La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le sommeil de lenfant Dr Anne de Villepin - Touzery Unité de neurophysiologie clinique de lenfant Hôpital Arnaud de Villeneuve 19.8.2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le sommeil de lenfant Dr Anne de Villepin - Touzery Unité de neurophysiologie clinique de lenfant Hôpital Arnaud de Villeneuve 19.8.2008."— Transcription de la présentation:

1 Le sommeil de lenfant Dr Anne de Villepin - Touzery Unité de neurophysiologie clinique de lenfant Hôpital Arnaud de Villeneuve

2 CHU de Montpellier Plan Quest-ce que le (s) sommeil (s) ? Sa mise en place lors du développement cérébral Prématuré Nouveau-né à terme Nourrisson, … A quoi sert-il ? Ses désordres & pathologies Prévention & règles dhygiène de vie

3 CHU de Montpellier Quest-ce que le (s) sommeil (s) ? Hypnos et Thanatos, les jumeaux de linconscient

4 CHU de Montpellier Quest-ce que le (s) sommeil (s) ? Repos pour le cortex préfrontal ?Liberté pour linconscient ?

5 CHU de Montpellier Quest-ce que le (s) sommeil (s) ? Lendormissement (ou stade I) Les 3 stades de sommeil lent …… Sommeil calme Baisse progressive du tonus musculaire Pas de mouvements oculaires Ralentissement progressif de lélectrogénèse cérébrale Cœur & respiration réguliers, un peu plus lents Le sommeil paradoxal ……… Sommeil agité Atonie musculaire (« blocage » des muscles périphériques) Mouvements oculaires rapides +++ (des rêves ?) Electrogénèse rapide, proche de la veille Cœur & respiration irréguliers

6 CHU de Montpellier Le sommeil lent profond (stade IV)

7 CHU de Montpellier Le sommeil paradoxal

8 CHU de Montpellier Quest-ce que le (s) sommeil (s) ? M-Josée CHALLAMEL

9 CHU de Montpellier Le sommeil, compromis entre besoins & rythmes Dette !…

10 CHU de Montpellier Le sommeil, sa régulation par les rythmes Rythmes endogènes La température +++ (« le chef dorchestre ») Le cortisol (hormone du stress) Rythmes exogènes Le cycle jour / nuit Donneurs de temps Interactions sociales, facteur majeur de régulation

11 CHU de Montpellier Le sommeil survient au moment où notre température centrale diminue. Nous nous éveillons Unité de Pathologie du Sommeil et de la Vigilance CHU dAmiens Service de Pneumologie Explorations Fonctionnelles du Système Nerveux quand notre température remonte au moment du pic du cortisol, qui nous donne lénergie nécessaire pour être actif.

12 CHU de Montpellier Cycle lumière / obscurité & mélatonine Le messager de lobscurité ……… ….. la mélatonine … Nous sommes faits pour dormir … ….. la nuit

13 CHU de Montpellier Veille & humeur : Sérotonine & Facteur S Le besoin de dormir est proportionnel au temps de veille préalable NSC vasopressine

14 CHU de Montpellier Veille & orexines / hypocrétines : Qui dort dîne … Narcolepsie canine : déficience du gêne codant pour la pré-hypocrétine 2 La Recherche, Avril 2000

15 CHU de Montpellier Sommeil, obésité et leptine Ce neuropeptide secrété par les adipocytes est diminué dans lanorexie mentale avec aménorrhée centrale Et élevé dans lobésité, facteur de risque des apnées obstructives au cours du sommeil Les liens avec lhyperactivité (30 à 80 % des anorexies) sont plus complexes, les orexines influençant les mécanismes de régulation sommeil / éveil, la fonction cardio- vasculaire, la température, le métabolisme et lactivité motrice. Rôles multiples des neuropeptides hypothalamiques

