La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie."— Transcription de la présentation:

1 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 1

2 2 QUELQUES DONNÉES.... La déficience légère représente 85% de la population déficiente et dont le QI se situe entre et 70 environ. La D.I. doit toujours présenter un retard intellectuel et des altérations au fonctionnement adaptatif. Fonctionnement adaptatif fait référence : -développement normal des comportements nécessaires à la réalisation des activités de la vie quotidienne, version scolaire et comparaison des comportements de lenfant en milieu scolaire et son milieu familial. -domaine des habiletés : Communication, Soins personnels, Compétences domestiques, Habiletés sociales, Utilisation des ressources communautaires, Autonomie, Santé et sécurité, Habiletés scolaires fonctionnelles, Loisirs, Travail.

3 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 3 QUELQUES DONNÉES La cause de la déficience intellectuelle reste encore introuvable chez 50 % des déficients légers. On estime 3 % de lensemble de la population le nombre de personnes atteintes de déficience intellectuelle. Les garçons sont plus fréquemment atteints que les filles (1,5/1).

4 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 4 DIL, RETARD DE DÉVELOPPEMENT OU LENTEUR INTELLECTUELLE Définition du Méq, élève à risque peut présenter un retard de développement ou une DIL. Retard de développement et évaluation DIL. Retard de développement négal pas toujours une DIL. Q.I se situe entre 71 et 84 lenteur intellectuelle (fonctionnement intellectuel limite).

5 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 5 RETARD INTELLECTUEL Schéma pour expliquer le retard intellectuel Source:« Caractéristiques cognitives et affectives de lélève présentant une déficience intellectuelle légère et pistes dintervention » Benoît DUMAS,Personne-ressource,Mandat régional de soutien et dexpertise à lintention des élèves présentant une déficience intellectuelle légère

6 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 6 LA MESURE DU FONCTIONNEMENT INTELLECTUEL Courbe normale

7 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 7 CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES 1. Lenteur ou retard du développement intellectuel Mêmes stades de développement que les enfants normaux. Développement sarrête généralement au début du stade opératoire concret. Éprouve de la difficulté avec les concepts abstraits.

8 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 8 CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES 2.Ralentissement ou un arrêt prématuré du développement Contrairement à un enfant normal pour qui le développement est continu entre 7 et 14 ans celui de lenfant présentant une déficience intellectuelle légère, le développement ralentit progressivement durant la même période. Inachèvement des constructions cognitives. (Stades de développement)

9 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 9 CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES 3. Une moindre efficience du fonctionnement intellectuel Déficits importants dans les processus de traitement de linformation. (encodage, mémorisation à court terme et à long terme)

10 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 10 Tableau des différents déficits dans les processus du traitement de linformation ¹ DéficitsPrincipales manifestations Déficit dattention sélectiveLélève présentant une DIL est capable dattention, cependant, il éprouve de la difficulté à porter son attention sur les informations pertinentes. Il éprouve de la difficulté à les percevoir parmi un ensemble dinformation. Déficit de la mémoire de travailChez lindividu «normal», la mémoire de travail permet de maintenir temporairement actifs et de traiter de 5 à 9 éléments dinformation. Lélève présentant une DIL est particulièrement vulnérable à la rapidité et à la quantité dinformation qui lui est soumise. Le manque de stratégies cognitives et la difficulté à les mettre spontanément en œuvre 1:Source: Tiré de Benoît Dumas,personne-ressource, Mandat régional de soutien et dexpertise à lintention des élèves présentant une déficience intellectuelle légère Lélève présentant une DIL manque de stratégies et traite dès lors linformation beaucoup moins efficacement. Qui plus est, il ne sait pas mettre spontanément en application les stratégies dont il dispose. Lélève éprouve de la difficulté à décider par lui-même du moment propice de lutilisation des stratégies quil maîtrise.

11 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 11 CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES 4. Base de connaissances pauvre et mal organisée Lélève présentant une déficience intellectuelle légère a peu de connaissances et celles-ci sont mal organisées. Il éprouve de la difficulté à faire de liens entre les connaissances antérieures et les nouvelles connaissances acquises. Les connaissances ne sont pas organisées en réseaux conceptuels, ceci est le reflet dune pensée préopératoire.

12 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie Difficultés de transfert et de généralisation Lélève présentant une déficience intellectuelle légère a beaucoup de difficulté à résoudre des problèmes et à conserver les stratégies enseignées. Manque de stratégies cognitives. Il a de la difficulté à utiliser ce quil a appris dans un contexte différent. Il a de la difficulté à utiliser spontanément ses connaissances et ses fonctions intellectuelles dans des situations courantes. CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES

13 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 13 CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES 6. Résolution de problèmes Devant une situation complexe, lélève déficient pourra facilement être démuni devant la résolution du problème nouveau ou inhabituel. Manque de stratégies cognitives ou a plus de difficulté à les mettre en œuvre plus spontanément.

