La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CEREBELLOPONTINE ANGLE TUMORS IN ADULTS : MRI FEATURES H.SAKLY, K.KADRI, H.MOULAHI, N. MAMA, H. JEMNI, K. TLILI 5th ARAB RADIOLOGY CONGRESS 25 th - 28.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CEREBELLOPONTINE ANGLE TUMORS IN ADULTS : MRI FEATURES H.SAKLY, K.KADRI, H.MOULAHI, N. MAMA, H. JEMNI, K. TLILI 5th ARAB RADIOLOGY CONGRESS 25 th - 28."— Transcription de la présentation:

1 CEREBELLOPONTINE ANGLE TUMORS IN ADULTS : MRI FEATURES H.SAKLY, K.KADRI, H.MOULAHI, N. MAMA, H. JEMNI, K. TLILI 5th ARAB RADIOLOGY CONGRESS 25 th - 28 th April 2012 Radiology Department, Sahlouls hospital, Sousse. Tunisia Apport de lIRM dans les tumeurs de langle ponto-cérébelleux HEAD AND NECK : HN 10

2 INTRODUCTION Les tumeurs de langle ponto-cérébelleux de ladulte : 10% des tumeurs intracrâniennes surtout extra-axiales et bénignes. développées aux dépens des gaines des nerfs, des méninges ou à partir de reliquats embryonnaires. Beaucoup rarement, il peut sagir de tumeurs intra- axiales exophytiques ou intra-ventriculaires accouchées dans lAPC ou de tumeurs du rocher à développement interne.

3 Dominées par le schwannome vestibulaire. IRM : Examen de référence. Permet: Le diagnostic positif Le bilan dextension Le suivi post-thérapeutique

4 OBJECTIFS Préciser lapport de lIRM dans le diagnostic positif, la distinction et le bilan lésionnel des angles ponto-cérébelleux.

5 MATERIEL ET METHODES Etude descriptive, rétrospective dune série de 14 observations de patients ayant des tumeurs de langle ponto-cérébelleux. Colligés dans le service de radiologie CHU Sahloul- Sousse. Tunisie.

6 RESULTATS Une IRM des angles ponto-cérébelleux a été réalisée chez tous les patients: - Appareil 1,5 Tesla - Les séquences suivantes ont été réalisées: * T1 * T2 * T2 flair * T1 après injection de gadolinium * CISS 3D * Diffusion * Spectroscopie

7 Âge moyen de nos patients : 42 ans ( 22 – 63 ans). Pathologie retrouvée: Schwannomes : 6 cas. méningiomes : 5 cas. kystes épidermoide : 2 cas. localisation secondaire du complexe acoustico-facial : dans un cas.

8 schwannomes: N=6 IRM en SPT1 en coupe axiale: Lésion de LAPC gauche en iso signal T1 IRM en ST2 en coupe axiale: hypersignal franc T2 IRM séquence axiale T1+C : Réhaussement intense.

9 Processus tumoral de lAPC droit en Hypo signal T1 se réhaussant de façon intense et hétérogène, avec effet de masse sur le tronc Cérébral, sur lhémisphère cérébelleux homolatéral et sur le V4

10 Méningiomes: N= 5 tumeur extra-axiale, à large base dimplantation dure-mérienne, plaquée contre la face postérieure du rocher gauche en isosignal T1, réhaussée de façon très intense et homogène après injection de gadolinium.

11 Kyste épidermoide: N= 2 Lésion de lAPC gauche en hyposignal hétérogène T1 ( aspect marbré), en hyper T2 et diffusion ( ADC ) ne prenant pas le contraste après injection de Gado

12 Spectro : Pic de lactate

13 IRM : aspect marbré + absence de prise de contraste après Gado

14 Localisation secondaire du complexe acoustico-facial : N= 1 Formation tumorale développée sur un nerf à distance de la tumeur primitive (sein).

15 DISCUSSION Limagerie par résonance magnétique (IRM) est le maître examen de la pathologie tumorale de lAPC. Elle peut être complétée par une tomodensitométrie (TDM), dont le but sera danalyser les modifications des structures osseuses et de rechercher déventuelles calcifications, à titre diagnostique ou pré-chirurgical.

