La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

+ Les anti-infectieux et antibiothérapie Cours IFSI 1 ère année Jeudi 9 décembre 2010 Christelle CATY, Pharmacien Assistant 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "+ Les anti-infectieux et antibiothérapie Cours IFSI 1 ère année Jeudi 9 décembre 2010 Christelle CATY, Pharmacien Assistant 1."— Transcription de la présentation:

1 + Les anti-infectieux et antibiothérapie Cours IFSI 1 ère année Jeudi 9 décembre 2010 Christelle CATY, Pharmacien Assistant 1

2 + Les agents infectieux  Bactéries :  Identification par la coloration de Gram (forme et couleur) et la mise en culture (besoins en nutriments, en oxygène…)  Bactéries Gram + : Staphylocoques, Streptocoques, Clostridium…  Bactéries Gram – : Entérobactéries, Pseudomonas, …  Bactéries atypiques : Mycobactéries (Tuberculose, Lèpre…)  Virus :  Herpesviridae : famille des virus de l’Herpes, de la Varicelle et du Zona, du CMV (Cytomégalovirus), de l’EBV (virus d’Epstein-Barr)  VIH (Virus de l’Immunodéficience Acquise)  Hépatites A, B, C…  Grippe … 2

3 + Les agents infectieux  Parasites  Paludisme  Toxoplasmose  Helminthoses  Mycoses : Candidoses, Aspergillose, Dermatophytoses (maladies de la peau ou des phanères)  Pneumocystose  … 3

4 + Les Antibiotiques (ATB) 4

5 + Antibiothérapie : principes  Suspicion d’une infection bactérienne (fièvre, douleur, pus…)  mise en place d’une antibiothérapie probabiliste  Après les prélèvements (ECBU, PL, hémocultures…)  Monothérapie ou association selon la sévérité et le contexte (immunodépression, méningite…)  Choix selon la localisation et les germes les plus souvent rencontrés  Selon les recommandations locales ou nationales si elles existent  Adaptation posologique à l’état physiopathologique du patient (insuffisance rénale surtout) 5

6 + Antibiothérapie : principes  Réévaluation après heures  Selon le germe mis en évidence dans les prélèvements  Adaptation à l’antibiogramme  Désescalade thérapeutique  Durée de traitement définie (ne pas interrompre dès l’arrêt des symptômes) ANTIBIOGRAMME 6

7 + Antibiothérapie : principes  Spectre d’activité d’un ATB : liste des espèces bactériennes sur lesquelles l’ATB agit  exemple des ATB à large spectre  Pourquoi un antibiogramme ?  Résistance des bactéries aux ATB  Résistance naturelle : liée au mode d’action de l’antibiotique ou à la structure de la bactérie  Résistance acquise : modification génétique de la bactérie empêchant l’action de l’ATB (ex : bactérie multi-résistante BMR) 7

8 + Antibiothérapie : principes  ATB temps dépendant : il est nécessaire que la concentration plasmatique de l’ATB soit dans la zone efficace pendant un temps défini.  exemple : glycopeptides  ATB dose dépendant : il est nécessaire que la dose efficace de l’ATB soit atteinte (pic de concentration plasmatique)  exemple : aminosides Importance du plan de prises, de la durée traitement et des heures de dosages plasmatiques 8

9 + Antibiotiques (ATB) Classes thérapeutiques Classification en fonction de leur mécanisme d’action et de leur structure chimique 9

10 + Les bêta-lactamines  Premiers ATB utilisés  Familles :  Les dérivés de la pénicilline +/- Les inhibiteurs de bêta-lactamases (enzymes produites par les bactéries responsables de résistance contre les bêta-lactamines)  Les céphalosporines  Les monobactams : Aztreonam (AZACTAM®) IV  Les carbapénèmes  ATB les plus utilisé s  nombreuses résistances 10

