La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Année : 2006-2007 Licence – UE3/UE4 Psychologie Cognitive Lecture & Mouvements oculaires L.Sparrow www.univ-lille3.fr/ureca.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Année : 2006-2007 Licence – UE3/UE4 Psychologie Cognitive Lecture & Mouvements oculaires L.Sparrow www.univ-lille3.fr/ureca."— Transcription de la présentation:

1 Année : Licence – UE3/UE4 Psychologie Cognitive Lecture & Mouvements oculaires L.Sparrow

2 Plan : 1- Introduction - problèmes méthodologiques - perception visuelle et activités sémantiques 2 - Caractéristiques des mouvements oculaires 2.1 Générales 2.2 Techniques denregistrement 2.3 Exemples 3- Spécificités des MO en lecture 3.1 Données générales 3.2 Indices utilisés 3.3 Données empiriques - Effets classiques - Vision parafovéale - Médiation phonologique 3.4 MO et dyslexie

3 1- Introduction –Pb méthodologiques liés à létude du langage Létude de la lecture est difficile car le décodage et la reconnaissance sont des processus inconscients et automatisés (chez ladulte). On peut mettre en évidence cette automaticité grâce à une expérience très simple (Stroop). On demande aux sujets de nommer la couleur de lencre utilisée pour écrire un mot. Ex : table : réponse = rouge chaise : réponse = vert Quand on présente des noms de couleurs, la tâche devient très difficile : vert : réponse rouge noir : réponse bleu

4 Ce conflit entre les 2 réponses possibles entraîne beaucoup derreurs (réponse « noir ») ou augmente considérablement le temps de réaction des sujets. Pourtant, dans la consigne donnée aux sujets, il est explicitement demandé de ne pas lire le mot. Cest pourquoi, les méthodes utilisées pour explorer les mécanismes de la lecture sont très souvent basées sur des épreuves de lecture de mots isolés.

5 Les tâches de lecture de mots isolés permettent de récolter de nombreuses informations sur les mécanismes de décodage. Mais la lecture de texte implique dautre processus que lon ne peut pas étudier si les mots ne sont pas présentés en contexte. Par exemple, si on limite le champ de vision du sujet à la seule vision fovéale, on constate que la vitesse de lecture chute de 1/3 ! Le déplacement des yeux donne des indications sur les traitements réalisés.

6 Plan : 1- Introduction - problèmes méthodologiques - perception visuelle et activités sémantiques 2 - Caractéristiques des mouvements oculaires 2.1 Générales 2.2 Techniques denregistrement 2.3 Exemples 3- Spécificités des MO en lecture 3.1 Données générales 3.2 Indices utilisés 3.3 Données empiriques - Effets classiques - Vision parafovéale - Médiation phonologique 3.4 MO et dyslexie 4- Contrôle moteur

7 Motricité oculaire 3 paires de muscles antagonistes Horizontal Vertical Torsion

8 Mouvements convergence saccade torsion poursuite nystagmus dérive et microsaccades nystagmus physiologique

9 Convergence

10 Saccades Mouvements très rapides (20 à 40ms) permettant de positionner la fovéa sur le mot à lire. Lamplitude de ces saccades est variable (en moyenne 10 caractères).

11 Déroulement des saccades

12 Plan : 1- Introduction - problèmes méthodologiques - perception visuelle et activités sémantiques 2 - Caractéristiques des mouvements oculaires 2.1 Générales 2.2 Techniques denregistrement 2.3 Exemples 3- Spécificités des MO en lecture 3.1 Données générales 3.2 Indices utilisés 3.3 Données empiriques - Effets classiques - Vision parafovéale - Médiation phonologique 3.4 MO et dyslexie 4- Contrôle moteur

13

14 Retina Pupil Iris Cornea Lœil réfléchi la lumière, dans la même direction…

15 Si on ne se trouve pas dans la même direction, que les réflexions alors la pupille paraît sombre.

16 Sinon, la pupille paraît plus claire…

17 Cest ce phénomène qui rend les yeux rouges…

18

19 Plan : 1- Introduction - problèmes méthodologiques - perception visuelle et activités sémantiques 2 - Caractéristiques des mouvements oculaires 2.1 Générales 2.2 Techniques denregistrement 2.3 Exemples 3- Spécificités des MO en lecture 3.1 Données générales 3.2 Indices utilisés 3.3 Données empiriques - Effets classiques - Vision parafovéale - Médiation phonologique 3.4 MO et dyslexie 4- Contrôle moteur

