La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Hélène Lagarde CPC Le Mans 2 Animation pédagogique Enseigner le vocabulaire au cycle 3 25/02/09-04/03/09.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Hélène Lagarde CPC Le Mans 2 Animation pédagogique Enseigner le vocabulaire au cycle 3 25/02/09-04/03/09."— Transcription de la présentation:

1 Hélène Lagarde CPC Le Mans 2 Animation pédagogique Enseigner le vocabulaire au cycle 3 25/02/09-04/03/09

2 Plan de lanimation Les textes officiels Les définitions Les trois approches du vocabulaire - Approche référentielle vocabulaire spécifique des disciplines- catégorisation- grille sémique - Approche formelle dérivation-familles de mots-la composition - Approche sémantique Termes génériques ou « mots étiquettes » Champ lexical - Champ sémantique-La polysémie -Le sens propre et le sens figuré- Les expressions-Lhomonymie- La synonymie- Lantonymie Pour chaque approche : définition - présence dans les programmes - des exemples dactivités et des exemples ouvrages dans littérature jeunesse

3 Un document par enseignant Résumé de lanimation Tableau dactivités (C2 C3) source CPC Grenoble Bibliographie douvrages sur le vocabulaire Corpus douvrages de littérature jeunesse Un document par lécole Synthèse des notions sur le vocabulaire (C2R) Glossaire Photocopies listes mots histoire/géographie- listes préfixes suffixes- Documents qui vous seront fournis lors de lanimation

4 Les ouvrages utilisés pour cette animation Horaires et programmes d enseignement de l é cole primaire BO n 3 du 19/06/2008 Le socle commun de connaissances et de comp é tences Enseigner le vocabulaire P. Vancomelbeke Nathan, 2004 Guide pour enseigner le vocabulaire, Micheline Cellier, RETZ 2008

5 Les instructions officielles :programmes 2008 Le vocabulaire fait partie de la maîtrise de la langue et son enseignement est organisé sur les trois cycles. En cycle 1 « Sapproprier le langage » Progresser vers la maîtrise de la langue française page 12 En cycle 2 « Français » le vocabulaire page 17 En cycle 3 « Létude de la langue française » le vocabulaire pages 21, 22

6 La maîtrise de la langue française (extraits du Socle commun) Connaissances Les élèves devront connaître: -un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des sensations, des émotions, des opérations de lesprit, des abstractions; -Le sens propre et le sens figuré dune expression; -Le niveau de langue auquel un mot donné appartient; -Des mots de signification voisine ou contraire; -La formation des mots, afin de les comprendre et de les orthographier.

7 La maîtrise de la langue française (extraits du Socle commun) Capacités Utiliser des outils Lélève devra être capable dutiliser: -des dictionnaires, imprimés ou numériques, pour vérifier lorthographe ou le sens dun mot, découvrir un synonyme ou un mot nécessaire à lexpression de sa pensée; Attitudes Lintérêt pour la langue comme instrument de pensée et dinsertion développe: -la volonté de justesse dans lexpression écrite et orale, du goût pour lenrichissement du vocabulaire;

8 Les objectifs : que vise-t-on ? Son acquisition «par un langage oral, par des activités de « mémorisation de mots, de réutilisation du vocabulaire acquis » par son extension. Sa diversification « par des activités spécifiques dans tous les enseignements » « tous les domaines denseignement contribuent au développement et à la précision du vocabulaire des élèves » Sa structuration à partir du CP jusquau CM2. Les mots fonctionnent en réseaux; il est donc nécessaire dinsister sur les notions qui les mettent en réseaux. Dés le CP-CE1 des activités de classements par catégories sémantiques, génériques, par l'initiation à lusage des synonymes et antonymes, par la découverte des familles de mots et par une première familiarisation du dictionnaire À partir du CE2, lextension et la structuration du vocabulaire se fera par des activités spécifiques orientées sur létude des relations de sens entre les mots (page 22) autour de la synonymie, antonymie, polysémie, termes génériques, identification des niveaux de langue, de familles de mots »

9 Par quels moyens? Découverte du monde La littérature La lecture-écriture Les champs disciplinaires Par lexemple magistral Par des activités spécifiques Par lusage du dictionnaire

10 Pourquoi enseigner le vocabulaire? Pour mieux comprendre : il y a des liens très forts entre vocabulaire et compréhension.

