La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PATHOGENICITE DE K. oxytoca DANS LES COLITES HEMORRAGIQUES SOUS ANTIBIOTHERAPIE Yohann Dubois DESC Réanimation médicale Nice Juin 07.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PATHOGENICITE DE K. oxytoca DANS LES COLITES HEMORRAGIQUES SOUS ANTIBIOTHERAPIE Yohann Dubois DESC Réanimation médicale Nice Juin 07."— Transcription de la présentation:

1 PATHOGENICITE DE K. oxytoca DANS LES COLITES HEMORRAGIQUES SOUS ANTIBIOTHERAPIE Yohann Dubois DESC Réanimation médicale Nice Juin 07

2 INTRODUCTION Les diarrhées sous antibiothérapie sont fréquentes: 20 % de diarrhées sous Augmentin. 10 à 20% de colite définie par: -douleurs abdominales et fièvre -syndrome inflammatoire -épaississement colique sur TDM Majorité des colites liées à C. difficile. -Age avancé -Hospitalisation Bartlett, NEJM 02

3 INTRODUCTION Il est décrit un sous groupe de colites sous antibiothérapie: Colite hémorragique segmentaire (principalement colon droit). Sous traitement par Pénicillines, Céphalosporines. Non à C. difficile. Evolution rapidement favorable. Etiologie à préciser: -Immunoallergique -Ischémique -Infectieuse Toffler, Lancet 78

4 INTRODUCTION Des souches de K. oxytoca ont été isolées chez des sujets présentant une colite hémorragique ainsi que chez des sujets sains. Isolement de souches de K. oxytoca produisant une cytotoxine. Production de cytotoxine quasi constante chez les souches associées à une colite hémorragique. Minami, Microb Pathog 89 Beaugerie, Gastroenterol Hepatol 03 Absence de modèle expérimental in vivo validant la pathogénicité des souches cytotoxiques de K. oxytoca dans les colites hémorragiques sous antibiothérapie.

5 OBJECTIFS Validation du rôle pathogène de K. oxytoca cytotoxique dans les colites hémorragiques non à C. difficile: -Recherche systématique de K. oxytoca chez les patients présentant une colite hémorragique. -Étude expérimentale validant un modèle in vivo chez le rat à partir des souches isolées. Evaluation de la prévalence de K. oxytoca cytotoxique chez le sujet sain.

6 METHODES Inclusion de tous les patients hospitalisés entre Mars 2001 et Avril 2004 pour colite sous antibiotiques sans mise en évidence de C. difficile. Réalisation dune coloscopie pour le diagnostic de colite hémorragique ( colite segmentaire) et prélèvements histologiques. Recherche des différents pathogènes des colites. Recherche spécifique de K. oxytoca sur coprocultures. Recherche dun effet cytopathogene sur culture cellulaire. Etude de prévalence par recherche de K. oxytoca chez 385 volontaires sains. Etude clinique

7 METHODES Etude chez 6 groupes de rats. Etude expérimentale K. oxytocaAugmentinAINS Gr 1 (n=11) Gr 2 (n=8) Gr 3 (n=10) Gr 4 (n=18) Gr 5 (n=11) Gr 6 (n=12) Inoculation de 4x 10 9 CFU de J2 à J4. Augmentin: 20 mg x 2 / jr IP de J1 à J5. Indocid : 1 mg SC/ jr à J3 et J4. Autopsie à J5. Coproculture et recherche de toxine A. Examen histologique et classification des lésions selon 4 critères par investigateurs indépendants.

8 RESULTATS Etude clinique Etude sur 3 ans, Hôpital Universitaire de Graz accueillant patients par an. 270 cas de diarrhées infectieuses et colites. 121 cas dinfection à C. difficile. 22 cas de colite non à C. difficile: -6 colites hémorragiques sur les données coloscopiques. -5 colites hémorragiques à K. oxytoca soit 22 % des colites non à C difficile et 1% des diarrhées et colites infectieuses. Prévalence de K. oxytoca chez le sujet sain: 1.6 %

9 RESULTATS Etude clinique Caractéristiques cliniques et histologiques semblables à celles précédemment décrites: -début 3 à 7 jours après première prise dantibiotique. - patients jeunes, résolution rapide à arrêt des antibiotiques - localisation colique droite, lésion oedème et dhémorragie muqueuse. Koga, Dis Colon 99

10 RESULTATS Etude clinique 1 Production naturelle de ß lactamase de classe A (enzyme K1): - Résistance aux pénicillines, C1G, C2G,Ceftriaxone et Aztreonam. -Faible expression chez souches sauvages. Résistances acquises par hyper production denzyme K1 ou BLSE. Venezia, CID 95 Fournier, Antimicro Agent and Chemothe 97

11 RESULTATS Modification flore bactérienne par lantibiothérapie. Colonisation des Gr 1 et 4. Etude expérimentale K. oxytocaAugmentinAINS Gr 1 (n=11) Gr 2 (n=8) Gr 3 (n=10) Gr 4 (n=18) Gr 5 (n=11) Gr 6 (n=12) Localisation anatomique et lésions histologiques identiques aux patients. Colonisation Les AINS naggravent pas de facon significative les lésions.

12 CONCLUSION Démonstration in vivo de la pathogénicité de K. oxytoca dans les colites hémorragiques sous antibiothérapie. Confirmation des données cliniques et endoscopiques déjà retrouvées. Pathologie peu fréquente et souvent peu grave touchant une population différente des infections à C. difficile. Diagnostic différentiel des colites négative à C. difficile voir des colites ischémiques. Benoit, Gastroenterol Clin Biol 92 Bellaiche, Gastroenterol Clin Biol 97

13 CONCLUSION Série relativement faible. Pathologie décrite depuis 30 ans. Démarche diagnostique floue. Pas de diagnostic pour les 16 colites non à C. difficile non hémorragiques. Pas dutilisation de recherche de K. oxytoca par culture de biopsies coliques et prélèvements de selles per endoscopique, pourtant plus performant. Cas décrits peu en rapport avec la pratique quotidienne de réanimation et incidence faible… Barbat, CID 99 Sakurai, Dig Dis Sci 79

14 CONCLUSION Malgré tout… Tissot, Gastroent Clin Bio 06 Chen, Gastrointest Endosc 04 Prévalence du portage sain de K. oxytoca plus élevée en France (9%) Bactérie potentiellement multi résistante. Quelques cas de pan colite et formes sévères. Beaugerie, Gastroenterol Hepatol 03


Télécharger ppt "PATHOGENICITE DE K. oxytoca DANS LES COLITES HEMORRAGIQUES SOUS ANTIBIOTHERAPIE Yohann Dubois DESC Réanimation médicale Nice Juin 07."

Présentations similaires


Annonces Google