11 + Les bêta-lactamines Dérivés de la pénicilline  Nombreuses molécules (1) :  Pénicillines du groupe G :  PENICILLINE G® IM ou perf IV  ORACILLINE® per os (po)  Pénicillines du groupe M (anti staphylococciques) :  Oxacilline (BRISTOPEN®) po ou IM ou perf IV  Cloxacilline (ORBENINE®) po ou IM ou perf IV  Pénicillines du groupe A :  Aminopénicillines  Amoxicilline (CLAMOXYL®) po ou IM ou perf IV  Amoxicilline + acide clavulanique (inhibiteur bêta- lactamases) (AUGMENTIN®) po ou perf IV 11

12 + Les bêta-lactamines Dérivés de la pénicilline  Nombreuses molécules (2) :  Carboxypénicillines :  Ticarcilline (TICARPEN®) IV  Association : Ticarcilline + acide clavulanique (CLAVENTIN®) IV  Uréidopénicillines :  Pipéracilline + tazobactam (inhibiteur bêta-lactamases) (TAZOCILLINE®) perf IV 12

13 + Les bêta-lactamines Dérivés de la pénicilline  Indications :  Infections bronchopulmonaires  Infections ORL (otite, angine)  Infections cutanées  Infections rénales  Syndrome méningé, septicémie  Syphilis (Pénicillines groupe G)  Eradication Helicobacter pylori dans ulcère gastro- duodénal (Amoxicilline)  …  Contre-indications :  Allergies  Mononucléose infectieuse pour les Aminopénicillines (éruption cutanée) 13

14 + Les bêta-lactamines Dérivés de la pénicilline  Effets indésirables :  Allergies  Troubles hématologiques  Troubles digestifs dus au dérèglement de la flore digestive : diarrhée, colite pseudomembraneuse, nausées, vomissements, candidoses digestives  Interactions médicamenteuses :  Méthotrexate (association déconseillée : augmentation des effets et de la toxicité du méthotrexate), Allopurinol ZYLORIC® avec Amoxicilline (éruption non allergique)  Synergie avec les aminosides  Incompatibilités physico-chimiques nombreuses  Femme enceinte, allaitement :  Données rassurantes, pas d’effets tératogènes 14

15 + Les bêta-lactamines Céphalosporines  Nombreuses molécules (1) :  C1G (Céphalosporines de 1 ère génération) :  Céfaclor (ALFATIL®) po  Céfazoline (CEFACIDAL®) IM ou perf IV  C2G :  Céfuroxime (ZINNAT®, CEPAZINE®) po, IM ou perf IV  Céfamandole IM ou perf IV  Céfoxitine (MEFOXIN®) IV ou perf IV 15

16 + Les bêta-lactamines Céphalosporines  Nombreuses molécules (2) :  C3G :  Céfotaxime (CLAFORAN®) IM, IV ou perf IV  Ceftriaxone (ROCEPHINE®) IM, SC, IVL ou perf IV  Ceftazidime (FORTUM®) IM, IV ou perf IV (PSE)  Céfixime (OROKEN®) po  Cefpodoxime proxétil (ORELOX®) po  Céphalosporines à spectre étendu :  Céfépime (AXEPIM®) IM, IVL ou perf IV  Cefpirome (CEFROM®) IV ou perf IV 16

17 + Les bêta-lactamines Céphalosporines  Indications :  C1G : principalement infections ORL et broncho-pulmonaires communautaires  C2G :  Injectables : utilisées en prophylaxie des infections postopératoires de chirurgie cardiaque, vasculaire, thoracique, gynéco-urologique et orthopédique  Orales : infections ORL, broncho-pulmonaires  C3G :  Injectables : infections sévères à germes sensibles (Spectre large)  septicémies, endocardites, méningites, infections nosocomiales. Souvent associées à d’autres ATB (aminosides)  Orales : Infections ORL récidivantes, broncho-pulmonaires chroniques, personnes à risques  Céfépime et Cefpirome : infections sévères 17

18 + Les bêta-lactamines Céphalosporines  Contre-indications :  Allergies  Effets indésirables :  Allergies ++ (possibilité d’allergie croisée avec les Pénicillines)  Troubles digestifs dus au dérèglement de la flore digestive : diarrhées, nausées, vomissements, colite pseudomembraneuse  éviter la prise à jeûn  Troubles hématologiques, hépatiques, rénaux (lors association avec aminosides ou diurétiques)  Encéphalopathies, convulsions à fortes doses 18

