La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Place du médecin généraliste dans la prise en charge du patient cancéreux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Place du médecin généraliste dans la prise en charge du patient cancéreux."— Transcription de la présentation:

1 Place du médecin généraliste dans la prise en charge du patient cancéreux

2 MEDECINE GENERALE:UNE SPECIALITE MECONNUE -habituellement 1 er contact avec le système de soins -utilise de façon efficiente les ressources du système de santé par le travail de coordination des soins ( collaboration et gestion du recours aux différents intervenants) -développe une approche centrée sur la personne dans ses dimensions individuelles, familiales et communautaires - Utilise un mode de consultation spécifique qui construit dans la durée une relation médecin/patient basée sur une communication appropriée -responsabilité d’assurer des soins continus et longitudinaux selon les besoins des patients

3 Place du MG auprès du patient cancéreux Celle qu’il prend à toutes les étapes de l’évolution de la maladie: Prévention Diagnostic Traitement Surveillance Réinsertion socio-professionnelle Fin de vie

4 Prévention Le MG en incitant ses patients à participer aux campagnes de dépistage organisé des cancers ( ADEMAS, ADECA, EVE) est à l’initiative de la découverte du cancer. Objectifs individuels fixés par les autorités administratives aux médecins traitants, avec « profilage annuel » exposé par les DAM…

5 Diagnostic Cabinet du MG= Porte d’Entrée de la filière des soins Le MG est habituellement détenteur de la plainte ou du symptôme qui conduira à organiser une démarche diagnostique efficiente pour laquelle le patient sera confié aux autres spécialistes. La place du MG est d’assurer la coordination des examens et des soins auprès des autres spécialistes, démarche concrétisée par l’élaboration du Protocole de Soins rédigé par le médecin traitant lors de la demande de mise en ALD.

6 Choix thérapeutique= mission des cancérologues, radiothérapeutes, chimiothérapeutes et autres spécialistes d’organes. Décision d’équipe, au mieux, en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) à laquelle le MG peut participer afin d’apporter la dimension « globale » de la prise en charge du patient en médecine générale. Le traitement lui-même est habituellement administré en milieu hospitalier Conséquences: déplacements fréquents, perte de ses repères (surtout patient âgé) mais sécurité d’un environnement de haute technologie et compétence de l’équipe hospitalière. Traitement

7 Interlocuteur privilégié du patient tout au long du traitement. Reformulation des informations données au patient (exemple: annonce du diagnostic, effets secondaires des traitements) Importance de la communication adaptée au patient. Apporte une réponse aux problèmes intercurrents dans le cadre de la continuité des soins en s’aidant des compétences de l’équipe hospitalière ( effets secondaires des traitements) Rôle de coordination des équipes soignantes au domicile du patient (infirmières libérales, SSIAD, kinésithérapeutes, prestataires de services) mais aussi HAD, réseaux: ROCA, ASPER avec les équipes hospitalières Transmission de l’information Prise en compte de l’entourage maillon indispensable de la chaîne des soins au domicile du patient

8 Comment faire? Une collaboration basée sur des protocoles clairs et une collaboration réelle et confiante de part et d’autre. Utilisation des outils de coordination disponibles: Communication verbale ou écrite entre les différents intervenant Réseau ROCA HAD ASPER

9 Surveillance après traitement Réinsertion professionnelle: gestion des arrêts et de la reprise du travail en concertation avec le médecin du travail et le médecin conseil pour utiliser les moyens existants: temps partiel, aménagement du poste de travail Planification des examens de surveillance: selon le calendrier établi par l’équipe hospitalière Organisation de la fin de vie à domicile: Travail de coordination++, anticipation des évolutions possibles, accompagnement du patient et de l’entourage avec possibilité de recours à la structure hospitalière en cas de besoin

10 En conclusion Donnons les moyens aux médecins traitants de prendre leur place :  coordination réelle  formations adaptées  protocoles clairs  confiance de l’équipe hospitalière

11 Le travail en réseau peut être une solution:  livret de coordination  distribution de protocoles


Télécharger ppt "Place du médecin généraliste dans la prise en charge du patient cancéreux."

Présentations similaires


Annonces Google