La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Coordination Médicale en EHPAD et Unité de consultations et dHospitalisation de Jour Gériatrique Dr BORDES Didier Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Coordination Médicale en EHPAD et Unité de consultations et dHospitalisation de Jour Gériatrique Dr BORDES Didier Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve."— Transcription de la présentation:

1 Coordination Médicale en EHPAD et Unité de consultations et dHospitalisation de Jour Gériatrique Dr BORDES Didier Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve Bain de Bretagne 13 Janvier 2011

2 « Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve » Hôpital de Bain de Bretagne Clinique Saint-Laurent Hôpital de Baguer Morvan EHPAD Rue Saint-Louis EHPAD Moncontour EHPAD Plougastel-Daoulas Foyer de Pléchâtel Bientôt … Hôpital de Pont Labbé

3 Hôpital de Bain de Bretagne 24 lits de médecine gériatrique aigue 68 lits de SSR dont 24 gériatriques 10 lits de soins palliatifs 5 places dhôpital de jour Consultation mémoire 252 lits dEHPAD

4 Arrivée en EHPAD = rupture, deuil… Trauma… Capacités de résilience? Situation de fragilité Lent processus en cascade

5 Parmi les rôles du médecin coordonnateur « Amortisseur » du « trauma » En lien avec le médecin traitant et léquipe Tout lintérêt du projet de vie individualisé et de soins. MAIS : réalité plus complexe en raison des déficiences et incapacités des résidents qui arrivent en EHPAD

6 60 à 80% des personnes qui arrivent en EHPAD ont des troubles cognitifs (40% en 88 cohorte Paquid, 60% au Royaume-Uni en 98) Matthews FE, Dening T, Medical Research Council Cognitive Function, « prevalence of dementia in institutional care ». Lancet, 2002,vol 360, July 20, Quid du diagnostic? La dimension cognitive est fondamentale dans lélaboration dun projet de vie et de soins La démarche de soins est différente entre un résident «Alzheimer » et un « Vasculaire », entre une « DFT » et un « Corps de Lewy »

7 Mais il ny a pas que cela… EGS ! Dépistage de la Fragilité! Marche, déplacement, équilibre… Nutrition (denture, appareils..) Thymie Iatrogène Social : Famille? référent ? Mesure de protection ? Mandat de protection future ? Sensoriel (vision, audition) Douleur et démarche palliative

8 Etude de Winograd et al: Geriatr Soc 1991;39: Étude longitudinale sur la durée moyenne de séjour et les taux d entrée en institution DMS sujet fragile: 24,8 j vs 12,9 j pour le sujet sans marqueur de fragilité Taux dentrée en institution du sujet fragile 45% vs 13% chez le non fragile Mortalité : 34% vs 3%

9 Etude de Gonthier et al: Psycho NeuroPsy Vieilliss 2003;3: Critères retenus : perte de 2 IADL, TTT complexe, aide à domicile indispensable, altération des fonctions sup ou de la thymie, état somatique altéré, instabilité posturale, ATCD d hospitalisation, isolement, âge élevé

10 Etude de Gonthier et al: Psycho NeuroPsy Vieilliss 2003;3: Nombre de critères > ou = àDMS (+/- ds) en journées 0 18,5 (3,2) 1 19,8 (4,3) 2 21,6 (4,3) 3 22,7 (4,6) 4 23,5 (4,9) 5 25,2 (5,7)

11 Pour le plaisir de lire… Fried LP, Ferrucci L, Darer J, Williamson JD, Anderson G. Untlanging the concepts of disability, frailty, and comorbidity: implications for improved targeting and care. J Gerontol 2004;59: Lang PO, Heitz D, Hédelin G, Blanchard F. Early markers of prolonged hospital stays in older people: a prospective, multicenter study of 908 inpatients in French acute hospitals. J Am Geriatr Soc 2006;54: > impact négatif de la cognition et des troubles de la marche sur les séjours prolongés en court séjour

12 Intérêt dune intervention précoce dans la prise en charge du sujet âgé fragile Gill TM, BAKER DI, et Al : « a program to prevent functionnal decline in physically frail, elderly persons who live at home ». New England Journal of Medicine, Vol 347, N°14; October 3, 2002

13 ASPECT CATALOGUE ? ne correspond pas toujours à notre pratique quotidienne (difficulté à réaliser une évaluation) risque de masquer la problématique principale par phénomène de dilution Beaucoup dinformations : trop dinformation tue linformation…

14 LEGS, oui mais à une condition… Hiérarchiser les priorités +++ Propositions claires, simples, applicables immédiatement Peu couteuses en moyen (énergie, temps, finances)

15 Cest le rôle des Hôpitaux de Jour Gériatriques dévaluation et de diagnostic Trois centres dans la région : - Hôtel-Dieu - Chantepie et … BAIN DE BRETAGNE Puis Saint-Malo/ Dinan, Malestroit, Vannes, Lorient, Saint-Brieuc

16 Rappel Circulaire DHOS du 28/03/2007 Missions des Unités de Consultations et dHospitalisation de Jour : « proposer des bilans et traitement programmés sur une courte durée afin déviter les traumatismes engendrés par une hospitalisation classique et notamment un bilan gérontologique médico-psycho-social aux résidents des EHPAD sur demande du médecin traitant et du médecin coordonnateur »

17 Conditions : Avoir un minimum dinformations sur le patient /résident concernant les différents domaines (cognition et troubles de la marche +++) facteur limitant la pertinence du plan de soins en son absence intérêt du médecin hospitalier pour le médecin coordonnateur quand la juste information est transmise. Gain en terme danalyse, dexpertise et de délai de réponse à la problématique.

18 Parcours patient entre EHPAD et HDJ Médecin Traitant Consultation Mémoire ou Gériatrique Hôpital de Jour Gériatrique Médecin Coordonnateur

19 Proposition… Pas détape de consultation gériatrique ou mémoire Le MedCo réalise cette étape préalable Transmet ces informations au Médecin traitant et au Médecin Gériatre de lHDJ Retour dinfo au MedCo et MedT

20 Parcours Patient/Résident Médecin TraitantMédecin Coordinateur Hôpital de Jour Gériatrique Consultation Mémoire

21 Le contenu…de la Cs dévaluation MedCo ? COGNITION : MMS détaillé, 5 mots, Fluences catégorielles et lexicales (lettre P ou R) MARCHE : normale ou non ? Depuis quand? IADL : aspect diachronique ++ AUTONOMIE : difficile à évaluer, nécessité de recouper linformation +++. Grille AGGIR 17. Plan de soins à domicile, avant lentrée en EHPAD

22 Le contenu…de la Cs dévaluation MedCo ? THYMIE : GDS ou Mini GDS NUTRITION : poids habituel IATROGENIE : changement récent de traitement et les collyres.

23 En HDJ… Lensemble de ces points est repris, avec évaluation orientée en fonction des données de la consultation initiale dévaluation gain de temps ++ (IDE, Ergo, Neuropsychologue, diététicienne, kiné, gériatre) Données brutes des résultats avec un diagnostic cognitif +++ Quelles sont les priorités ? Quel traitement? hiérarchisation des priorités. que faut-il traiter? Comment traiter?

24 Plan de soins et daide personnalisé Afin de compenser les incapacités propres à chaque patient/résident Afin de réduire le handicap (désavantage social) Pour une meilleur qualité de vie


Télécharger ppt "Coordination Médicale en EHPAD et Unité de consultations et dHospitalisation de Jour Gériatrique Dr BORDES Didier Hospitalité Saint-Thomas de Villeneuve."

Présentations similaires


Annonces Google