La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Par Jocelyne GIASSON Ch. 8 : les processus délaboration La compréhension en lecture De Boeck, 1996 et 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Par Jocelyne GIASSON Ch. 8 : les processus délaboration La compréhension en lecture De Boeck, 1996 et 2008."— Transcription de la présentation:

1 Par Jocelyne GIASSON Ch. 8 : les processus délaboration La compréhension en lecture De Boeck, 1996 et 2008.

2 Processus délaboration Le lecteur fait souvent des inférences non prévues par lauteur et non indispensables à la compréhension littérale du texte. Donc, le lecteur dépasse le texte proprement dit ! 1. Faire des prédictions 2. Se former une image mentale 3. Réagir émotivement 4. Raisonner sur le texte 5. Intégrer linformation nouvelle à ses connaissances antérieures 5 types de processus délaboration :

3 Processus délaboration 1. Faire des prédictions = les hypothèses faites par le lecteur sur ce qui arrivera ensuite dans le texte Concernent surtout les idées Se situent plus au niveau du texte que de la phrase Types de prédictions. - celles fondées sur le contenu - celles fondées sur la structure du texte Exemples p

4 Processus délaboration Lenseignement et les prédictions. Pratiquer la prédiction rend le lecteur plus actif, doù meilleure compréhension. à enseigner aux lecteurs moins habiles qui souvent ignorent cette démarche. Prédictions et indices : - inviter les élèves à faire des prédictions à partir dindices, surtout des indices subtils, se fait pour sensibiliser à lutilité de ces indices dans la compréhension du texte - inviter les élèves à faire des prédictions en labsence dindices encourage leur pensée créative – prédire devient deviner Les deux sont utiles; en avoir bien conscience pour faire faire lune et lautre. Prédire implique utiliser des indices.

5 Processus délaboration -Veiller à confirmer et réfuter les prédictions (comme dans la démarche scientifique) et faire attention à ne pas rechercher que les indices qui confirment (tendance naturelle). Mettre laccent sur la réfutation plutôt que sur la confirmation des prédictions. - Peuvent se faire à partir des titres, sous-titres, et aussi figures, tableaux, introductions, mots en italique, etc. Exemple p Demander de survoler le texte et décrire 10 mots qui selon eux, seront importants dans le texte. Puis comparaison de leur liste avec celle des autres élèves. Les prédictions augmentent la motivation et lengagement du lecteur face au texte et améliorent ainsi sa compréhension.

6 Au con- diti- on- nel ! Processus délaboration 2. Se former une image mentale Grand intérêt ces dernières années pour le rôle de limagerie mentale dans le processus de lecture. Seule la dimension visuelle a été étudiée en relation avec le lecture : - augmentation mémorisation (mémoire de travail) - création plus facile danalogies et de comparaisons - outil pour structurer - augmentation du degré dengagement du lecteur ainsi que de son plaisir à lire. daprès J. Giasson !

7 Processus délaboration Deux catégories : - ceux qui voient spontanément dans leur tête (bons lecteurs, mais ne comprennent pas nécessairement mieux que les autres) - ceux qui spontanément ne pratiquent pas limagerie mentale : un entraînement améliore les performances en lecture (car force à être attentif au texte et rend conscient du traitement à effectuer) En tout cas, entraîner à limagerie mentale aide à la compréhension à la lecture. B o n n e n o u v e l l e

8 Processus délaboration 3. Les réponses affectives - Un lecteur qui sengage émotivement dans la lecture dun texte est plus actif, doù : plus de compréhension et dinformations retenues. - Réponse affective appropriée à un roman, mais pas à tous les types de textes – en informer les élèves. Concrètement : -Par rapport à un texte narratif, demander aux élèves de penser à des situations analogues vécues par eux -Jeux de rôles sur des scènes importantes du texte -Demander « Comment vous seriez-vous sentis à la place du personnage ? » -Inviter à se mettre dans la peau du personnage pour rédiger une page de journal intime, ou une lettre, ou …

9 Processus délaboration 4. Le raisonnement Raisonner = « utiliser son intelligence pour traiter le contenu du texte, pour lanalyser ou pour le critiquer ».(p.146) Apprendre à porter des jugements sur les textes Apprendre à réutiliser dans sa vie quotidienne les connaissances retirées dun texte Quelques exemples seulement : - apprendre à distinguer les faits des opinions : important car beaucoup de textes veulent persuader ou convaincre. Exemple.Exemple. - porter un jugement sur la crédibilité de la source dinformation - distinguer aspect connotatif et dénotatif du langage

10 Processus délaboration 5. Lintégration de linformation du texte aux connaissances. Un lecteur habile relie linformation du texte à ses connaissance. - Utiliser ses connaissances fait partie des microprocessus, des processus dintégration et des macroprocessus - Ici il sagit de faire dautres liens qui ne sont pas indispensables à la compréhension du texte; si ces liens sont adéquats la rétention de linformation est facilitée. Il arrive à certains lecteurs de se perdre dans des élaborations fantaisistes ou inutiles qui les éloignent du but de leur lecture. Exemple Lidéal pour lenseignant est de montrer comment lui il relie linformation à ses connaissances..

11 Processus délaboration 5 types de processus délaboration : 1. Faire des prédictions 2. Se former une image mentale 3. Réagir émotivement 4. Raisonner sur le texte 5. Intégrer linformation nouvelle à ses connaissances antérieures En bref : Images : clipart sur

12 Distinguer les faits des opinions Répondez au questionnaire suivant en indiquant sil sagit dune opinion ou dun fait : inscrivez « F » pour un fait, « O » pour une opinion, « ? » si vous êtes indécis. 1.Edison était un homme très intelligent. 2.Edison est né en Amérique en Edison est né en Edison inventa léclairage électrique. 5.Edison était gras. 6.Edison était atteint de surdité. 7.Le cerveau dEdison était une véritable usine. 8.Edison était aussi aimable quintelligent. 9.Edison était un travailleur acharné. 10. A 16 ans, Edison était télégraphiste à Port-Huron. 11.En 1877, Edison inventa le phonographe. O F O (difficile à classer) F O F

13 Intégration de linfo du texte aux connaissances. Cest lhistoire dune petite fille qui a la coqueluche et qui ne peut pas jouer avec ses amis parce que la coqueluche est une maladie contagieuse, comme la rougeole que jai eue quand javais trois ans. Elle reste toute seule sur la galerie et elle sennuie. Son père lui apporte une surprise, cest un hamac. Il linstalle entre deux colonnes et la petite fille peut se balancer doucement; elle nest plus triste davoir la coqueluche. Voile les propos de 2 élèves après la lecture du même passage : Geneviève : Maryse : Cest une petite fille qui a la coqueluche et qui est très malade. Cela ma fait penser à lannée dernière quand je suis allée à lhôpital. Jai été très malade, mon père et ma mère venaient me voir tous les jours. Le dimanche, mon amie Caroline est venue me voir elle aussi.


Télécharger ppt "Par Jocelyne GIASSON Ch. 8 : les processus délaboration La compréhension en lecture De Boeck, 1996 et 2008."

Présentations similaires


Annonces Google