La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Impact de l’expérience et l’apprentissage Par Sami CHERIF.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Impact de l’expérience et l’apprentissage Par Sami CHERIF."— Transcription de la présentation:

1 Impact de l’expérience et l’apprentissage Par Sami CHERIF

2 PLAN n Introduction n Définitions et Théories n Techniques d ’apprentissage n Actions de gestion n Stratégies et courbe d ’expérience n Conclusion

3 Introduction n Exemple d ’apprentissage –Nouvelle chaîne de production: « une monté en cadence » –Apprentissage de l ’organisation: •Opérateurs qui réalisent leurs tâches plus rapidement; •Progrès technique liés à la mise au point de nouvelles machines; •Mise au point d ’une organisation du travail plus performante;...

4 Intro... n Accélération des changements technique n Versatilité des marchés n Fragilité des positions concurrentielles •Les entreprises expriment en termes d ’apprentissage les défis auxquels elles sont confrontées

5 Définitions et Théories n Une typologie de situations d’apprentissage Certains auteurs identifient cinq types d ’apprentissage organisationnel: –L’apprentissage d’une organisation à sa naissance ; –L’apprentissage par “ greffe ” de personnes ou d’organisations entières ; –L’apprentissage par les intermédiaires d’autres organisations (processus d’imitation); –L’apprentissage par prospection (exploration méthodique); –L’apprentissage à partir de l’expérience (c’est le type de processus le plus fréquemment étudier);

6 Savoirs Organisationnels Les savoirs qui permettent d ’augmenter le niveau de production: •Les compétences des individus ( ouvriers, encadrement, techniciens); •L’articulation des rôles ( spécialisation, coordination); •Les procédures ( gamme de travail, flux de production, spécifications des matières premières, planning); …

7 Trois stratégies qui permettent d’accéder aux savoirs n Observer les pratiques n On s’intéresse qu’aux savoirs permettant d’améliorer les résultats: utiliser les courbes de résultats pour quantifier et évaluer les apprentissages. n On s’intéresse uniquement aux savoirs mémorisés par les individus et leurs interactions.

8 Apprentissage et marché n Succès de l ’industrie japonaise –Elles réunissent les deux exigences de « l ’économie de variété »: •Maîtrise des processus industriels sophistiqués et variés (avec bas coût et bonne qualité) •La faculté de renouveler les produits et les procédés (dans des temps records) n Leur capacité d ’apprentissage?

9 Mesurer l ’apprentissage Quatre méthodes d ’évaluation: 1. Résultats de l ’entreprise: La production et son évolution dans le temps à partir du lancement; 2. Proportion de savoirs valides; 3. Loi de Probabilité du résultat de l’organisation; 4. Probabilité de survie de l ’entreprise;

10 Techniques d ’apprentissage n Dans cette section on se focalise sur l’amélioration de la productivité en tenant compte de l’influence de la courbe d’apprentissage et ses implications sur la stratégie manufacturière

11 La courbe d’apprentissage

12 Suite...

13

14 Formulation mathématique n Formule : n Y I = AI -B n Y I : La main d’œuvre directe pour produire la I ième unité (en heure) n I: La I ième unité produite n A: Un paramètre du modèle égale à Y 1 n B: Un paramètre qui mesure le taux de réduction de Y I quand I augmente.

15 Formulation mathématique...

16 Suite... n Il existe deux méthodes pour estimer le taux d’apprentissage. La première est informel et consiste à tracer une droite passante par le nuage de points décrivant les données historique de la main d’œuvre en fonction de la quantité d’unité produite. Souvent cette approximation est suffisante pour le gestionnaire et ça lui permet d’estimer le taux d’apprentissage

17 Suite... n L’autre méthode est plus formel, elle utilise des techniques statistique comme l’analyse de régression.

18 Relation entre l’apprentissage et l’amélioration de la productivité

19 Courbe d’expérience La courbe d ’expérience est une extension de la courbe d ’apprentissage.

20 Réduction des coûts par des actions de Gestion n Certaines actions de l’organisation peuvent affectées le taux dans les deux courbes. La pression des gestionnaires semble être l’outil idéal pour gérer cette performance, et influencer directement les coûts. Voici quelques actions déterminantes :

21 •Le Rendement des travailleurs n La qualité n Stabilité du travail n Compensation n Motivation »Rendement des travailleurs

22 •Implantation de nouveaux processus et méthodes n Changements dans la technologie de production »Améliorer la performance

23 •Expansion graduelle de la capacité n Nouvelle usine ne peut pas produire au delà d ’une certaine capacité –Agir sur les goulots d ’étranglement »Augmenter la capacité sans investir dans des nouveaux équipements

24 •Conception et standardisation des produits n Composants plus facile à produire n Composants standards »Augmenter la productivité et la capacité

25 •Économie d’échelle n Maximiser le volume de production »Diminuer les coûts unitaires sans avoir à augmenter la main d ’œuvre

26 L’utilisation de la courbe d’Apprentissage / Expériences 1. Identifier des projets réalisables et rentables; 2. Planifier ces projets sur un horizon de temps bien propice. (utiliser la courbe d’expérience); 3. Fixer des objectifs et faire participer les différents acteurs de l’organisation à les accomplir;

27 *Exemple

28 Stratégies et Courbe d’expérience Henry Ford pour son modèle T 1. Stabilité du produit : Diminuer le nombre de modèles afin de minimiser les coûts relatifs et ainsi offrir une gamme de produit moins variée que leurs concurrents. 2. Spécialisation des équipements : L’intégration verticale et la spécialisation des machines et des usines ont augmentés les capitaux d’investissement mais d’autre part, la flexibilité a beaucoup diminué. 3. Rationalisation des processus : Le temps de réponse est réduit, et le processus de production est orienté vers un flux de ligne d’opération.

29 Suite Économie d’échelle : Le processus est conçue de manière à tenir compte de l’économie d’échelle. Les usines fabriquant les moteurs sont centralisées quand le volume de production augmente alors que les unités d’assemblage sont dispersées afin de minimiser les coûts de transport. 5. Spécialisation des matériaux : Le coût de la matière première a diminué grâce à une intégration verticale et un meilleur contrôle des fournisseurs. Ces derniers sont contraints à développer et fournir des matériaux qui aide à réduire les coûts d’opérations. 6. Spécialisation de la main d’œuvre : La rationalisation des processus mène à générer une main d’œuvre plus qualifiée. Ainsi, les opérateurs deviennent fière de leur travail et la qualité de leur produits.

30 n Pour que ce type de stratégie soit effective, il est nécessaire que les fonctions de l ’entreprise suivent la même optique: –Prix agressive; –Ingénierie coordonnée; –Ressources financière;

31 Conclusion n Tous les apprentissages conduisent-ils à une amélioration de l ’efficacité? n Existe-t-il des échecs d ’apprentissage?


Télécharger ppt "Impact de l’expérience et l’apprentissage Par Sami CHERIF."

Présentations similaires


Annonces Google