La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Antibiotiques Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses CHU de Clermont-Ferrand.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Antibiotiques Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses CHU de Clermont-Ferrand."— Transcription de la présentation:

1 Antibiotiques Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses CHU de Clermont-Ferrand

2 Familles dantibiotiques Bétalactamines –Penicillines –Monobactam, penems –Cephalosporines (1ère, 2ème, 3ème gen.) –Inhibiteurs de bétalactamases Aminosides Cyclines Macrolides et apparentés Phénicolés Polymyxines Fosfomycine, a fusidique, rifamycines Quinolones Glycopeptides Sulfamides, sulfones, autres antifoliniques Imidazolés

3 Bétalactamines : pénicilline G Bactériologie: active sur streptocoques, pneumocoques, B. diphtérique, Bacillus, méningocoques, gonocoques, tréponèmes, Borrelia, leptospires, Clostridium, Fusobacterium. Administration: Injectable IM/IV. Courte ½ vie. Risques : Allergie (Quincke). Rares phénomènes toxiques. Charge sodée à fortes doses. Indications: érysipèle, gangrène gazeuse, actinomycose, leptospirose.

4 Bétalactamines : pénicilline V Spectre: idem Administré par voie orale. Posologie ne dépasse pas UI/kg/j (6M pour adulte): ne permet pas dobtenir de concentrations sériques et tissulaires aussi élevées que la Pénicilline G. Allergie. Idem. Indications: angine, prophylaxie des érysipèles et des infections récidivantes à pneumocoque (splénectomisés)

5 Benzathine pénicilline Spectre: idem Administration: Injectable exclusivement IM. Pénicilline long retard: activité après 1 injection pendant plusieurs semaines mais concentration relativement faible… Allergie: idem Indications: syphilis + gonococcie; prévention des infections récidivantes à streptocoque ; prévention du RAA.

6 Bétalactamines : pénicilline M Produits: Méthicilline; oxacilline, cloxacilline. Bactériologie: Staphylococcus aureus et staphylocoques coagulase négative méthi S. Voie :Orale (x2/j) ou injectable IM (x 2) / IV (x 4). Absorption et diffusion médiocre. Allergie et toxicité (dose dépendante). Indications: infections à staphylocoques (méthi S = méti S)

7 Bétalactamines : pénicilline A Produits : Ampicilline. Amoxicilline (absorption+) Bactériologie: active sur streptocoques, pneumocoques, B. diphtérique, entérobactéries (E. coli), Bacillus, méningocoques, gonocoques, Borrelia, anaérobies. Voie :orale et injectable (IM/IV). Courte ½ vie (4- 6 inj./j) Indications: angines, pneumopathies, érysipèle, méningites, pyélonéphrite, endocardite, Lyme, listériose. Allergie

8 Bétalactamines : carboxy- et uréidopénicillines Produits : Carbéni-, ticarcilline; piperacilline Spectre: celui de lampicilline mais surtout actif sur Pseudomonas, Burkholderia, Sténotrophomonas sensibles et anaérobies. Injectable IV: (x3 à 4/j). Allergie. Infections sévères à bacilles Gram négatif (sensibles); traitement présomptif des péritonites post-opératoires ou empirique en hématolgie.

9 Bétalactamines : monobactam Aztréonam. Activité sur les bactéries à Gram négatif aérobies notamment les Pseudomonadacés. Injectable IM (x 1-2) < IV (x 3-4). Allergie, troubles digestifs. Indications: infections à bacilles à Gram – sensibles (pyocyanique). Infections chez le neutropénique.

10 Bétalactamines : penems Produits: Carbapenem: imipenem (+ cilastatine), meropenem, ertapenem. Spectre: la plupart des bactéries aérobies (sauf staph.metiR, Enterococcus faecium, Listeria) et anaérobies. A nuancer suivant produits (ertapenem : enterobactéries et anaérobies) Voie: Injectable IM (x2) / IV (x3 à 4). Ertapenem (x1). Allergie. Cytolyse. Indications: Infections sévères documentées. Présomption dinfection à Pseudomonas (neutropéniques, immunodéprimés). Infections à anaérobies (ertapenem).

