La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Algérie : 4000 cas / année Monde : 940,000 nouveaux cas / an Europe: 360,000 nouveaux cas / an, Mortalité en Europe: 190,000 cas / an Pr BAÏOD 06/2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Algérie : 4000 cas / année Monde : 940,000 nouveaux cas / an Europe: 360,000 nouveaux cas / an, Mortalité en Europe: 190,000 cas / an Pr BAÏOD 06/2010."— Transcription de la présentation:

1

2 Algérie : 4000 cas / année Monde : 940,000 nouveaux cas / an Europe: 360,000 nouveaux cas / an, Mortalité en Europe: 190,000 cas / an Pr BAÏOD 06/2010

3 Groupes à risque des cancers colo-rectaux Burt Gastroenterology 2000;119 : Daprès Munkholm P, Aliment Pharmacol Ther 2001;18 (Suppl2) : 1-5 MICI Autres cas familiaux HNPCC PAF Sporadique : population Générale Pr BAÏOD 06/2010

4 1. Incidence élevée et coût 2. Pronostic grave 3. Histoire naturelle connue 4. Intérêt établi dun diagnostic précoce 5. Absence de prévention ciblée 6. Test adapté 7. Efficacité avérée Pr BAÏOD 06/2010

5 Incidence 1 million par an Mortalité > par an Epidémiologie Problème mondial de santé publique Pr BAÏOD 06/2010

6 Algiers Pr BAÏOD 06/2010

7 Sexe masculin incidencepourcentage incidencepourcentage Encéphale Rhino-pharynx Poumon Estomac Colon & rectum Prostate Vessie lymphosarcome Encéphale Rhinopharynx Poumon Estomac Colon & rectum Prostate Vessie lymphosarcome 3.5% 17.0% 7.8% 11.8% 4.8% 13.9% 5.4% Pr BAÏOD 06/2010

8 Sexe féminin 4.6% 20.5% 2.4% 7.4% 4.0% 11.5% 4.2% 7.3% 4.4% Thyroïde Sein Poumon Estomac Colon & rectum VBEH Ovaire Col utérin Lymphosarcome Thyroïde Sein Poumon Estomac VBEH Colon & rectum Ovaire Col utérin lymphosarcome incidencepourcentage 23.6 Pr BAÏOD 06/2010

9 Le coût direct du cancer colo-rectal en France a été évalué en 1999 à 470 millions dont 98 % imputables aux hospitalisations les coûts indirects représentaient 86 millions dont 71 % de pensions d'invalidité. 528 millions Pertes de production de 528 millions Le coût total : 555,5 millions pour l'Assurance Maladie 997 millions pour la collectivité. Poids économique considérable en Occident INTERET DU DEPISTAGE DU CCR Pr BAÏOD 06/2010

10

11 1. Incidence élevée Nombre estimés de cas de CCR par tranche dâge et par sexe en France en 2000, Remontet et al. 6% des cas avant 50 ans 52% des cas entre 50 et 74 ans

12 2. Pronostic grave décès Mortalité des cancers en France en 2000, Remontet et al. Pr BAÏOD 06/2010

13 3. Histoire naturelle connue adénomes 100 adénomes >1cm composante villeuse dysplasie sévère 25 cancers 010 ans Pr BAÏOD 06/2010

14 4. Intérêt établi dun diagnostic précoce Survie relative à 5 ans : 57% (1) Survie relative à 5 ans selon le stade au diagnostic (2) extensionsurvie relative à 5 ans stade I superficielle 94% stade II paroi du côlon 80% stade III ganglions régionaux 47% stade IV métastases 5% (1) Survie des patients atteints de cancer en France. Étude des registres du réseau Francim (2) Étude Francim menées sur cas diagnostiqués en 1990 venant de 7 registres Pr BAÏOD 06/2010

15 5. Absence de prévention ciblée Augmentation de lactivité physique Augmentation de la consommation de légumes Diminution de lapport calorique Des conseils dhygiène de vie générale : « faites du sport – mangez équilibré » Pr BAÏOD 06/2010

