La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cas concret dun patient Co-infecté VIH / VHC Brigitte Canet, ide, Sce Dr I. Poizot-Martin, Marseille.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cas concret dun patient Co-infecté VIH / VHC Brigitte Canet, ide, Sce Dr I. Poizot-Martin, Marseille."— Transcription de la présentation:

1 Cas concret dun patient Co-infecté VIH / VHC Brigitte Canet, ide, Sce Dr I. Poizot-Martin, Marseille

2 Généralités Pendant longtemps on ne sest préoccupé que du VIH, car le virus du sida était potentiellement mortel à court terme. Grâce aux progrès des traitements contre le vih, les personnes Co-infectées vivent plus longtemps mais, le VIH accélère la progression de lhépatite C ; une hépatite C évolue vers une cirrhose en cinq à quinze ans chez une personne séropositive, contre une trentaine dannées chez les personnes non infectées Aujourdhui les cirrhoses et les cancers du foie, dus aux hépatites, sont les premières causes de mortalité chez les personnes co-infectées.

3 Asia 26% Europe % Spain 50% United States 30% Prevalence mondiale du VHC chez les patients infectés par le VIH France 26 % En 2004 Afrique 4 % ? Dr Cédric Arvieux – CHU de Rennes – Université de Rennes 1

4 Modes de contamination du VHC

5 Déterminer le degré datteinte du foie Fibrotest ( rechercher les marqueurs de fibrose et dinflammation) Fibroscan ( mesurer lélasticité du foie) Ponction Biopsie Hépatique Les lésions du VHC : la fibrose (destruction du parenchyme) et lactivité (lésions dinflammation) Degré dactivité A 0 : aucune activité A3 : activité sévère Degré de fibrose : F0 : pas de fibrose F4 : fibrose importante

6 La progression de la maladie hépatique (Evaluation de la gravité) Foie NormalHépatite minime Hépatite sévèreCirrhose Dr Cédric Arvieux – CHU de Rennes – Université de Rennes 1

7 Cas concret Mme C., 32 ans, en couple sans enfant, ex alcoolique, co-infectée VIH/VHC depuis 1995, est adressée en Education Thérapeutique pour la prise en charge de son traitement pour son hépatite chronique. Son VIH est bien contrôlé sous trithérapie (560 CD4, CV/VIH indétectable), Porteuse dun génotype VHC 2 – F2. Elle est gérante de magasins, travaille beaucoup avec des horaires réguliers

8 Alcool et Foie Lalcool est toxique pour le foie : - il accélère lévolution de lhépatite - il diminue les chances de réussite du traitement Labstinence dalcool est recommandé pendant la durée du traitement

9 Mme C Elle est génotype 2, Fibrose F2 Intérêt de la dénomination du génotype : Le génotype est (entre autres) : un facteur prévisionnel important de réponse au traitement interféron Pegylé-Ribavirine : - les génotypes 2 et 3 sont dits "bons-répondeurs" - les génotypes 1 et 4 sont réputés " moins bons répondeurs " conditionne la dose de Ribavirine Dans le contexte dune co-infection VIH/VHC les recommandations de durée de traitement restent de 48 semaines au moins, quel que soit le génotype

10 Les différentes étapes Avant JoSuivi de trtPost trt Jo Fin de trt

11 Avant J0 Suivi de trtPost trt Établir le diagnostic éducatif : Établir une relation de confiance Appréhender différents aspects de la vie et de la personnalité du patient (dimension familiale, professionnelle, biomédicale, et psychoaffective) Qui est-elle?, que fait-elle?, son vécu, ses habitudes de vie, son état général.. Connaître son trt, ses addictions (alcool, drogues…); ses difficultés sociales…. Evaluer ses connaissances (VIH/VHC) J0Fin

12 Évaluer sa motivation à démarrer le trt Laider à adhérer au traitement pour lui donner ses chances de réussite Laider à la gestion des effets secondaires Lui permettre de compléter linformation médicale, Sassurer de sa compréhension au traitement (objectifs, organisation, suivi des conséquences sociales) Identifier une personne ressource ( soutien familial, amical) Lui permettre dacquérir les techniques dinjection du traitement de lhépatite C Lui faire rencontrer le(a) psychiatre pour évaluer son état psychique Avant J0

13

14

15 Suivi de trtPost trt JO Réajuster le diagnostic éducatif : Prendre le temps de répondre à ses questions, Réévaluer ses connaissances, Délivrer les documents dinformation, Sassurer de la bonne compréhension de lordonnance, Favoriser lauto-injection, Rappeler les règles dhygiène et dasepsie, Insister sur le respect des RV. Fin

16 Avant Jo Suivi de trt Post trt JoFin Surveillance au cours du Traitement Elle nécessite le 1er mois de trt: Bilan biologique Cs médicale gastro-entérologue Cs infirmière Puis, une fois / mois : Bilan biologique Cs médicale gastro-entérologue Cs médicale référent VIH Cs psychiatre ou psychologue Cs infirmière

17 Cs Ide Accompagnement et soutien du patient par : La gestion des effets indésirables Lévaluation des acquis Rassurer Valoriser Encourager Disponibilité pour consultations supplémentaires et écoutes téléphoniques Suivi de trt

18 Cs Ide

19 Le questionnement de Mme C 1) En quoi consiste le traitement? 2) Quelle sera la durée du traitement? 3) Pourrais-je avoir un bébé ? 4) Quels seront les principaux effets secondaires? Suivi de trt