11 Lexique - vocabulaire Lexique : ensemble complet des mots dune langue. Vocabulaire: ensemble des mots effectivement employé par une personne dans un énoncé écrit ou oral. vocabulaire actif : cest le vocabulaire produit. vocabulaire passif : cest le vocabulaire compris.

12 Le mot comme signe Un signe à trois composantes Signifiant Sa masse sonore à loral et sa réalité graphique à lécrit (Face formelle) Signifié Le sens, sa signification (Face sémantique) Dénotation Connotation Référent Cest lobjet du monde auquel il est associé par un processus de dénomination, le signe champ de la linguistique Domaine extra-linguistique Exemple avec le mot rose

13 Les trois approches du vocabulaire À ces trois concepts fondamentaux : référent, signifiant, signifié correspondent trois approches du vocabulaire. Approche référentielle Approche formelle Approche sémantique

14 Lapproche référentielle Cette approche consiste à étudier le lexique dans un but de désigner les objets du monde. Cela consiste à un étiquetage du réel en désignant chaque objet par son mot. (réf: imagiers, dictionnaire encyclopédique, encyclopédie…) ninclut pas le vocabulaire conceptuel. La grille sémique

15 Approche référentielle dans les programmes Elle est évoquée dans les programmes - En maternelle : « Découvrir le monde », les imagiers. - À lécole élémentaire : acquisition dun vocabulaire spécifique des disciplines. Dans les progressions Lexique des repères temporels, vie quotidienne, travail scolaire Lexique des sensations, des jugements Lexique des émotions, sentiments, devoirs, droits Compréhension des sigles

16 Grille sémique faisant apparaître lensemble des traits distinctifs caractérisant un mot.

17 Le vocabulaire spécifique A lécole, chaque matière développe une terminologie spécifique avec des mots particuliers renvoyant: -aux mathématiques (segments, arête, sommet, angle…) -aux sciences (chlorophylle, tégument, vaisseau, fusion…) -à lhistoire (vassal, suzerain…) -à la géographie (continent, littoral, planisphère…) -à la musique (pulsation, temps, rythme…) -aux arts visuels (nature morte, camaïeu, eau-forte…) -au français (groupe nominal, synonyme, homonyme…) Des mots monosémiques et des mots polysémiques

18 Lapproche formelle Centrée sur le signifiant Deux aspects à distinguer : Approche morphologique centrée sur le signifiant comme mot construit à partir de différents éléments: racine - préfixes - suffixes (dérivation) - mots de la même famille - la composition. Approche orthographique lexicale se concentre sur la forme graphique des mots. On la rencontre essentiellement dans létude de lhomonymie qui doit être travaillée au niveau du sens.

19 Approche formelle dans les programmes Page 22 Etude des relations à la fois sur la forme et le sens (familles de mots) Utilisation du dictionnaire (papier et numérique) Page 35 (les progressions) Construire compléter des familles de mots Regrouper des mots selon le sens du préfixe-suffixe-radical ( préfixes idée de lieu et de mouvement : IN-EX-É-SOUS-SOU-SUR-SUB) Connaître le vocabulaire associé à la construction dun mot (radical, préfixe, suffixe) Pour un mot donné, fournir plusieurs mots de la même famille en vérifiant sil(s) existe(nt).

20 La dérivation - Les familles des mots - la composition La dérivation La dérivation consiste à rajouter à une base (ou radical) des affixes: le préfixe est placé à gauche de la base (revenir, contourner), le suffixe à droite (blancheur, archéologue) Préfixation et suffixation se combinent à partir du même radical: dé-poussièr-er. Les familles de mots Ensemble des mots dérivés, par suffixe(s) ou préfixe(s), dun même mot-souche. On parle de « famille de mots » comme on parle dune famille humaine : limage est très éloquente pour les élèves. Cette famille est cohérente à la fois du point de vue formel (elle a le même radical, même sil est parfois un peu modifié) et du point de vue sémantique (tous les mots sont apparentés par le sens) Fichier Batimo Edition la Cigale et la fourmi

21 La composition des mots Composition populaire Tous les mots entrant dans la formation dun mot composé sont autonomes et ont u sens propre (timbre-poste, pomme de terre, aigre-doux, bébé éprouvette, faits divers, etc…) Mais leur rapprochement crée un sens nouveau. Composition savante Mots formés à partir de la combinaison de bases grecques ou latines qui ne sont pas autonomes. (homicide, polyvalence, radiographie, misanthrope…) Mots valises Créés à partir du rapprochement de deux termes existant déjà, avec suppression syllabe commune: photocopillage (photocopie + pillage) EN CLASSE Elle a une grande importance au niveau orthographique. Elle affecte la plupart des mots. Elle permet aux élèves de saisir lorganisation du lexique: à partir dun nombre relativement restreint déléments lexicaux, ils peuvent comprendre une quantité considérable de termes. Cest une des clés de lacquisition du français et de lapprentissage des langues en général.