20 1 web

21 2 saccades

22 3- lecture

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33 Plan : 1- Introduction - problèmes méthodologiques - perception visuelle et activités sémantiques 2 - Caractéristiques des mouvements oculaires 2.1 Générales 2.2 Techniques denregistrement 2.3 Exemples 3- Spécificités des MO en lecture 3.1 Données générales 3.2 Indices utilisés 3.3 Données empiriques - Effets classiques - Vision parafovéale - Médiation phonologique 3.4 MO et dyslexie 4- Contrôle moteur

34 Lecture = saccades puis fixation Saccades : ms - amplitude 7-12 caractères Fixations : ms Rôle des saccades : placer fovéa sur objet à traiter Les saccades sont très rapides et très précises. On ne contrôle pas leur vitesse. La difficulté du texte lu a une incidence sur les MO. TypeDurée Am.Regr.Mots/mn Fiction simple Journal Histoire Psychologie Biologie

35 Fovéa Zone fovéale (2°) Zone parafovéale (10°) Vision périphérique

36 Plan : 1- Introduction - problèmes méthodologiques - perception visuelle et activités sémantiques 2 - Caractéristiques des mouvements oculaires 2.1 Générales 2.2 Techniques denregistrement 2.3 Exemples 3- Spécificités des MO en lecture 3.1 Données générales 3.2 Indices utilisés 3.3 Données empiriques - Effets classiques - Vision parafovéale - Médiation phonologique 3.4 MO et dyslexie 4- Contrôle moteur

37 les mesures temporelles (1) Durée de première fixation

38 Les mesures temporelles (2) Les refixations dépendent de facteurs comme la fréquence des mots, la longueur, la prédictibilité La durée de regard

39

40 Première Fixation

41 Deuxième Fixation = refixation

42

43 régression

44 Lenregistrement des mouvements oculaires implique lenregistrement de plusieurs variables : Les durées de première fixation (DPF) Les temps de fixations uniques (FU) La durée du regard (DR) La durée de fixation totale (FT) Le temps de récupération.

45 Lieu de fixation Amplitude des saccades Probabilité de fixation Les paramètres mesurés : Paramètres spatiaux

46 Plan : 1- Introduction - problèmes méthodologiques - perception visuelle et activités sémantiques 2 - Caractéristiques des mouvements oculaires 2.1 Générales 2.2 Techniques denregistrement 2.3 Exemples 3- Spécificités des MO en lecture 3.1 Données générales 3.2 Indices utilisés 3.3 Données empiriques - Effets classiques : mesures temporelles - Vision parafovéale - Médiation phonologique 3.4 MO et dyslexie 4- Contrôle moteur

47 Fixations uniques mot reconnu rapidement Durées de premières fixations Peu sensibles à la fréquence ? Durées du regard (refixations dans le mot) Très sensibles à la fréquence et à la longueur Fixations totales (DR + régressions) Comme DR + sensibles aux incongruités sémantiques Bas niveau Haut niveau Effets classiques (Fréquence, longueur, prédictibilité)

48 Plan : 1- Introduction - problèmes méthodologiques - perception visuelle et activités sémantiques 2 - Caractéristiques des mouvements oculaires 2.1 Générales 2.2 Techniques denregistrement 2.3 Exemples 3- Spécificités des MO en lecture 3.1 Données générales 3.2 Indices utilisés 3.3 Données empiriques - Effets classiques : mesures temporelles spatiales - Vision parafovéale - Médiation phonologique 3.4 MO et dyslexie 4- Contrôle moteur

49 Lempan perceptif en lecture est asymétrique. fixation 3 caractères à gauche et 7 ou 8 à droite 35C67176C53 Pourtant lempan est symétrique dans cette situation … ??? fixation

50

51 Plan : 1- Introduction - problèmes méthodologiques - perception visuelle et activités sémantiques 2 - Caractéristiques des mouvements oculaires 2.1 Générales 2.2 Techniques denregistrement 2.3 Exemples 3- Spécificités des MO en lecture 3.1 Données générales 3.2 Indices utilisés 3.3 Données empiriques - Effets classiques - Médiation phonologique - Vision parafovéale 3.4 MO et dyslexie 4- Contrôle moteur

52 La reconnaissance visuelle des mots repose sur 2 processus différents : Une procédure visuelle « accès direct ».

53 La reconnaissance visuelle des mots repose donc sur 2 processus différents : Une procédure visuelle « accès direct ». Une procédure phonologique « accès indirect ». Modèle à double accès (Coltheart, 1978).