16 CHU de Montpellier Les donneurs de temps

17 CHU de Montpellier Maturation des rythmes & décalages de phases

18 CHU de Montpellier Mise en place du sommeil & des rythmes SA : Milieu réanimatoire désynchronisé et très stressant Perte précoce des enveloppes maternelles (NIDCAP) Cerveau très immature (lisse & non myélinisé) Activité cérébrale discontinue Activité cérébrale discontinue quel que soit le comportement moteur, yeux fermés « cycle activité / repos » ou « pré-sommeil » Le comportement agité précède lactivité cérébrale continue du futur sommeil agité, par enrichissement en figures physiologiqueslactivité cérébrale continue Le critère majeur du sommeil agité : les mouvements oculaires rapides

19 CHU de Montpellier Tracé discontinu (futur sommeil calme) « présommeil » du prématurissime

20 CHU de Montpellier Tracé continu (ébauche de sommeil agité)

21 CHU de Montpellier Mise en place du sommeil & des rythmes SA (phase dite de concordance) Peu à peu, lactivité cérébrale senrichit, saccélère et diminue damplitude Les corrélations entre le comportement et lEEG se précisent La veille agitée et les 2 types de sommeil se distinguent de mieux en mieux : Sommeil calme ou « profond » = EEG discontinu Sommeil agité = EEG continu + MOR La veille reste occasionnelle (liée aux soins), agitée ++. Le sommeil agité est caractérisé par labondance des mouvements & mimiques sociales (grimace, sourire, pleurs, …) et une respiration parfois en déphasage thoraco-abdominal, les apnées de limmaturité respiratoire sont fréquentes.

22 CHU de Montpellier Mise en place du sommeil & des rythmes SA La maturation se poursuit, lactivité cérébrale devient de + en + continue (réduction progressive des silences) Il existe déjà de grandes variations inter-individuelles (stress ?) SA A partir de 37 SA, le sommeil calme nest plus discontinu mais alternant, et la veille calme se met en place, le comportement de lenfant et son contact oculaire sont plus aisés à évaluer. alternant A la naissance, lenfant dort environ 16 H / 24, ses rythmes veille / sommeil sont ultradiens denviron 3-4 H, même en alimentation parentérale continue, le jour comme la nuit. Cycles denviron 45 min comportant une forte proportion de sommeil agité (40 % environ).

23 CHU de Montpellier Sommeil calme alternant (37-44 SA) Hypovoltage = intervalles inter-bouffées « habités »

24 CHU de Montpellier Mise en place du sommeil & des rythmes Nourrisson de 1 à 12 mois Mise en place progressive des repères du sommeil adulte Fuseaux de sommeil parfois dès 6 semaines Fuseaux de sommeil Pointes vertex et Complexes K vers le 6ème mois Différentiation des 4 stades du sommeil lent vers 12 mois Cycles sallongeant peu à peu (60 pour 90 chez ladulte) La pression de la veille diurne réduit les sommeils de jour, et repousse le sommeil dans la nuit (par la dette), mais déjà de grandes variabilités inter-individuelles Passage progressif au rythme circadien vers 3 mois

25 CHU de Montpellier Sommeil lent léger de lenfant

26 CHU de Montpellier Maturation des rythmes Veille / Sommeil

27 CHU de Montpellier Au-delà dun an …… Disparition progressive du sommeil de jour, malgré : Le caractère physiologique de la sieste Notamment lors de lhypersomnie passagère de la puberté Apparition précoce des comportements personnalisés Longs dormeurs (génétique) / petits dormeurs Profil du matin / du soir Avec lâge, réduction progressive du temps total de sommeil / sommeil lent profond > sommeil paradoxal

28 CHU de Montpellier Le rythme veille / sommeil adulte

29 CHU de Montpellier Le sommeil à travers les âges

30 CHU de Montpellier A quoi sert le sommeil ? Le sommeil sert-il à se reposer ?…… le corps ?…… Les neurones ?…… Quels sont les rôles respectifs de chaque sommeil ? Sommeil lent profond : Il est lié à la fonction de restauration / besoins Sommeil paradoxal : Il est associé aux rêves, et correspond à une phase dintense activité du cerveau, mais dont la mise en acte est verrouillée par la paralysie musculaire