11 Bétalactamines : céphalosporines 1 ère gen Spectre: streptocoques A, C, G…; staphylocoques metiS; entérobactéries (E. coli) sensibles. Administration: –PO: cefalexine; cefradine; cefatrizine; cefaclor (LP), cefadroxil –IM, IV: cefalotine, cefapirine; cefazoline (CS1 à longue ½ vie: intérêt pour prophylaxie). Reaction: Allergie Indications: traitement des angines, infections respiratoires et urinaires à bactéries sensibles. Antibioprophylaxie / chirurgie propre pour formes injectables.

12 Bétalactamines : céphalosporines 2 ème gen Spectre : activité étendue aux entérobactéries (KES mais espèces résistantes). –+ staphylocoques: cefamandol, cefuroxime (streptocoques, Haemophilus) –+ anaérobies: cefoxitine, cefotetan Voies : Injectables IM/IV (avec vie + longue => x3 ou 4) ou orale (cefuroxime – axétil) Réactions: Allergies Indications: infections ORL (cefuroxime) respiratoires, urinaires ou digestives sur antibiogramme; antibioprophylaxie en chirurgie propre (cefuroxime, cefamandol) et contaminée (cefoxitine, cefotetan)

13 Bétalactamines : céphalosporines 3 ème gen Spectre: étendu aux entérobactéries résistantes, à Haemophilus R, gonocoques,méningocoques –+ streptocoques: céfotaxime; ceftriaxone; céfépime; céfixime; cefpodoxime; cefotiam. –+ Pseudomonas: ceftazidime Voies: Injectables: ½ vie courte (céfotaxime, ceftazidime); longue (ceftriaxone); intermédiaire (céfépime). PO: céfixime; cefpodoxime; cefotiam. Allergie. Indications: suivant bactéries. Inf. respiratoires. Inf. urinaires; uréthrites (ceftriaxon; céfixime). Méningites (ceftriaxone; céfotaxime). Purpura fulminans (ceftriaxone).

14 Bétalactamines inhibitrices de béta-lactamases Mode daction : suppression de lactivité des bétalactamases de nombreuses bactéries (entérobactéries, Haemophilus, staphylocoques, anaérobies) ; en servant de substrat (inhibiteurs suicides): permet de restaurer lactivité de la bétalactamine à laquelle ils sont associés Voie: PO/IM/IV acide clavulanique (amoxy.-clav.; ticar- clav.); IV tazobactam (piper.+ tazo). Réactions : Allergie; troubles digestifs (amoxy-clav orale) Indications: bactériologiques; infections respiratoires hautes et basses (bronchites, abcès pulmonaires); otites; infections urinaires; infections digestives; abcès sous-cutanés.

15 Aminosides (points communs) Structure: sucres aminés avec un noyau central aminocyclitol: les chaînes latérales déterminent les activités spécifiques de chaque aminoside. Activité: inhibition de la synthèse des protéines. Bactéricides. Voie: Injectables IM/IV. Non absorbés par voie orale (décontamination digestive). Usage local… Diffusion médiocre. Toxicité: Néphrotoxicité. Ototoxicité. Dosages. A utiliser en association (+ bétalactamines,…)

16 Gentamycine, nétilmycine Spectre :Sensibles: staphylocoques, Listeria Variables; entérobactéries,… Résistant: streptocoques, Pseudomonas. Antibiogramme utile. Synergique / bétalactam sur streptocoques. Modalités dutilisation: –utiliser de préférence en association –1 à 2 injections par jour. Perf continue. –Dose de charge. Dosages (taux résiduel) permettant dadapter la posologie. Indications : septicémies à staphylocoques ou autres bactéries sensibles, endocardites (strepto), septicémies et méningites à Listéria.