20 En quoi consiste le traitement ? Linterféron pégylé est employé dans le trt de lhépatite C en association avec la Ribavirine. Il sinjecte en s/c 1 fois/semaine toujours le même jour et à la même heure: - Il agit contre le virus de lhépatite c, - Il stimule les défenses immunitaires et peut réduire la fibrose au niveau du foie. La Ribavirine : gélules à avaler avec un intervalle de 12h. Ce médicament doit être pris au cours dun repas ou juste après pour faciliter le passage dans le sang, sinon il arrivera en quantité insuffisante dans la circulation sanguine et son action sera réduite

21 En quoi consiste le traitement ? Bi-thérapie : - Interféron Pegylé, - Ribavirine Tri- thérapie +/- trt pour les gérer les effets secondaires

22 Quelle sera la durée du traitement? J0 S12 S48 S72 Cest décidé je débute le trt CV indétectable Je continue le trt Le trt est terminé Cest sûr, je suis guéri(e)

23 Pourrais-je avoir un bébé? Grossesse/Vie sexuelle Le traitement de lhépatite C est lassociation dinterféron et de Ribavirine La Ribavirine est tératogène, elle peut entrainer des malformations chez le fœtus (malformations du crane, du palais, des yeux, des mâchoires et des membres). Les deux partenaires devront utiliser une contraception adéquate pendant le traitement et les 4 mois qui suivent larrêt. Un test de grossesse sera réalisé tous les mois durant la période de traitement et durant les 4 mois qui suivent larrêt.

24 QUELS SONT LES PRINCIPAUX EFFETS SECONDAIRES ?

25 Syndrome pseudo-grippal Dans les heures ou les jours qui suivent linjection (2 à 3 jours), sensation de grippe : fièvre, maux de tête, frissons, douleurs musculaires.., ces signes diminuent avec le temps. Le médecin peut prescrire du paracétamol. CAT : Faire linjection en fin de journée,( la plupart des symptômes se manifesteront pendant la nuit), boire beaucoup deau, prendre un bain.

26 Troubles psychologiques Le trt de lhépatite C peut avoir des conséquences psychologiques : fatigue, agressivité, émotivité, irritabilité, mélancolie..Cette fatigue peut aboutir à une dépression. CAT: en parler rapidement à votre médecin pour quil vous propose une prise en charge adéquate et/ou vous mettre en relation avec un spécialiste.

27 La Fatigue Cest le symptôme le plus fréquent lors du traitement (93.3%) CAT : - faire des siestes, faire participer votre entourage, prise en charge dune aide ménagère, - se reposer autant que possible, - se relaxer, - prévoir les injections en fonction des jours où vous pourrez vous reposer après les avoir reçues.

28 Lalimentation Nausées, vomissements ou perte d'appétit, peuvent entraîner une perte de poids Durant le trt il peut y avoir une modification du goût. CAT : Essayez de vous en tenir à des aliments qui font plaisir, et fractionnez lalimentation par plusieurs petits repas (collations / grignotages); rencontrez la diététicienne qui saura vous donner des conseils dhygiène alimentaire.

29 Autres E.S (1) Anomalies hématologiques : anémie ( érythropoïétine ), neutropénie ( neupogen *) Perte de cheveux : Ce problème est le plus souvent temporaire et sans gravité. En attendant qu'il se règle de lui-même, évitez les produits capillaires chimiques (teintures, colorations) et la chaleur (séchoirs à cheveux et fers à friser) Symptôme cutané: prurit, rash cutanée, sécheresse cutanée : appliquez des crèmes hydratantes et buvez beaucoup d'eau

30 Autres E.S (2) Symptôme respiratoire : toux, dyspnée, pharyngite, sinusiteSymptôme respiratoire : toux, dyspnée, pharyngite, sinusite Plaies dans la bouche : Limitez-vous à des aliments non irritants et non acides Confusion (« brouillard cérébral ») : Gardez votre esprit actif en faisant des casse-tête, en lisant ou en pratiquant d'autres activités qui stimulent l'esprit. Prenez aussi le temps de vous détendre et de vous reposer l'esprit.

31 Résultats des effets secondaires ( dans notre unité ) Oct.2010

32 Avant J0 Suivi de trt Post trt Évaluation de lefficacité du traitement : ARN VHC indétectable Réponse virologique : la baisse de la CV à S4 a une valeur positive de réponse (85%) baisse significative de la CV/VHC a S12 (>2 log) Durant son Trt Mme C. a bénéficié de 15 Cs médicales gastro-entérologue 15 Cs médicales référent VIH 12 Cs médicales spécialisées 17 Cs IDE, 5 Cs téléphonique A négativé sa CV/VHC à S11, a donc poursuivi son trt durant 48s à partir de cette date. J0 Fin de trt

33 Avant J0Suivi de trt Post trt La guérison est obtenue avec le maintien de la disparition de la CV /VHC 6 mois après la fin du trt. Un nouveau dosage à 1 an et 2 ans après la fin du trt est à nouveau réalisé. Une nouvelle contamination après guérison est possible (population exposée aux risques). J0 Fin de trt

34 Conclusion Les patients porteurs de lhépatite C sont souvent ignorants de leur maladie et, se plaignent de devenir « malades » en cours de traitement. Les patients ayant déjà suivi un traitement sans accompagnement ont tendance à évoquer que la gestion des effets indésirables est + facile avec ce suivi Cette procédure de suivi a permis de renforcer la motivation, dentendre et daccompagner individuellement chaque patient pour améliorer sa qualité de vie et lui donner les meilleures chances de réussite..

35 FIN


Télécharger ppt "Cas concret dun patient Co-infecté VIH / VHC Brigitte Canet, ide, Sce Dr I. Poizot-Martin, Marseille."

Présentations similaires


Annonces Google