La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Faire langage à partir de pattes de mouche ( Mireille Brigaudiot). Décembre 2010, Patricia Viles Liaison GS/CP: comprendre en littérature.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Faire langage à partir de pattes de mouche ( Mireille Brigaudiot). Décembre 2010, Patricia Viles Liaison GS/CP: comprendre en littérature."— Transcription de la présentation:

1 Faire langage à partir de pattes de mouche ( Mireille Brigaudiot). Décembre 2010, Patricia Viles Liaison GS/CP: comprendre en littérature

2 Liaison GS/CP Mots clés Travail par cycle Projet décole Continuité/rupture Charnière Au niveau des pratiques des enseignants Au niveau des élèves : projet commun dapprentissage ( projet décole) Transmission des outils Explicitation des attentes

3 Ce que disent les programmes Découvrir lécrit A la fin de lécole maternelle, lenfant est capable de: Identifier les principales fonctions de lécrit, écouter et comprendre un texte lu par ladulte et connaître quelques textes du patrimoine. A la fin du cycle 2: Lire seul et écouter lire des textes du patrimoine et des œuvres intégrales de la littérature de jeunesse. Dégager le thème dun texte court.

4 Vous êtes dans le train et quelquun vous dit « chouette, on va aller voir la montagne sainte Victoire » Que comprenez-vous?

5 Une deuxième personne rajoute « jespère quil ny aura pas trop de monde » Que comprenez-vous?

6 Puis une autre « lexposition est ouverte depuis maintenant un mois, on peut espérer que lattente pour entrer au musée sera moins longue ». Que comprenez-vous?

7 Comprendre le langage écrit : la visée est la lecture autonome Comprendere « prendre ensemble » latin pop. Le lecteur doit être capable de construire une représentation mentale cohérente de lensemble de la situation évoquée par le texte. Il doit aussi être capable, à lécole, de manifester quil a compris ce quil a lu ou quon lui a lu. En fin de GS, tous les enfants doivent avoir progressé dans la compétence langagière de compréhension de lécrit. Lindicateur est leur capacité à dire ce quils ont compris ou à montrer quils cherchent à comprendre ce quils entendent, lorsque le maître leur lit un écrit.

8 Comprendre: les élèves mettent leur casquette de « chercheurs de sens » Lire cest comprendre quelque chose et comprendre cest se raconter après la lecture toute lhistoire dans sa tête (Brigaudiot). Le consensus actuel : la compréhension senseigne et sapprend dès le plus jeune âge. Goigoux estime que les enseignants sous-estiment les difficultés de compréhension des élèves, alors que la charge cognitive est importante. Des apprentissages avec une dimension linguistique, sémantique et procédurale : connaissances encyclopédiques (sur le monde), élargissement du lexique, connaissance du fonctionnement de la langue, construction de procédures de lecteur pour contrôler la compréhension.

9 Littérature mise en réseau, résonance Organiser un parcours de lecture: ordre dalbums en réseau. Réseau pour structurer les références culturelles communes. genre: conte, policier,poésie, théâtre,journal, abécédaire…, les symboles ( le rêve), les archétypes. Réseau pour identifier des singularités : un auteur, une structure narrative. Connaître des éléments littéraires comme le dialogue, la description.. Complexité des histoires lues : pas de « je », pas dancrage énonciatif sur le lieu et le moment « un jour », des temps verbaux souvent au passé simple, des formes syntaxiques comme « dit-il », un vocabulaire inconnu.

10 Construire le personnage Un archétype comme le loup est un personnage constitué au cours de lhistoire de la littérature dont on peut citer les caractéristiques et les rôles. Il se construit dans la durée, à travers une constellation de livres, tout autant dans la permanence que dans lécart, la répétition que dans la divergence. Ses caractéristiques sont physiques, son caractère, les accessoires et sa famille. Un personnage vivant fait des choses, parle et pense. On remarque: quels sont ses buts ( pour lavenir) et ses raisons dagir (qui appartiennent au passé), quels sont ses sentiments et ses émotions, quelles sont ses connaissances et son raisonnement.

11 Les enjeux pédagogiques Entrée dans la culture littéraire. Découverte et reconnaissance de larchétype. Accès à la compréhension par la création dun horizon dattente: lélève anticipe sur un univers de référence et des scénarios possibles. Plaisir de découvrir les variations et les détournements qui déjouent lattente légitime du lecteur initié. Compréhension de lintertextualité.

12 Album: la bergère qui mangeait ses moutons de Nadja, école des Loisirs. Séance filmée dans la classe de CP de Patricia Cefaï, école de la Corderie, novembre 2010.

