La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SUITES DE COUCHES. DEFINITION Les suites de couches représentent la période sétendant de laccouchement jusquau retour des premières menstruations normales.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SUITES DE COUCHES. DEFINITION Les suites de couches représentent la période sétendant de laccouchement jusquau retour des premières menstruations normales."— Transcription de la présentation:

1 SUITES DE COUCHES

2 DEFINITION Les suites de couches représentent la période sétendant de laccouchement jusquau retour des premières menstruations normales. Les suites de couches comprennent de manière simultanée : linvolution utérine, la mise en route et le maintien de la lactation, la reprise du cycle menstruel avec la possibilité dune nouvelle grossesse

3 DEFINITION Un mois après laccouchement, la muqueuse utérine est cicatrisée ce qui permet la reprise du cycle menstruel avec une réapparition des menstruations au 45 ème jour (en labsence dallaitement) : cest le retour de couches.

4 RAPPEL PHYSIOLOGIQUE Lutérus : Dès la délivrance lutérus se rétracte et entraine une hémostase naturelle des vaisseaux du myomètre (globe utérin). Lhémostase est renforcée par la sécrétion docytocine naturelle stimulée lors des tétées.

5 RAPPEL PHYSIOLOGIQUE La coagulation : Le post-partum est une période à haut risque pour lapparition des troubles thromboemboliques à type de thrombose veineuse profonde (phlébite du membre inférieur, thrombose de la veine cave, embolie pulmonaire). Ce risque sappuie sur deux grands facteurs : Les causes mécaniques : lalitement, la prise de poids, la grande multiparité, la chirurgie pelvienne. Les causes hématologiques : en raison des facteurs hormonaux, la femme a une tendance à lhypercoagulabilité. Ceci se normalise à environ 6 semaines du post-partum.

6 SURVEILLANCE DE LA PATIENTE Le risque hémorragique Lhémorragie peut avoir plusieurs causes : labsence dinvolution utérine, une rétention placentaire, une coagulopathie, une lésion traumatique du col ou du vagin… Il faut surveiller : la tension artérielle à la recherche dune hypotension le pouls à la recherche dune tachycardie les saignements (les lochies), leur abondance, leur aspect la palpation du globe utérin qui doit être ferme et indolore le comportement, la conscience et les dires de la patiente Cette surveillance sera calquée sur celle dun patient revenant du bloc opératoire.

7 SURVEILLANCE DE LA PATIENTE Le risque danémie Le risque danémie sera recherché systématiquement par une numération formule sanguine au troisième jour post- partum. La prescription de fer pendant la grossesse diminue ce risque (en dehors des grandes hémorragies). Il faut surveiller : Létat de fatigue, Le faciès et les conjonctives, Lessoufflement à leffort

8 SURVEILLANCE DE LA PATIENTE Le risque infectieux Les complications infectieuses sont lendométrite (j2-j3) et linfection urinaire basse. Il faut surveiller : la température 2 fois par jour, à la recherche dune fièvre. les lochies, leur aspect et leur odeur la cicatrice dépisiotomie, 1 à 2 fois par jour au moment de la toilette vulvaire, rechercher une inflammation, une désunion, un abcès périnéal, un hématome. Interroger la patiente : pollakiurie, brulures mictionnelles

9 SURVEILLANCE DE LA PATIENTE Le risque thromboembolique Afin de prévenir ce risque il faut favoriser : le lever précoce la marche le port de bas à varices chez les patientes ayant des varices ou des facteurs de risque Il faut surveiller : le pouls et la température 2 fois par jour, (dissociation) le ballant du mollet, rougeur, chaleur une douleur à la dorsiflexion du pied (signe de Homans) une dyspnée même passagère une douleur thoracique brutale

10 SURVEILLANCE DE LA PATIENTE La fonction urinaire Elle peut être perturbée au début avec une atonie vésicale allant parfois jusquau globe (rétention fréquente dans le cadre dune péridurale). Lexistence dune incontinence deffort dans le post- partum immédiat nest pas rare. Il faut préconiser à la maman : une vidange fréquente de la vessie, un « pipi-stop », une rééducation périnéo- sphinctérienne (6 à 8 semaines après laccouchement)

11 SURVEILLANCE DE LA PATIENTE La fonction digestive Lalimentation est reprise deux heures après laccouchement en labsence de complication immédiate. La constipation est fréquente, il faut favoriser : le lever précoce, les boissons abondantes, lalimentation riche en fibres. Les hémorroïdes sont favorisées par la constipation et la stase veineuse de fin de grossesse.

12 SURVEILLANCE DE LA PATIENTE Lallaitement La lactation devient efficace aux alentours du 3 ème jour (montée laiteuse) avec un aspect congestif des seins. Les tétées doivent être très régulières, sans stimulation excessive, mais « sans sauter une tétée » pour éviter lengorgement. Les seins doivent être séchés soigneusement après chaque tétée et on peut proposer des protège-mamelons. Les complications qui peuvent se rencontrer sont : lengorgement mammaire, les crevasses du mamelon, la lymphangite et la galactophorite.

13 SURVEILLANCE DE LA PATIENTE Lallaitement Linhibition de la lactation se fait par la prise de bromocriptine (parlodel) empêchant le pic de PRL par action directe au niveau hypophysaire. Le traitement est à débuter dès laccouchement.

14 SURVEILLANCE DE LA PATIENTE Linteraction précoce mère/enfant La relation mère/enfant doit être favorisée et surveillée à la maternité Toute anomalie doit être signalée, surtout si lenfant a été séparé de sa mère précocement (prématurité ou pathologie néonatale).

15 SURVEILLANCE DE LA PATIENTE Le baby blues Episode dépressif mineur chez les jeunes accouchées (1 femme sur 2) survenant entre le 3 ème et le 5 ème jour post-partum. Il ne dure en général pas plus dune journée. Le « baby blues » est marqué par une asthénie, des troubles de lhumeur avec pleurs et peur de ne pas savoir soccuper du bébé. Il faut rassurer, entourer la maman et lui proposer de se reposer un peu plus (visites, nuit).

16 SURVEILLANCE DE LA PATIENTE Le baby blues Il ny a pas de traitement particulier, en revanche la psychose puerpérale (1 cas / 1000) est une véritable maladie psychiatrique (suicide, infanticide). Les premiers signes sont des troubles du sommeil associés à un désintérêt pour lenfant et des épisodes délirants. Au moindre doute le psychiatre doit être contacté.

17 CONSEILS A LA SORTIE Lactivité physique doit rester modérée, éviter le port de charges lourdes, pas de reprise de sport trop rapide, La reprise des rapports sexuels peut être rapide. Après une épisiotomie on conseille une abstinence de 2 à 3 semaines, La contraception peut être prescrite dès la maternité.

18 LA VISITE POSTNATALE Elle a lieu lors du 2 ème mois suivant laccouchement, elle comprend : un examen général, un examen de la ceinture abdominale, un examen gynécologique, une prescription dune rééducation périnéo- sphinctérienne, une remise en place de la contraception


Télécharger ppt "SUITES DE COUCHES. DEFINITION Les suites de couches représentent la période sétendant de laccouchement jusquau retour des premières menstruations normales."

Présentations similaires


Annonces Google