16 6. Test adapté (1) HEMOCCULT ++ Les critères de choix Le test sadresse à une population à risque moyen en bonne santé Il doit être simple, acceptable, sans danger, peu coûteux et defficacité démontrée en population Sa spécificité doit être élevée Eviter les faux positifs (coloscopies réalisées inutilement, exposition au risque de cet examen) Sa sensibilité doit être élevée Permettre le diagnostic précoce dun maximum de cancers Pr BAÏOD 06/2010

17 6. Test adapté (2) Une stratégie en deux temps Recherche de sang occulte dans les selles la plupart des cancers ou des gros polypes saignent de façon intermittente (2/3 saignent au moins 1 fois/semaine) test au Gaïac, réaction colorée bleue avec révélation par leau oxygénée Coloscopie si le test est positif soit 2 à 3% des cas Pr BAÏOD 06/2010

18 6. Test adapté (3) Les caractéristiques du test En population à risque moyen, le test est positif dans 2 à 3% des cas Sa sensibilité est de 50%, soit diagnostic dun cancer sur 2 un test de sélection de la population Sa spécificité est de 98%, soit une positivité erronée dans 2% des cas limite les coloscopies inutiles Sa valeur prédictive positive est élevée : si test positif, 1 coloscopie sur 10 découvre un cancer 3 à 4 coloscopies sur 10 découvrent un adénome Pr BAÏOD 06/2010

19 7. Efficacité avérée Quatre études contrôlées en population (avec 10 ans de recul) Royaume Uni Nottingham Hardcastle – Lancet 1996 DANEMARK Funen Kronborg – Scand J Gastroenterol 2004 FRANCE Bourgogne Faivre - Gastroenterology 2004 SUEDE Göteborg Kewenter - Cancer 1988 Réduction de la mortalité par cancer colo-rectal : dans la population totale : 15-20% dans la population ayant réalisé le test : 33% Pr BAÏOD 06/2010

20 1. Détection en présence de symptômes 2. Dépistage selon le niveau de risque Pr BAÏOD 06/2010

21 1. Détection en présence de symptômes Présence de sang rouge ou noir dans les selles Troubles du transit dapparition récente : diarrhée ou constipation inhabituelle Douleurs abdominales dapparition récente (surtout après 50 ans ) Amaigrissement inexpliqué Coloscopie Pr BAÏOD 06/2010

22 Sujet à risque moyen Hommes et femmes de de 50 ans à 74 ans asymptomatiques Test au gaïac Coloscopie - Surveiller les symptômes - Renouveler 2 ans plus tard négatif positif Sujet à risque élevé - ATCD personnel de CCR ou adénome - ATCD familial de CCR ou adénome (1 parent 1 er degré<65ans, ou 2 parents 1 er degré quel que soit âge) - ATCD maladie inflammatoire chronique (rectocolite hémorragique et maladie de Crohn) Sujet à risque très élevé - Polypose adénomateuse familiale - Cancer colorectal héréditaire non polypoïde (HNPCC ou syndrome de Lynch) Coloscopie Consultation doncogénétique dépistage organisédépistage individuel 2. Dépistage en fonction du niveau de risque Pr BAÏOD 06/2010

23 General population Personal history of colorectal neoplasia IBD HNPCC FAP 5% 15%–20% 15%–40% 70%–80% >95% Lifetime risk (%) Pr BAÏOD 06/2010

24 o Diagnostiquer les cancers à un stade le plus précoce possible Modified TNM AJC 8/2004 o Diminuer lincidence et la mortalité par cancer colo-rectal

25 Pr BAÏOD 06/2010

26 Recherche de sang occulte dans les selles Lavement baryté Recto-sigmoïdoscopie Coloscopie totale Coloscopie virtuelle Stool DNA testing Pr BAÏOD 06/2010

27 Dépistage du CCR Prévention (Adenomes, CCR) Coloscopie q10 yrs Coloscopie Virtuelle q 5 yrs Sigmoidoscopie q 5 yrs LB q 5 yrs Levin et al. Gastro 2008 Dépistage précoce Hémoccult FIT** DNA Diminue la Mortalité Diminue lIncidence Futur : Nouveaux tests ! Innovations endoscopiques, Vidéo-capsule colique … Pr BAÏOD 06/2010

