La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

2.2. La concurrence imparfaite Yves Flückiger DEAMAP – Finances publiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "2.2. La concurrence imparfaite Yves Flückiger DEAMAP – Finances publiques."— Transcription de la présentation:

1

2 2.2. La concurrence imparfaite Yves Flückiger DEAMAP – Finances publiques

3 2.2. LA CONCURRENCE IMPARFAITE A. Définition du marché pertinent Avant toute analyse, il faut pouvoir délimiter les contours du marché pertinent Pour y parvenir, il faut analyser le marché sous deux angles: produit et territoire (extension géographique)

4 A. Définition du marché pertinent Dimension du produit : tous les biens et services qui constituent des substituts proches font partie du même marché (élasticité-prix croisée) Si la demande du bien X est caractérisée par une élasticité-prix croisée positive et « élevée » par rapport au prix du bien Y, alors les deux biens font partie du même marché

5 A. Définition du marché pertinent Dimension géographique : territoire sur lequel les consommateurs peuvent sapprovisionner Le bien/service produit par une entreprise dans la région X peut-il être substitué, sans hausse excessive de coût, par le même bien/service produit par une entreprise située dans une autre région ? Exemple: marché du béton

6 A. Définition du marché pertinent Exemple de définition du marché pertinent (fusion JdG et NQ): 1Quotidien 2Supra-régional 3Contenu hétérogène 4Langue française 5Lectorat supérieur (1 à 5: dimension produit) 6Suisse romande (dimension géographique)

7 2.2. LA CONCURRENCE IMPARFAITE B. De la concurrence parfaite à la concurrence efficace Conditions de la concurrence parfaite: Atomicité: le prix est une donnée exogène pour tous les consommateurs et tous les producteurs qui ne peuvent pas influencer le marché en modifiant leur comportement. Laccent est mis sur le nombre dacteurs et leur part de marché

8 B. De la concurrence parfaite à la concurrence efficace Pour appréhender la condition datomicité, on utilise des indices de concentration: CR4, CR8: part de marché des 4, 8 plus grandes entreprises présentes sur le marché Indice dHerfindhal-Hirschmann:

9 B. De la concurrence parfaite à la concurrence efficace Lindice HHI est utilisé aux Etats-Unis par les autorités de la concurrence (FTC) pour déterminer si une fusion est susceptible de poser des problèmes. Pour ce faire les autorités considèrent: la valeur de lindice HHI avant fusion (HHIa.f.) la variation de lindice suite à la fusion ( HHI)

10 B. De la concurrence parfaite à la concurrence efficace HHIa.f. HHI HHI OK OK OK OK OK DANGER DANGER OK

11 B. De la concurrence parfaite à la concurrence efficace Conditions de la concurrence parfaite: Homogénéité: tous les biens sur le marché pertinent peuvent être remplacés en tout temps et sans frais par une autre unité sans que les consommateurs ne ressentent de modification de leur utilité

12 B. De la concurrence parfaite à la concurrence efficace Conditions de la concurrence parfaite: Transparence: Information libre, gratuite et symétrique pour tous les acteurs Libre entrée/libre sortie: Absence de barrières qui sopposent à lentrée de nouveaux concurrents potentiels sur le marché (exemple: droits de douane, patentes, franchise, frais de publicité, économie déchelle, coûts irrécupérables..)

13 B. De la concurrence parfaite à la concurrence efficace La notion de concurrence parfaite est basée sur une approche structurelle (école de Harvard) Les structures du marché déterminent les comportements et les performances du marché Si les conditions structurelles sont respectées, le marché aboutit à une allocation optimale des ressources

14 B. De la concurrence parfaite à la concurrence efficace Analyse du marché STRUCTURES CONDUITES PERFORMANCES

15 B. De la concurrence parfaite à la concurrence efficace …. Pourtant: un marché caractérisé par un faible nombre dentreprises naboutit pas nécessairement à une situation de concurrence imparfaite sil existe des concurrents potentiels (ex: Microsoft) un marché transparent peut favoriser la formation et le maintien dun cartel

16 B. De la concurrence parfaite à la concurrence efficace Il faut mettre laccent sur les « performances » du marché. Elles déterminent si le marché fonctionne efficacement (concurrence efficace) Indices de performance: rapport prix-coût marginal profit et le taux de rendement intensité dinnovation diversité des produits etc...

