La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Histoire du dialogue homme- machine Anne Nicolle GREYC CNRS-UMR 6072 & MRSH Université de Caen.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Histoire du dialogue homme- machine Anne Nicolle GREYC CNRS-UMR 6072 & MRSH Université de Caen."— Transcription de la présentation:

1 Histoire du dialogue homme- machine Anne Nicolle GREYC CNRS-UMR 6072 & MRSH Université de Caen

2 CV Anne Nicolle PR en Informatique Etudes de maths à lUniversité de Caen DEA, Thèse et Thèse dÉtat en IA à Paris 6 sous la direction de Jacques Pitrat Génération de programmes, vérification et correction de programmes Langages à objets et SMA Réorientation en sciences cognitives grâce aux écoles dété de lARCo Etude interdisciplinaire du dialogue Formation en linguistique générale Dimension sociale et organisationnelle des SMA

3 CV Anne Nicolle Objectifs actuels : modèle de linteraction Processus interactifs de durée indéfinie Sortir de la résolution de problèmes Conception, contrôle, simulation Machines interactives de P. Wegner Machines de Turing = domaines RE Machines interactives = domaines + complexes Modèle algébrique et « rationnel » des processus interactifs

4 Plan 1Introduction 2La première période du DHM 2.1 Mots clés et phrases à trous 2.2 Les automates (transducteurs) 2.3 Winograd et le monde des blocs 3La deuxième période du DHM 3.1 Recherches sur la conversation 3.2 La naissance du langage 4.3 Les dialogues opératifs 3.4 Dialogue oral et multimodal 5Mais quest-ce que le dialogue ?

5 1. Les rapports entre linformatique et le dialogue sont multiples DHM en LN IHM : interaction gestuelle, image, langue Instrumentation du dialogue Étude expérimentale du dialogue

6 1.1. Histoire des activités langagières De laction conjointe à la parole Construction dun monde partagé De loral à lécrit puis à limprimé Monde présent ou distant Synchrone/asynchrone De lécrit statique à lécrit dynamique Quel monde est partagé en IHM ? Le monde de la machine Comment se construit le langage ? Par normalisation La parole de la machine est préméditée ( spontanée)

7 2. Le DHM : première période Deux points de vue : Le test de Turing : simuler lintelligence Les objectifs dingénierie Trois expériences fondatrices : Eliza : mots clés et phrases à trous Lunar : les automates (transducteurs) Shrdlu : le monde des blocs

8 2.1. Eliza ( Weizenbaum 1966) Reconnaître une suite de mots clés dans un énoncé Lui associer une réponse construite avec des éléments repris dans lénoncé Laisser libre cours à linterprétation de linterlocuteur Aucune compréhension Aucune mémoire Un jeu dinteraction pure

9 2.2. Lunar (Woods, 1978) Dialoguer à propos dun monde représenté (échantillons du sol lunaire) Interroger une base de données avec un langage pseudo-naturel Définir un langage dinteraction récursivement énumérable et analyser les énoncés en parcourant un graphe Produire des énoncés à partir de phrases à trous

10 ATN syntaxico-sémantiques

11 2.3 Shrdlu (Winograd, 1972) Le monde des blocs : comprendre des ordres et des questions et y répondre Un modèle linguistique Un modèle de raisonnement et de planification Une mémoire des états et des interactions passés

12 Shrdlu : Linterface originale

13 Shrdlu : La représentation interne ((SUR TABLE BLOC1) (SUR BLOC1 BLOC2) (SUR TABLE BLOC3) (ROBOT TIENS BLOC4)) Énoncés logiques décrivant un monde où rien dimprévu ne peut arriver Linterface est une visualisation de ce monde

14 2.4. Critiques sur cette période Incapacité à gérer les non attendus Incapacité à gérer les erreurs Tours de parole stricts Pas dapprentissage donc pas dévolution La plupart des systèmes de DHM actuel restent dans ce paradigme et ils ne sont pas utilisés Comment passer du récursivement énumérable au complexe ?

