La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE DIABETE PANCREATIQUE Daisy BODIN - Service diététique - CRF.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE DIABETE PANCREATIQUE Daisy BODIN - Service diététique - CRF."— Transcription de la présentation:

1 LE DIABETE PANCREATIQUE Daisy BODIN - Service diététique - CRF

2 DEFINITION  Le mot « diabète » vient du grec dia-baïno, qui signifie « passer au travers »  Le diabète est un trouble du métabolisme du glucose qui perturbe le stockage et l’utilisation par l’organisme de ce carburant  Il est caractérisé par une hyperglycémie chronique résultant d’un déficit partiel ou complet du pancréas, à synthétiser l’insuline et/ou d’une résistance tissulaire à l’insuline

3 LES CHIFFRES DU DIABETE  Plus de 200 millions dans le monde  21 millions de diabétiques en Europe  2 millions de diabétiques diagnostiqués en France en 2006 (dont plus de 92% de diabétiques de type II) français diabétiques non connus  La Réunion: diabétiques (2/10) : taux 4 fois supérieur à celui observé en métropole  4 ème cause de mortalité dans les pays développés

4 A QUOI SERT LE GLUCOSE DANS L’ORGANISME ? Le glucose joue le rôle de carburant essentiel pour toutes les cellules de l’organisme par le cycle de Krebs (1 glucose donnant 38 molécules d’ATP)

5 SOURCES DU GLUCOSE La source principale provient des aliments riches en glucides Les glucides simples: - Les produits sucrés (saccharose: glucose + fructose): sucre, miel, glace, chocolat, confiture, fructose): sucre, miel, glace, chocolat, confiture, viennoiseries, confiseries, sodas, jus de fruits… viennoiseries, confiseries, sodas, jus de fruits… - Les fruits et les légumes (saccharose et fructose) fructose) - Les produits laitiers: lait, yaourt, fromage blanc (lactose : glucose + galactose) (lactose : glucose + galactose)

6 SOURCES DU GLUCOSE - SUITE Les glucides complexes: Les produits céréaliers (amidon: chaînes de glucose) pain, riz, pâtes, semoule, pomme de terre, légumineuses, manioc, fruit à pain, patate douce, farine…

7 L’ABSORPTION DU GLUCOSE  Le système digestif extrait des aliments le glucose, qui passe ensuite dans le sang. (le galactose, le fructose sont aussi transformés en glucose)  Afin que les cellules du corps puissent utiliser cette indispensable source d’énergie, elles ont besoin de l’intervention de l’insuline.

8 QU’EST-CE QUE L’INSULINE ?  L’insuline (du latin « insula » signifiant île) est une hormone hypoglycémiante protéique sécrétée pas les cellules β des îlots de Langerhans du pancréas.  L’insuline agit sur la grande majorité des cellules de l’organisme, à l’exception des cellules particulières comme les cellules nerveuses.

9 LE PANCREAS Le pancréas est la deuxième glande la plus grosse en volume après le foie. Il comporte deux parties distinctes tant au niveau anatomique que fonctionnel. - une partie exocrine qui sécrète les enzymes pancréatiques permettant la digestion et se versant dans le duodénum. - une partie endocrine qui synthétise notamment les hormones glycémiantes (insuline et glucagon) se libérant dans la circulation sanguine.

10 LE PANCREAS

11 MECANISME La concentration de glucose dans le sang provoque l’exocytose (cellule vers le sang) des vésicules contenant l’insuline, au niveau des cellules β. La fixation de l’insuline sur un récepteur membranaire va provoquer le déclenchement d’une cascade d’évènements cellulaires, qui aboutissent à la pénétration et à la consommation du glucose depuis le sang vers les cellules cibles.