28 Dépistage de masse -Modalités - Pr BAÏOD 06/2010

29 Examen de référence GOLD STANDARD Coloscopie : GOLD STANDARD Diagnostic, Thérapeutique Mais sa banalisation est impossible : Coût élevé Complications, Non acceptation Faible nombre dopérateur, Technicité Pr BAÏOD 06/2010

30 Deux étapes ++++ Test de sélection Recherche de sang occulte dans les selles Sen. Spf Rectosigmoidoscopie Sécurité Lavement baryté Coût Nouvelles techniques Test Diagnostic Coloscopie Une étape Test diagnostic et thérapeutique Coloscopie demblée à partir de 50 ans USA - RFA - Simple - Acceptable - Sans danger - Peu onéreux - Efficace Test Idéal Coût élevé Complications Cancers intervallaires Compliance Nombre dopérateurs Inconvénients Dépistage de masse -Modalités - -Modalités - Pr BAÏOD 06/2010

31 « Méthode de référence » Taux de positivité = 2 % Spécificité « Cancer » : 98% ++++ Sensibilité « Cancer » = 40% Taux de positivité = 2 % Spécificité « Cancer » : 98% ++++ Sensibilité « Cancer » = 40% Inconvénients : - Non spécifique à Hb Humaine - Lecture manuelle ( opérateur-dépendant) - Régime alimentaire - Manipulation des selles ( 3 fois) 2 prélèvements sur 3 jours consécutifs Pr BAÏOD 06/2010

32 En Suède (Göteborg), Kronborg O, 1989; Au Danemark (Funen), Hardcastle JD, 1996 ; En Grande Bretagne (Nottingham), Lang CA, 1994 En France (Bourgogne), Tazi MA, 1997; Impact sur mortalité (11 départements), Faivre 2004 Réduction de la mortalité par cancer colorectal dans les populations étudiées 15 à 20 %. Recherche de sang occulte dans les selles (test Hemocult ® ) tous les 2 ans, sujets asymptomatiques dâge > 50 ans Pr BAÏOD 06/2010

33 Expliquer le mode demploi du test Pas de régime alimentaire particulier Pas dinterférence avec : aspirine à faible dose anticoagulants fer Éviter : aspirine > 1 gr (risque de faux positifs) vitamine C > 1 gr (risque de faux négatifs) ! Pr BAÏOD 06/2010

34 Expliquer le mode demploi du test Selles émises sur un support sec Pot de chambre, journal, sac plastique Prélèvements À 2 endroits différents de la même selle De la taille dune lentille ou dun grain de riz A renouveler sur 3 selles consécutives, sur une durée de 1 à 15 jours maxi Si > 15 jours, prise en charge de la constipation, laxatifs Conservation des plaquettes À température ambiante, 15 jours maxi Pr BAÏOD 06/2010

35

36 Informer sur la conduite à tenir selon le résultat Si le test est négatif (97 à 98% des cas) Cela signifie quaucun saignement na été détecté. Mais une lésion ne saigne pas tout le temps. Ce qui explique que le test ait pu manquer une lésion. Donc il est très important : 1) de refaire le test 2 ans plus tard (les lésions évoluent lentement) 2) de surveiller les signes dalerte dans lintervalle (en présence de symptômes, coloscopie) Pr BAÏOD 06/2010

37 Informer sur la conduite à tenir selon le résultat Si le test est positif (2 à 3% des cas) Cela signifie que du sang a été détecté dans les selles. Il faudra donc pratiquer un examen complémentaire, une coloscopie, pour en déterminer lorigine. - dans 6 cas sur 10 : rien - dans 3 cas sur 10 : adénome (qui pourra être retiré durant la coloscopie, évitant ainsi quil ne se transforme en cancer) - dans 1 cas sur 10 : cancer (quon soignera dautant mieux quil est détecté à temps) Pr BAÏOD 06/2010