31 CHU de Montpellier Les fonctions du sommeil lent Cest le stade de la restauration (homéostasie du besoin) Cest le stade de sécrétion de la GH Repos du corps & économie dénergie ? Repos des neurones seulement ? (cortex pré-frontal) « Nettoyage » des synapses inutiles, la plasticité dune tête bien faite mais pas trop grosse !…

32 CHU de Montpellier Les fonctions du sommeil paradoxal Activation ++ de la synthèse protéique Patrimoine génétique = linné (« répétition à blanc ») Mémorisation à L T des apprentissages = lacquis Activation ++ du cerveau des émotions Inhibition du cortex frontal inhibiteur (adulte) Désinhibition du subconscient / inconscient Mise en place de la vie psychique et des interactions sociales

33 CHU de Montpellier Les fonctions du sommeil paradoxal Neurophysiologie de lempathie Dès la naissance, le bébé dispose dune attention préférentielle, innée, pour le visage humain, Laccrochage oculaire permet la reconnaissance interpersonnelle C. Turati & S. de Schonen

34 CHU de Montpellier Les fonctions du sommeil paradoxal Neurophysiologie de lempathie Les capacités dimitation des schémas dexpression du visage sont innées, permettant au bébé de partager les futures émotions interpersonnelles

35 CHU de Montpellier Ainsi, les mimiques émotionnelles du sommeil agité seraient contenues dans le patrimoine génétique, leur « répétition à blanc » lors du sommeil permettant au bébé de se les approprier ( par proprioception) et dy associer peu à peu un contenu affectif lors de la mise en place des liens parents / enfant. Le « sourire aux anges » disparaît quand le sourire- réponse est mis en place Les fonctions du sommeil paradoxal Neurophysiologie de lempathie

36 CHU de Montpellier Désordres & pathologies Veille / Sommeil < 3 ans, troubles de linstallation du rythme jour/nuit De la fusion in utero à langoisse de séparation Importance de la « ritualisation » du coucher : « conditionnement » Pour rassurer et « contenir » lenfant, lui permettre de se recréer des enveloppes et de se regrouper Lobjet intermédiaire, substitut maternel De langoisse maternelle à linsomnie du tout petit, éventuellement consolidée par labsence ou lincohérence des repères structurants (caprice & toute puissance anxiogène) Induction dun syndrome de retard de phase ? Les insomnies symptomatiques sont rares (endo ++, nuit) 25 % des 2-3 ans réveillent souvent leurs parents

37 CHU de Montpellier Les manifestations paroxystiques

38 CHU de Montpellier Les manifestations paroxystiques Sont dune grande fréquence avant la puberté +++ terrain familial, et débuts de nuit « éveils dissociés en sommeil profond » La prise en charge : dédramatiser & rassurer, petits moyens simples, règles de sécurité / somnambules Médicalisation seulement en cas de persistance au- delà de la puberté + dangerosité pour soi/autres ATTENTION AUX MEDICAMENTS

39 CHU de Montpellier Les Hypersomnies / décalages de phase Hypersomnie : ++ après la fin des siestes 20 % des 7-17 ans /siestes après 6 ans Ne pas confondre hypersomnie (bon sommeil de nuit) et somnolence diurne excessive : Syndrome dapnées du sommeil : Hypertrophie amygdalienne Obésité (en augmentation +++) Affections rares (Pierre Robin, Smith Magenis, Rett …) Narcolepsie – cataplexie & Hypersomnie idiopathique Kleine Levin (accès dhypersomnie / hyperphagie/…), rare

40 CHU de Montpellier Lessentiel est dans la prévention Il faut savoir tenir sa place de synchroniseur social (parents / collectivités) Compromis entre des rythmes biologiques personnels et facteurs environnementaux Le problème des siestes prolongées en crèche La qualité du sommeil est un témoin dun bon développement de la vie psychique, langoisse (des autres) déstructure le sommeil et lempêche de réaliser lhoméostasie psychique.


Télécharger ppt "Le sommeil de lenfant Dr Anne de Villepin - Touzery Unité de neurophysiologie clinique de lenfant Hôpital Arnaud de Villeneuve 19.8.2008."

Présentations similaires


Annonces Google