La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Environnement Environnement Isabella Annesi-Maesano (Paris) La Lettre du Pneumologue.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Environnement Environnement Isabella Annesi-Maesano (Paris) La Lettre du Pneumologue."— Transcription de la présentation:

1 Environnement Environnement Isabella Annesi-Maesano (Paris) La Lettre du Pneumologue

2 Environnement De plus en plus de données indiquent que les expositions prénatales peuvent contribuer à la hausse mondiale de la prévalence de lasthme 1 Le rôle des expositions professionnelles de la mère pendant la grossesse na pas été étudié Les données de la Danish National Birth Cohort de nouveau-nés suivis dans le temps ont permis de rechercher limpact de lexposition de la mère aux agents chimiques pendant la grossesse et la prévalence de lasthme chez les enfants à lâge de 7 ans Lanalyse concernait paires mères-enfants La définition de lasthme était fondée sur le diagnostic ainsi que sur la présence de symptômes évocateurs dasthme (sifflements) au cours de la vie Les agents chimiques étaient classés en 3 catégories : haut poids moléculaire (céréales, protéines animales, enzymes, latex…), faible poids moléculaire/irritant (isocyanates, poussières de bois, anhydride dacide, persulfates alcalins, formaldéhyde…), agents inclassables ou inexistants La Lettre du PneumologueDaprès Christensen B et al. ERS Eur Respir J 2011;38(Suppl.55):abstract 1906 Exposition in utero et asthme (1) Contexte 1. Sly PD. Curr Opin Allergy Clin Immunol 2011;11(1):

3 Environnement La Lettre du Pneumologue Exposition in utero et asthme (2) Résultats 16,1 % des enfants avaient souffert dasthme dans leur vie 3 Modèles logistiques ajustés sur le sexe et le poids de lenfant à la naissance, sur lâge, lIMC, le tabagisme, la prise de médicaments, latopie de la mère et la présence danimaux au domicile. Labsence dexpositions constitue la référence (OR = 1). Relation entre les expositions chimiques de la mère pendant la grossesse et lasthme de lenfant Type dagent Tous (OR, IC 95 ) Enfants avec mères atopiques (OR, IC 95 ) Enfants avec mères non atopiques (OR, IC 95 ) Haut poids moléculaire 1,12 (0,85-1,47)1,21 (0,75-1,96)1,08 (0,77-1,50) Faible poids moléculaire/irritants 1,11 (1,01-1,23)1,13 (0,94-1,35)1,13 (1,00-1,27) Daprès Christensen B et al. ERS Eur Respir J 2011;38(Suppl.55):abstract 1906

4 Environnement Une relation significative a été trouvée entre lexposition de la mère aux agents de petit poids moléculaire et les irritants pendant la grossesse, dune part, et lasthme de son enfant, surtout en labsence de familiarité datopie, dautre part Les agents de petit poids moléculaire et les irritants pourraient être à lorigine de processus inflammatoires dans les voies aériennes du nouveau-né Le fait que la relation était plus marquée chez les enfants dont les mères étaient non atopiques concorde avec la notion que, pour la majorité des agents chimiques de faible poids moléculaire, un mécanisme IgE-dépendant na pu être démontré. De plus, les asthmes professionnels dus à ces agents ne semblent pas favorisés par un terrain atopique. Dautres mécanismes tels que lhypersensibilité à médiation cellulaire, lactivation du complément ou encore lhistaminolibération non spécifique ont été évoqués Les expositions nuisibles doivent être évitées pendant la grossesse afin de prévenir le développement de lasthme chez lenfant La Lettre du Pneumologue Exposition in utero et asthme (3) Conclusion 4 Daprès Christensen B et al. ERS Eur Respir J 2011;38(Suppl.55):abstract 1906

5 Environnement Les produits laitiers sont des sources importantes de micronutriments, dacides gras et de probiotiques qui pourraient modifier le risque dasthme infantile ainsi que le développement des allergies 1 Ce processus pourrait commencer in utero, mais les données sont rares Lobjectif de létude menée dans une cohorte nationale danoise était dexaminer les associations entre la consommation de produits laitiers pendant la grossesse et lasthme infantile ainsi que la rhinite allergique à 7 ans Les données sur le lait et la consommation de yaourts ont été recueillies à la mi-grossesse en utilisant une méthode validée de type Food Frequency Questionnaire dans un groupe de mères Lasthme et la rhinite allergique étaient définis par des questionnaires et/ou des registres. Lasthme actuel a été défini comme le diagnostic dasthme autodéclaré et la respiration sifflante au cours des 12 derniers mois La Lettre du PneumologueDaprès Maslova E et al. ERS Eur Respir J 2011;38(Suppl.55):abstract 315 Produits laitiers et asthme (1) Contexte 1. Kumar R. Curr Opin Pediatr 2008;20(6):

