La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mieux connaître lEurope en classe de CM1 à lécole Jean Macé de Beauvais Des ateliers aux séances collectives Danièle Badia PEMF, Roselyne Le Bourgeois.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mieux connaître lEurope en classe de CM1 à lécole Jean Macé de Beauvais Des ateliers aux séances collectives Danièle Badia PEMF, Roselyne Le Bourgeois."— Transcription de la présentation:

1 Mieux connaître lEurope en classe de CM1 à lécole Jean Macé de Beauvais Des ateliers aux séances collectives Danièle Badia PEMF, Roselyne Le Bourgeois IUFM dAmiens, centre de Beauvais

2 1.Présentation des supports et de la démarche 2.Le cadre de la recherche Cadre général Cadre du travail du CM1 Jean Macé 3.Les constats et pistes de réflexion

3 1.Le cadre Approche générale Ecole Macault Laon Ecole Jean Macé Beauvais INRP IUFM dAmiens

4 Notre étude comme celle de Laon sinscrit dans une recherche répondant à un appel doffres de lIUFM dAmiens pour la période «La formation des enseignants et lenseignement de lEurope à lécole élémentaire » Dès le début, les travaux engagés en classe ont été analysés en tant que tels et pensés comme objets potentiels de formation. Le travail a été mené en relation avec lINRP et ainsi avec dautres équipes dIUFM comme celles de Lyon et Caen.

5 Cette recherche répondait à plusieurs préoccupations: savoir ce que des élèves de cycle 3 de lécole élémentaire connaissaient de lEurope quelle soit Union européenne ou « Europe géographique » expérimenter des séances permettant de mieux aborder lEurope en géographie mais aussi en histoire et éducation civique préparer des stages de formation continue sur le sujet, de proposer des pistes de travail, des outils.

6 B. Cadre du travail mené dans le CM1 de Jean Macé Quels types de séances ? Pour quel enseignement de lEurope ? La collaboration : chercheur/praticien

7 Des séances pour expérimenter des possibles Il ne sagissait ni dobserver une pratique ordinaire ni de faire appliquer des séances innovantes mais de construire et danalyser conjointement différents types de séances susceptibles de faire avancer notre questionnement. Ces séances sappuient sur le contrat pédagogique instauré dans la classe depuis le début de lannée et basé sur lalternance de travail autonome permettant la responsabilisation des élèves et de moments de recherche collectifs permettant la structuration

8 Pour quel enseignement de lEurope ? Une approche de lEurope qui sest intéressée aux conceptions des élèves quant à leurs identités multiples à travers un questionnaire sans être cependant lunique objet détude. Lobjectif était avant tout de faire découvrir lEurope, en particulier lEurope de lEst et lEurope du Nord qui sont apparues comme totalement méconnues pas les élèves. Lhypothèse étant quil est difficile de se sentir appartenir à un territoire que lon ne connaît pas.

9 Une collaboration de recherche Le travail déquipe entre une praticienne expérimentée, formatrice à lIUFM et un enseignant chercheur beaucoup plus historienne que géographe dans un souci de recherche collaborative « La recherche collaborative sinscrit, en ce sens, dans un mouvement de substitution de limage mécaniste de « lenseignant efficace » conçu comme « docile exécutant » des prescriptions du chercheur, vers celle, plus constructiviste, du « praticien réflexif » conçu comme le « partenaire averti » qui contribue avec le chercheur, dans une réflexivité conjointe, au développement de la pratique. » S.Desgagné, « Lapproche collaborative de recherche en éducation : un rapport nouveau à établir entre recherche et formation ». Revue des sciences de léducation, vol. XXVII, n°1, 2001, P.33 à 64.

10 Mais comment faire de la géographie lorsquon est un maître polyvalent ? Tenter dapprocher lEurope avec une démarche géographique en dépassant la réalisation des cartes de localisation des états et capitales ou lanalyse « pointilliste » de quelques paysages, ce qui est souvent la démarche adoptée par les enseignants polyvalents du premier degré.

11 2. Présentation rapide des activités menées en classe Le questionnement Quelles activités scolaires peuvent rendre les élèves curieux de lEurope ? Comment les inciter à faire des liens entre les connaissances abordées à différents moments scolaires?

12 La recherche à lécole Jean Macé à Beauvais Petit historique Juin 2006 : test « dessine lEurope » dans les classes des 3 niveaux du cycle 3 Analyse des productions et reprise du travail au premier trimestre Constat rapide : seule lEurope occidentale est connue. En septembre 2006, des séances sur la lecture de cartes dEurope sont filmées et témoignent des difficultés des élèves. A partir de février 2007 jusquen juin, mise en place pour les CM1 dateliers qui sont le sujet de notre présentation. Parallèlement, dans la classe de CM2 des séances sont organisées sur les limites, les paysages et enfin les réseaux de communication en Europe.