17 Tobramycine Spectre: Sensibles: Pseudomonas Résistants: streptocoques Variables: entérobactéries, staphylocoques Antibiogramme nécessaire Modalités dutilisation: –A utiliser de préférence en association –1 à 2 injections par jour –Dose de charge. Dosages (taux résiduel) permettant dadapter la posologie. Indications: infections à Pseudomonas sensibles

18 Amikacine Spectre: espèce sensibles: entérobactéries, mycobactéries. Résistants: streptocoques. Variables: Pseudomonas, staphylocoques Antibiogramme nécessaire Modalités dutilisation: –A utiliser de préférence en association –1 à 2 injections par jour –Dose de charge. Dosages (taux résiduel) permettant dadapter la posologie. Indications: neutropénies, infections en réanimation; tuberculose et infections à mycobactéries atypiques.

19 Cyclines (caractères communs) Structure : Antibiotiques comportant le noyau naphtacène + radicaux différents suivant les tétracyclines. Les T. naturelles initiales, à demi- vie courte ont laissé place au cyclines synthétiques à durée de vie plus longue et activité élargie. Plus récemment glycilcycline. Propriétés pharmacologiques: Utilisation orale; excellente diffusion intratissulaire et intracellulaire. Spectre large: bactéries intracellulaires et extracellulaires. Bactériostatiques. EI: Troubles digestifs. Vertiges. Dermotoxicité. Photosensibilité. Pb ostéo et odontogénèse.

20 Doxycycline et minocycline Bactériologie : Actifs/Intracellulaires: brucelles,mycoplasmes, chlamydiae, rickettsies, mais aussi Yersiniae, Borrelia et leptospires, tréponèmes, anaérobies + paludisme. Pour minocycline: staphylocoques Bonne absorption orale Excellente diffusion Indications: Traitement de nombreuses infections à bactéries intracellulaires ou à germes spécifiques: zoonoses, peste; IST; acné. Paludisme.

21 Tigécycline Spectre: cocci à Gram +, entérobactéries, anaérobies. Injectable. Bonne diffusion. Indications: – infections de la peau et des tissus mous; –infections intra-abdominales

22 Macrolides (caractères communs) Structure: comportent un noyau lactone. Mode daction : Ils agissent sur la synthèse des protéines en se fixant sur la sous-unité 16S des ribosomes bactériens. Spectre: Activité sur Gram+ aérobies (strepto, staphylo meti-S, pneumo, entéro), Haemophilus, Campylobacter, quelques entérobactéries, certains anaérobies, les intracellulaires (légionelles, mycoplasmes, chlamydiae, mycobactéries), toxoplasme Bactériostatiques

23 Macrolides (suite) Administration orale, rarement IV Absorption variable suivant molécules; diffusion tissulaire, pénétration macrophagique élevée; élimination hépato-biliaire. Pharmacocinétique et ½ vie variable. EI: digestifs; conduction ventriculaire; induct enzymatique. Indications variables suivant les molécules: infections resp (hautes); IST; dermato; digestives (ulcère GD); toxoplasmose.

24 Erythromycine, rovamycine, josamycine, roxythromycine. Administration orale (2 à 3x) pour toutes et IV (2x) pour erythromycine et rovamycine. Indications: –angines, –bronchites, –pneumonies atypiques, légionelles (formes IV) – coqueluche (traitement et prévention), –infections urogénitales à Chlamydia, mycoplasme, –infections cutanées… –toxoplasmose (rovamycine)

25 Clarithromycine, azithromycine Spectre élargi: bactéries intracellulaires Administration orale exclusive. Longue ½ vie pour lazithromycine. Indications: –Angines, –Infections respiratoires –Uréthrites (azithromycine) –Infections à mycobactéries atypiques (clarithromycine) et prévention (azithro = Azadose*) –Ulcère gastro à Helicobacter pylori (clarithromycine) –Maladie des griffes du chat (azithromycine)