19 + Les bêta-lactamines Céphalosporines  Interactions médicamenteuses :  AVK : déséquilibre INR  Alcool (céfamandole) : effet antabuse (rougeur, chaleur, vomissements)  Attention aux médicaments néphrotoxiques  Synergie avec aminosides  Nombreuses incompatibilités physico-chimiques (calcium) 19

20 + Les bêta-lactamines Carbapénèmes  Molécules :  Imipénème/cilastatine (TIENAM®) perf IV  Ertapénème (INVANZ®) perf IV  Méropénème (MERONEM®) IVL ou perf IV  Indications :  ATB de 2 ème intention après documentation bactérienne (spectre large)  Infections sévères, nosocomiales : septicémies, infections broncho-pulmonaires, ostéo-articulaires, de la peau et des tissus mous (Ertapénème: pied diabétique) 20

21 + Les bêta-lactamines Carbapénèmes  Contre-indications :  Allergie  Effets indésirables :  Allergies, troubles digestifs (colite pseudomembraneuse), troubles neurologiques (convulsions)(Imipénème)  Interactions médicamenteuses :  Acide valproïque et Valpromide (diminution taux plasmatiques de ces derniers  convulsions) 21

22 + Les aminosides  Molécules :  Gentamicine (GENTALLINE®) IM ou perf IV  Amikacine (AMIKLIN®) IM ou perf IV  Tobramycine (NEBCINE®, TOBI® (nébulisation)) IM ou perf IV  Netilmicine (NETROMICINE®) IM ou perf IV  Indications : ATB concentration dépendant, généralement 1 injection par jour  En association dans infections graves documentées ou probabilistes avec les bêta-lactamines, les fluoroquinolones, les glycopeptides : endocardites, pyélonéphrites…  TOBI® chez les enfants atteints de mucoviscidose  Contre-indications :  Allergies aux aminosides et aux sulfites (conservateur)  Myasthénie 22

23 + Les aminosides  Effets indésirables :  Toxicité de l’appareil auditif : vertiges réversibles jusqu’à surdité irréversible  Toxicité rénale  Réactions allergiques  Blocage neuromusculaire au cours de l’anesthésie si association aux curarisants  Surveillance thérapeutique :  Pic plasmatique : prélèvement ½ h après la fin de la perfusion  Pic résiduel : prélèvement 1 h avant la prochaine perfusion  Importance de respecter les temps de prélèvement  Adaptation posologique en fonction des concentrations plasmatiques 23

24 + Les aminosides  Interactions médicamenteuses :  Contre-indiquées : plusieurs aminosides ensemble  Déconseillées : Colistine, toxine botulique  Autres : médicaments néphrotoxiques (amphotéricine B, sels de platine, diurétiques de l’Anse, ciclosporine, tacrolimus…)  Associations : bêta-lactamines (synergie+++), acide fusidique, fosfomycine, rifampicine, glycopeptides (synergie), fluoroquinolones, macrolides, synergistines  Grossesse, allaitement :  Possible lors d’infections sévères de la femme enceinte (bilan auditif de l’enfant)  Allaitement : possible sauf prématurité ou altération de la fonction rénale de l’enfant  Source : CRAT (Centre de Référence sur les Agents Tératogènes) 24

25 + Les macrolides  Molécules :  Spiramycine (ROVAMYCINE®) po et perf IV  Josamycine (JOSACINE®) po  Roxithromycine (RULID®) po de préférence avant repas  Erythromycine (ERYTHROCINE®) po (prise avant repas) et perf IV  Clarithromycine (NAXY®, ZECLAR®) po et perf IV  Azithromycine (ZITHROMAX®) po  Télithromycine (KETEK®) po  Association d’ATB : Spiramycine + Métronidazole (BIRODOGYL®, RODOGYL®) 25