17 2.2. LA CONCURRENCE IMPARFAITE C. Structures de marché Monopole Barrières à lentrée, un seul producteur, absence de concurrents potentiels, produit difficilement substituable exemples: ALCOA, de Beers, énergie...

18 C. Structures de marché Oligopole Barrières à lentrée, peu de producteurs, produit relativement homogène, ententes implicites ou explicites (cartel) exemples: OPEP, vitamines…. Monopsone Une entreprise demande un certain type de qualification et elle fait face à plusieurs personnes qui offrent ce service

19 C. Structures de marché Monopole-Monopsone Une entreprise qui détient une position dintermédiaire entre loffre et la demande exemple: entreprise de travail temporaire Concurrence monopolistique Les entreprises présentes sur le marché cherchent à obtenir un certain pouvoir sur le marché en différenciant leur produit exemple: marché automobile

20 2.2 LA CONCURRENCE IMPARFAITE: Le monopole D. Les différentes causes du monopole Absence de substituts proches Elasticités-prix croisées doivent être faibles voire nulles Lévolution technologique peut modifier lélasticité-prix croisée (apparition de nouveaux produits)

21 D. Les différentes causes du monopole Barrières à lentrée, à la sortie, à la mobilité Le monopole est protégé de lentrée de nouveaux concurrents potentiels par des barrières telles que: Contrôle de matières premières essentielles à la production du bien Franchise: donne le pouvoir à un producteur doffrir un bien/service dans une région donnée

22 D. Les différentes causes du monopole Barrières: Droits dauteur: donne le droit dexploiter une invention pendant une période donnée, variable selon les pays Economies déchelle: productions caractérisées par un coût fixe important et un coût marginal constant et relativement faible. Dans ces conditions, le coût moyen est sans cesse décroissant. Cette situation conduit naturellement à un monopole

23 D. Les différentes causes du monopole Barrières: Droits de douane, barrières non tarifaires Economie de variété Coûts fixes irrécupérables Coûts de publicité ….

24 2.2. LA CONCURRENCE IMPARFAITE: Le monopole E. Le calcul du monopole Objectif: maximisation du profit total Déterminer Q* telle que: (Q*) = RT(Q*) – CT(Q*) soit maximum Condition du premier ordre: Rm(Q*) = Cm(Q*)

25 E. Calcul du monopole Recette du monopole concurrence En concurrence, les entreprises considèrent le prix de vente comme une donnée exogène monopole Le monopole est seul face à la demande et il connaît le prix maximum que les consommateurs sont prêts à payer pour acquérir une certaine quantité du bien ou du service quil offre sur le marché

26 Recette totale du monopole Q P D p q B A C |e p D| > 1 |e p D| < 1 |e p D| = 1

27 Recette totale du monopole Lorsque l élasticité-prix de la demande est supérieure à 1 en valeur absolue, une hausse de la quantité vendue se traduit par une baisse du prix sur le marché mais cette diminution est plus que compensée, en termes relatifs, par laccroissement relatif des ventes La recette totale du monopole saccroît (zone située entre les points A et B)

28 Recette totale du monopole RT(Q) = Q.P(Q) Q RT Du point B au point C, une hausse de la quantité écoulée par le monopole se traduit par une baisse de la recette totale; la demande est relativement inélastique B A C

29 Recette marginale Q P D En passant du point 1 au point 2, le monopole subit deux effets contradictoires sur sa recette totale: une hausse liée à laugmentation de la quantité vendue la quantité vendue 2 1 B