26 Apparentés / macrolides : kétolides Dérivé de lérythromycine: télithromycine. Spectre incluant les pneumocoques (y compris résistant à péni. et macrolides). Administré per os, bonne biodisponibilité et longue ½ vie permettant 1 prise/jour. EI: Troubles digestifs. Allongement QT Indications: –Exacerbations des bronchites –Pneumonies communautaires –Sinusites

27 Oxazolidinone Le linézolide est un nouvel antibiotique qui inhibe la synthèse ribosomale des protéines des bactéries à Gram +. Actif sur staphylocoques métiR et entérocoques (même résistants à la vanco); pneumocoques (peniR); mycobactéries. Voie : PO/IV: très bonne biodisponibilité Myélotoxicité cumulative Indications: pneumonies, infections cutanées et sous-cutanées; infections à bactéries G+ résistantes (seulement sensibles au linézolide).

28 Apparenté / macrolides : Synergistines Associe 2 streptogramines (polypeptides). Activité sur strepto, staphylo, pneumo, entérocoques, Haemophilus. Administré –PO: pristinamycine (2 à 3 prises/j) –IV: quinupristine / dalfopristine (3 perf/j) EI: Troubles digestifs fréquents Indications: –infections à staphylocoques, –infections peau et tissus mous, –Respiratoire (?)

29 Apparenté / macrolides : lincosamides Produits :Lincomycine, clindamicine Activité sur strepto, staphylocoques, anaérobies. Clindamycine active sur toxoplasme. Posologie : Lincomycine IV (3x/j). Clindamycine PO et IV (2 – 3x/j). EI: roubles digestifs: colite pseudo- membraneuse Indications: –Infections à staphylocoques, à anaérobies –Infections cutanées: hypodermites nécrosantes –Toxoplasmose cérébrale (clindamycine)

30 Phénicolés Molécules simples: noyau aromatique avec un radical nitré (chloramphénicol) ou méthylsulfonyl (thiamphénicol) Bactériostatique: se fixe sur la sous-unité 50S du ribosome. Actif sur strepto, staph, Neisseriae, Haemophilus, entérobactéries, anaérobies. Voies: PO, IM, IV Excellente diffusion (tissu cérébral) Effets adverses: aplasie (chloram) ou insuf. médullaire (thiamphénicol). Grey syndrome. Indications: –Abcès du cerveau –Méningites à Haemophilus ou à méningocoque (PVD) –Typhoïdes

31 Polymyxines Structure : Les polymyxines sont des polypeptides agissant sur la membrane externe des BGN. Action: Actives sur certaines entérobactéries, les Pyocyaniques et les Acinetobacter. Pas dabsorption digestive ou muqueuse. Injectables (IM/IV) avec colistine. Topique. Toxicité rénale et auditive. Indications: infections systémiques sur antibiogramme (infections à pyocyanique); aérosols dans mucoviscidoses et bronchites chroniques; décontamination digestive sélective.

32 Acide fusidique Structure-activité: Molécule lipidique # cholestérol. Inhibe lélongation de la chaîne protéique au niveau du ribosome. Spectre: Actif sur les bactéries à Gram + aérobies (sauf strepto)et anaérobies. Bonne diffusion (tissus gras; os) Voies: Orale, IV, topique. EI: troubles digestifs; ictère cholostatique. Indications: –infections systémiques à staphylocoques (metiR) et bactéries sensibles en association (PO/IV). –Colites pseudo-membraneuses (forme orale). –Infections cutanées (traitement local)

33 Fosfomycine Petite molécule inhibant la synthèse du peptidoglycane. Bactéricide. Actif sur bactéries Gram+ (staphylocoques…) et Gram- (entérobactéries et pyocyaniques). Résistance acquises. Excellente diffusion PO. IV en perf de longue durée Apport sodé important Indications: –Infections systémiques à bactéries sensible (IV). –Infections urinaires basses (PO)

34 Rifamycines Antibiotiques inhibant le fonctionnement de lADN bactérien. Bactéricides. Actifs sur bactéries aérobies à Gram+ (strepto, staph) sur Neisseria, Haemophilus et bactéries intracellulaires (Mycobactéries, brucelles, légionelles). Résist. par mut. chromosomique. Excellente diffusion. Métabolisme hépatique. Effets adverses: allergie; toxicité hépatique. Interactions. Indications: –infections à staphylocoques (association); –brucellose, légionellose; –tuberculose, infections à mycobactéries atypiques (rifabutine).

