La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : Subjectivité /objectivité par Carole Prompsy, prof de philo à Amiens 3. Questions / Discussion (1/4.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : Subjectivité /objectivité par Carole Prompsy, prof de philo à Amiens 3. Questions / Discussion (1/4."— Transcription de la présentation:

1 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : Subjectivité /objectivité par Carole Prompsy, prof de philo à Amiens 3. Questions / Discussion (1/4 h environ par question) 4. En guise de conclusion Opinions sur la conférence dAndré Comte-Sponville Rappel des règles de prise de parole pour le débat Réunion préparée avec Isabelle Chatenay, Jacqueline Salenson et Michel Rumeau.

2 Étymologie et définitions Étymologie : Étymologie : Objectif est un adjectif apparu au XIV e siècle est issu du latin objectivus, de objectum (objet) Objectivité au sens dimpartialité date de Définitions : Définitions : Petit Robert : a. Qualité de ce qui existe indépendamment de lesprit b.Qualité de ce qui donne une représentation fidèle dun objet c.Qualité de ce qui est exempt de partialité, de préjugé Dictionnaire de philosophie Godin (extrait) : a. Caractère de ce qui existe indépendamment de la représentation b. Qualifie la représentation adéquate à la réalité telle quelle est (objectivité de la science) c. Pour le jugement, objectivité est synonyme dimpartialité d. Par voie de conséquence, caractère de ce qui constitue un objet de pensée universel.

3 Subjectivité/objectivité; les repères Carole Prompsy professeur de philosophie à Amiens Combien y a-t-il de sujets ? Pourquoi peut-on dire qu'ils se caractérisent par un dédoublement ? Où situer leur être objectif ? Et leur être subjectif ? Où situer "l'œil" de la conscience ? Où sont-ils réduits à leur être objectif ? Une conscience vide est-elle encore une conscience ? Un sujet peut-il se représenter la subjectivité d'autrui ? Et la sienne ? Pourquoi ne peut-on connaître un sujet, mais seulement le reconnaître ?

4 QUESTIONS 1.Sans vérité ni raison, lobjectivité aurait-elle un sens ? 2.Objectivité, lucidité : similitudes et différences ? 3.Objectivité, impartialité : similitudes et différences ? 4.Peut-on être absolument objectif ?

5 1.Sans vérité ni raison, lobjectivité aurait-elle un sens ? Animation Jacqueline Salenson Quest-ce que le vrai ? Quest-ce que la vérité ? Quest-ce que la raison ? Quels rapports entretient lobjectivité avec la vérité et la raison ?

6 1. Sans vérité ni raison, lobjectivité aurait-elle un sens ? 1.Vérité La vérité est norme delle-même et du faux dit Spinoza. Sans cette normativité immanente, il ny aurait aucun moyen de se tromper, ni de se tromper pas, aucun moyen de mentir ni de ne pas mentir. La vérité est donc une abstraction. « La vérité nexiste pas, il ny a que des faits et des énoncés vrais » dit CS. Mais cette abstraction nous permet seule de penser. Sans elle en effet, tous les discours se vaudraient et donc ne vaudraient rien. Ce serait la fin de la raison et de la déraison. Sans vérité aucune connaissance ne serait possible. Sans raison nous ne pourrions accéder à la moindre connaissance vraie (cest la raison pratique selon Kant; celle qui connaît ou qui permet de connaître le vrai). Cest pourquoi lon peut penser que sans vérité ni raison, lobjectivité (aptitude dun sujet à connaître le vrai), naurait aucun sens; aucune raison pratique dêtre. « Une vérité est lobjet au moins possible dune connaissance; une valeur, lobjet au moins possible dun désir. » dit CS 2.Raison « Cest le rapport vrai au vrai, ou du vrai à lui-même » dit CS. La raison est un outil, un moyen pour chercher la vérité. Mais quest-ce que le vrai ? Nous ny avons guère accès, sinon par la mise en évidence du faux. « Un raisonnement mathématique, dans sa perfection, en donne à peu près lidée, qui est dêtre une liberté sans sujet : une liberté sans libre arbitre » dit CS La raison est impersonnelle, non subjective donc universelle et objective

7 2.Objectivité, lucidité : similitudes et différences ? Animation Michel Rumeau Lobjectivité suffit-elle pour être lucide ? Quelles sont les prémices de la lucidité ? Quest-ce qui crédibilise et/ou garantit la lucidité ?

