La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Débriefing et apprentissage L apprentissage par analyse de sa propre activité Pierre Parage Chaire de communication didactique - CNAM Angers, le 28 juin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Débriefing et apprentissage L apprentissage par analyse de sa propre activité Pierre Parage Chaire de communication didactique - CNAM Angers, le 28 juin."— Transcription de la présentation:

1 Débriefing et apprentissage L apprentissage par analyse de sa propre activité Pierre Parage Chaire de communication didactique - CNAM Angers, le 28 juin 2006

2 Pierre Parage - CNAM2 Plan de la présentation I - Les questions de recherche : Lanalyse empirique Le cadre théorique II - Le terrain III - Lanalyse préalable : Lactivité en question La simulation IV - Le protocole dobservation V - Les premiers résultats : Lanalyse quantitative Lanalyse qualitative VI - Les orientations de la recherche

3 Pierre Parage - CNAM3 I - Les questions de recherche Lanalyse empirique Dun point de vue empirique, il est de plus en plus admis que lapprentissage procède de la complémentarité entre deux types de mises en situation : - La situation daction - La situation de verbalisation (analyse après-coup, appelée débriefing) La situation daction peut être constitu é e, soit par une situation pass é e, v é cue par les sujets en apprentissage (auquel cas, le d é briefing proc é dera par retour d exp é rience), soit par des situations plus ou moins proches des situations de travail, con ç ues par le formateur et propos é es dans le cadre même de la formation Les formateurs se sont abondamment saisis de ce principe pédagogique en investissant fortement sur la préparation de la situation daction (pratiques de la pédagogie active), mais réservant le plus souvent la situation de verbalisation à lanalyse des conditions de réalisation de laction, au détriment de lanalyse de lapprentissage en lui-même Cest donc le parent pauvre de lapprentissage (ce que les formateurs désignent communément sous le nom de débriefing) qui constitue lobjet de notre recherche

4 Pierre Parage - CNAM4 I - Les questions de recherche Lanalyse empirique Trois grands corps de questions : 1/ Pour apprendre il faut faire... Analyse de lactivité dapprentissage Peut-on repérer des apprentissages dans la situation daction ? 2/ Pour apprendre, il faut analyser ce que lon a fait... Analyse de lactivité dapprentissage Peut-on repérer des effets de lanalyse de sa propre activité sur lapprentissage ? 3/ Pour analyser ce que lon a fait, une médiation est nécessaire... Analyse de lactivité de médiation Peut-on repérer des effets de lactivité du médiateur sur lapprentissage du sujet ?

5 Pierre Parage - CNAM5 I - Les questions de recherche Le cadre théorique Débriefing et apprentissage La psychologie du développement * La prise de conscience (Piaget, Vergnaud) * La métacognition (Valot, etc...) Lanalyse de lactivité * Activité productive et activité constructive (Rabardel) * Registre pragmatique et registre épistémique (Pastré) * Opérations dexécution, dorientation et de contrôle (Galp é rine) * Construction et assimilation du problème (Savoyant) La psychologie ergonomique * Les genèses instrumentales (Rabardel) Lapproche historico culturelle (Vygotski) * La zone de proche développement * Conscience avant et conscience après

6 Pierre Parage - CNAM6 I - Les questions de recherche Le cadre théorique La situation de débriefing La didactique des disciplines (Brousseau) * Situation a didactique et situation didactique * Situations daction, de justification et de formalisation La psychologie ergonomique * Lentretien dauto-confrontation (Theureau) La clinique de lactivité * Lentretien dauto-confrontation croisée (Clot) La psychologie du développement * Lentretien dexplicitation (Vermersch) La didactique professionnelle * Lintrigue (Pastré)

7 Pierre Parage - CNAM7 I - Les questions de recherche Le cadre théorique Débriefing et médiation La psychologie du développement * Le conflit socio cognitif (Piaget) * Schème et médiation (Vergnaud) Lapproche historico culturelle * Tutelle et étayage (Bruner) La didactique professionnelle * Les formes de médiation (Pastré)

8 Pierre Parage - CNAM8 I - Les questions de recherche Le cadre théorique 1ère hypothèse : Prendre du recul sur... Prendre ses distances avec... Prendre consciencede... Développer des connaissances sur... Analyser après-coup... => Lapprentissage procède dun déplacement => Penser laction dans un autre cadre 2ème hypothèse : Penser laction dans un autre cadre suppose un autre cadre... => Les situations proposées sont plus ou moins productives à ce niveau => Le sujet ne peut pas à la fois produire le cadre et lanalyse 3ème hypothèse : Penser laction dans un autre cadre suppose (ou est optimisée par) la présence dun tiers... => Cest au médiateur de proposer le cadre danalyse => Cest au médiateur de favoriser le déplacement

