La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre 2 : Le traitement de l’information.. Introduction Les sportifs sont en permanence confrontés à des choix durant l’exercice de leur sport. Faut-il.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre 2 : Le traitement de l’information.. Introduction Les sportifs sont en permanence confrontés à des choix durant l’exercice de leur sport. Faut-il."— Transcription de la présentation:

1 Chapitre 2 : Le traitement de l’information.

2 Introduction Les sportifs sont en permanence confrontés à des choix durant l’exercice de leur sport. Faut-il tirer, passer ou dribbler ? Les choix, aussi rapides soient-ils sont issus de l’analyse de la situation dans laquelle les sportifs sont plongés. Cette vision de l’environnement alimente le cerveau en informations diverses. Celui-ci les traite et décide d’agir de telle ou telle façon.

3 Les différentes sources d’information Le cerveau enregistre des informations qui viennent de l’intérieur du corps et de l’extérieur, on dit alors qu’elles sont intéroceptives ou bien extéroceptives. Informations intéroceptives Informations extéroceptives

4 Les différentes sources d’information Les informations d’origine extéroceptive. Ceux sont toutes les informations que l’organisme prélève de l’extérieur par l’intermédiaire de capteurs. Les sportifs utilisent de façon préférentielle 4 sens, la vision, l’audition, le toucher et l’odorat.

5 Les informations d’origine intéroceptive. Ceux sont les informations renseignées par les mouvements du corps, on parle aussi de kinesthésie ou bien de proprioception. Toutes ces informations servent au contrôle des mouvements, des positions. Les différentes sources d’information

6 Les récepteurs à l’origine de ces informations sont diverses : L’appareil vestibulaire de l’oreille interne. Les récepteurs des capsules articulaires. Les fuseaux neuromusculaires. Les organes de Golgi sur les tendons. Vestibule de l’oreille interne

7 Les étapes du traitement de l’information. Les psychologues assimilent le fonctionnement du cerveau à celui d’un ordinateur. STIMULUS Informations extéroceptives ou intéroceptives REPONSE « La boîte noire »

8 Les étapes du traitement de l’information. IDENTIFICATION DU STIMULUS SELECTION DE LA REPONSE PROGRAMMATION DE LA REPONSE ACTION La boîte noire

9 Les 3 étapes essentielles du traitement de l’information : IDENTIFICATION DU STIMULUS SELECTION DE LA REPONSE PROGRAMMATION DE LA REPONSE Les étapes du traitement de l’information.

10 IDENTIFICATION DU STIMULUS Le cerveau utilise plusieurs canaux pour prélever de l’information (audition, vue,…). La difficulté consiste à prendre en considération la bonne information. Pour cela, le cerveau fait un tri parmi la masse considérable de données issues de l’information. Ce filtrage est nécessaire, il marque la différence entre voir et regarder, entendre et écouter. Exemple : au golf lors du Putting, Tiger Wood va prélever des informations pertinentes sur l’environnement comme le relief du green, l’humidité de l’herbe. En revanche, il va faire obstruction d’informations inutiles comme le vent, les spectateurs,…

11 Les étapes du traitement de l’information. SELECTION DE LA REPONSE En fonction des informations reçues par le cerveau, celui-ci va choisir l’action à effectuer. Ce choix est réalisé en fonction des caractéristiques de l’environnement, de l’histoire du sportif. Une fois, le choix fait, le cerveau programme la réponse motrice. Exemple : en finale de la coupe du monde, Zidane a choisit de faire une Panenka car il pensait que son ancien partenaire, le gardien Bouffon, partirait là où Zizou tire toujours, cad à droite du gardien.

12 Les étapes du traitement de l’information. PROGRAMMATION DE LA REPONSE Une fois la réponse sélectionnée, le cerveau programme la réponse motrice. La programmation de la réponse consiste à : Déterminer les muscles qui participeront à l’action. L’ordre dans lequel ils doivent intervenir. La force (intensité) à laquelle ils doivent se contracter. La durée durant laquelle ils doivent se contracter.

13 Les étapes du traitement de l’information. Ces trois étapes du traitement de l’information constituent la partie cognitive du mouvement. Ces étapes du traitement de l’information sont plus ou moins conscientes. Définition : activité cognitive activité mentale mettant en exercice les mécanismes par lesquels un individu extrait des informations de son milieu afin d’organiser ses conduites. Niveau effectifNiveau cognitif Identification du stimulus Sélection de la réponse Programmation de la réponse Moelle épinière Muscles Mouvement Entrée

14 Les étapes du traitement de l’information. La partie cognitive du mouvement s’effectue au sein d’un canal central de traitement de l’information. Celui-ci est à capacité limitée, l’homme ne peut pas traiter simultanément un grand nombre d’information (au contraire de l’ordinateur). Plus une personne est experte (ou habile) dans une tâche, plus elle peut y associer le traitement d’une autre tâche. Cela est possible grâce à l’automatisation d’une habileté.