26 + Les macrolides  Indications :  Bonne diffusion dans les tissus  En une ou plusieurs administrations selon le médicament  Pas d’adaptation posologique en cas d’insuffisance rénale (IR)  Infections ORL (angine), broncho-pulmonaires (coqueluche, bronchites, pneumopathie atypique, légionellose), cutanées, génitales (bactéries atypiques), infections dentaires (BIRODOGYL®)  Eradication Helicobacter pylori (UGD) en association à l’Amoxicilline (Clarithromycine)  Toxoplasmose de la femme enceinte (Spiramycine)  Infections à mycobactéries atypiques chez l’immunodéprimé (Clarithromycine, Azithromycine)  Prophylaxie des méningites à méningocoque en cas de CI à la rifampicine  Alternative à l’allergie aux bêta-lactamines 26

27 + Les macrolides  Contre-indications :  Allergies  Allongement de l’espace QT (Télithromycine, Erythromycine inj)  Effets indésirables :  Peu toxiques, peu allergisants  Digestifs : nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales.  Hépatites toxiques rares  Administration lente d’Erythromycine injectable  risque d’apparition de troubles du rythme cardiaque 27

28 + Les macrolides  Interactions médicamenteuses nombreuses : (sauf pour la Spiramycine)  Inhibiteurs des CYP450 (enzymes hépatiques)  attention avec les médicaments à marge thérapeutique étroite  Risque de troubles du rythme  attention avec les médicaments entrainant des torsades de pointe (télithromycine, érythromycine inj.)  Contre-indications : vasoconstricteurs dérivés de l’ergot de seigle (traitement de la migraine)(risque d’ergotisme : vasoconstriction extrême et risque de gangrène), bépridil, cisapride, simvastatine, pimozide (neuroleptique)  Déconseillées : colchicine, dérivés de l’ergot de seigle dopaminergiques, tacrolimus… 28

29 + Les macrolides apparentés Lincosamides  Molécules : (même mode d’action que les macrolides)  Clindamycine (DALACINE®) po, IM ou perf IV  Lincomycine (LINCOCINE®) po, IM ou perf IV  Indications :  Germes anaérobies (abcès), infections ostéo-articulaires et cutanées toxoplasmose cérébrale (avec pyriméthamine), prophylaxie des endocardites aux cours de soins dentaires en cas d’allergie aux bêta-lactamines  Pas dans les méningites  Spectre étroit  association  Contre-indications : allergies 29

30 + Les macrolides apparentés Lincosamides  Effets indésirables :  Troubles digestifs (colite pseudomembraneuse +++)  Réactions allergiques  Troubles hépatiques et hématologiques  Attention si injection à trop fort débit, risque arrêt cardiaque  Interactions médicamenteuses :  Antagonisme avec macrolides et synergistines  Précautions d’emploi :  Curares (ATB inj.)  Topiques gastro-intestinaux, antiacides et charbon : intervalle d’au moins 2 heures entre les prises 30

31 + Les macrolides apparentés Synergistines  Molécule :  Pristinamycine (PYOSTACINE®) po aux repas en 2 ou 3 prises  Indications : bonne diffusion cellulaire  En association en cas d’infections sévères  Infections cutanées, ostéo-articulaires, ORL (sinusites aiguës), broncho- pulmonaires, génitales (prostatiques++)  Prophylaxie des endocardites aux cours de soins dentaires en cas d’allergie aux bêta-lactamines  Alternative aux bêta-lactamines  Pas dans les méningites  Contre-indications :  Allergies 31

32 + Les macrolides apparentés Synergistines  Effets indésirables :  Troubles digestifs réduits par la prise aux repas  Atteintes cutanées  Allergies  Interactions médicamenteuses :  Antagonisme d’action avec macrolides, lincosamides  Déconseillées : colchicine (augmentation de ses effets indésirables)  Précautions d’emploi : immunosuppresseurs  AVK 32

33 + Les glycopeptides  Deux produits :  Vancomycine (VANCOCINE®) perf IV (PSE +++ ou perfusions discontinues) et utilisation po possible (action locale)  Teicoplanine (TARGOCID®) IM ou perf IV  Indications :  Plusieurs administrations ou PSE pour Vancomycine ; 1 ou 2 administrations pour Teicoplanine  ATB de choix lors d’infections sévères, nosocomiales à Staphylocoque meticillinorésistant (septicémies, endocardites, ostéites…)  Vancomycine inj. jamais utilisée en monothérapie, association+++  De plus en plus de résistance à ces antibiotiques  Vancomycine orale : colite pseudomembraneuse à Clostridium difficile  Contre indications :  Allergie  Vancomycine : Injection non IV (produit très irritant)  Targocid : nouveau-né 33