13 HUM HUM : langage intérieur, traitement de la chaine sonore et des images mentales. ( cf: apprentissages progressifs de lécrit à lécole maternelle, Mireille brigaudiot.) Objectif de la séance: Lire, affirmer la compréhension globale de lhistoire et faire évoluer le stéréotype du personnage du loup dans la culture littéraire de lenfant. Compétences: comprendre les informations explicites dun résumé dalbum connu des élèves, écrit par lenseignant. Faire des hypothèses sur les mots cachés en fonction du contexte, en prenant des indices syntaxiques, linguistiques et sémantiques. Lire pour valider ou infirmer ces hypothèses. Etablir des liens autour dun personnage type. Exposer son point de vue.

14 Difficultés/obstacles Le lexique: La syntaxe: Les anaphores: Les inférences: La temporalité: La spatialité: Les connaissances sur les récits de ruse Accepter quune bergère mange ses moutons, quun loup soit gentil.

15 7 modalités dai de Clarté cognitive: choix du résumé, des mots, annonce de lobjectif de compréhension. Mobilisation des connaissances des élèves: linguistiques et encyclopédiques. Mobilisation des connaissances textuelles. Recours aux anticipations. Reconnaissance visuelle des mots déjà mémorisés. Aide au déchiffrage partiel, assemblage phonologique. Procédures de contrôle.

16 lecture Ce que le texte impose Ce que le texte autorise Ce que le texte interdit Dépasser lopposition entre le vrai et le faux Raisonner sur le possible et limpossible Raisonner sur le certain, le vraisemblable; linvraisemblable…

17 Format des résumés Le résumé est écrit en suivant le questionnement générique sur le personnage principal. Qui est le personnage principal ? Où se situe lhistoire ? Quel est le problème du personnage, sa mission ? Que se passe-t-il dabord, puis, ensuite ? Enfin, résout-il son problème ? Les mots cachés sont les mots clés qui permettent déprouver la compréhension de lhistoire par les élèves afin déliminer les incertitudes.

18 Activités Avant la lecture: construire lunivers de référence ( le monde de lhistoire), lhorizon dattente ( présenter le personnage, raconter, montrer les images, résumer ( lessentiel du contenu) Après la lecture: montrer les images sans parler ( langage intérieur), lire et relire, dessiner, les élèves montrent les images correspondant avec le moment de lhistoire lue par le maître, faire choisir parmi plusieurs résumés, trouver la page de lalbum correspondant à ce que lit le maître. Trouver un titre, écrire un portrait, rendre limplicite explicite en ajoutant des phrases, combler les trous dun texte remplacés par des mots clés ou des pseudo-mots. Jouer lhistoire,imaginer la suite de lhistoire Création de cartes didentité des personnages « loup » Création de jeux de société ( mémory, dominos, lotos).

19 Fabriquer un album, changer de point de vue en parlant au nom dun autre personnage. Fabriquer des décors, des maquettes, des marottes. Venir chercher dans une boite les éléments des lhistoire ( mettre des intrus) Raconter individuellement lhistoire entière en saidant des images. Dessiner les personnages au début puis à la fin du récit ( le dessin est un résumé des idées). Raconter à quelquun dabsent Enregistrer les propos des élèves pour les commenter. Proposer des rallyes lecture. Dans le cadre dun atelier :Des cartes de personnages « loup » à faire deviner aux autres enfants par la description ( aspect physique ou caractère). Création dun document de synthèse pour que les élèves sapproprient et réinvestissent certaines caractéristiques des loups.

20 Questions magistrales Pour que les enfants sidentifient aux personnages « quel est ton personnage préféré? pourquoi? » « quel est le personnage qui te ressemble le plus? » « Quaurais-tu ressenti à la place de tel personnage? » A lintrigue « Tes-tu déjà retrouvé dans cette situation? » Au message « Quaurais-tu fait à la place de tel personnage ? » En général « est-ce que vous avez aimé lhistoire? » « est-ce quil y a des choses difficiles à comprendre? » Est-ce que vous avez eu peur? »

21 Réponses à des difficultés des élèves Lecture magistrale préalable Texte aménagé: mise en relief de certains mots, ajout dexplicite. Entretiens individuels dans le cadre de lAP: observation des illustrations, désigner les personnages, les objets, proposer des questions fermées ( oui/non) des questions ouvertes ( pourquoi, comment). Dessiner les personnages, les lieux Jouer la marionnette qui se trompe

22 Evaluation Daprès Jocelyne Giasson: Lévaluation doit être quantitative: comparer le récit avec le texte. Et qualitative: compréhension générale, ajouts, inférences, résumés. Verbalisation,entretiens. Fin GS Socle: Fin CE1


Télécharger ppt "Faire langage à partir de pattes de mouche ( Mireille Brigaudiot). Décembre 2010, Patricia Viles Liaison GS/CP: comprendre en littérature."

Présentations similaires


Annonces Google