6 Environnement La Lettre du Pneumologue Produits laitiers et asthme (2) Résultats Modèles logistiques ajustés sur le sexe et lâge de lenfant, lIMC, le tabagisme, la prise de médicaments et latopie de la mère. 6 Prévalence de lasthme et de la rhinite allergique Relation entre la consommation de produits laitiers par la mère et lasthme de lenfant Type daliment Asthme (OR ajusté, IC 95 ) Rhinite allergique (OR ajusté, IC 95 ) Lait entier (5 verres/j versus 0 verre/j) 0,78 (0,61-0,98)NS Yaourt maigre avec fruits (1 fois/j) 1,62 (1,17-2,2)2,82 (1,44-5,53) Daprès Maslova E et al. ERS Eur Respir J 2011;38(Suppl.55):abstract 315 (%)

7 Environnement La prévalence de lasthme et de la rhinite allergique variait selon la source et laffection La consommation de yaourts maigres avec fruits par la mère pendant la grossesse était directement liée à un risque accru à la fois dasthme et de rhinite allergique chez son enfant, tandis que la consommation de lait entier avait un effet protecteur Les acides gras pourraient intervenir dans la prévention de lasthme Les éléments caractérisant les yaourts maigres avec fruits, notamment laspartame, pourraient être responsables de laccroissement du risque La consommation de yaourts maigres est un proxy dautres facteurs (classe sociale, corpulence…) qui nont pas complètement été pris en compte dans létude Dautres études sont nécessaires pour mieux préciser le rôle dun régime pauvre en matières grasses et pour comprendre les mécanismes daction sous-jacents La Lettre du Pneumologue Produits laitiers et asthme (3) Conclusion 7 Daprès Maslova E et al. ERS Eur Respir J 2011;38(Suppl.55):abstract 315

8 Environnement Des variations saisonnières significatives du taux de mortalité et dhospitalisations par asthme ont été rapportées 1 Les facteurs qui peuvent influencer ces variations ne sont pas connus Dans cette étude, les auteurs décrivent les variations saisonnières des crises dasthme dans une population européenne et évaluent si celles-ci sont modifiées par la sensibilisation allergique La population est constituée par les asthmatiques de lEuropean Community Respiratory Health Study de phase I (n = 2 573) La sensibilisation allergique a été déterminée par la positivité aux tests allergiques cutanés : pollens de graminées et de bétulacées, poils de chat, acariens et Alternaria Lanalyse statistique a été conduite en considérant le nombre de crises dasthme par bimestre dans chaque pays La Lettre du Pneumologue Variations saisonnières de lasthme (1) Contexte 1. Kimbell-Dunn M et al. Respirology 2000;5(3): Daprès Maslova E et al. ERS Eur Respir J 2011;38(Suppl.55):abstract 315

9 Environnement La Lettre du Pneumologue Variations saisonnières de lasthme (2) Résultats En Europe du Sud, le risque dasthme en mai/juin par rapport à janvier-février était 6 fois plus élevé parmi les asthmatiques sensibilisés aux graminées que celui observé chez les asthmatiques non sensibilisés à ces pollens La sensibilisation à Alternaria doublait le risque dattaques dasthme en juillet-août par rapport à janvier-février (OR = 2,3) 9 Les patients ayant des crises dasthme subissaient leffet des pollens de graminées mais pas celui des allergènes de lintérieur BPCO seule Overlap avec PPC Overlap sans PPC Europe du Sud Amérique du Nord Europe du Nord Océanie * p < 0,05 * * * * * Daprès Maslova E et al. ERS Eur Respir J 2011;38(Suppl.55):abstract 315

10 Environnement Les pollens de lextérieur modifient le risque de crises dasthme en laugmentant Leffet du pollen sur la gravité de lasthme dans un sous-groupe dasthmatiques à risque peut être beaucoup plus important que prévu La pollution atmosphérique na pas été considérée alors que son rôle sur laggravation de lasthme est bien établi La pollution atmosphérique peut aussi interagir avec les pollens. Les particules peuvent porter des molécules allergènes de pollen et les gaz peuvent influer sur les pollens Létude était fondée sur la sensibilisation allergique des sujet aux pollens, ce qui nest pas suffisant. Des mesures des comptes polliniques et des concentrations allergéniques en pollen doivent être réalisées pour mieux comprendre le phénomène La Lettre du Pneumologue Variations saisonnières de lasthme (3) Conclusion 10 Daprès Maslova E et al. ERS Eur Respir J 2011;38(Suppl.55):abstract 315

11 Environnement La vie précoce constitue une période cruciale dans le développement des maladies respiratoires, dont lasthme Des nouveaux facteurs de risque prénatal de lasthme ont été identifiés : lexposition in utero aux agents chimiques de faible poids moléculaire, les irritants et les produits laitiers maigres. Les mécanismes doivent en être élucidés Comparativement aux asthmatiques non sensibilisés, les sujets sensibilisés aux pollens de graminées ont un risque significativement accru davoir une crise dasthme tout comme les sujets sensibilisés à lAlternaria. Il est donc important didentifier les populations à risque pour mettre en œuvre des mesures préventives La Lettre du Pneumologue En résumé, pour la pratique 11


Télécharger ppt "Environnement Environnement Isabella Annesi-Maesano (Paris) La Lettre du Pneumologue."

Présentations similaires


Annonces Google