22 Approche sémantique Centrée sur le signifié. Tout mot renvoie à un référent, mais tout mot entre en relation avec les autres mots, dans un système, le système lexical, où les mots n'ont de sens, de valeur, que par rapport à d'autres, dont ils se rapprochent ou se distinguent. Dans cette perspective, le rôle de la séance de vocabulaire n'est uniquement de multiplier les mots de vocabulaire mais d'aider les élèves à mettre les mots en relation entre eux.

23 Approche sémantique dans les programmes Page 22 Étude des relations de sens: synonymie, antonymie, polysémie, regroupement de mots sous des termes génériques, identification des niveaux de langues. Page 35 (progressions) - Relever des mots dune même domaine - Définir un mot en utilisant un terme générique adéquat. - Préciser en contexte le sens dun mot connu, inconnu- distinguer dautres sens possibles -Distinguer les différents sens dun verbe selon le contexte. - Commencer à identifier les différents niveaux de langue - Identifier lutilisation dun mot ou dune expression au sens figuré. - Classer des mots de sens voisin en repérant les variations dintensité.

24 Le sens des mots - les relations entre les mots Termes génériques ou « mots étiquettes » Champ lexical - champ sémantique La polysémie Le sens propre et le sens figuré Les expressions Lhomonymie La synonymie Lantonymie

25 Les termes génériques ou « mots-étiquettes » Il peut y avoir aussi des rapports de hiérarchie et dinclusion, comme ceux qui lient les termes gâteau et é clair au chocolat. Le second est un terme plus général qui inclut le premier. Gâteau est lhyperonyme-ou mot étiquette ou encore terme générique-de éclair au chocolat considéré comme un hyponyme. hyperonyme / hyponyme : les gâteaux / é clair au chocolat, millefeuille, amandine … En classe, cette notion est exigible depuis la MS jusquau CM2 car elle est essentielle.

26 La notion de champ Le champ lexical On fait correspondre à une notion particulière un groupe de mots qui lui sont liés par le sens. Il sagit donc dun regroupement thématique. Ex: champ lexical de larbre: racine, feuille, sève, forêt, bûcheron, scie, coupe, ombre, pin, pommier, oiseau… Le champ sémantique Il est constitué par les différents sens dun même mot, tels quils sont donnés dans un article de dictionnaire. Ex: arbre 1. Plante dont la tige peut atteindre de grandes dimensions 2. Axe qui transmet un mouvement.

27 Exemple dans une classe Pour la chaîne « ogre », les mots ogre, grand, dévorer, cuire, crocs terribles et couteau sont reliés entre eux horizontalement par des anneaux, mais chacun de ces mots génère un autre champ lexical qui se déroule verticalement, accroché aussi par des anneaux.

28 Le sens en contexte Le sens dun terme ne vaut que par rapport à dautres. Lenvironnement du mot est important pour le choix du terme à utiliser. Travailler les mots en contexte est une aide pour la compréhension. En cas de polysémie, seul le contexte de production du mot permet de lever des ambiguïtés sur le sens à donner à un mot.

29 La polysémie Une des caractéristiques de toute langue est dêtre polysémique. Plus de 40 % des mots sont polysémiques et aucune catégorie ny échappe Une notion essentielle à lécole:les programmes 2008 ont rendu létude de cette notion obligatoire pour tout le cycle des approfondissements. Il faut explorer les différents emplois dun terme et son champ sémantique qui se déploie parfois sur plusieurs matières.

30 Des exemples dans la littérature de jeunesse La polysémie LEphémère, Stéphane Sénégas, Kaléidoscope Les petits bonhommes sur le carreau, Isabelle Simon. Autre activité : Jeu du « mot commun » page 46 Le vocabulaire à lécole primaire Retz

31 Le sens propre et le sens figuré Le sens propre est le sens premier et fondamental dun mot ou dune expression, le plus courant, le plus connu. Le sens figuré est un sens second. Le passage du sens propre au sens figuré sobtient par divers mécanismes qui donnent lieu à différents types de figures, parmi lesquelles on citera la métaphore, qui est la seule travaillée explicitement à lécole primaire. Les expressions jouent aussi sur les sens propre et figuré. Dans les programmes 2008, le sens figuré est une notion à travailler en GS comme au CM2.