8 2. Objectivité, lucidité : similitudes et différences ? 1.Lucidité Etre lucide, cest voir ce qui est comme cela est, plutôt que comme on voudrait que cela soit. « Cest lamour de la vérité, même quand elle nest pas aimable. » dit CS En avril 2007, nous avons pensé que la lucidité était un mélange imbriqué dintuition (faculté de deviner, de pressentir) et de raison (ensemble des principes, des manières de penser permettant de bien juger). Lintuition pressent. La raison contrôle le pressentiment. On peut penser quil ny a pas de lucidité possible sans objectivité. Lobjectivité serait une condition nécessaire à la lucidité. Mais on peut également penser que lobjectivité nest pas une condition suffisante pour accéder au vrai, dès lors quil y aurait aussi une part dintuition dans la lucidité. Sensation, bras séculier de lintuition, mais : pressentiment du vrai ou simple illusion ? Objectivité, bras séculier de la raison : élimination de lillusion pour ne garder que le vrai ? 2.Objectivité La définition de lobjectivité est pratiquement identique à celle de la lucidité : cest voir ou plutôt connaître les choses comme elle sont. Ce qui tendrait à différencier lucidité et objectivité cest lintuition. Parce quelle sen méfie, la raison contrôle lintuition. Lobjectivité tend à dissoudre autant que faire se peut la subjectivité, le sujet (son ego) pour accéder au vrai. La lucidité est un mélange complexe dintuition (subjective par définition) et de raison (objective par définition). Une dialectique ? Lobjectivité, cest la raison en marche. Cest la volonté qui sefforce déliminer le plus possible la part de subjectivité et dillusion de lintuition première de ce qui apparaît vrai.

9 3.Objectivité, impartialité : similitudes et différences ? Limpartialité et lobjectivité ont-elles les mêmes domaines dapplication ?

10 3. Objectivité, impartialité : similitudes et différences ? 1.Impartialité / similitudes Etymologiquement, partial vient du latin médiéval partialis : de pars, part, partie. Partial qualifie un jugement qui avantage inconsidérément un parti aux dépends des autres (dico philo Godin). Est impartial un jugement qui, se plaçant au dessus des partis, est sans parti pris. Cest la vérité qui compte dans limpartialité et non les intérêts de tel ou tel parti. Objectivité et impartialité ont la même finalité : dans les deux cas, cest la vérité quon cherche, cest la subjectivité quon combat dans ce quelle a de particulier et de partial. On parlera dobjectivité dans les domaines non régis par des valeurs (les sciences par ex). Mais on parlera plutôt dimpartialité dans les autres domaines, ceux régis par des valeurs. Limpartialité comme lobjectivité sefforcent déliminer la part subjective dans ce quelle peut avoir de faux et/ou de parti pris au niveau de la perception que nous avons de la réalité. Limpartialité sapplique plutôt à ce qui relève des ordres juridico-politique ou de la morale (aux domaines régis par des valeurs légales ou morales) Tandis que lobjectivité sapplique à lordre de léconomie, des sciences et des technologies. 2.Impartialité / Différences On parle dimpartialité dans le domaine des jugements de valeur; quand il sagit de juger des actes commis par des hommes agissant dans un espace normé par des valeurs légales ou morales (ordres juridico-politique et de la morale selon la terminologie de CS) La notion dimpartialité est connexe aux notions de justice et dégalité. Sans impartialité, pas de justice et pas dégalité possibles. En revanche, pour tout ce qui se rapporte aux faits, aux effets, aux causes, aux phénomènes, quand il sagit de lordre de léconomie, des sciences et des technologies selon la terminologie de CS, on parlera plutôt dobjectivité.

