La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cours Conseillers en orientation Intelligence et orientation Décembre 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cours Conseillers en orientation Intelligence et orientation Décembre 2013."— Transcription de la présentation:

1 Cours Conseillers en orientation Intelligence et orientation Décembre 2013

2 Définition de lIntelligence 1 Le dictionnaire encyclopédique de léducation et la formation définit lintelligence comme étant la «capacité de sadapter à des situations nouvelles à laide de procédures cognitives»; et comme l«ensemble des processus mentaux supérieurs permettant la résolution de problèmes» (p. 555). Lintelligence est également définie en tant que concept construit (QI) destiné à décrire une des propriétés du cerveau qui englobe plusieurs capacités ou habiletés intellectuelles, telles que raisonner, planifier, résoudre des problèmes, penser abstraitement, comprendre les idées, parler, écrire et apprendre. Dans certains cas, lintelligence peut englober aussi des traits de personnalité, la créativité, le caractère, le savoir et la sagesse ; mais la pulpart des psychologues nincluent pas ces traits dans leur définition de lintelligence. 2

3 Définition de lintelligence 2 Selon Ebel (1976) l intelligence se définie comme étant: 1.La capacité dapprendre et/ou de comprendre à partir de lexpérience et dacquérir et conserver le savoir, en tant quhabileté (ability) mentale; 2.La capacité de répondre vite et avec succès à toute nouvelle situation, dutiliser la faculté de raisonner en situation de résolution de problèmes et de sorienter de façon appropriée et efficace; 3.Le succès dans lutilisation de ces capacités et compétences et dans la réalisation de certaines tâches. Ce qui revient à dire que lintelligence est une caractéristique observable et mesurable et quelle renvoie à la capacité de réaliser/performer. 3

4 Perspectives dinterprétation 1 Lintelligence est considérée ici selon trois perspectives: structurale, génétique et fonctionnelle Dans la perspective structurale, on est intéressé par la les formes et les dimensions de lintelligence qui permettent de différencier les individus; et on est arrivé tôt à distinguer trois formes qui sont: Lintelligence verbo-conceptuelle qui porte sur le langage et les symboles, avec principalement trois dimensions (verbale, numérique et spatiale) de différenciation des individus. Cette forme dintelligence joue un rôle important dans les acquisitions scolaires; Lintelligence pratique qui porte sur les situations professionnelles concrètes de la vie quotidienne ; et Lintelligence sociale portant sur la compréhension des relations interpersonnelles. 4

5 Perspectives dinterprétation Dans la perspective génétique, on se propose délucider les mécanismes du développement intellectuel et den repérer les principales étapes. Pour Piaget, le développement intellectuel de lindividu résulte dun double processus dadaptation: assimilation des situations nouvelles aux situations antérieures et auto-modification pour répondre aux exigences de des nouvelles situations. Il distingue chez lindividu plusieurs étapes ou formes dintelligence: lintelligence de laction de 0 à 2ans; lintelligence dintériorisation et dorganisation des actions, jusquà lâge de 6-8 ans. Entre 8 et 12 ans le processus dorganisation devient plus souple et mobile; lintelligence du raisonnement intellectuel qui se développe à partir de 12 ans et plus. Age ou lenfant acquiert la possibilité de raisonner sur des actions et des faits dont lexistence est seulement hypothétique. 5

6 Perspectives dinterprétation Dans la perspective fonctionnelle, on parle fréquemment dactivités intellectuelles et de cognition que dintelligence. Car, on est surtout intéressé par lanalyse de la démarche dun sujet en situation de résolution de problème, en vue didentifier la nature des opérations mentales et des stratégies intellectuelles mises en œuvre. Evidemment, des différences de stratégies et dapproches existent entre les individus, dans de telles situations. Ce qui rend nécessaire linformation et lorientation, selon la nature des stratégies cognitives et des approches de résolution de problèmes propres à chaque sujet. La compréhension de la structure intellectuelle et des stratégies cognitives mise en œuvre par les individus permet didentifier les besoins des sujets en situations scolaires ou professionnelles. 6