13 Février 2007 Mise en place dateliers dans la classe ils ont lieu plusieurs fois par semaine ils peuvent être: - des ateliers de tutorat - des ateliers de recherche autonome surtout en histoire et géographie certains ont une vie courte; dautres sont un fil rouge sur une période longue voire sur lannée

14 Les ateliers de géographie sur les États de lEurope Les objectifs de départ Savoir utiliser le dictionnaire, faire des recherches en autonomie Précautions Ne pas sen tenir à des réponses fermées non comprises et seulement recopiées. Conditions matérielles Les élèves travaillent par groupe de 6 ou 8 Durée de lactivité : entre 30 et 45 minutes, une fois par semaine, de février à juin 2007.

15 Séances dapports de connaissanc es à partir des besoins ressentis par les différents groupes Mises en commun des questions et apports des ateliers Ateliers tournants : de 6 à 8 élèves - un atelier par semaine sur plusieurs mois A ut re s di ci pl in e s

16 La mise en place de lactivité Les élèves disposent dun dictionnaire encyclopédique offert par la mairie à chacun dentre eux La consigne Choisis sur la carte dEurope un pays que tu connais mal et que tu voudrais mieux connaître. Les élèves (de 6 à 8) dun même atelier travaillent sur des pays différents

17 Dans un premier temps, les élèves lisent seulement le début de la notice de leur pays

18 Monaco (principauté de) principauté enclavée dans le dép. des Alpes-Maritimes sur la Côte dAzur : 1, 95 km² ; hab. Monaco Langue off. : français. Nature de lEtat : monarchie constitutionnelle. Monnaie : euro. Relig. cathol. –

19 Bosnie-Herzégovine Etat dEurope (rép. fédérée de Yougoslavie jusquen 1991) km² ; 4 millions dhab. ; cap. Sarajevo. Langues : bosniaque, croate et serbe. Monnaie convertible. Pop. et relig. : Slaves musulmans, 39,9% ; Serbes orthodoxes, 31,1% ; Croates catholiques, 14,8% Elevage ; Riche sous-sol : charbon, fer, lignite, manganèse, sel gemme. Der. bosniaque ou bosnien, enne a, n.

20 Les élèves ont très vite posé des questions sur: les abréviations les informations proposées par les notices Les interactions entre eux les ont amenés à: trouver quelques réponses comme hab. = habitants confronter les informations fournies pour chacun des pays

21 Au fur et à mesure, en atelier, les élèves Au fur et à mesure, en atelier, les élèves : complètent une affiche sur les abréviations recherchent indirectement les généralités proposées par les notices et parallèlement sur les caractères propres de certaines dentre elles se posent des questions sur les informations telles que : nature de lÉtat, religions, populations, peuples, pays frontaliers ou limitrophes En temps collectif: les élèves structurent avec lenseignante ce quapporte une notice de dictionnaire sur un État

22 Deuxième consigne « Trouvez sur la carte du dictionnaire des informations que vous naviez pas dans la notice » Cette activité a incité les élèves à lire la légende. Les problèmes de lecture de légende ont été en partie résolus : par tutorat dun élève à lautre par comparaison entre les cartes

23

24 A partir de cette étape, les élèves ont poursuivi une recherche plus personnelle sur leur pays. Ils demandaient ou apportaient des documents supplémentaires. En atelier TICE, par deux, ils recherchaient des renseignements sur le CD Rom de lAtlas mondial Hachette et sur un CD Rom Atlas Bordas Collège. Lun lisait, lautre notait, ce qui a encore provoqué des comparaisons dun pays à lautre. Le travail sest terminé par une recherche de mise en forme de leurs informations pour une mise au propre sur leur « cahier dEurope ».

25 En groupe classe parallèlement à ces activités dateliers Des temps de mise en commun étaient destinés à confronter les informations ou à dépasser certaines incompréhensions. Par ailleurs, pour éviter de penser lEurope en unités isolées les unes des autres, un travail a été mené sur les fleuves et côtes dEurope, en particulier à partir de films proposés par Arte.

26 La mise en forme des informations Lactivité devait donner lieu à la rédaction dune fiche. Plus riche, elle a été consignée dans un cahier Europe. Cest aussi une réflexion sur la présentation des informations recueillies : réalisation dune maquette de cette présentation.

27 3. Constats Du côté des élèves Du côté de lenseignante Pour la formation

28 Des résultats attendus et non attendus tous les élèves se sont énormément investis dans ce travail le questionnement a permis dapprofondir des notions difficiles: - en éducation civique : celles des régimes politiques, de peuples et de nations - en histoire et géographie : de frontières anciennes ou récentes (ex: Bosnie) les supports divers ont favorisé la recherche documentaire à partir: - de cartes (support papier ou numérique) - de notices de dictionnaire - de films documentaires….