9 Pierre Parage - CNAM9 II - Le terrain de recherche La recherche est menée dans un centre de formation : lISPA dAlençon (61) Le public est essentiellement constitué par les élèves ingénieurs de première année issus de deux circuits de formation : * Le circuit classique (BTS, BAC PRO...) * Le circuit de lapprentissage La situation retenue consiste à apprendre à régler une machine à commandes numériques (dans le domaine de la plasturgie) dont le fonctionnement est simulé sur un ordinateur Cette machine est une presse à injecter, dont le fonctionnement a déjà fait lobjet dune analyse poussée ayant permis de dégager les principales variables que le régleur manipulées pour produire des pièces sans défauts

10 Pierre Parage - CNAM10 III - Lanalyse préalable Lactivité du régleur T° CP Temps dinjection TID Les paramètres daction : - Le temps dinjection TID permet dagir sur la quantité de matière injectée et sur laspect final des produits. - La température du moule et des buses T° détermine la température de la matière au moment de linjection. - Le temps de maintien T2 accentue les effets de la pression de maintien. - Le temps de refroidissement T3 correspond à lintervalle entre la fin de la phase de maintien et louverture du moule pendant lequel le produit se refroidit. -.../... PC Temps de maintien T2 Temps de refroidissement T3 P2

11 Pierre Parage - CNAM11 III - Lanalyse préalable Lactivité du régleur T° Temps dinjection TID.../... -La pression de commutation PC permet dagir sur la quantité de matière injectée. - La pression de maintien P2 permet de compenser le retrait de la matière pendant la phase de maintien. - La contre-pression CP exercée pendant la phase de dosage permet de compacter la matière, notamment pour lutter contre son changement détat. Remarque : Des problèmes peuvent également être détectés au niveau de létat de la presse (ex : Une buse matée peut entra î ner un manque de mati è re...) PC Temps de maintien T2 Temps de refroidissement T3 P2 CP

12 Pierre Parage - CNAM12 III - Lanalyse préalable Lactivité du régleur Les principaux défauts « visuels » : 1/ MANQUE :Empreinte incomplètement remplie 2/ BAVURE : Trop plein de matière 3/ RETASSURE : Déformation, cavité sur le produit 4/ CASSURE : Craquelure apparaissant au démoulage 5/ STRIAGE : Onde découlement visible sur les pièces 6/ BR Û LURE : Échauffement de lair à lintérieur du moule 7/ SERRAGE : Mauvaise tenue du couvercle sur la boîte

13 Pierre Parage - CNAM13 III - Lanalyse préalable Lactivité du régleur

14 Pierre Parage - CNAM14 III - Lanalyse préalable Lactivité du régleur PC P2 - Tous les indices de pression et de temps de pression sont observables sur une courbe. - Lopérateur possède des fiches de réglage avec les courbes à obtenir pour chaque polymère. Il lui suffit alors de comparer la courbe des pressions de la presse avec celle prescrite. - La courbe est donc un bon moyen de contrôle du fonctionnement correct de la machine.

15 Pierre Parage - CNAM15 III - Lanalyse préalable Lactivité du régleur La tâche principale du régleur est de sassurer : - Du bon fonctionnement de la presse - De la qualité des produits à la sortie du moule Pour cela, le régleur dispose de deux sources dinformation : - Les défauts sur les produits - La courbe dévolution des pressions en fonction du temps Lune des difficultés du travail vient du fait quun défaut peut avoir plusieurs causes : - La modification dun paramètre peut corriger un défaut mais en entra î ner d autres - Plusieurs paramètres déréglés peuvent donner un produit sans défaut - Ex : PC- est compensé par P2+

16 Pierre Parage - CNAM16 III - Lanalyse préalable La structure conceptuelle de la situation de réglage Concepts organisateurs : 1 - Le bourrage (concept pragmatique) 2 - Le retrait et la densité (concepts scientifiques) Classes de situation : Situations simples (cause unique) Situations compensées : Equilibres parfaits Equilibres imparfaits Règles daction : 1 - Règles de bases du métier Règles liées à la gestion des compensations 2 - Fonctionnement à léconomie Indicateurs : 1 - Remplissage en 2ème pression /...