34 + Les glycopeptides  Effets indésirables :  Réactions allergiques  Ototoxicité réversible  Néphrotoxicité surtout si traitement prolongé  Troubles hématologiques  Vancomycine : Risque de thrombophlébites au point d’injection IV, utilisation d’un KT central  Surveillance thérapeutique : ATB temps dépendants  Dosage au bout de 48 heures  Taux résiduel pour la Teicoplanine et la Vancomycine en discontinue  Taux plateau pour la Vanncomycine en continue  Interactions médicamenteuses :  Médicaments néphrotoxiques (amphotéricine B, aminosides…)  Vancomycine à administrer seule car incompatibilité avec de nombreux médicaments 34

35 + Les fluoroquinolones  Molécules :  Norfloxacine (NOROXINE®) po  Péfloxacine (PEFLACINE®) po aux repas ou perf IV  Ofloxacine (OFLOCET®) po ou perf IV  Ciprofloxacine (CIFLOX®) po ou perf IV  Lévofloxacine (TAVANIC®) po ou perf IV  Moxifloxacine (IZILOX®) po 35

36 + Les fluoroquinolones  Indications :  1-2 prises par 24 heures, relais iv en po  Bonne diffusion cellulaire, tissulaire et osseuse  Adaptation à la fonction rénale  Infections génito-urinaires non compliquées (Norfloxacine) ou compliquées (Ofloxacine, Ciprofloxacine)  Infections digestives (Salmonellose…)  Infections respiratoires : épisodes aigus de bronchites chroniques (Lévo- ou Moxifloxacine), Légionellose, pneumopathies, en association dans infections graves, surinfections bronchiques lors mucoviscidose  Infections ostéo-articulaires, cutanées  En association dans infections sévères (septicémies, endocardites…) 36

37 + Les fluoroquinolones  Contre-indications :  Allergies  Antécédents de tendinopathies  Enfants jusqu’à la fin de période de croissance (évaluation du rapport bénéfice/risque)  Epilepsie (Ofloxacine et Lévofloxacine)  Moxifloxacine : risque de troubles du rythme  Effets indésirables :  Bénins : troubles digestifs (risque colite pseudomembraneuse), crampes abdominales  Photosensibilisation  éviter exposition au soleil  Troubles neurologiques chez des personnes prédisposées  Troubles rhumatologiques : douleurs musculaires, lésion au niveau du cartilage, tendinopathies  arrêt  Moxifloxacine : risque de troubles du rythme (allongement de l’espace QT) 37

38 + Les fluoroquinolones  Interactions médicamenteuses :  Précautions d’emploi :  AVK : déséquilibre INR  Fer, Zinc, antiacides, topiques gastro-intestinaux, sucralfate : espacer les prises d’au moins 2 heures voire plus  Ciprofloxacine : Méthotrexate (déconseillée), théophylline (Précaution d’emploi : suivi des taux plasmatiques)…  Moxifloxacine : attention aux médicaments entraînant des torsades de pointe  Incompatibilité : mélange avec héparine en perfusion  Grossesse, allaitement :  Evaluer en fonction du rapport bénéfice/risque 38

39 + Les sulfamides antibactériens  Molécules :  Sulfaméthoxazole + Triméthoprime (BACTRIM® = Cotrimoxazole ) po ou perf IV  Sulfaméthizol (RUFOL®) po  Sulfadiazine (ADIAZINE ®) po  Sulfadoxine + Pyriméthamine (FANSIDAR®) po ou IM  Indications :  Sulfaméthoxazole + Triméthoprime (spectre large) : infections génito- urinaires, gastro-intestinales (fièvre typhoïde), ORL et bronchopulmonaires, infections graves (2 ème intention), traitement et prévention de la pneumocystose et de la toxoplasmose (immunodéprimés)  Sulfaméthizol : cystite aiguë non compliquée de la femme à Escherichia coli  Sulfadiazine : nocardiose, traitement toxoplasmose (et prévention toxo viscérale)  Sulfadoxine + Pyriméthamine : traitement des accès de paludisme, toxoplasmose congénitale 39