14 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 14 CARACTÉRISTIQUES AFFECTIVES 1. Une faible motivation ou une orientation spécifique de la motivation. 2. Une faible estime de soi. 3. Une certitude anticipée de léchec. 4. Une faiblesse du degré dexigence. (Difficulté à analyser les tâches). 5. Une pauvreté des investissements. (Faible degré dexigence envers lui- même). 6. Un système dattribution des échecs inadapté.(Convaincu quil est incapable). 7. Une absence ou une inadéquation du scénario de vie. (Difficulté à anticiper, à prévoir). 8. Relation à autrui. (Peu empathique,ne peut prévoir les réactions ou conséquences de ses comportements, manque dhabiletés sociales). 9. Mécanismes de contrôle. (Sont insuffisants, recherche satisfaction rapide et immédiate, tolère mal les délais, frustrations). 10.Jugement moral.(faible, normes du comportement pas intégrées).

15 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 15 PISTES DINTERVENTION CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES Déficit processus de traitement de linformation Mémoire de travail Utiliser un vocabulaire imagé, concret. Communiquer une consigne à la fois. Inviter lélève à verbaliser sa compréhension des consignes, des tâches à réaliser. Laisser le temps à lélève de répondre à votre question plutôt que de la lui reposer. Amplifier votre mimique (attitudes gestes du corps afin de favoriser une meilleure compréhension des émotions, des sentiments ou des actions. Soutenir les paroles par des gestes, des pictogrammes, des illustrations.

16 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 16 PISTES DINTERVENTION CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES Attention sélective Limiter les informations verbales à transmettre à lélève (information essentielle). Limiter le nombre de stimuli écrits ou les illustrations sur les tâches que vous proposez. Inviter lélève à verbaliser vos attentes à légard de la tâche. À partir de sa compréhension, le guider en le centrant sur les informations pertinentes pour la réalisation de la tâche.

17 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 17 PISTES DINTERVENTION CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES Encodage ou codification Trouver différentes façons de favoriser lemmagasinage en mémoire des connaissances, stratégies, etc. (ex. : chanson, histoire, affiche, aide-mémoire, cahier de stratégies, etc.) Utiliser un soutien visuel (pictogrammes, images) pour soutenir la compréhension de lélève. Utiliser un soutien gestuel (gestes naturels, «les mains animées») pour favoriser la compréhension de lélève. Inviter lélève à trouver ses propres moyens pour retenir une information. Proposer des tâches signifiantes, concrètes et liées à la vie quotidienne de cet élève.

18 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 18 PISTES DINTERVENTION CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES Base de connaissances pauvre et mal organisée Utiliser un vocabulaire imagé, concret. Inviter les élèves à faire des liens entre les nouvelles connaissances et les connaissances antérieures de lélève. Rendre explicites ces liens en cas de nécessité. Présenter les nouveaux concepts en sassurant de favoriser la compréhension de lélève (donner des exemples concrets, trouver du matériel pouvant lillustrer, etc.) Faire un réseau de connaissances avec les élèves avant de débuter un projet ou un nouvel apprentissage. Ex : Que connaît-on des métiers? On énumérera toutes les connaissances à ce sujet et on les écrira sous forme de schéma. Des regroupements pourraient être faits à partir de certains critères. Au fur et à mesure que de nouveaux concepts ou apprentissages sont réalisés, on les ajoute au schéma. Ainsi, on aide lélève à faire des liens et à organiser ses connaissances.

19 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 19 PISTES DINTERVENTION CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES Résolution de problèmes Proposer oralement des situations-problèmes de la vie quotidienne faisant appel à lutilisation des apprentissages mathématiques. Mettre les élèves en situations-problèmes et les inviter à résoudre le problème auquel ils doivent faire face. Favoriser le raisonnement des élèves en guidant lélève, en le questionnant. Favoriser lutilisation dune démarche de résolution de problèmes simple et concrète (différentes étapes imagées, procédures). Manipulation dobjets concrets.

20 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 20 PISTES DINTERVENTION CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES Manque de stratégies cognitives et métacognitives et la difficulté à les mettre en œuvre spontanément Enseignement de stratégies dapprentissage (enseignement stratégique : modélisation, pratique dirigée, pratique autonome). Procéder par analyse de tâche (morceler la tâche à réaliser en plusieurs étapes plus faciles à apprendre). Encourager lélève à utiliser les stratégies que vous lui avez enseignées. Inviter lélève à utiliser des sources de consultation pour effectuer les tâches proposées (affiches, aide-mémoire, cahier de stratégies, etc.).