15 3. La deuxième période du DHM Diversification des objectifs, des paradigmes et des modalités dinteraction 4.1 Recherches sur la conversation 4.2 Recherches sur la naissance du langage 4.3 Les dialogues opératifs 4.4 Le dialogue oral

16 3.1 Recherches sur la conversation Le contexte interdisciplinaire change : Modèles de dialogue (Roulet, Moeschler, Luzzati) Logique illocutoire (Searle, Vanderveken, Vernant) Analyse des conversations (Dessalles, Trognon, Goffman)

17 3.2. Recherches sur la naissance du langage Le dialogue est un état premier de lusage de la parole Il prend naissance à partir des interactions primitives non verbales Il samorce par le redoublement de laction par la verbalisation

18 La synchronisation dactes (applaudir, marcher au pas, chanter en chœur), Lattention conjointe sur un tiers (pointage, reconnaissance du chef…), Les cadences alternées (jeux de mains, jeu déchecs, joutes oratoires). Les formes primitives dinteraction entre les humains (Boris Cyrulnik)

19 Steels et Kaplan (Sony-CSL Paris) Comment les robots peuvent créer un lexique pour se comprendre Expériences avec des « talking heads » en face dobjets « monde des blocs » Simulations avec des populations très importantes se renouvelant Etudes actuelles sur lémergence dune syntaxe

20 3.3. Les dialogues opératifs Créer des environnements de travail ou de divertissement où linteraction soit naturelle. Pourquoi ? Les machines ne sennuient pas de tâches répétitives,. Elles calculent plus sûrement et ont une meilleure mémoire. Elles font moins derreurs.

21 Les grands projets vers 1990 Trains, Vermobil… mobilisent des équipes importantes sur le DHM en vue dapplications : guichets, renseignements téléphoniques… Utilisation de la théorie des actes de langage Recueil et étude de corpus (Magicien dOz) Le « monde » de la machine est une base de données que les usagers interrogent Enchaînement dactions langagières et non langagières (délivrer un billet)

22 3.4. Le dialogue oral et multimodal Loral est une modalité de la parole plus première que lécrit Les technologies de la reconnaissance de la parole ne sont pas suffisantes La synthèse de la parole donne des résultats acceptables (Rungis, bourse…) Tentatives à FT

23 3.5. Evaluation de cette période Quest ce qui a été utilisé dans la pratique ? La synthèse vocale pour les informations par téléphone Le presse bouton en entrée, ou la prononciation de mots isolés dans une liste fermée Mais linstrumentation des dialogues est partie dans dautres voies : mail, SMS, chats, forums Interactions inter-humaines à travers la machine => mémorisation Assistance à linterprétation et à lorganisation Et la connaissance du dialogue a beaucoup progressé

24 5. Mais quest-ce que le dialogue ? Un état premier de lactivité langagière La matrice de nos langues, de notre pensée, de notre mémoire et du dialogue lui-même La matrice de nos institutions et de nos sociétés Ce qui nous constitue en tant quhumains.

25 5.1. Le modèle du transfert dans le dialogue

26 5.2. Doù vient le dialogue ? Il prolonge nos interactions primitives, qui sont des cris, des pleurs, des gestes, des actions conjointes, des jeux Il accompagne les actions conjointes Il permet dêtre reconnu socialement, de raconter des histoires, de faire des projets Cest le lieu de la parole spontanée

27 5.3. Dialogue et interaction Les interactions humaines sont multimodales : gestes, mimiques, postures, cris, paroles, traces graphiques. Elles mettent en jeu des objets intermédiaires comme ressources, comme enjeux ou comme manifestation dun accord. Les dialogues intéressants pour le DHM ne sont ni des dialogues de bistrot, ni des dialogues de théâtre, ce sont des dialogues finalisés. Le langage est une modalité particulière dinteraction qui prend place dans une suite dactes langagiers et non langagiers. Il prend part à laccomplissement dune tâche dont le résultat peut être physique ou social.

28 5.4. Où va le DHM ? Agents conversationnels Dialogue entre agents dun SMA Dialogue humain à travers les machines IHM conversationnels Les machines sont dans la langue, pourquoi chercher à mettre la langue dans la machine ?


Télécharger ppt "Histoire du dialogue homme- machine Anne Nicolle GREYC CNRS-UMR 6072 & MRSH Université de Caen."

Présentations similaires


Annonces Google