40 + Les sulfamides antibactériens  Contre-indications :  Allergies  Grossesse et allaitement (à évaluer au cas par cas), prématuré, nouveau-né  Déficit G6PD  Insuffisance hépatique ou rénale  Effets indésirables :  Troubles cutanés assez fréquents possiblement graves (évolution fatale)  Troubles hématologiques : neutropénie, anémie, thrombopénie jusqu’à l’aplasie médullaire (carence en folates  substitution systématique par acide folinique lors traitement par pyriméthamine)  Troubles digestifs  Cristallurie  boire beaucoup pendant le traitement  Interactions médicamenteuses :  Méthotrexate (augmentation de la toxicité hématologique du Méthotrexate  dosage)  Déconseillées : Phénytoïne (augmentation des concentrations plasmatiques)  AVK 40

41 + Les tétracyclines  Molécules :  Doxycycline (DOXY®, VIBRAMYCINE®, VIBRAVEINEUSE®…) po ou perf IV  Minocycline (MYNOCINE®…) po  Lymécycline (TETRALYSAL®) po  Indications :  Bonne diffusion tissulaire et cellulaire  Brucellose, maladies liées aux tiques (rickettsioses, tularémie), maladie des griffes du chat (Bartonellose), peste, choléra  Prévention du paludisme (doxycycline DOXYPALU®)  MST (infections à Chlamydia ou mycoplasmes, gonocoque, syphilis…)  Infections broncho-pulmonaires  Acné 41

42 + Les tétracyclines  Contre-indications :  Enfants de moins de 8 ans, grossesse et allaitement  Allergies  Insuffisance hépatique (pour la Minocycline)  Effets indésirables :  Troubles cutanés (allergies), photosensibilisation  ne pas s’exposer au soleil  Troubles digestifs : diarrhées  Ulcérations œsophagiennes lors prise en position allongée avec peu d’eau  Administrer au milieu d'un repas avec un verre d'eau (100 ml) et au moins 1 heure avant le coucher  Anomalies des bourgeons dentaires et coloration brune irréversible des dents  Troubles hématologiques  Interactions médicamenteuses :  Contre-indiquées : rétinoïdes (ROACCUTANE® gel)  Aluminium, calcium, fer, magnésium, zinc, topiques gastro-intestinaux, didanosine (VIDEX®) : prendre avec un intervalle de 2-3 h  AVK 42

43 + Les tétracyclines : Glycylcyclines  Tigécycline (TYGACIL®) perf IV  Indications :  Infections compliquées de la peau, des tissus mous (hors pied diabétique) et intra- abdominales  Adaptation posologique à la fonction hépatique  2 administrations par jour après une dose de charge  Effets indésirables spécifiques :  Abcès, infections (colites pseudomembraneuses)  Vertiges, phlébite  Augmentation de l'amylasémie, des enzymes hépatiques et de la bilirubine, perturbation des tests de la coagulation  Interactions médicamenteuses :  AVK  Incompatibilités avec perfusion de diazépam, amphotéricine B, inhibiteurs de la pompe à protons et médicaments augmentant le PH 43

44 + Les nitro-5-imidazolés  Molécules :  Métronidazole (FLAGYL®) po, ou perf IV  Ornidazole (TIBERAL®) po ou perf IV  Tinidazole (FASIGYNE®) po  Secnidazole (SECNOL®) po au début du repas  Métronidazole + Spiramycine (BIRODOGYL®, RODOGYL®) po aux repas  Indications :  Infections à germes anaérobies  Anti-parasitaires : amibiase, trichomonase, lambliase  Métronidazole : relais iv en per os  Eradication d’Helicobacter pylori (UGD) en association  Traitement de la colite pseudomembraneuse  Traitement des infections stomatologiques (BIRODOGYL®) 44