17 Pierre Parage - CNAM17 III - Lanalyse préalable Deux modèles opératifs imbriqués Le modèle « rustique » Pilotage par les défauts (Pas de recours à la courbe des pressions) Bonnes connaissances de règles de base sur linjection et le maintien Pas de prise en compte des compensations Le modèle « expert » Dimensions du modèle rustique : + Hiérarchie du diagnostic à partir de la gestion des défauts Recours à la courbe des pressions pour : - Un diagnostic plus fin - Gérer les compensations Mise en œuvre dinférences

18 Pierre Parage - CNAM18 III - Lanalyse préalable La transposition didactique Le réglage de la presse se fait donc à partir de la manipulation de huit paramètres : - La pression de commutation (PC) - Le temps dinjection (TID) - La contre pression (CP) - La température du moule (T°) - La pression de maintien (P2) - Le temps de maintien (T2) - Le temps de refroidissement (T3) + Lalésage (rayonnage) de la buse Les informations à disposition du régleur sont de deux ordres : - Les défauts sur les produits - La courbe de pression

19 Pierre Parage - CNAM19 III - Lanalyse préalable La simulateur En situation de formation, les défauts visuels et la courbe napparaissent que si on clique sur les zones correspondantes... Les décisions de lacteur sont conservées en mémoire et exportables vers un fichier en vue de lédition... Lacteur dispose de huit moyens daction pour résoudre les problèmes et revenir à la situation normale...

20 Pierre Parage - CNAM20 III - Lanalyse préalable Le simulateur Chaque protocole est consultable, voire éditable... On y retrouve lencha î nement des consultations (d é fauts ou courbes) et des actions (8 param è tres) permettant de solutionner le probl è me... Une analyse « pas à pas » peut alors être r é alis é e par (ou avec) le stagiaire dans une s é ance de d é briefing...

21 Pierre Parage - CNAM21 III - Lanalyse préalable La situation de simulation Chaque sujet reçoit une rapide information sur le fonctionnement du simulateur et réalise un premier exercice ayant pour but : * Du côt é du sujet, la familiarisation avec loutil * Du côt é du formateur, la vérification de la compréhension des explications A lissue de cette prise en main, le formateur donne la consigne suivante : « Pour chacun des exercices qui va vous être propos é, vous devez rem é dier aux d é fauts en essayant d avoir une machine correctement r é gl é e... » Deux s é ries de quatre situations probl è mes sont alors propos é es à chacun, avec la pr é sence passive du formateur (ou du chercheur)... Entre ces deux s é ries de probl è mes, pourront donc s intercaler des situations à l initiative du chercheur...

22 Pierre Parage - CNAM22 IV - Le protocole dobservation Le plan expérimental Plan dexpérience indicatif : S 1Ana type IAna type 2S 2 Gr témoinXX Gr expé n°1XXX Gr expé n°2XXX Gr expé n°3xxxx Légende : - S 1 : Première série de 4 situations problèmes - Ana type 1 : Débriefing interactif à partir des 4 protocoles - Ana type 2 : 5 exercices avec changement de but - S 2 : Seconde série de 4 situations problèmes

23 Pierre Parage - CNAM23 IV - Le protocole dobservation Les données recueillies Données recueillies : GR 1 : 10 sujets x 8 situations problèmes GR 2 : 10 sujets x 8 situations problèmes + 10 séances de débriefing enregistrées GR 3 : 10 sujets x 8 situations problèmes + (5 x 10) exercices papier crayon GR 0 : 3 formateurs techniques x 8 situations problèmes + commentaires spontanés Matériaux bruts : 264 protocoles (de 5 à plus de 300 lignes) 50 exercices 10 séances de débriefing individuel 2 séances de commentaires spontanés des formateurs

24 Pierre Parage - CNAM24 V - Les premiers résultats Un premier codage Un premier codage des données a constitué à extraire, pour chaque situation problème, les éléments suivants : - Le nombre dexercices réussis en distinguant : - Le nombre dexercices réussis « courbe et défauts » DC - Le nombre dexercices réussis « correction des défauts » Dc - Le nombre dopérations effectuées : - Le nombre dopérations de réglage - Le nombre dopérations de consultation de la courbe - Le nombre dopérations de consultation des défauts - Le nombre dopérations de consultation « courbe et défauts » associées : - « courbe avant défauts » - « défauts avant courbe » - Le nombre dopérations de consultation unique : - « courbe » - « défauts » - La première décision - La dernière décision - Le (ou les) défaut(s) restant(s)

25 Pierre Parage - CNAM25 V - Les premiers résultats Un premier codage : Lexemple de NICO

26 Pierre Parage - CNAM26 V - Les premiers résultats La situation de référence : Les formateurs Cyrille, formateur en formation initiale... -Peu de réglages (Ici : %) -Toutes les solutions sont bonnes quelquefois, sans contrôle... -Stratégie C++ (sauf en 3, 7 et 8) => Retour au pilotage par les défauts en cas de difficultés -Dans ses commentaires, la courbe permet de gérer 80% des problèmes actuels ou potentiels. Lorsque la courbe est équilibrée, il ne reste que T° et Buse à régler...

