La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COLLABORATION CSSS GRANIT ET CROIX-ROUGE Claudie Laberge Nathalie Bolduc Vicky Orichefsky.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COLLABORATION CSSS GRANIT ET CROIX-ROUGE Claudie Laberge Nathalie Bolduc Vicky Orichefsky."— Transcription de la présentation:

1

2 COLLABORATION CSSS GRANIT ET CROIX-ROUGE Claudie Laberge Nathalie Bolduc Vicky Orichefsky

3 Plan de présentation  Phase « Mesures d’urgence » 1 er, 24 heures Juillet 2013  Phase « Rétablissement » Août 2013 à ce jour  Plan d’action CSSS Granit / Croix-Rouge  Conclusion

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15 Phase « Mesures d’urgence » (1 er, 24 heures)  Collaboration dès les premières heures pour les sinistrés;  Évacuation, relocalisation, site pour les sinistrés;  Besoins d’une population qui sont immenses et d’une grande complexité;  Présences de risques sanitaires et environnementaux (Santé publique).

16 Phase « Mesures d’urgence » (1 er, 24 heures)  Aménagement des lieux de façons adaptés selon les besoins de la clientèle;  Mission « urgence »;  Gestion de la médication et entente avec nos partenaires;  Évaluations professionnelles des besoins dans le SNT.

17

18

19

20

21

22

23

24 Phase « Mesures d’urgence» (Juillet)  Première au Québec comme collaboration officielle entre le CSSS Granit et la Croix- Rouge dans le cadre d’un sinistre;  Travail de collaboration afin de permettre à la communauté de recevoir des soins et des services de qualité;  Dans un souci de cohérence, de complémentarité et du respect de la mission de chacune des deux organisations.

25 Phase « Mesures d’urgence »  Expertise de la Croix-Rouge en regard des besoins souvent manifestés en contexte de sinistre;  Conciliation de deux enveloppes budgétaires, MSSS/Croix-Rouge, dans un objectif de complémentarité;  Grand défi dans la planification des services;  Sortir des sentiers battus et faire autrement.

26 Phase « Mesures d’urgence »  Plusieurs profils de personnes sinistrées et différentes situations psychosociales; Nombre élevé d’états de stress post- traumatique (ESPT); Multiples deuils pour plusieurs personnes (affectifs, matériels, sociaux);  Très grande couverture médiatique;  Vent de solidarité sans précédent au Québec.

27 Phase « Rétablissement » (Août)  Équipe dédiée à la Croix-Rouge;  Équipe de rétablissement;  Équipes régulières CSSS Granit.

28 Phase « Rétablissement »  Le travail quotidien de collaboration entre les deux organisations permet : De comprendre les rôles et mandats de chacune des organisations; La mise en place rapide de services adaptés aux besoins exprimés par la population (rapidité d’intervention); Suivi des différents dossiers en constante évolution; Rencontres hebdomadaires entre la coordonnatrice administrative et la Direction de la Croix-Rouge afin de permettre des ajustements rapides.

29 Phase « Rétablissement »  Équipe attitrée à la Croix-Rouge est rattachée à l’équipe d’intervenants psychosociaux permanente du CSSS Granit : Deux travailleuses sociales travaillent dans les bureaux de la Croix-Rouge; Deux techniciennes en travail social et éducation spécialisée travaillent sur le terrain (ex. : centre commercial, restaurants, lieux de la tragédie, etc.).

30 Phase « Rétablissement »  Cela permet : De bénéficier d’un support clinique et administratif professionnel; D’utiliser les mécanismes d’intervention, les outils cliniques, et les outils statistiques habituels du CSSS; Une évaluation constante du travail et une logique d’intervention en cohérence avec les autres services du CSSS Granit antécédents au sinistre.

31 Phase « Rétablissement »  Cela permet : Une continuité dans les services pour le cheminement de l’usager; Des interrelations entre les différents services et partenaires du Réseau Local de Services.