12 MECANISME - SCHEMA

13 AUTRES ROLES DE L’INSULINE  Elle stimule la synthèse de glycogène au niveau du foie et des muscles (réserves de glucose)  Elle stimule aussi la synthèse de lipides dans les tissus adipeux (prise de poids si excés)

14 DIABETE DE TYPE I Diabète InsulinoDépendant » (DID) Il apparaît lorsque le pancréas ne produit plus d’insuline ou n’en produit pas assez (viral, réaction auto-immune) Il atteint surtout les enfants et les jeunes adultes. A noter : une croissance du DID chez les adultes Traitement : l’injection d’insuline est indispensable

15 DIABETE DE TYPE II Diabète Non-InsulinoDépendant(DNID) Il est caractérisé par le fait que l’organisme devient résistant à l’insuline. Ce problème survient généralement chez: - les personnes de plus de 40 ans - les personnes de plus de 40 ans - les personnes en surpoids ou en obésité Il affecte près de 90% des diabétiques Traitement : antidiabétiques oraux /insuline

16 PERSONNES A RISQUE Facteurs de risque : - diabète de type I : héréditaire mais encore connaissances trop minces - diabète de type II : sédentarité, l’obésité abdominale, l’HTA, alimentation occidentale (riche en acide gras saturés et en produits animaliers) La prédisposition génétique est un facteur déterminant pour le développement du diabète dans les 2 types de diabètes.

17 DIABETE GESTATIONNEL Il est lié à des modifications hormonales pendant le deuxième ou le troisième trimestre de la grossesse et/ou à une consommation excessive de sucre et/ou antécédents familiaux. Il n’est souvent que temporaire et disparaît peu après l’accouchement, mais peut causer certaines complications pour la mère et l’enfant. (malformation, accouchement prématuré, macrosomie du nourrisson, difficultés à l’accouchement).

18 CONSEQUENCES DU DIABETE Chroniques: - Macroangiopathie : HTA, Accident cardio-vasculaire (rétrécissement des cardio-vasculaire (rétrécissement des artères) artères) - Microangiopathie : rétinopathie, néphropathie (détérioration des tissus néphropathie (détérioration des tissus sanguins) sanguins) - Neuropathie: pied diabétique (perte de sensibilité), mains, AVC… sensibilité), mains, AVC…

19 CONSEQUENCES DU DIABETE Aiguës: les comas diabétiques - l’acidocétose: survient lorsque l’organisme ne peut pas utiliser tout le glucose. Les cellules s’attaquent alors aux graisses provoquant une concentration massive de corps cétoniques (toxiques pour l’organisme) entraînant, si non traité, le coma puis la mort.

20 CONSEQUENCES DU DIABETE Aiguës: les comas diabétiques - Le coma hyper-osmolaire (accident rare) chez les personnes de plus de 60 ans qui survient lors d’une infection (forte déshydratation). La glycémie est alors très élevées entraînant une mortalité dans 50% des cas - Le coma en cas d’hypoglycémie

21 LES NORMALITES DE LA GLYCEMIE La glycémie normale à jeun est comprise entre: 0.7g/L (4.5mmol/L) et 1.1g/L (5.6mmol/L) A partir de 1.26g/L (6.4mmol/L) le diabète est affirmé A partir de 1.26g/L (6.4mmol/L) le diabète est affirmé La glycémie normale après le repas (2 heures après le repas) est comprise entre: 1.20g/L (6.10mmol/L) et 1.40g/L (7mmol/L) A partir de 1.80g/L (9.2mmol/L) le diabète est affirmé A partir de 1.80g/L (9.2mmol/L) le diabète est affirmé

22 La glycémie évolue en 4 temps

23 L’HEMOGLOBINE GLYQUEE Les globules rouges sont des coffre forts à glucose qu’ils emmagasinent pendant toute leur vie (3 mois). Le glucose de ses globules rouges se fixe sur l’hémoglobine. (c’est la glycation) Le dosage de cette hémoglobine glyquée a pour but d’évaluer la moyenne des glycémie sur 3 mois. Le taux normal de l’hémoglobine glyquée doit être inférieur à 6.5%

24 TRAITEMENTS A ce jour, aucune cure permet de guérir du diabète mais une médication adéquate, un bon régime alimentaire et de l’activité physique (30 minutes par jour) permettront aux personnes de vivre normalement. L’alimentation et l’activité physique permettent de diminuer le dosage de la médication et de prévenir certaines complications.