38 Polypes 10 mmRisque significatif Coloscopie + Polypectomie Immédiate Polypes 6- 9 mm Risque intermédiaire DHG: 2-7% C. Invasif <1%* Pas de consensus : 1/ Coloscopie + Polypectomie 2/ « Watch and wait » CV / 3ans Polype< 5 mm ou Pas de Polype Risque Négligeable (0,2%) CV / 5 ans Pickhardt Radiology 2006 Kim NEJM 2007 ACS 2008 Questions non résolues Taille seuil pour la Polypectomie ? Rythme de surveillance ? Variabilité inter-observateur ? Faut-il négliger petits polypes ? Polypes plans ( Sensibilité très faibles) Lésions extra-coliques? Questions non résolues Taille seuil pour la Polypectomie ? Rythme de surveillance ? Variabilité inter-observateur ? Faut-il négliger petits polypes ? Polypes plans ( Sensibilité très faibles) Lésions extra-coliques? Etudes en cours USA, Europe, France Pr BAÏOD 06/2010

39 « GOLD STANDARD » Détecte et traite les lésions pré-néoplasiques S pécificité et Sensibilité : 95% (gros polypes) Limites : « Lésions manquées »: * - Cancers : 3,4 % - Adénomes : 22 % ( petite taille / adénomes plans) * Am J Gast Gastroenterology Sédation Préparation colique Tps de retrait du coloscope Chromoscopie + Endoscopes grossissant / Haute définition FORMATION/ACCREDITATION Comment optimiser ? Pr BAÏOD 06/2010

40 indigo carmin 0,2% (2,3 ) (coloration de contraste) NBI : Narrow Band imaging Auto- fluorescence (dacide 5-aminolévulinique ) Détection des lésions : planes,déprimés et petites lésions Caractérisation des lésions : « Pitt pattern » Choix du traitement (1)Matsumoto T et al. Am J Gastroenterol 2003;98:1827 (2)Rutter MD et al. Gut 2004;53:256 Pr BAÏOD 06/2010

41 Classification pitt pattern I II normalétoilé Non néoplasiqueadénome petit tubulaire VNVN irrégulier Non structuré carcinome VIVI III S III L IV Large tubulaire branché Pr BAÏOD 06/2010

42 White light image Autofluorescence image Dye spraying image AFI Pr BAÏOD 06/2010

43 Cas particuliers : Coloscopie mal préparée À refaire Coloscopie incomplète À refaire ou compléter par imagerie (ex : colo-scanner, colo-IRM) Coloscopie impossible Faire une imagerie (colo-scanner, colo-IRM) Test positif alors que coloscopie récente Consultation gastro-entérologue pour indication dune nouvelle coloscopie Pr BAÏOD 06/2010

44 Les risques de la coloscopie Taux de complication (tous types) : 1 à 2/1000 Principales complications (sur population à risque moyen) Perforation : 1/ Hémorragie : 2/1000 (transfusion ou chirurgie : 7%) Complications de lanesthésie Décès : < 1/ Projection en population dépistée Perforation : 2,5/ tests Hémorragie : 50/ tests Pr BAÏOD 06/2010

45 En conclusion de la consultation Le cancer colorectal est fréquent et grave Le dépistage est un bon moyen : déviter des cancers colorectaux en détectant et retirant des lésions précancéreuse ou de soigner très bien des cancers débutants Environ décès sont évitables chaque année Le test est simple, sans danger, à faire tranquillement chez soi Il est peu onéreux, son coût et sa lecture sont pris en charge à 100% par lAssurance Maladie Pr BAÏOD 06/2010

46 Participation Au dépistage 100% 50% 10% Réduction de la mortalité 40% 20% 4% Pr BAÏOD 06/2010

47 Hémoglobine Hème Globine Test au Gaïac:Hemoccult II -Détecte la présence de peroxydase -Non spécifique de lHb Humaine -Interférence: Viande, fruits, légumes, AINS, Vc, Fer -Détecte le sang ( Estomac, IG,Colon) Test au Gaïac:Hemoccult II -Détecte la présence de peroxydase -Non spécifique de lHb Humaine -Interférence: Viande, fruits, légumes, AINS, Vc, Fer -Détecte le sang ( Estomac, IG,Colon) Test Immunologique : FIT - Ac anti-globine -Spécifique de lHb Humaine - Détecte le sang provenant du colon Test Immunologique : FIT - Ac anti-globine -Spécifique de lHb Humaine - Détecte le sang provenant du colon Pr BAÏOD 06/2010