15 Les étapes du traitement de l’information. Joueur débutant, centré sur son ballon. Joueur expert, prend de l’information en même temps que le dribble.

16 Un coach qui crie à un débutant du bord de la touche « lève la tête » n’a rien compris ! Il devrait proposer à son joueur des exercices lui permettant d’automatiser le dribble, sans quoi il ne sera pas capable de voir ses partenaires. Les étapes du traitement de l’information.

17 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. Comment expliquer que les meilleurs joueurs anticipent sur les actions de l’équipe adverse ? Ils agissent alors en avance sur l’environnement. Comment peut-on expliquer les feintes par le traitement de l’information ? Quels rôles joue l’expérience dans la prise de décision ?

18 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. La pratique antérieure et l’expérience acquise. L’expérience influe sur la capacité des athlètes à traiter l’information, en particulier pour : Une recherche efficace des informations. Une prise de décision plus adaptée. On parle d’apprentissage perceptif et décisionnel.

19 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. La pratique antérieure et l’expérience acquise : la recherche des informations. Un sportif expérimenté centre son regard sur les points pertinents de l’environnement. D’autre part, cette phase d’identification est beaucoup plus rapide que chez un débutant.

20 La pratique antérieure et l’expérience acquise : le système de filtrage par l’attention sélective. Le système utilise des filtres. Dans la mesure où le canal central est limité, l’individu ne peut traiter tous les stimuli en même temps. Le sportif expérimenté ne répond pas à tous les stimuli. Il sélectionne les plus pertinents, les plus intenses en fonction des situations. Ce phénomène de filtrage est possible grâce à l’attention sélective. Celle-ci s’améliore grâce à la pratique. Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision.

21 La pratique antérieure et l’expérience acquise : l’adaptation des prises de décision. L’expérience permet aux sportifs de reconnaître des situations déjà rencontrées, ils se souviennent des actions réalisées et de leurs conséquences. Si l’action avait été bénéfique, ils vont la reproduire. Si l’action avait eu des conséquences négatives, ils vont la modifier. Cette expérience est importante car elle va permettre de traiter beaucoup plus rapidement l’information. Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision.

22 La pratique antérieure et l’expérience acquise : l’augmentation de la vitesse de programmation motrice. La répétition d’un nombre élevé d’une même réponse motrice génère la production d’un schéma moteur qui commande l’ordre des contractions musculaires à réaliser pour effectuer le mouvement. Une fois ce schéma sélectionné, la programmation de la réponse se fait très rapidement (notamment grâce à la myélinisation des neurones). Voir la notion de programme moteur généralisé de Schmidt.

23 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. La complexité de la tâche à résoudre : les situations de double tâche. Dans un grand nombre de situations sportives, le joueur est obligé de résoudre deux tâches de façon simultanée. Il s’agit souvent d’une tâche de type sensori-motrice et d’une tâche de prise de d’identification ou de décision. Ce phénomène est possible grâce à une capacité de l’être humain qui est le partage de l’attention. Cependant, une double tâche va augmenter le temps de traitement de l’information. Il faut cependant que ces deux tâches n’exige pas trop d’attention. Exemple : Federer prend de l’information sur la balle en même qu’il réalise la préparation du revers.

24 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. La complexité de la tâche à résoudre : la prévisibilité de l’environnement. Plus un évènement (habileté fermée) va être sûr, plus le temps de réaction du sportif sera faible. Plus l’environnement sera aléatoire (habileté ouverte), plus la prise de décision sera longue. Un sprinter qui sait les actions qu’il va réaliser au départ à un temps de réaction moyen de 16 millièmes de secondes. Un gardien de foot qui ne sait pas où le tireur va placer son ballon a un temps de réaction de 0,5 seconde.

25 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. La complexité de la tâche à résoudre : agir par anticipation. Pour gagner du temps, les sportifs peuvent aussi agir par anticipation. Ils agissent avant le stimulus. Cela leur permet d’être en avance sur l’action et d’avoir plus de temps pour la préparer. Position du T en Squash : les joueurs s’y replace car c’est la zone où l’on est le plus près de tous les endroits du terrain.