7 Perspectives dinterprétation 4 Les travaux psychologiques sur lintelligence ont de nombreuses applications dans les domaines de léducation et la formation, particulièrement en orientation. A ce sujet, ils ont, entre autre, aboutit à lélaboration de tests daptitude indispensables à la prise de décision en matière dorientation et de recrutement. Ces travaux ont aussi permis lélaboration de tests dintelligence utilisés à des fins de diagnostic de difficultés rencontrés par les apprenants et pour aider à la formulation de conseils en matière dorientation ou dembauche. Par ailleurs, les modèles théoriques de développement intellectuel et du fonctionnement cognitif permettent des interventions éducatives mieux ajustées et contribuent ainsi à lamélioration des méthodes pédagogiques et des démarches dinformation–orientation. 7

8 Intelligence(s), aptitudes et orientation 1 La mesure de lintelligence se situe dans le cadre de ce quon appelle les habiletés ou compétences intellectuelles générales qui sont à lorigine des aptitudes individuelles à réussir dans tel ou tel autre domaine académique ou professionnel. En effet parler dhabiletés ou de compétences intellectuelles générales cest parler de lintelligence au sens commun du terme. Par ailleurs, le concept dintelligence renvoie souvent aux termes daptitudes, dhabiletés ou/et de compétences intellectuelles générales. 8

9 Intelligence(s), aptitudes et orientation 2 Notons ici que lintelligence ainsi que les aptitudes sont mesurées à laide de tests individuels dont la conception est souvent basée sur des considérations pratiques plutôt que théoriques. Pour des considérations de coût, des tests de groupes sont développés et utilisés en éducation et dans lindustrie où de grands groupes sont testés. Mais dans des situations de travail intensif, les tests individuels sont préférables, comme dans des situations de conseil et dorientation. 9

10 Intelligence(s), aptitudes et orientation 3 Lexercice dune occupation, dun métier ou dune fonction est en relation avec les aptitudes de chacun. En effet, les études, le travail ou le métier que nous sommes en mesure dassurer avec succès et satisfaction sont ceux basés sur nos aptitudes réelles. Les aptitudes renvoient à des talents naturels, des habiletés, des savoir-faire spéciaux ou des compétences à réaliser certaines choses facilement et rapidement. Ce pendant, les aptitudes ont peu de relation avec le savoir académique, la culture générale, léducation ou même les intérêts. Par contre, elles sont en relation avec lhérédité et lenvironnement socioculturel. 10

11 Intelligence(s), aptitudes et orientation 4 Laptitude et lintelligence sont reliés et ont en quelques sorte des vues (conceptions) opposées de lhabileté mentale humaine. Alors que la notion de quotient intellectuel (QI) considère lintelligence comme une caractéristique unique mesurable affectant toute lhabileté mentale, lapproche par aptitudes mentale y voit plusieurs caractéristiques, plus ou moins indépendantes les unes des autres. Par ailleurs, plusieurs analyses attentives ont montré que les aptitudes sont souvent fortement correlées entre elles. 11

12 Tests daptitude et de capacités intellectuelles Les tests sont dits daptitudes sils mesurent le résultats des expériences générales et occasionnelles dapprentissage et si le future est leur cadre de référence: ils sont donc prédictifs. Contrairement aux tests de rendement qui portent sur lapprentissage, les tests daptitude visent la mesure de la totalité de lexpérience individuelle générale et ses performances en relation. Enfin, la compétence intellectuelle renvoie à la capacité de réaliser une tâche bien définie. 12

13 Définition des aptitudes Laptitude est la capacité dacquérir certains comportements ou compétences, étant donné les opportunités appropriées. Autrement dit, les aptitudes désignent des compétences ou capacités intellectuelles générales tournées vers le futur. Ces capacités sont aussi destinées à prédire les performances en situation dapprentissage, daccomplissement ou de réalisation. 13