35 Quinolones Modalités daction: molécules agissant sur des enzymes qui permettent lélongation de lADN nécessaire à la replication des bactéries. Bactéricide. Résistance chromosomique. Spectre: –1ère génération (nalidixique, pipémidique…): entérobactéries; –2ème gén (fluoroquinolones) entérobactéries (spectre élargi), méningo, gono, Haemophilus, staphylocoques, pneumocoques (levo, moxi) pyocyaniques (cipro), Légionelles, Chlamydiae, brucelles, mycobactéries, anaérobies (moxifloxacine).

36 Quinolones (suite) Pharmacocinétique: 1ère gén: PO élimination rapide; très faible biodisponibilité; 2ème gen (PO/IV) longue ½ vie; concentration sérique, tissulaire et cellulaire élevée; élimination dans urines. EI: photoxicité, tendinite, neurotox; QT Indications: –infections ur basses (1ère gen) et hautes (2ème gen); –infections systémiques à bactéries sensibles; –infections génitales et IST; –infections digestives; –infections respiratoires (lévofloxacine et moxifloxacine) –Infections à bactéries IC + mycobactéries atypiques, –Infections à anérobies (moxifloxacine)

37 Glycopeptides Mode daction: Molécules interférant avec la synthèse du peptidoglycane des bactéries à Gram positif. Bactéricide. Actif sur staphylo, strepto, pneumo, entérocoques, Clostridium (difficile), Listeria… Voies: Non absorbable PO. IV; diffusion médiocre; élimination urinaire. EI: toxicité rénale (vanco > targo) et auditive. Indications: septicémies, endocardites, méningites à CG+ résistants aux bétalactams ou en 1ère intention ; colites pseudo-membraneuses à C. difficile (PO).

38 Sulfamides, sulfones, pyriméthamine, triméthoprime. Activité: Antifoliques et antifoliniques ; souvent associés (cotrimoxazole…) Spectre: Activité sur de nombreux organismes: entérobactéries, méningocoques, pneumocoques, intracellulaires dont Mycobactéries atypiques, lèpre, Coxiella, Plasmodium, toxoplasme, Pneumocystis… Pharmaco: Très grande diffusion; demi-vie très variable dun produit à un autre. EI: Allergie. Lyell. Toxicité rénale. Anémie hémolytique.

39 Sulfamides et antifoliniques En fonction de la pharmacocinétique –Sulfamides urinaires –Sulfamides intestinaux –Sulfamides à demi-vie courte: sulfadiazine –Demi-vie moyenne: sulfaméthoxazole-triméthoprime –Longue ½ vie: sulfadoxine-pyriméthamine Indications –Infections urinaires –Infections digestives (typhoïde) –Infections cutanées, infections localisées à bactéries sensibles (ostéites) –Paludisme –Toxoplasmose –Pneumocystose

40 Imidazolés Structure/activité: 5-nitroimidazolés. Oxydants. Inhibition de la synthèse de lADN. Spectre: Actif sur la plupart des bactéries anaérobies (sauf Actinomyces et Propionibacterium) et sur amibes, Giardia, Trichomonas… Voie: PO/IV: demi-vie et biodisponibilité variables. Excellente diffusion. EI: Troubles digestifs Indications: –infections à anaérobies, –infections digestives et génitales (vaginites), – amoebose (tissulaires), –lambliase, –trichomonose


Télécharger ppt "Antibiotiques Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses CHU de Clermont-Ferrand."

Présentations similaires


Annonces Google