48 * Morikawa.T 2005 Taux de positivité = 5,6 % Sensibilité «Cancer» : 65,8 %* Spécificité «Cancer» : 94,6% * Taux de positivité = 5,6 % Sensibilité «Cancer» : 65,8 %* Spécificité «Cancer» : 94,6% * Faux positifs augmente Nombre coloscopies inutiles Technique simple Pas de restriction alimentaire Lecture automatisée Résultat quantitatif : concentration Hb (selles) Cut off de positivité ajustable selon lobjectif fixé Seuil 20 ng /ml Test Magstream 1000* Piquer puis faire glisser chaque bâtonnet le long de la selle fraiche Introduire en une seule fois le bâtonnet dans le tube Lecture par automate (non opérateur-dépendant) Pr BAÏOD 06/2010

49 Hemoccult II FIT ( O- Sensor) 100ng/ml Stat. Taux de participation46,9 %59,6 % (+12%)p <0,01 Taux de positivité2,4 %5,5 % (+3,1)p < 0,01 Nbre de Coloscopies (x 2,7) Nbre (Cancer + Ad Avancés) (x 2 ; x 2,5)p<0,05 VPP55,3 %51,8 %NS Spécificité99 %97,8 % ( -1,3)p <0,01 Etude randomisée : Pts ( ans) Leo g. Van Rossum Gastroenterology 2008;135:82–90 Pr BAÏOD 06/2010

50 Recto sigmoidoscopie Partie terminale du colon « au mieux » 60 cm - Distribution inhomogène des lésions - Lésions proximales avancées avec sigmoïdoscopie normale 50 % Sensibilité : 48 % polype > 1cm cancer Faux positifs +++ Lavement Baryté « double contraste » Lieberman.N Engl J Med 2000;343:162–8. Imperiale. N Engl J Med 2000;343:169–74. Mayo Clin Proc 1999;74:1207–13 N Engl J Med 2000;342:1766–72 Gastroenterology 1997;112:17–23. Pr BAÏOD 06/2010

51 Nouvelles techniques en cours dévaluation Pr BAÏOD 06/2010

52 SensibilitéSpécificité Imperiale (Ver 1) NEJM ,6 % (12,9% Hemoccult) 94 % ( 95,2 % Hemoccult) Whitney (Ver 1.1) J Mol Diag %94 % Itzkowitz (Ver 2) Clin Gastro. Hepatol , 5%82% - A quel rythme répéter le test ? - Que faire si test positif et coloscopie normale? - A quel rythme répéter le test ? - Que faire si test positif et coloscopie normale? Pr BAÏOD 06/2010

53 Scanner multi-barettes 16 – 64 Analyse du relief muqueux en 2D et 3D Analyse des organes péri coliques Préparation colique et marquage « tagging» des selles ( baryte) +++ Insufflation colique : CO2 Temps de lecture > 30 mn Pas de sédation Pr BAÏOD 06/2010

54 CO=CV CO CV SensibilitéSpécificité < 6 mm 48 %91 % mm %93 % > 9 mm %97 % CO > CV CCR : Sensibilité et spécificité : 100% (1) Polypes: Hétérogénéité +++ (2) 2- Meta-analyse Mulhall Ann Int Med Fenlon Yee 2001 ; Pickhardt 2004 Pr BAÏOD 06/2010

55 Méthode confortable, rapide, non invasive Explore la totalité du colon Peu de complications Pas de sédation Cependant ………………. Peut manquer les polypes < 9 mm et polypes plans ( DHG / Kc) Irradiante ( répéter les examens) Pas de Biopsies / Polypectomie Taille des polypes tolérée pour éviter la coloscopie + Polypectomie???? Pr BAÏOD 06/2010

56 Technique non invasive,simple, mais coûteuse Exploration de lensemble du colon 4 études Multicentriques : intérêt détection des polypes > 5mm Sensibilité : 50 % Spécificité : 70 % Eliakim Endoscopy 2006 Deviere UEGW 2007 Lewis non publiée Deviere AGA Premiers résultats encourageants - Nécessité détudes de populations - Premiers résultats encourageants - Nécessité détudes de populations Pr BAÏOD 06/2010