14 Hypothèses de base 1 Notons à ce propos que la mesure des aptitudes et des capacités intellectuelles est basée sur les propositions suivantes: 1.Ladoption dune vision des compétences intellectuelles humaines basée sur les notions de trait et de facteur voulant quil y ait des inter-corrélations et des combinaisons entre comportements et réponses; 2.Lexistence chez un individu doté dune aptitude quelconque dun ensemble de compétences, capacités et caractéristiques qui le disposent à apprendre et réussir dans le domaine dintérêt; 3.Laptitude est donc un construit qui résume un ensemble de compétences et non une entité et qui est mesurée selon une approche normative où les aptitudes des un sont comparées à celles des autre s; 14

15 Hypothèses de base 2 4.La notion daptitude est donc relative et elle est associée à une valeur plus ou moins grande selon les individus. Mais elle doit être également stable dune personne à lautre; 5.Laptitude a des bases héréditaires; mais elle reflète aussi les apprentissages antérieurs et les interactions entre le potentiel génétique et les effets de lenvironnement. Enfin, elle ne peut se développer et jouer son rôle de prédicteur de performance en labsence dun enseignement ou entrainement appropriés; 6.Enfin, laptitude est aussi liée à la motivation des examinés à faire de leur mieux, sinon, le score/résultat obtenu aura une signification ambiguë. 15

16 Théories de la structure intellectuelle 1 Essentiellement, il existe six théories ou modèles dintelligence explicant la structure intellectuelle humaine : 1.Le modèle de Binet et Simon est centré sur une seule et unique dimension de lintelligence; doù la notion de quotient intellectuel (IQ). C 2.Le modèle de Spearman qui implique un facteur général dit de raisonnement et des facteurs spécifiques. Ceci veut dire quil y a chez tout individu une intelligence générale (facteur g) et des intelligences particulières; 16

17 Théories de la structure intellectuelle 2 3. Le modèle hiérarchique de Vernon impliquant un facteur général dintelligence donnant lieu à deux grands groupes de facteurs: Le facteur verbal éducationnel (V:ED); et Le facteur mécanique pratique (K:M). Chacun de ces deux groupes est à son tour subdivisé en facteurs de plus en plus particuliers et spécifiques. Ainsi au niveau suivant on a un facteur spatial qui donne à son tour trois autres facteurs spécifiques: La capacité de comprendre les relations spatiales; La capacité de manipuler mentalement une série dobjets visuels à travers une série de mouvements; La capacité de faire des distinctions gauche droite. 17

18 Théories de la structure intellectuelle 3 4. Le modèle à trois dimension de Guilford (1967) où la structure intellectuelle humaine est décomposée en: Opérations ou processus intellectuels tels que la cognition, la mémoire, la pensée divergente, la pensée convergente et lévaluation; Contenus de ces opération qui peuvent être figuratifs, symboliques, sémantiques ou comportementaux; et Produits qui peuvent être des unités, des catégories, des relations, des systèmes, des transformations ou des implications. Ce modèles contient 120 cellules (5 opérations x 4 contenus x 6 produits) dont chacune représente un facteur mesuré par un test bien particulier. 18

19 Théories de la structure intellectuelle 4 5. Le modèle de Gardner (1983) où la structure intellectuelle humaine est décomposée en plusieurs intelligences dont en particulier: 5.1.L'intelligence logico-mathématique, appelée l'intelligence des chiffres, permet d'effectuer des calculs, d'émettre des hypothèses, de compter et de raisonner de façon logique. Elle est assez développée chez les mathématicien, les informaticiens, les scientifiques, les juristes, les ingénieurs.. Il est très important de développer ce type d'intelligence, car s'il est mal développé nous pouvons avoir de la difficulté à donner un ordre de priorités à nos tâches, à comprendre une démarche scientifique, à réfléchir de façon logique, à comprendre la nature de certains phénomènes,... Albert Einstein avait une intelligence logico-mathématique très développée qui lui a permis dinventer la bombe nucléaire et créer des relations, comme E=mc 2 19

