La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA RELATION UE 4. 2 SOINS RELATIONNELS NHJ NL-2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA RELATION UE 4. 2 SOINS RELATIONNELS NHJ NL-2013."— Transcription de la présentation:

1 LA RELATION UE 4. 2 SOINS RELATIONNELS NHJ NL-2013

2 Les échanges à lhôpital Les relations à lhôpital sont majoritairement déterminées par les soins. Tout acte technique ou de confort se situe au sein dune relation soignant/soigné.

3 La complexité dune relation 1)La relation est une rencontre entre (au moins) deux personnes, cest à dire deux individualités, deux psychologies particulières, deux histoires. Différents facteurs vont intervenir dans la rencontre: 2)Des facteurs psychologiques valeurs personnelles, représentations, préjugés, émotions, désirs, enjeux de communication… 3)Des facteurs sociaux : lappartenance à une catégorie professionnelle, à une classe dâge, une culture, rôles et fonctions de chacun. 4)Des facteurs physiques: perceptions propres à chacun, aspect physique

4 La complexité dune relation Cest un échange basé sur la capacité à communiquer: - de manière verbale, les paroles… - De manière non verbale avec les gestes, mimiques, positions du corps, vêtements….

5 La complexité dune relation Cest avec son corps, sa parole, son affectivité quon entre en relation. Laffectivité est lélément central: linconscient révèle sa présence au travers du langage non verbal, des lapsus, trous de mémoire…

6 Le sens de la relation Il dépend de la conjugaison de tous les facteurs précités. Il se rajoute le contexte: ainsi la relation de soin est contextualisée, elle nest pas une relation amicale…. La relation de soins est toujours inscrite dans un environnement, un système organisationnel et interactionnel: il ne sagit pas seulement dun soignant et dun soigné.

7 Relation et rôles sociaux Rôle Etymologie: rotulus, feuille roulée portant un écrit texte que devait réciter lacteur. XIème siècle: Sens de fonction sociale et de profession.

8 Relation et rôles sociaux Origine des rôles 1)La première relation mère/enfant est appelée « fusionnelle ». 2)Puis vient la distinction entre « soi » et « non soi », ce qui va nécessiter un espace de transition: lobjet transitionnel, puis le jeu… 3)Cest dans ces espaces de transition que vont sinscrire les futurs rôles sociaux. 4)Les rôles sociaux sont soutenus par la motivation. 5)Le moi-intime va ainsi être relié au moi-social (réalité intérieure et monde extérieur). 6)Les rôles sociaux peuvent se perdre (ainsi le malade perd temporairement son rôle professionnel).

9 Le rôle de malade 1)Il désigne bien la place dun individu dans un groupe 2)Il justifie toutes les interactions soignant/soigné. 3)Comme tous les rôles, il contient un savoir et un comportement adapté (à la relation de soins) 4)La motivation dépend de ce que le sujet vit dans sa maladie

10 Relation et rôles sociaux 1)La relation à lautre sinscrit dans la reconnaissance de son rôle social. 2)Les rôles permettent une adaptation de lindividu à un milieu, ils favorisent léchange et la protection du sujet. 3)Ils exigent dêtre bien identifiés par les interlocuteurs pour que la relation soit positive.

11 Relation et rôles sociaux 1)Méconnaître le rôle de lautre, cest entraver la relation: ainsi le « rôle de malade » a changé aujourdhui, il veut être informé, comprendre…. Le soignant doit prendre en compte cette évolution. 2)Les glissements de rôles: cest perdre momentanément son rôle…au profit dun autre (la soignante qui réagit en tant que mère, et non plus en tant quinfirmière face à une adolescente…).

12 Différentes formes de relation La relation de civilité: base de la communication, elle concerne toutes les relations interpersonnelles, de même celles du soin. Elle permet détablir un contact de façon spontanée, dans un climat de respect mutuel, ce qui est lélément clé du sentiment de confiance.

13 Différentes formes de relation La relation fonctionnelle: elle est reliée aux rôles sociaux des interlocuteurs. Dans le soin, elle permet par exemple dobtenir les informations nécessaires au projet de soin (recueil de données…).

14 Différentes formes de relation Lempathie: lattitude empathique consiste à percevoir le cadre de référence de lautre personne avec exactitude. Cela comprend la perception et la compréhension des composantes émotionnelles et les significations qui sy rattachent comme si on était lautre personne, mais sans jamais perdre la condition du comme si … si elle se perd, il sagit didentification.

15 Différentes formes de relation Lempathie: elle se distingue de la sympathie (éprouver avec lautre) qui suppose une identification et de la neutralité bienveillante (il nest pas possible dêtre neutre, à moins de considérer lautre comme un objet). Lempathie ne relève pas dune implication affective, mais dun engagement personnel dans une interaction entre deux personnes considérées comme sujets différents. Elle est donc « action sur soi-même » et « engagement à comprendre autrui».

16 Différentes formes de relation La relation daide psychologique (Carl Rogers) : elle amène la personne aidée à exprimer ses sentiments, à identifier ses difficultés, à mobiliser les ressources nécessaires à la résolution des problèmes… Elle est basée sur différents concepts: lacceptation inconditionnelle de lautre, lauthenticité, lempathie. Elle utilise les techniques et attitudes de lécoute active, les reformulations ….

17 Différentes formes de relation La relation daide thérapeutique: elle vise à accélérer un processus de changement par un accompagnement adapté. Cette relation reprend les formes de la relation daide. Selon Rogers, cest leffet de congruence qui va précipiter le processus de changement. Lobjectif va être daider la personne à accroître la capacité à « sécouter elle-même », ce qui va permettre des prises de conscience.

18 Différentes formes de relation La relation daide thérapeutique: ce concept est utilisé surtout en psychiatrie par les infirmiers. Dans ce contexte, la relation est basée sur les concepts rogériens vus précédemment, mais il sy ajoute dautres composantes: - Les concepts de la psychanalyse qui vont être utilisés pour comprendre la problématique du patient, mais aussi ce qui se joue dans la relation (les mécanismes de défense, les mouvements transférentiels…) - La prise en compte dans lapproche relationnelle du cadre institutionnel (avec ses règles…), et du projet de soins (considéré sous un angle systémique).


Télécharger ppt "LA RELATION UE 4. 2 SOINS RELATIONNELS NHJ NL-2013."

Présentations similaires


Annonces Google