Une situation Un processus Une souffrance

29 Une situation Le choc de la réalité : – Malgré sa flamme – Malgré le fait quon se soit impliqué Les clients vont à la concurrence Certains rouspètent tout le temps et ne sont jamais contents Ils nhonorent pas leurs factures Ils ne nous remercient pas Etc…

30 Une réponse (des réponses) Au départ ce sont des réponses adaptatives normales et saines. 1.Résister émotionnellement 2.Prendre de la distance (moins simpliquer) 3.Réduire ses ambitions (être plus réaliste)

31 Une réponse : Résister émotionnellement Une réponse adaptative NORMALE Certains travailleurs peuvent être régulièrement confrontés à des situations émotionnellement prenantes – Situation familiale dramatique dun collaborateur (divorce, décès, enfants à problèmes…) – Endettement du client – Coups bas Se mettre à pleurer avec son client ou son collaborateur ne laidera pas. Ce quil faut cest trouver une solution. => il faut augmenter sa résistance.

32 Un processus : lépuisement des émotions Malheureusement, si ce type de réponse se répète, il nest pas possible de se blinder uniquement contre les affects négatifs. Petit à petit on va également se blinder contre les affects positifs (joies, plaisirs…) =>épuisement progressif des émotions, indifférence émotionnelle dans tous les domaines de vie (y compris sphère affective) Ne pas confondre avec la dépression !

33 Une réponse : Moins simpliquer 1 Une réponse adaptative NORMALE Malgré le fait que Votre collaborateur ait de gros problèmes, il ne faut pas que cela vous empêche vous davancer parce que vous prenez trop à cœur son problème et que cela vous préoccupe en permanence. Votre client ait des gros problèmes financiers, il en va de même Mais cela ne doit pas vous laisser indifférent. => se soucier sans simpliquer Empathie et non compassion (cum patire) => laisser son tablier au vestiaire quand on a fini de travailler

34 Une réponse : Moins simpliquer 2 Lorsquon est submergé par une série de choses à réaliser, on a besoin que les autres nenvahissent pas tout le temps notre bulle. « De lair ! » « Foutez-moi la paix! » => on met les autres à distance => on pose des limites

35 Un processus : la déshumanisation des relations Malheureusement si ce type de réponse perdure, petit à petit Madame X devient le nom de son dossier client. => peu à peu les gens deviennent des pions quon manipule (y compris les amis, le mari) =>on devient de plus en plus cynique face aux collaborateurs, aux clients, à lentreprise, aux proches => quand on a besoin deux pour partager les émotions, on les a tellement mis à distance quils ne répondent pas présents.

36 Une réponse : être plus réaliste Une réponse adaptative NORMALE Comme les professions à risques sont celles qui demandent davoir une flamme, une vocation, il est normal quau début de sa carrière on puisse rêver dêtre le « Gandhi », le « Docteur Schweizer », le « Bill Gates » des temps modernes…. Bien vite, il faut se rendre à lévidence. => réduire ses ambitions

37 Un processus : la démotivation Malheureusement, à force de diminuer ses ambitions, petit à petit on attend de moins en moins de soi et des autres, on se croit de moins en moins capable datteindre un but. => on se démotive => voire on se sous-estime Ce processus sétend aux amis, aux relations affectives.

38 Donc : Une réponse : Une réponse : Se blinder Moins simpliquer Etre plus réaliste = Réponse adaptative normale Un processus : Un processus : Epuisement des émotions Déshumanisation des relations Démotivation Le processus envahit peu à peu tous les domaines de vie

39 Le stress dans tous ses états Physiologie Stress aigu Stress post-traumatique Stress chronique et Burn-Out Enrayer le processus

40 Comment enrayer le processus ? 1.Tourner le dos au mythe dAtlas : On nest pas obligé de porter seul le poids du monde ! 2.Ne pas rentrer dans le syndrome du pélican: On nest pas obligé de se saigner pour aider les autres ! 3.Partager ses émotions dès le début. => COMMUNIQUER

41 Prévention individuelle : travailler sur le processus Préserver sa qualité de vie : La vie est de qualité quand la vie fait sens

42

43 Le stress dans tous ses états Physiologie Stress aigu Stress post-traumatique Stress chronique et Burn-Out Enrayer le processus Conclusion : la résilience

44 Le murmure des fantômes B. Cyrulnik "Il ny a pas de blessure qui ne soit récupérable. A la fin de sa vie, un adulte sur deux aura vécu un traumatisme, une violence qui laura poussé à côtoyer la mort. Mais quil ait été abandonné, martyrisé, handicapé ou victime de génocide, lêtre humain est capable de tricoter, dès les premiers jours de sa vie, sa résilience, qui laidera à surmonter des chocs inhumains. La résilience, cest le fait darracher du plaisir, malgré tout, de devenir beau quand même. Et cela na rien à voir avec linvulnérabilité ni la réussite sociale."

45 Le murmure des fantômes B. Cyrulnik " Dans notre culture, on encourage la personne blessée à faire une carrière de victime… La résilience jaillit de limaginaire: une personne traumatisée qui ne rêve pas reste soumise au réel délabrant. Un jour ou lautre, le trauma devient souvenir. Si lon en fait un spectacle, une réflexion, un éclat de rire, on devient celui qui donne et on répare lestime de soi. "

46


Télécharger ppt "Le stress dans tous ses états Professeur Philippe Corten Clinique du stress – CHU Brugmann Bruxelles Psychopathologie du travail ULB www.cliniquedustress.be."

Présentations similaires


Annonces Google