29 Connaissances abordées lors des ateliers Plus ou moins individuelles Connaissances structurées et commune au groupe classe Localisation des états En vue den choisir un pour la recherche (consigne : pays peu connu). Pays limitrophes, façades maritimes, cours deau, capitales/villes importantes… Caractéristiques politiques, religieuses, linguistiques, « ethniques » (minorités nationales), monétaires (euro ou non). Indicateurs numériques : Superficie, Nombre dhabitants …. Localisation Travail sur les façades maritimes, sur des fleuves (Rhin, Danube). Localisation de quelques pays (Scandinavie, quelques pays dEurope de lEst), capitales. Caractéristiques Explication des régimes politiques (Monarchie, république..), Réalisation dune carte des pays de la zone euro.

30 Capacités travaillées dans les ateliers Capacités travaillées dans les séances collectives Lire et coder des cartes Comprendre des abréviations Rechercher des informations dans des documents différents (dictionnaire, atlas, CD rom, Internet) Choisir le type de carte pertinent en fonction des informations recherchées. Mettre en relation des informations Utiliser un dictionnaire pour des recherches documentaires. Lire une légende de carte complexe et prendre des informations dans la carte. Catégoriser des états en fonction de critères particuliers (euro, régimes politiques, états à façades maritimes…)

31 Attitudes développées en ateliersAttitudes développées en séances collectives Sinterroger sur des informations inconnues Accepter que tout le travail de latelier ne sera pas repris dans le cours. Développer la curiosité Coopérer, Tuteurer, demander de laide. Maintenir et transférer dans le collectif des attitudes de recherche acquises en atelier Sortir dun échange maître/élève pour développer des échanges élèves/élèves

32 Lévaluation Il était prévu que ce travail nétait pas évalué dans le cadre scolaire habituel pour lui laisser un statut particulier dans le temps scolaire. Les interactions entre les élèves, les retombées dans les temps collectifs ont donné des indices de ce qui avait été mis en place dans ces séances, sur le plan des connaissances et des apprentissages méthodologiques. La réalisation de la carte dEurope en début de CM2 a donné dautres informations. Les pays dEurope de lEst ne sont plus inconnus. La Scandinavie étudiée à travers un film sur ses côtes a été située par tous.

33 Du côté de lenseignante Le choix des documents Les documents que lon choisit dordinaire sont des documents que lon estime « abordables » par les élèves. Dans ce type de séances en atelier, la question de la complexité des documents na pas été évitée puisquil sagissait de découvrir peu à peu les informations apportées et de dépasser les obstacles seul ou en coopération ; ce qui était en jeu était leur démarche et non un résultat immédiat. Les stratégies des élèves Lorganisation en ateliers tournants sans la présence de lenseignante a créé des situations de coopération et dinterrogation, ce qui a rendu indispensables les séances collectives de structuration de certaines connaissances ou capacités selon le cas.

34 Place du maître En fonction des types de séances, lenseignant doit être clair sur sa place et son rôle parce que cela influe sur les positionnements des élèves. Le maître est- il celui qui apporte toutes les connaissances ou bien est-il celui qui permet de les mettre peu à peu en place avec laide des pairs. Le choix des connaissances à structurer Cela demande des connaissances à lenseignant et davoir réfléchi à ce que sont lhistoire, la géographie et léducation civique à lécole.

35 Constats liés à la formation Impossibilité de reprendre directement la démarche menée dans cette classe sans prendre en compte les dispositifs instaurés dans la classe des stagiaires Leur représentation de lapprentissage et de leur place dans la classe Leur représentation des disciplines histoire, géographie et éducation civique. Certains stagiaires vivent très mal une remise en cause de leurs pratiques qui peuvent être très anciennes. Ils peuvent se sentir déjuger et démunis face à une tâche trop lourde.

36 Conclusion Une approche de lEurope centrée sur les États Ce choix peut être discuté, il a été fait en relation avec loutil dictionnaire au départ et aussi parce que cest ce que les élèves connaissent. LEurope est pour eux une « addition dÉtats ». Pour dépasser cette approche fragmentaire, le choix a été fait détudier des littoraux et des fleuves traversant les frontières et de présenter des paysages. Par ailleurs, le travail en ateliers a permis des comparaison entre États et ainsi de sortir de la réalisation dun catalogue.

37 Cette expérience nous a permis de tenter dautres approches en formation continue. Mise en ateliers Prise en compte des stagiaires avec leurs connaissances et représentations Apports structurés mais après des moments de questionnement et de mise en activité. Souci de rendre explicites les obstacles rencontrés par les enseignants autant que par leurs élèves Ce nest pas seulement les expériences en classe qui nourrissent la formation mais linverse est vrai aussi. Cela fonctionne dans les deux sens.


Télécharger ppt "Mieux connaître lEurope en classe de CM1 à lécole Jean Macé de Beauvais Des ateliers aux séances collectives Danièle Badia PEMF, Roselyne Le Bourgeois."

Présentations similaires


Annonces Google