54 Dans les zoos le singe est lanimal préféré des enfants Dans les zoos le sinje est lanimal préféré des enfants Dans les zoos le sinpe est lanimal préféré des enfants DPF

55 Dans les zoos le singe est lanimal préféré des enfants Dans les zoos le sinje est lanimal préféré des enfants Dans les zoos le sinpe est lanimal préféré des enfants Durée du regard

56 Pourtant, létape dassemblage nest pas instantanée.

57 Plan : 1- Introduction - problèmes méthodologiques - perception visuelle et activités sémantiques 2 - Caractéristiques des mouvements oculaires 2.1 Générales 2.2 Techniques denregistrement 2.3 Exemples 3- Spécificités des MO en lecture 3.1 Données générales 3.2 Indices utilisés 3.3 Données empiriques - Effets classiques - Médiation phonologique - Vision parafovéale 3.4 MO et dyslexie 4- Contrôle moteur

58 Direction du regard exentricité Grain (différence entre C et O) pour mesurer lempan, nécessité de présenter très rapidement la chaine de caractères, avant que le sujet réalise une saccade tâche trop difficile, augmentation du contraste en insérant la lettre à reconnaître dans des chaines composées de nombre :142C64 taille de lempan = à 3 caractères de part et dautre du point de fixation

59 Alice Sapritch nétait pas hideuse mais pas belle non plus.

60

61

62

63

64

65

66

67

68 Plan : 1- Introduction - problèmes méthodologiques - perception visuelle et activités sémantiques 2 - Caractéristiques des mouvements oculaires 2.1 Générales 2.2 Techniques denregistrement 2.3 Exemples 3- Spécificités des MO en lecture 3.1 Données générales 3.2 Indices utilisés 3.3 Données empiriques - Effets classiques - Médiation phonologique - Vision parafovéale 3.4 MO et dyslexie 4- Contrôle moteur

69 De nombreux enfants éprouvent des difficultés dans leur apprentissage de la lecture. Entre 5 et 10% de la population scolaire est considéré comme dyslexique. Mais il y a plusieurs types de dyslexiques. On parle de dyslexie développementale lorsquun enfant éprouve un retard de 2 ans dans lapprentissage de la lecture, en dépit dun QI normal, ou dun trouble neurologique. On parle de dyslexie acquise lorsque ce retard est associé à une lésion cérébrale (dans ce cas, il existe dautres troubles associés). Bien souvent, une dyslexie développementale peut être dépistée en maternelle ou en CP, par exemple à laide de tests mettant à lépreuve les capacités orales de lenfant.

70 Dyslexie de surface

71 Dyslexie phonologique

72 Casalis, 1995 Type phonologique Type surface

73 Les mouvements oculaires des dyslexiques sont différents de ceux des sujets normaux. * Il y plus de fixations par lignes * Fixations sont plus longues * Saccades plus courtes * % de regressions plus important cause ou conséquence ?

74 Pavlidis : trouble oculomoteur. Dans une tâche de poursuite oculaire, les dyslexiques font des mouvements inversés (cible : gauche vers droite = saccade droite vers gauche). population ayant des troubles moteurs. Stein & Fowler : problèmes de convergence. Contrôle instable. Rééducation avec lunettes (occlusion monoculaire) dyslexie visuelle

75 Mais aussi pb attentionnels : dans une tâche de détection de lettres, on constate que les sujets ayant un % derreur élevé on une vitesse de lecture plus lente de même les mauvais lecteurs ont de mauvaises performances dans les épreuves de recherche visuelle OR : relations entre saccade et attention ( Deubel and Schneider, When human subjects prepared a saccade to a given spatial position and performed a discrimination task on a target, best performance was achieved for targets located at the same position as the saccade goal, and performance dropped for targets located at other positions.)

76 76 valide * * * invalide * * * * * * neutral Target Cue Posner, Nissen, & Ogden (1978) Point de fixation

77

78 RESULTATS : données générales o Reading speed o Saccades o Number of fixations o Return sweep

79 RESULTATS : premières fixations o Global

80 RESULTATS : Durée de regard o Global o Regularity o Word length

81 RESULTATS : durée de regard o Frequency o Subjects X Frequency x Word length

82 Resultats : comparaison des indices o Global o High frequency & short o Low frequency & long

83 Paramètres spatiaux : o Point de fixation dans le mot

84 Nombre de fixations en fonction du point darrivée dans le mot.

85 Conclusion - Peu de différences en ce qui concerne les indices précoces (première fixation) - Influence des variables lexicales (fréquence) - Effet de régularité chez les sujets dyslexiques - Grandes difficultés pour certains mots (basse fréquence et long) - MAIS : mauvais positionnement dans le mot - et erreurs dans le retours de ligne


Télécharger ppt "Année : 2006-2007 Licence – UE3/UE4 Psychologie Cognitive Lecture & Mouvements oculaires L.Sparrow www.univ-lille3.fr/ureca."

Présentations similaires


Annonces Google