32 Phase « Rétablissement »  Équipe CSSS à la Croix-Rouge permet : D’offrir du soutien aux bénévoles et employés de la Croix-Rouge lors de situations délicates, d’agressivité, etc.; D’offrir de la formation aux bénévoles; D’assurer les liens entre l’équipe psychosociale du CSSS (rétablissement et régulière) et la Croix-Rouge; De répondre aux demandes ponctuelles; D’assurer des suivis psychosociaux (CÉGEP, etc.); D’accompagner les usagers dans leurs démarches (logement, banque alimentaire, IVAC, etc.); Par une approche informelle, de créer des contacts avec la population afin de repérer les clientèles vulnérables et les besoins émergents.

33 Phase « Rétablissement »  La collaboration et le travail mutuel des deux organisations permettent aussi d’avoir un souci constant de s’adapter aux besoins de la population et d’être novateur dans les mesures à déployer afin de répondre aux différents besoins.  Cela a permis de dépasser ce que l’on connait habituellement comme offre de services et d’adapter les services ainsi que les modalités en réponse aux nouveaux besoins.

34 Phase « Rétablissement » Éléments positifs :  Collaboration novatrice dans son déploiement terrain;  Communication ouverte et évolutive favorisant des attentes réalistes, une meilleure compréhension des réalités et des limites de chacun ainsi qu’une cohérence dans les actions posées;  Proximité physique des deux équipes;  Collaboration étroite entre les gestionnaires et les intervenants des deux organisations (stratégique, tactique, opérationnel).

35 Phase « Rétablissement » Défis :  Être à l’écoute les uns des autres et des réalités de chacune des organisations et respecter les mandats de chacun;  S’arrimer au fur et à mesure des différentes étapes de planification et innover pour agir différemment;  Rester centré sur la population et faire tomber les barrières;  Adapter les services et les interventions durant l’évolution des nouveaux besoins issus des dommages collatéraux du sinistre.

36 Phase « Rétablissement » Défis :  Maintenir un niveau de services et de qualité, avec du personnel très éprouvé;  Gérer l’arrivée d’une équipe supplémentaire provenant, pour la majorité, de l’extérieur, autre milieu de travail;  Comme gestionnaire: Réussir à s’adapter!

37 Plan d’action Clientèles :  Familles;  Adultes;  Personnes âgées;  Personnes handicapées;  Scolaire;  Travailleurs et entrepreneurs;  Premiers répondants.

38 Plan d’action  Ajustement de l’offre de service afin d’éviter les dédoublements et de s’assurer de la complémentarité des services offerts;  Partage des besoins soulevés par la communauté ainsi que nos partenaires;  Entente de services avec nos partenaires.

39 Plan d’action Services :  Mesures de répit bonifiées pour toutes clientèles;  Compensation des pertes matérielles - plan santé;  Nouveaux services professionnels - plan santé;  Ajustement de l’offre de services dû à la perte de partenaires privés (réadaptation, popote roulante).

40 Services :  Bonification de l’aide aux activités de vie domestique et quotidienne pour plusieurs clientèles;  Assurer l’accessibilité aux services en place - transport et ajout de professionnels à domicile;  Partenaires sollicités pour bonifier leurs services. Plan d’action

41

42 Conclusion  Modèle innovateur et prometteur pour assurer: Accessibilité des services; Continuité dans les services; Qualité des interventions.  Modèle permettant de répondre de façon plus efficace et efficiente aux besoins importants et complexes d’une communauté ayant vécu un sinistre.  Modèle poursuivi en

43

44 MERCI  Claudie Laberge, Directrice - Service intervention Croix-Rouge canadienne, bureau de Québec  Nathalie Bolduc, Directrice des programmes services de soutien à l'autonomie des personnes âgées, de la déficience physique et de la réadaptation, CSSS Granit  Vicky Orichefsky, Directrice des programmes services à la jeunesse et aux adultes et aux services multidisciplinaires CSSS Granit


Télécharger ppt "COLLABORATION CSSS GRANIT ET CROIX-ROUGE Claudie Laberge Nathalie Bolduc Vicky Orichefsky."

Présentations similaires


Annonces Google