32 Des exemples en littérature : sens propre, sens figuré, expressions -La Tête dans le sac, Pourchet, Edition du Rouergue -Remue-ménage chez Madame K, W. Elrbruch - Donner sa langue au chat et autres expressions animalières, Mango Jeunesse -De la tête aux pieds et autres expressions sur le corps humain, Mango Jeunesse -Jouer le jeu, Michel Boucher, Actes Sud Junoir -La reine des fourmi a disparu, Fred Bernard, François Roca, Albin Michel Jeunesse Mille et un bonheurs dexpression, Michel Boucher, Actes Sud Junior

33 Dautres exemples en littérature : sens propre, sens figuré, expressions - Malin comme un singe, sylvie Chausse, Jean-François Martin, Albin Michel Jeunesse -Mots de tête de Sazonoff -Lili Plume, Natali Fortier -Les albums de Michel Boucher : Jouer le jeu, Manger comme un ogre… -Les albums dAlain Le Saux Site :

34 Lhomonymie Deux termes sont dits homonymes sils ont le même signifiant (la même forme graphique ou sonore) mais un signifié différent. En envisageant les formes écrites et orales, on parle dhomophonie (saint-sain…) quand les mots se prononcent de la même façon, dhomographie quand ils ont la même orthographe.(Louer…) Les programmes 2008 précisent que la notion doit être travaillée explicitement dans le cycle des approfondissements. A partir du CE2, les élèves doivent « connaître la notion dhomonymie et écrire un nombre croissant dhomonymes jusquà la fin du cycle ».

35 Les autres langues latines ont évité le phénomène dhomophonie, contrairement à la langue française…

36 LA FREQUENCE DES HOMONYMES Cette liste peut donner des priorités dapprentissage: il est évident que le terme sceau est moins important que saut, taon que tant et temps

37 Des exemples en littérature Un Son, Deux Sens !, Michel Boucher, Robin, Le Temps Conte du miroir, Yak Rivais, Ecole des Loisirs

38 Relever les termes « bizarres » et les remplacer par la forme juste.

39 Deviner un mot et donner son orthographe avec le moins dindices possible.

40 Ecrire des textes très courts employant beaucoup dhomonymes

41 La synonymie Relation lexicale entre deux mots différents, dans leur forme et de même catégorie grammaticale (gai/heureux; policier/agent de police; débuter/commencer…), mais qui auraient à peu près le même sens. Les programmes 2008 demandent létude explicite de la synonymie du CE1 au CM2, mais elle peut être abordée aussi dès la maternelle dans des activités autour des albums. Fortement dépendante des activités décriture, dans le but déviter des répétitions, elle contribue à la richesse stylistique de notre langue.

42 Compléter les bulles B vides en essayant de dire exactement Pareil que le personnage A, mais en employant un synonyme.

43 LA COROLLE LEXICALE Mot pour mot, Serge Pinchon, Gallimard Trouver le mot juste : mot pour mot

44 Lantonymie Lopposé de la synonymie: cest la relation entre deux termes de sens contraires. Elle joue un rôle essentiel car lhomme catégorise souvent lexpérience en termes de contrastes et doppositions. La relation dantonymie existe essentiellement pour les mots représentant : -des qualités ou des valeurs: beau/laid, bien/mal; -des quantités ou des dimensions: grand/petit, long/court -des localisations: haut/bas, dessus/dessous, gauche/droite -des rapports chronologiques: avant/après, passé/présent

45 Des exemples dans la littérature de jeunesse Les contraires, F.Pittau, B.Gervais, Seuil Jeunesse, 1999 À la découverte des contraires,M.A Goudrat, T.Courtin, Bayard, 1996 Gare au gros gorille, Jeanne Willis, Gautier Languereau, 2005 Les sorcières sont N.R.V, Rivais/Laclos, Neuf de lécole des loisirs

46 Le personnage contraire : Contrario

47 Découvrir la notion dantonymie dans un procédé décriture Distinguer les couples de mots qui sont réellement des contraires Comprendre que le contraire dun mot appartient à la même classe grammaticale Elaborer une fiche-outil

48 NOUS VOUS REMERCIONS DE VOTRE ATTENTION 04/03/09


Télécharger ppt "Hélène Lagarde CPC Le Mans 2 Animation pédagogique Enseigner le vocabulaire au cycle 3 25/02/09-04/03/09."

Présentations similaires


Annonces Google