21 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 21 PISTES DINTERVENTION CARACTÉRISTIQUES COGNITIVES Transfert et généralisation À la fin dune situation denseignement-apprentissage, favoriser le transfert de lobjet dapprentissage en explicitant différents exemples concrets dapplication ou en invitant les élèves à vous en donner. Réutiliser régulièrement les stratégies apprises à différents moments de la journée, ou de la semaine et dans différents contextes, etc. On apprend en faisant et en répétant souvent. Inviter les élèves à utiliser les différentes sources de consultation pour mettre en application les différentes stratégies ou connaissances apprises.

22 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 22 PISTES DINTERVENTION CARACTÉRISTIQUES AFFECTIVES Faible motivation ou une orientation spécifique de la motivation Proposer des tâches représentant un défi raisonnable pour lélève (en fonction de ses capacités réelles). Proposer des apprentissages signifiants et concrets que lélève pourra réutiliser dans sa vie quotidienne. Proposer des tâches à partir des intérêts et du vécu de lélève, le cas échéant, les fixations spécifiques de lélève.

23 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 23 PISTES DINTERVENTION CARACTÉRISTIQUES AFFECTIVES Faiblesse de lestime de soi Proposer des tâches représentant un défi raisonnable pour lélève. Inviter lélève à utiliser les stratégies qui lui ont été enseignées. Amener lélève à prendre conscience quil détient des stratégies lui permettant de réaliser la tâche. Amener lélève à prendre conscience quil a réussi la tâche en utilisant les stratégies qui lui ont été enseignées (lélève prendra conscience quil peut contrôler la tâche sil utilise des stratégies). Lorsque lélève demande lapprobation de ladulte, linviter à répondre par lui- même à ses questions. Lélève a souvent tendance à demander sil a réussi, sil fait bien les choses, etc. En invitant lélève à répondre à ses propres questions, on lamène à prendre conscience progressivement de ses capacités. En cas de difficulté, il peut savérer nécessaire dapporter des correctifs dans les actions de lélève. Lamener à prendre conscience que certaines de ses actions sont inappropriées et peuvent lui nuire et le mener à léchec pourra laider à modifier ses façons de faire.

24 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 24 PISTES DINTERVENTION CARACTÉRISTIQUES AFFECTIVES Certitude anticipée de léchec Proposer des tâches représentant un défi raisonnable en fonction des capacités de lélève. Amener lélève à prendre conscience quil détient des stratégies pouvant laider à sacquitter de la tâche. Amener lélève à faire des liens avec des tâches similaires quil a vécues (réussies ou échouées) et lui demander dexpliquer ce quil a fait pour les réaliser.

25 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 25 PISTES DINTERVENTION CARACTÉRISTIQUES AFFECTIVES Faiblesse du degré dexigence Expliciter clairement les exigences de la tâche et indiquer-les en différentes étapes. (1. tu fais… 2. tu fais…). Plus les exigences seront claires, plus il sera facile de recentrer lélève sur celles-ci. Laisser des traces (soutien visuel) des exigences formulées à légard de lélève. Demander à lélève de reformuler les exigences attendues à légard de la tâche. Apporter des précisions si nécessaires.

26 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 26 RÉFÉRENCES Benoit Dumas, personne-ressource, Mandat régional de soutien et dexpertise à lintention des élèves présentant une déficience intellectuelle légère,Montréal. « Caractéristiques cognitives et affectives de lélève présentant une déficience intellectuelle légère et pistes dintervention favorisant lapprentissage » GOUPIL, Georgette. Les élèves en difficulté dapprentissage. Montréal, Gaétin Morin, 1997, 350p. HABIMANA,E, S.ETHIER, L, PETOT, D et TOUSIGNANT, M. Psychopathologie de lenfant et de ladolescent. Montréal, Gaétan Morin Éditeur, 1999, 749p.

27 Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie 27 RÉFÉRENCES LUSSIER, Francine et FLESSAS, Janine.Neuropsychologie de lenfant, Troubles développementaux et de lapprentissage. Paris, Dunod, 2001, 447p. JUHEL, Jean-Charles. La déficience intellectuelle. Laval, Les presses de lUniversité Laval, 1998, 406p. TASSÉ, Marc J et MORIN, Diane. La déficience intellectuelle. Montréal, Gaétan Morin Éditeur, 2003, 433 p.


Télécharger ppt "Service régional de soutien et d'expertise pour les élèves ayant des difficultés d'apprentissage, une difficulté ou une déficience langagière, Montérégie."

Présentations similaires


Annonces Google