30 Recette marginale Q P D … et une baisse liée à la diminution du prix de vente par unité 2 1 B

31 Recette marginale Le premier effet, lié à la variation de la quantité produite, peut être être appréhendé, de manière approximative, par le terme: Q.P = (Q 1 -Q 0 ).P 0 > 0 (dans ce cas) Le deuxième effet, lié à la variation du prix, est mesuré approximativement par le terme: P.Q = (P 1 -P 0 ).Q 0 < 0 (dans ce cas)

32 Recette marginale La variation de la recette totale du monopole peut donc être exprimée de la manière suivante: RT = P.Q + Q.P

33 Recette marginale

34 Si e p d = - 1 alors la Rm = 0 Si e p d tend vers linfini, en valeur absolue, la recette marginale tend vers P si e p d est inférieure à 1, en valeur absolue, la recette marginale est négative

35 Recette marginale du monopole Q P D p q B A C |e p d | > 1 |e p d | < 1 |e p d | = 1 Rm

36 E. Calcul du monopole 2. Détermination de la quantité produite La condition de premier ordre de maximisation du profit total de lentreprise implique quà léquilibre, elle doit produire une quantité Q* telle que: Rm(Q*) = Cm(Q*)

37 E. Calcul du monopole P Q Cm CM D Rm Profit total Q* P*

38 E. Calcul du monopole Remarques La quantité qui permet de maximiser le profit total de lentreprise se situe toujours dans une zone de la fonction de demande où lélasticité-prix est, en valeur absolue, supérieure (ou égale) à 1

39 E. Calcul du monopole A la différence de lentreprise placée en situation de concurrence, le monopole maximise son profit total en produisant une quantité telle que son coût marginal de production est inférieur au prix payé par les consommateurs

40 E. Calcul du monopole Le taux de majoration du prix par rapport au coût marginal de production (« Price mark-up ») est un indicateur du pouvoir de marché détenu par le monopole

41 2.2 LA CONCURRENCE IMPARFAITE: Le monopole F. Les effets économiques du monopole Le monopole est inefficace. Il contribue à réduire le bien-être de la collectivité en créant une situation de mauvaise allocation des ressources

42 F. Les effets économiques du monopole P Q Cm D Rm QMQMQMQM PMPMPMPM M PCPCPCPC QCQCQCQC C

43 Mesure du coût social (passage de la concurrence vers le monopole) Consommateurs: deux effets liés à: hausse de prix subie sur lachat de la quantité Q M (surface A) baisse de la quantité disponible de Q C à Q M (réduction du surplus des consommateurs - surface B)

44 Effets pour les consommateurs P Q Cm D Rm QMQMQMQM PMPMPMPM M PCPCPCPC QCQCQCQC C A B

45 F. Les effets économiques du monopole Producteurs: deux effets liés à: hausse de la recette totale obtenue sur la production Q M (surface A) baisse de la quantité produite oblige lentreprise à renoncer à un profit qui est égal à la surface C)

46 Effets pour le producteur P Q Cm D Rm QMQMQMQM PMPMPMPM M PCPCPCPC QCQCQCQC C A A C

47 Coût social du monopole P Q Cm D Rm QMQMQMQM PMPMPMPM M PCPCPCPC QCQCQCQC C C B La surface A est NEUTRE Le coût pour la collectivité est mesuré par la surface « B + C » qui représente le coût lié à linefficacité du monopole

48 F. Les effets économiques du monopole Conclusions Monopole pose trois types de problèmes: Allocation inefficace des ressources; perte sociale nette Redistribution des revenus des consommateurs vers les producteurs Autres formes dinefficacité: inefficience technologique, qualité des produits, innovation….

49 F. Les effets économiques du monopole Pourquoi accepter une situation de monopole? Brevets Objectifs de politique sociale ou culturelle Monopole naturel Quelle forme dintervention ?


Télécharger ppt "2.2. La concurrence imparfaite Yves Flückiger DEAMAP – Finances publiques."

Présentations similaires


Annonces Google