27 Pierre Parage - CNAM27 V - Les premiers résultats La situation de référence : Les formateurs Michel, formateur en formation continue... -Davantage de réglages (Ici : %) -Il reste deux solutions compensées... -Stratégie DC vers CD, mais si consultation unique alors D... -Dans ses commentaires, il semble que le simulateur incite à appeler la courbe... => Si linduction est ressentie, cest peut-être que sa strat é gie initiale é tait de type D++...

28 Pierre Parage - CNAM28 V - Les premiers résultats Lanalyse quantitative : Le groupe témoin CONSTATS : 1/ Sans débriefing, les sujets progressent, mais essentiellement dans la gestion des défauts (Dc) Cette proposition est vraie pour 8 sujets 2/ La stagnation de lévolution de la gestion de la courbe (DC) cache des disparités importantes. En effet : - 5 sujets régressent dans la gestion de la courbe - 2 sujets, qui progressent dans la gestion de la courbe, régressent dans la gestion des défauts INTERPRETATION : 1/ Le pilotage par les défauts, connu de lensemble des sujets, continue de sapprendre par la pratique 2/ Le recours à la courbe est facteur : - de déstabilisation pour les uns - de progression pour dautres

29 Pierre Parage - CNAM29 V - Les premiers résultats Lanalyse quantitative : Le groupe témoin GR 1 (Groupe témoin) CONSTATS : 1/ Il y a ceux qui ma î trisent d é j à bien ou progressent dans la gestion de la courbe : Nico (1/3), Fran (0/2), Ludo (2/3) et Bera (3/3) 2/ Il y a ceux qui progressent dans la gestion des défauts : Quen (1/4), Cyri (1/3), Jere (2/4), Clem (1/3) et Jero (1/2) INTERPRETATION : La présentation de la courbe est appréhendée par tous mais progressivement délaissée par 50% des sujets, incapables den saisir le sens A VOIR : Peut-on parler de genèse instrumentale pour Nico ou Fran ?

30 Pierre Parage - CNAM30 V - Les premiers résultats Lanalyse quantitative : Le groupe témoin Lapprentissage par laction % des problèmes de défauts résolus dune série à lautre : Il y a globalement progression de la performance dans la gestion des défauts chez la grande majorité des sujets Hypothèse : Il existe un apprentissage par laction - - 3% des problèmes de courbe résolus dune série à lautre : Linfluence de la courbe de pression était relativement méconnue chez les deux tiers des sujets et ne permet une progression que chez ceux qui commencent à la ma î triser Les tentatives de traitement des situations par prise en compte de la courbe peuvent s av é rer contre productives chez ceux qui la connaissent peu ou mal Hypoth è se : L apprentissage par l action n est possible que lorsque l on est à un stade suffisamment avanc é de la construction du mod è le op é ratif de la classe de situations en question

31 Pierre Parage - CNAM31 V - Les premiers résultats Lanalyse quantitative : La comparaison des groupes

32 Pierre Parage - CNAM32 V - Les premiers résultats Lanalyse quantitative : La comparaison des groupes CONSTATS : 1/ Les sujets des groupes 2 et 3 progressent globalement dans la prise en compte de la courbe de pression 2/ Les sujets des groupes 2 et 3 ne progressent plus ou régressent dans la gestion des défauts INTERPRETATION : 1/ Lintroduction dune ressource nouvelle pour gérer les situations problèmes viendrait contrarier le fonctionnement antérieur et connu des sujets 2/ Lanalyse réflexive aurait un effet contre productif sur la performance attendue A VOIR : De quel débriefing parlons-nous dans le groupe 2 ? La consigne donnée au formateur a été : « Faire en sorte que les élèves ingénieurs comprennent par eux- mêmes leurs r é ussites et leurs é checs avec une relance sous forme de questions à chaque fois que cela para î t n é cessaire... » H/ Le formateur a mis en place une strat é gie bas é e sur des apports centr é s sur la compr é hension de la courbe

33 Pierre Parage - CNAM33 VI - Les orientations de la recherche Les prolongements de la recherche… 1°) Analyse comparative des trois groupes (suite) 2°) Analyse des situations de débriefing 3°) Analyse de lactivité de médiation 4°) Mise en place dun éventuel protocole complémentaire : Complémentarité des débriefing ? Débriefing imposé ? Débriefing animé par deux formateurs (Michel et Cyrille) ?


Télécharger ppt "Débriefing et apprentissage L apprentissage par analyse de sa propre activité Pierre Parage Chaire de communication didactique - CNAM Angers, le 28 juin."

Présentations similaires


Annonces Google