11 4.Peut-on être absolument objectif ? Quest-ce que suppose lobjectivité absolue ? Peut-on juger indépendamment de soi ? Quels peuvent être les obstacles à lobjectivité ?

12 4. Peut-on être absolument objectif ? 1.De lobjectivité et de la subjectivité Est objectif tout ce qui doit davantage à lobjet quau sujet. Lobjectivité absolue ne tiendrait par conséquent quà lobjet, indépendamment du sujet. Cest pourquoi nul ne peut atteindre absolument la vérité et quon ne peut quy tendre. « Seule la vérité, qui ne juge pas, est objective » dit CS Ce qui revient à dire que nul ne peut tendre à la vérité quen sefforçant dêtre objectif à partir de ses jugements qui par essence sont subjectifs. Lobjectivité absolue implique une distanciation telle du sujet par rapport à lobjet quelle suppose la vacuité de lego du sujet ! Cest pourquoi, en pratique, de même quon nest jamais absolument objectif, on ne peut jamais que tendre à la vérité. Même si toutes nos vérités, restent anthropocentrées, lobjectivité paraît lultime moyen pour tendre à la vérité, à la justice et à légalité. Cest pourquoi, si lon veut sapprocher de la vérité, il paraît au minimum nécessaire de sefforcer dêtre de bonne foi, sans passion, et sans parti pris. Si aimer la vérité (la rechercher) dépend de nous, la vérité elle-même nen dépend pas. Etre objectif consiste donc à faire le plus possible abstraction de sa subjectivité, « au moins, dit CS, dans ce quelle a de particulier ou de partial » 2.De la mauvaise foi et des passions en tant quobstacles à lobjectivité La bonne foi, cest aimer ce quon croit vrai, ou sy soumettre. « Cest en quoi la bonne foi se distingue de la foi (qui croit vrai ce quelle aime) » dit CS. Cest pourquoi il est athée ! La mauvaise foi, consiste à mentir ou se mentir (donc consciemment) parce que ça nous arrange : autrement dit, à préférer ses propres intérêts à la vérité. Il est évident quon nest pas objectif lorsquon est de mauvaise foi. Les passions, de façon non consciente, nous emprisonnent dans notre subjectivité. On est toujours plus ou moins lesclave de ses passions. Lobjectivité suppose un recul impartial du sujet vis-à-vis de lobjet, ce qui est incompatible avec les passions qui mettent le sujet lui- même en situation dobjet. La mauvaise foi et les passions ne sont-elles pas des obstacles évidents à lobjectivité ?

13 Objectivité Un postulat métaphysique : La vérité existe. Un désir : Lamour de la vérité. Un moyen : la raison dans sa dimension universelle. Un obstacle : la subjectivité (le cher moi, lego) qui tend à prendre ses désirs pour des réalités. Une morale métaphysique : être objectif, cest tendre à dissoudre le moi. « Que lobjectivité ne soit jamais absolue, ce qui est bien clair (puisquil ny a de connaissances que pour un sujet), nautorise pas à dire quelle soit impossible; car alors les sciences et la justice le seraient aussi. » « Que lobjectivité ne soit jamais absolue, ce qui est bien clair (puisquil ny a de connaissances que pour un sujet), nautorise pas à dire quelle soit impossible; car alors les sciences et la justice le seraient aussi. » André Comte-Sponville extrait de Objectivité /Dictionnaire philosophique.

14 mardi 13 mai : Plaisir mardi 13 mai : Plaisir et choix des sujets du 1 er trimestre de la saison et choix des sujets du 1 er trimestre de la saison mardi 10 juin : Egalité mardi 10 juin : Egalité et tentative de synthèse de la saison et tentative de synthèse de la saison Toutes les informations et documents sont disponibles sur : Prochaines réunions.


Télécharger ppt "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : Subjectivité /objectivité par Carole Prompsy, prof de philo à Amiens 3. Questions / Discussion (1/4."

Présentations similaires


Annonces Google