57 Perspectives: Capsule colique: Sensibilité 64% pour les polypes > 6 mm Deviere DDW 2008, # 282; *Sidney Winawer Futur dans le Dépistage du CCR Pr BAÏOD 06/2010

58 Y a t-il des Guidelines? Quel test utiliser ? Quel est la meilleure stratégie pour le dépistage ? Guidelines : Amérique du Nord, Europe, Asie - Pacifique Pr BAÏOD 06/2010

59 Canada Guidelines Screening organized gFOBT Average risk Colonoscopy Increased risk USA Guidelines Quality screening in regions/trials Screening tests Colonoscopy FS CTC iFOBT / DNA Europe National programmes in 26 / 41 countries Request for quality screening Screening tests gFOBT, iFOBT, TC, FS New European Guidelines !! Australia CRC screening is given a high priority in the national health plans ! Japan Guidelines Screening organized iFOBT Annual interval Guidelines Screening organized iFOBT average risk persons 2008 New guidelines Pr BAÏOD 06/2010

60 + Sujets ( ans) Asymptomatiques FDR Sujets ( ans) Asymptomatiques FDR Coloscopie Hemoccult tous les 2ans Hemoccult tous les 2ans Coloscopie Virtuelle si Coloscopie : Incomplète, Contre-indiquée Refus du patient Coloscopie Virtuelle si Coloscopie : Incomplète, Contre-indiquée Refus du patient Réduction Mortalité CCR – 17% à – 20 % (2) 1. RPC ANAES Towler Cochrane Database Syst Rev 2000 (2) : CD Pr BAÏOD 06/2010

61 Test that detect Adenomatous Polyps and Cancer Flexible sigmoidoscopy every 5years or, Colonoscopy every 10 years or, Double Contrast Barium enema every 5years, or Computed Tomographic colonography every 5 years T ests that Primarily detect Cancer Annual Guaiac-Based Fecal occult blood test with high test sensitivity for cancer or, Annual fecal immunochemical test with high test sensitivity for cancer or, Stool DNA test with high sensitivity for cancer interval uncertain Americain Cancer Society ; US Multi-Society Task Force on CRC, American College of Radiology Levin CA : A Cancer Journal for Clinicians 2008 ; 58 : US Guidelines 2008 Pr BAÏOD 06/2010

62 Rex and all Am J Gastroenterol 2009 USA: ACG Guidelines for CRC Screening Cancer prevention tests should be offered first. The preferred CRC prevention test is colonoscopy every 10 years, beginning at age 50. (Grade 1 B) Screening should begin at age 45 years in African Americans (Grade 2 C) Pr BAÏOD 06/2010

63 CCR en Afrique et au Moyen Orient Incidence? Données encore insuffisantes 1- First African-Middle Eastern Congress on Digestive Oncology, Rabat th Pan Arab Congress of Gastroenterology, Marrakech 2009 Incidence moindre mais en augmentation patients jeunes +++ Pr BAÏOD 06/2010

64 SENEGAL PEGHINI 1990 MADAGASCAR PEGHINI 1997 FRANCE SOUQUES 2006 MOROCCO 2009* Coloscopies (N) CCR (N) CCR/ Colonoscopies (%) 2.3%5%10.22%6.7% 1- Incidence du CCR en progression! PanArab Congress Marrakech 2009 * Arab Journal of Gastroenterology 2009 AB10-AB17 CCR en Afrique et au Moyen Orient Pr BAÏOD 06/2010

65 Mean Age (years) Sex Ratio (M/F) Nigeria EDINO Algeria LARBAOUI Egypt EL BOLKAINY France SOUQUES USA J-THOMPSON Morocco* Patients < 40 ans+++ PanArab Congress, Marrakech st African-Middle Eastern Congress on Digestive Oncology, Rabat 2008 * Arab Journal of Gastroenterology 2009 AB10-AB17 2- Age moyen plus jeune CCR en Afrique et au Moyen Orient Pr BAÏOD 06/2010