45 + Les nitro-5-imidazolés  Contre-indications : allergies  Effets indésirables :  Troubles digestifs : nausées, vomissements, diarrhées, goût métallique,…  Réactions cutanées  Leucopénie réversible  Métronidazole : troubles neurologiques (confusion, convulsions…), coloration brun-rougeâtre des urines  Interactions médicamenteuses :  Déconseillées : alcool (effet antabuse), disulfirame  AVK  Métronidazole déconseillé avec le busulfan (Thesaurus de l’Afssaps)  Grossesse, allaitement :  Possible lors de la grossesse  Allaitement : passage dans le lait  Source : CRAT 45

46 + La rifampicine  Spécialités :  RIFADINE® po à jeun (au moins 1/2 h avant un repas) ou perf IV  RIMACTAN® po à jeun  Indications :  Bonne diffusion tissulaire et cellulaire  Tuberculose en association (1 administration)  Lèpre, brucellose  Infections bactériennes graves (2 administrations)  Prophylaxie de la méningite à méningocoque (2 administrations)  Attention en cas d’insuffisance rénale ou hépatique (rifampicinémie)  Contre-indications : allergies 46

47 + La rifampicine  Effets indésirables :  Réactions allergiques  Troubles digestifs : risque colite pseudomembraneuse  Hépatotoxicité (en association), thrombopénie  suivi NFS et bilan hépatique  Coloration des fluides (urines, larmes) en rouge  Interactions médicamenteuses : ++++  Inducteur enzymatique des cytochromes CYP450  nombreuses interactions  Contre-indiquées : antiprotéases, voriconazole  Déconseillées : oestroprogestatifs et progestatifs, névirapine, atorvastatine, simvastatine, midazolam, telithromycine… 47

48 + Antituberculeux  Molécules : 1 administration par jour  Rifampicine : 6 mois de traitement  Isoniazide (RIMIFON®) po à jeun ou perf IV (poss IM) : 6 mois de traitement  Pyrazinamide (PIRILENE®) po : 2 mois de traitement  Ethambutol (MYAMBUTOL® po à jeun, IM ou perf IV, DEXAMBUTOL® po à jeun) : 2 mois  Rifabutine (ANSATIPINE®) po  Streptomycine (aminoside) IM ou perf IV  Associations : Rifampicine + Isoniazide (RIFINAH®), Rifampicine + Isoniazide + Pyrazinamide (RIFATER®), Isoniazide + Ethambutol (DEXAMBUTOL-INH®)  Indications spécifiques :  Mycobactéries atypiques, notamment chez l’immunodéprimé  Streptomycine : brucellose, peste, tularémie 48

49 + Antituberculeux  Contre-indications :  Isoniazide : hypersensibilité, insuffisance hépatique  Pyrazinamide :allergies, insuffisance rénale ou hépatique, hyperuricémie non contrôlée  Ethambutol : névrite optique, hypersensibilité  Rifabutine : hypersensibilités, insuffisance rénale  Streptomycine : allergie aux aminosides, myasthénie  Effets indésirables :  Isoniazide : hépatotoxicité  bilan hépatique, neurotoxicité (neuropathies périphériques)  supplémentation en vitamine B6, convulsions  Pyrazinamide : hépatotoxicité dose dépendante, hyperuricémie, arthralgies, troubles digestifs, réactions cutanées  suivi bilan hépatique et uricémie, antalgiques  Ethambutol : Troubles oculaires (névrite optique) réversibles si arrêt précoce  suivi fonction oculaire  Rifabutine : myalgies, arthralgies, neutropénie  suivi bilan hématologique, uvéites à fortes doses (ou associée à la Clarithromycine)  Streptomycine : cf. aminosides 49

50 + Antituberculeux  Interactions médicamenteuses :  Isoniazide : anesthésiques volatils halogénés, carbamazépine (décons.), disulfirame (décons.), kétoconazole (intervalle de 12h) et topiques gastro-intestinaux (intervalle de 2 h)  Pyrazinamide : Association avec médicaments hépatotoxiques (surveillance)  Ethambutol : intervalle avec les topiques gastro-intestinaux de 2 h  Rifabutine (inducteur enzymatique) : saquinavir (CI), contraceptifs oraux, ritonavir (décons.)  Streptomycine : cf. aminosides 50