20 Théories de la structure intellectuelle L'intelligence linguistique qui est appelée aussi intelligence des mots est l'art du langage. Cette forme d'intelligence permet de bien s'exprimer, mais aussi de bien comprendre ce qu'autrui dit ou écrit. Ce type d'intelligence est très développée chez les écrivains, les poètes, les journalistes, les paroliers et chez certains politiciens. On peut reconnaître les gens qui ont une intelligence linguistique assez développée par leur facilité à faire des présentations, à prendre part à des débats, à raconter des histoires, à écrire, à discuter, à instruire, à lire,... Alfred de Musset qui à été un grand poète avait une intelligence linguistique très développée. 20

21 Théories de la structure intellectuelle L'intelligence spatiale ou visuelle permet de reproduire nos idées ou tout simplement ce que l'on a vu sous une forme visuelle (dessin, peinture.) Cette forme d'intelligence permet aussi l'agencement des couleurs, de la lumière et des formes. Elle permet aussi d'avoir une très bonne mémoire visuelle. Les personnes ayant une intelligence spatiale développée adorent le théâtre, les puzzles, la sculpture, la danse, la peinture,... Les professions suivantes nécessitent une intelligence spatiale très développée : architecte, peintre, photographe, sculpteur, cinéaste,... Claude Monet, un grand peintre, avait certainement une intelligence spatiale très développée. 21

22 Théories de la structure intellectuelle L'intelligence musicale permet de percevoir les sons et les rythmes des mélodies. L'intelligence musicale permet aussi de reconnaître les notes, de chanter juste et de composer des mélodies. Les interprètes, les compositeur et les musiciens sont dotés d'une intelligence musicale très développée. Beethoven, Mozart, Shubert,...avaient une intelligence musicale très développée. 22

23 Théories de la structure intellectuelle L'intelligence kinesthésique ou corporelle est l'aptitude à contrôler ses mouvements. Cette intelligence permet d'être habile pour contrôler les objets et de s'exprimer par les mouvements. Les gens qui ont une intelligence kinesthésique très développée sont habiles pour les travaux manuels et dans les sports. Ils ont aussi une forte tendance à bouger le plus souvent possible. Cette intelligence est très développée chez les danseurs, les athlètes, les mécaniciens, les acteurs, les clowns,... Tous les bons athlètes comme Serena Williams, par exemple, ont une intelligence kinesthésique très développée. 23

24 Théories de la structure intellectuelle L'intelligence interpersonnelle, ou interindividuelle permet de comprendre d'autres personnes et a travailler avec celles-ci. Elle permet de deviner leurs intentions, leur humeur,...et à leur répondre adéquatement. Les personnes qui ont une intelligence interpersonnelle très développée peuvent être très agréables et aidantes comme mère Thérésa par exemple. Par contre, ces personnes peuvent aussi se servir de leur intelligence pour manipuler les autres. Cette intelligence est assez importante puisque si elle n'est pas suffisamment développée, cela peut amener un renfermement sur soi- même et tout ce qui suit ce renfermement. 24

25 Théories de la structure intellectuelle L'intelligence intrapersonnelle permet d'avoir une bonne connaissance de soi-même. Les personnes qui ont une intelligence intrapersonnelle assez bien développée sont capable de reconnaître leurs forces et leurs faiblesses. Ils apprécient la solitude, ils aiment lire, écrire. Bref, ils ont un monde intérieur et ils le connaissent bien. Cette intelligence, comme la plupart des formes d'intelligences, est très importante, car si elle est mal développée, les individus peuvent avoir de la difficulté à analyser leurs expériences personnelles. Ils peuvent avoir de la difficulté à distinguer les points positifs et négatifs de leurs expériences, à contrôler leur vie et à lui trouver des buts. 25