66 Limited awareness of the disease Lack of resources PanArab 2009 WGO News, Vol 12, 2007 Cancer registries are mostly based in better equipped urban centres !! CRC is not yet a priority for health ministries in developing countries (as compared to nutritional and infectious diseases…) THE CONCEPT OF « CASCADES » Developed by WGO / IDCA in order to increase the implementation Of CRC guidelines in developing and developed countries ! CCR en Afrique et au Moyen Orient Pr BAÏOD 06/2010

67 World Gastroenterology Organization/ International Digestive Cancer Alliance Practice Guidelines Colorectal Cancer Screening Review Team Members P. Dite (Czech Republic) R. Eliakim (Occuped Palestine) M. Fried (Switzerland) K.L. Goh (Malaysia) F. Guarner (Spain) I. Khalif (Russia) A.G. Khan (Pakistan) A. Lanas (Spain) B. Levin (USA) D. Lieberman (USA) G. Lindberg (Sweden) M.J. OBrien (USA) R. Saenz (Chile) G. Young (Australia) Review Team Chairs S. Winawer (chair, USA) M. Classen (co-chair, Germany) R. Lambert (co-chair, France) Librarian J. Krabshuis (France) International consultants R. Smith (USA) W. Schmiegel (Germany) D. Rex (USA) N. Amrani (Morocco) A.Zauber (USA) Pr BAÏOD 06/2010

68 1 – Niveau 1: Ressources les plus élevées 6 – Niveau 6 : Ressources disponibles minimales Recommandations à plusieurs niveaux World Gastro-enterology Organisation, 2007 Cascades – Outils pour dépistage et suivi - Pays à niveau de vie élevé (financier, prof, technique…) - Incidence et mortalité hautes - Priorité de santé publique Pr BAÏOD 06/2010

69 Risque moyen Sujets de plus de 50 ans des deux sexes Risque élevé Parents au 1er degré de sujets atteints de CCR Antécédent personnel ou familial dadénome colorectal Antécédent personnel de CCR MICI Risque très élevé Cancers à transmission héréditaire: PAF, HNPCC (Syndrome de Lynch) World Gastro-enterology Organisation, 2007 Facteurs de Risque et états Précancéreux Pr BAÏOD 06/2010

70 Dépistage : Sujets à Risque Moyen Niveau 1 Coloscopie disponible Coloscopie à partir de 50 ans puis tous les 10 ans Niveau 6 Recherche de sang fécal à 50 ans, une fois / an Coloscopie +/- LB Possibilités de coloscopie et sigmoido. sévèrement limitées Niveau 2 Coloscopie à 50 ans une fois dans la vie Possibilités de coloscopie limitées Niveau 3 Sigmoidoscopie à 50 ans puis tous les 5 ans Coloscopie si sigmoidoscopie positive Possibilités de coloscopie limitées, sigmoidoscopie possible Niveau 4 Sigmoidoscopie à 50 ans une fois dans la vie Coloscopie si sigmoidoscopie positive Possibilités de sigmoidoscopie et de coloscopie plus limitées Niveau 5 Sigmoidoscopie à 50 ans une fois dans la vie Coloscopie seulement si cancer avancé Possibilités de coloscopie sévèrement limitées Pr BAÏOD 06/2010

71 The best you can do with what you have! LE MIEUX QUE VOUS POUVEZ AVEC CE QUE VOUS AVEZ CRC Screening Cascades WGN. J. Krabshuis Vol 12, No. 2, 2007 A cascade is a hierarchical set of recommendations Pr BAÏOD 06/2010

72 CCR est un problème mondial Sa prévention est possible, Plusieurs options de dépistage en 2010 Le choix dépend des ressources disponibles Chaque pays, chaque système de santé, chaque clinicien doit décider de la meilleure approche ! THE BEST SCREENING TEST IS THE ONE THAT GETS DONE Sidney Winawer CONCLUSION Nous devons et pouvons prévenir le cancer colo-rectal Pr BAÏOD 06/2010

73 MERCI Pr BAÏOD 06/2010


Télécharger ppt "Algérie : 4000 cas / année Monde : 940,000 nouveaux cas / an Europe: 360,000 nouveaux cas / an, Mortalité en Europe: 190,000 cas / an Pr BAÏOD 06/2010."

Présentations similaires


Annonces Google