51 + Autres  Acide fusidique : FUCIDINE® po ou perf IV  Indications :  Infections cutanées et ostéo-articulaires à Staphylocoque, toujours en association  Plusieurs administrations par jour  Contre-indications :  Allergies  Effets indésirables :  Troubles digestifs : minimisés par la prise pendant les repas  Réactions allergiques  Anomalies du bilan hépatique, troubles hématologiques  Intolérance veineuse fréquente (importance de la dilution, de la rapidité et du temps de perfusion)  Interactions médicamenteuses :  Déconseillées : statines  Précautions d’emploi : ciclosporine  Ne pas mélanger à d’autres médicaments en perfusion 51

52 + Autres  Fosfomycine (FOSFOCINE®) perf IV  Indications :  Limitées aux infections sévères dues aux germes sensibles  Toujours en association : synergie avec les bêta-lactamines, aminosides, la colistine et la vancomycine  Plusieurs administrations par jour, adaptation posologique à la fonction rénale  Contre-indications : allergies  Effets indésirables :  Attention apport important en Na, risque d’hypokaliémie  Réactions cutanées  Veinites : changer le site de perfusion  Interactions médicamenteuses : AVK 52

53 + Autres  Linézolide (ZYVOXID®) po ou perf IV  Indications :  Pneumonies communautaires ou nosocomiales, infections compliquées de la peau et des tissus mous par des bactéries résistantes aux autres antibiotiques (2 ème intention)  Milieu hospitalier +++,2 administrations par jour, relais iv en po  Contre-indications :  Hypersensibilités, allaitement  HTA non contrôlée, phéochromocytome, hyperthyroïdie, psychoses, schizophrénie…  Effets indésirables :  Diarrhées, céphalées, troubles digestifs, candidoses, altération du goût, éruptions cutanées  Manifestations hématologiques liées à la durée de traitement réversibles à l’arrêt  surveilllance de la NFS  Traitement sup à 28 j déconseillé : risque d’atteinte neurologique  Interactions médicamenteuses : +++  Contre indiquées :, dextrométhorphane (antitussif), péthidine (opioïde), bupropion (sevrage tabagique), tramadol, IMAO B (antiparkinsoniens), triptans (antimigraineux)  Déconseillées : antidépresseurs, sympathomimétiques  Attention aux médicaments entrainant HTA et syndrome sérotoninergique 53

54 + Autres  Colistine (COLIMYCINE®) IM ou perf IV (inhalation, voie orale : action locale)  Indications :  Infections rénales, uro-génitales, septicémiques et méningées  Adaptation à la fonction rénale, plusieurs administrations par jour  Contre-indications :  Allergie  Myasthénie  Effets indésirables :  Néphrotoxicité et neurotoxicité dose dépendante  Possibilité de blocage neuromusculaire pouvant donner arrêt respiratoire  Interactions médicamenteuses :  Déconseillées : Aminosides  Précautions d’emploi : curarisants 54

55 + Autres  Daptomycine (CUBICIN®) perf IV, conservation au réfrigérateur  Indications :  1 administration par jour, dose/kg, adaptation à la fonction rénale  Infections compliquées de la peau et des tissus mous, endocardite infectieuse  Contre-indications : hypersensibilité, allaitement (pas de données)  Effets indésirables :  Infections mycosiques, céphalées, troubles digestifs, réactions cutanées, anémie, réactions au site de perfusion, tests de la fonction hépatique anormaux  Douleurs musculaires, augmentation des CPK (à surveiller), rhabdomyolyse  Neuropathie périphérique  Interactions médicamenteuses :  Incompatibilité avec les solutions glucosées  Attention avec les médicaments entrainant une augmentation des CPK (statines) 55


Télécharger ppt "+ Les anti-infectieux et antibiothérapie Cours IFSI 1 ère année Jeudi 9 décembre 2010 Christelle CATY, Pharmacien Assistant 1."

Présentations similaires


Annonces Google