25 TRAITEMENTS MEDICAUX  Diabète de type I : la médication est toujours l’insuline.  Diabète de type II : la médication est sous forme de comprimés qui aident le pancréas à produire de l’insuline (antidiabétiques oraux ex: glucophage). Il y a parfois besoin de l’insulinothérapie.

26 ALIMENTATION L’alimentation du diabétique doit être équilibrée et comporter certaines règles importantes: - Les produits sucrés: - les éviter - occasionnellement, les consommer en fin de repas en petites quantités - 2 à 3 fruits maximum par jour - La consommation de fruit toujours en fin de repas ou en collation avec un produit laitier (riche en protéines) mais jamais seul

27 ALIMENTATION - Des viandes, poissons, œufs et produits laitiers à chaque repas : riches en protéines =charge glucidique (index glucidique) moins élevée - Consommer à chaque repas les féculents mais en quantité modérée : évite les hypoglycémies dans la journée ou la nuit - Consommer des légumes à volonté: charge glucidique moins élevée grâce aux fibres - Supprimer l’alcool : perturbe le pancréas

28 INDEX GLYCEMIQUE L'index glycémique est un critère de classement des glucides basé sur leurs effets sur la glycémie (taux de glucose dans le sang) durant les deux heures suivant leur ingestion. glucidesglycémie glucidesglycémie Il permet de comparer le pouvoir glycémiant de chaque aliment, mesuré directement lors de la digestion.

29 INDEX GLYCEMIQUE

30 CHARGE GLYCEMIQUE  La charge glycémique correspond au produit de l’index glycémique par le contenu en hydrate de carbone de chaque portion d’aliment ou d’un repas.  Lorsque des aliments à forte charge glycémique sont consommés avec d’autres aliments riches en protéines, en lipides, et/ou fibres, la concentration de sucre dans le sang s’abaisse (donc de l’insuline)  les aliments ou le repas qui ont une charge glycémique élevée vont être responsables d’une sécrétion importante d’insuline.  les aliments ou le repas qui ont une charge glycémique élevée vont être responsables d’une sécrétion importante d’insuline.

31 L’HYPERGLYCEMIE  C’est une augmentation de la concentration de glucose dans le sang.  Causes : - Consommation excessive d’aliments sucrés - Diminution de l’activité physique - Mauvais dosage des médicaments - Stress - La prise de certains médicaments: ex: la cortisone la cortisone

32 L’HYPERGLYCEMIE  Que faire ? - Mesurer la glycémie capillaire - Boire beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation - Consommer un aliment hypoglycémiant: ex: produit laitier ou tranche de jambon - trouver la cause de cette hyperglycémie

33 L’HYPOGLYCEMIE  C’est une diminution de la concentration de glucose dans le sang.  Symptômes: tremblements, palpitations, sueurs, étourdissements, fatigue, bâillement, pâleur  Causes: - Sauter un repas ou manger peu ou en retard - Erreurs de dosage des médicaments - Augmentation de l’activité physique - Consommation d’alcool

34 L’HYPOGLYCEMIE  Quoi faire ? - Mesurer la glycémie capillaire - Manger un aliment apportant 15g de glucides rapidement: : SUCRE OU 125 ml OU SUCRE 3 cuillères à café

35 L’HYPOGLYCEMIE Puis remesurer la glycémie 15 minutes après : Si glycémie est normale: Prendre une collation : - PAIN + BEURRE - PAIN + FROMAGE - YAOURT + FRUIT Si glycémie est basse : Resucrer de nouveau


Télécharger ppt "LE DIABETE PANCREATIQUE Daisy BODIN - Service diététique - CRF."

Présentations similaires


Annonces Google