26 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. La complexité de la tâche à résoudre : les feintes. Si l’on propose deux stimuli trop rapprochés à un sujet, celui-ci ne plus traiter les deux stimuli, il n’y a qu’une seule réponse chez lui. Cette information est intéressante notamment dans les sports où les feintes existent. En effet, la feinte est un stimulus qui provoque une réaction chez l’adversaire. Si la véritable intention du joueur est assez rapprochée de la feinte alors le joueur est embarquée dans la réponse au premier stimulus et ne peut plus répondre à la réelle intention (second stimulus).

27 Stimulus 1 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. La complexité de la tâche à résoudre : les feintes. Stimulus 2 Le chabala au Hand Le chabala est un tir utilisé par les joueurs lors des shoots de proche distance, comme par exemples sur l’aile, en pivot, en contre attaque, ou sur un pénalty. Ce geste a la même préparation qu'un tir normal, dans l'armé du bras. En fait, le tireur feinte un tir puissant et au dernier moment, il fait passer son poignet sous la balle et fait remonter doucement le ballon au dessus de la tête du gardien, qui s'attendait plutôt à un tir au sol. Souvent lors du chabala, le gardien ferme les yeux très brièvement et il voit le ballon lui passer au dessus de la tête, sans pouvoir réagir.

28 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. La complexité de la réponse motrice à effectuer. Plus un tâche va être complexe, plus le temps de production de la réponse motrice est long. Ceci s’explique par la difficulté à programmer la réponse en fonction de la précision du geste et du nombre de degré de liberté du mouvement (nombre d’articulations mises à en jeu).

29 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. La complexité de la réponse motrice à effectuer : la précision du geste. Pour programmer un geste extrêmement fin, il faut davantage de temps. Ceci s’explique par le fait que les sportifs contrôlent un grand nombre de contractions musculaires. Ici ce n’est pas l’identification du stimulus ou la sélection de la réponse qui est longue, c’est la programmation.

30 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. La complexité de la réponse motrice à effectuer : les contraintes de spécifications du mouvement. On réalise souvent un geste que l’on a l’habitude faire  c’est un programme moteur généralisé. Mais ce geste doit souvent être adapté au contrainte de l’environnement. Plus on devra l’adapter, plus le temps de programmation de la réponse motrice sera long. Exemple : au golf, le swing est une base que l’on adapte pour les sorties de bunkers, les hooks, les slices,…

31 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision. La complexité de la réponse motrice à effectuer : le niveau d’activation du système nerveux central. L’état d’éveil du système nerveux influe sur les performance du traitement de l’information. Performance Bas Niveau d’activation Haut Niveau d’activation SommeilSurexcitation Veille attentive Veille diffuse Veille Excitation

32 Les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision : SYNTHESE. TRAITEMENT DE L’INFO ET PRISE DE DECISION La pratique antérieure et l’expérience. -Recherche informations, -Le filtrage des infos, -L’adaptation des prises de décision, -L’augmentation de la vitesse de programmation motrice. LA COMPLEXITE DE LA TACHE A RESOUDRE : -Présivibilité de l’environnement, -Agir par anticipation, -Les feintes LE NIVEAU D’ACTIVATION DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL; LA COMPLEXITE DE LA REPONSE MOTRICE : -La précision du geste, -Le nombre d’actions musculaires, Les contraintes de spécifications, -Les situations de double tâche.

33 Vérifier vos connaissances. Quelles sont les différentes informations parvenant au système nerveux central ? Quels renseignements apportent ces informations ? Illustrez à l’aide d’exemples de votre discipline sportive. Quelles sont les étapes du traitement de l’information ? Prenez l’exemple d’un athlète qui va réaliser un geste sportif et décrivez les opérations se produisant au cours de ces étapes. Qu’appelle t-on le niveau d’activation du système nerveux central ? Quel est son impact sur la performance ?

34 Vérifier vos connaissances. Quels sont les facteurs influençant le traitement de l’information et la prise de décision ? D’où peut provenir la complexité d’une tâche et d’une réponse motrice ? Comment expliquer qu’un sportif puisse anticiper les actions de ses adversaires ? Illustrez avec l’exemple d’une situation sportive précise.


Télécharger ppt "Chapitre 2 : Le traitement de l’information.. Introduction Les sportifs sont en permanence confrontés à des choix durant l’exercice de leur sport. Faut-il."

Présentations similaires


Annonces Google