16 Les tumeurs de langle ponto cérébelleux sont souvent bénignes On distingue: les lésions extra –axiales aux dépens des: Gaines nerveuses - Méninges - Reliquats embryonnaires les lésions intra-axiales - Cervelet et tronc cérébral les lésions extra-durales - Os pétreux ou foramen jugulaire

17 A - Schwannome vestibulaire: - le plus fréquent: 80% - unique +++/ bilatéral - Paquet acoustico-facial IRM: *Arguments morphologiques: Naissance intra-méatique dans 95% des cas Forme arrondie ou ovalaire Extension postérieure plus importante Angle de raccordement aigu avec la face postérieure du rocher Elargissement du méat acoustique interne +++

18 * Arguments de signal Iso ou hyposignal T1 Hypersignal T2 Rehaussement net, homogène (petite taille) ou hétérogène avec zone centrale kystique ( grande taille ) Formes kystiques pures rares: 5% des cas

19 Plusieurs classifications ont étaient élaborée mais la plus adoptée est celle de Portmann et Bébear : stade I : intracanalaire, stade II : tumeur de diamètre < 20 mm développée dans langle ponto-cérébelleux et ne refoulant pas le tronc cérébral, stade III : tumeur refoulant le tronc cérébral et développé jusquau trijumeau stade IV : tumeur atteignant les nerfs mixtes, amputant la pointe du rocher, sengageant dans lincisure tentorielle et entraînant des signes dhypertension intracrânienne.

20 Diagnostic différentiel: -Méningiome Métastases lépto-méningées -Tumeurs du rocher à extension méatique

21 B-Méningiome - 10 % des tumeurs sous tentorielle - IRM: * Arguments morphologiques: Plaqué contre la face postérieure du rocher Plus épais que large Large base dimplantation dure-mérienne +++ Contours nets et réguliers Angles de raccordement obtus avec la face postérieure du rocher Hyperostose ou érosion osseuse

22 *Arguments de signal: Isosignal T1 Hyper ou isosignal T2 Rehaussement intense,homogène et précoce Rehaussement de la méninge adjacente: signe de comète DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL: - Schwannome - Métastases leptoméningées - Tumeurs intra-axiales accouchées par lAPC - Tumeurs osseuses

23 C-Kyste épidermoide - 5 % des tumeurs de lAPC - Siège : citerne ponto-cérébelleuse citerne pré-pontique cavum de Meckel - IRM: *Arguments morphologiques contours nets et réguliers comprime et moule le parenchyme adjacent englobe et attire les structures nerveuses extension vers le cavum de Meckel :50 %

24 *Arguments de signal - Aspect hétérogène marbré : « poivre et sel » -T1: hyposignal hétérogène -T2: hypersignal -T2 Flair: hyposignal - Séquence de diffusion: hypersignal -Absence de rehaussement Imagerie de diffusion Séquence T2 haute R # kyste arachnoïdien Séquence Flair

25 D- AUTRES Les autres lésions extra-axiales comme le lipome, le kyste arachnoïdien, lhémangiome ou les anomalies vasculaires représentant moins de 1 % de toutes les lésions tumorales de langle ponto-cérébelleux. Les principales lésions malignes sont les métastases.

26 CONCLUSION LIRM, grâce à sa sensibilité et à certaines séquences assez spécifiques, permet dans la plupart des cas de porter un diagnostic précis et de faire un bilan dextension pré chirurgical des différentes tumeurs de langle ponto cérébelleux.

27 BIBLIOGRAPHY [1] Sarrazin JL, Hélie O, Lévèque C, Minvielle F et Cordoliani YS. Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure deladulte. Encycl Méd Chir (Elsevier, Paris), Radiodiagnostic– Neuroradiologie-Appareil locomoteur, D-10, 1999, 16 p. [2] Portmann M, Guerin J, Bebear J, Duriez f, Portmann D. A propos des premiers symptômes cliniques des neurinomes de l'acoustique. Rev Laryng 1988;109: [3] Nguyen J, Lacombe H, Keravel Y, Brugieres P, Gray F. Les neurinomes intracrâniens. Encycl. Med. Chir. (Paris France). Neurologie B ; 9 pages. [4] Poirier J, Gray F, Escourolle R. Manuel de Neuropathologie. Paris: MASSON, ed. [5] Jeanbourquin D, Cordoliani YS, Derosier C, Le Gall R, Pharaboz C, Cosnard G. Rapport du neurinome du VIII avec le porus du conduit auditif interne : à propos de 110 cas. J. Radiol. 1991;72: [6] Jeanbourquin D, Le Marec E, Galidie G. Les aspects radiologiques du neurinome du VIII. Ann Radiol 1992;35:16-21.


Télécharger ppt "CEREBELLOPONTINE ANGLE TUMORS IN ADULTS : MRI FEATURES H.SAKLY, K.KADRI, H.MOULAHI, N. MAMA, H. JEMNI, K. TLILI 5th ARAB RADIOLOGY CONGRESS 25 th - 28."

Présentations similaires


Annonces Google