26 Tests daptitude et de compétences Les tests utilisés en éducation sont considérés comme étant des tests de performance maximale. Ces derniers sont de trois types: 1.Les tests daptitude destinés à mesurer le résultat dexpériences générales ou incidentales et à prédire les performances futures des individus; 2.Les tests dhabileté employés dans la mesure de la capacité des individus à réaliser une certaine tâche dans le présent. Ils sont destinés à mesurer le résultat dun apprentissage plus général; et 3.Les tests de rendement destinés à mesurer le degré de maîtrise des compétences scolaires propres aux diverses disciplines académiques. Ils sont donc orientés vers la mesure de lapprentissages ou de lenseignement spécifiques actuels ou passés. 26

27 Les différents tests dintelligence Compte tenu de ce qui précède, on retiendra ici trois types de tests de mesure de lintelligence: 1.Les tests individuels tels que celui de Stanford- Binet (formes L et M de 1960) et de Wechsler (WAIS de 1955); 2.Les tests de groupes comme le ASVAB utilisé par larmée ou le SAT utilisés au collège, aux USA; 3.Les tests non culturels tels que le Cattells Culture Fair Intelligence Test ou le Ravens Progressive Matrices Test, favorisés dans des situations interculturelles. 27

28 Le test dintelligence Stanford-Binet Binet publia son premier test destiné à identifier les élèves en difficultés dapprentissage, en Ce test qui fut révisé en 1908 puis en 1911, est dun grand intérêt pour les raisons suivantes: 1.Lutilisation de tâches complexes dans ses items/questions; 2.Le recours à des âges standards; et 3.La mesure du développement mental général plutôt que celle des facultés mentales séparées. La version révisée de 1960 est subdivisée en 20 niveaux dâge de 2 ans à lâge adulte. Et le mode de correction est tel que le score individuel donne lâge mental du sujet, avec une moyenne de 100 et un écart-type de 16 (Cf. Ebel, p ). 28

29 Le test dintelligence de Wechsler Destiné à mesurer lintelligence chez ladulte, les tests de Wechsler proposent différentes mesures de lintelligence et non les mesures de différentes intelligences. Le WAIS comprend 11 sous-tests dont: six constituant léchelle verbale (Information, Compréhension, Arithmétique, Similitudes, Mémorisation de Nombres et Vocabulaire); Cinq restants constituent léchelle de performance (Symboles Numériques, Complétion dImage/Dessin, Reproduction de Plans, Arrangement dImages/Dessins et Assemblage dObjet). Ce test nécessite de 45 à 60 minutes et les résultats obtenus sont exprimés en scores standards avec une moyenne de 10 et un écart-type de 3. ces scores sont convertis en trois QIs: QI verbal, QI Performance et un QI Global (Cf. Ebel, p ). 29

30 Test dintelligences multiples (1) Le Test des Intelligences Multiples a été élaboré et validé par des psychologues, auprès d´un échantillon représentatif d´internautes francophones. Central Test est le leader des tests de personnalité, d´orientation et de compétences, avec plus de clients professionnels et 3 millions d´utilisateurs internautes. Ce test de 56 questions et dune durée de 8 minutes, une fois passé, permet davoir un rapport comprenant pour chaque sujet : son intelligence dominante parmi les 8 formes d'intelligence; ses scores personnalisés et son positionnement par rapport à la moyenne de la population; Un descriptif détaillé de chaque forme d´intelligence; des suggestions de métiers et de champs professionnels; des conseils pratiques pour progresser. 30

31 Exemples de tests daptitude Il existe sur le marché américain un grand nombre de batteries de mesure des aptitudes, telles que : Le Johnson OConnor Aptitude Battery (JOAB) ; Le Highland Ability Batterry (HAB); Le Ball foundation Aptutude Batterry (BAB); Le AIMS (Aptitude Inventory Measurement Service); Parmi les tests mesurant à la fois, les connaissances et les aptitudes, nous citons: the Armed Services Vocational Aptitude Batterry (ASVAB) ; et the Scolastic Aptitude Test (SAT). 31


Télécharger ppt "Cours Conseillers en orientation Intelligence et orientation Décembre 2013."

Présentations similaires


Annonces Google