La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Service de gynécologie – obstétrique Belfort Syndrome de Ballantyne Pr: Djenaoui Dr: Med belkebir.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Service de gynécologie – obstétrique Belfort Syndrome de Ballantyne Pr: Djenaoui Dr: Med belkebir."— Transcription de la présentation:

1 Service de gynécologie – obstétrique Belfort Syndrome de Ballantyne Pr: Djenaoui Dr: Med belkebir

2 Historique: le syndrome de Ballantyne a été décrit pour la première fois en 1892 par John W. Ballantyne, il associe un anasarque fœtal compliqué dœdèmes maternels plus ou moins généralisés accompagnés dalbuminurie et parfois dune anémie. En 1947, Potter décri chez plusieurs patientes des symptômes similaires à ceux dune pré-éclampsie, mais dans le cadre dune pathologie fœtale immunologique.

3 Plusieurs cas sont ensuite rapportés sous des appellations diverses : syndrome miroir, syndrome maternel et anasarque fœto-placentaire, syndrome maternel de lallo- immunisation Rhésus, œdème triple, pseudo-toxémie et bien sûr syndrome de Ballantyne. Lallo-immunisation Rhésus a longtemps été considéré comme la cause commune du syndrome de Ballantyne mais depuis dautres étiologies ont été découvertes : α- thalassémie ; tératome sacro-coccygien, anévrysme de la veine Gallien, choriangiome placentaire, maladie dEpstein.

4 Définition: Le syndrome de Ballantyne est lexpression de lextrême sévérité de latteinte fœto-placentaire. Il sagit dun tableau évocateur de pré- éclampsie lié à une étiologie différente de lhabituel défaut dinvasion trophoblastique. Le point de départ semble être le syndrome de rétention hydrique qui survient quelle que soit létiologie de lanasarque fœto-placentaire. La présence dune hémodilution est un critère important dans la survenue de ce syndrome contrastant avec lhémoconcentration habituelle des pré-éclampsies.

5 Physiopathologie: Anasarque foeto-placentaire quelque soit son étiologie + hyperplacentose ischémie placentaire avec production de facteurs anti angioniques dysfonctionnement vasculaire toxémie. Dans ce syndrome contrairement à la pré-éclampsie habituelle: -les lésions placentaires sont tardives(secondaires à une atteinte fœtale). -il existe une vasodilatation artérielle. -biopsie rénale: normale.

6 Diagnostique clinique: Tableau clinique en miroir avec double anasarque. 1-chez le fœtus: Allo immunisation rhésus. Tératome sacrococcygien. Chorioangiome placentaire. A- thalassémie. Infection à CMV ou parvovirus B19. Maladie dEpstein, TSV. 2- chez la mère: Toxémie: HTA modérée, proteinurie,oligurie,oedemes Lévolution vers léclampsie est inhabituelle. Prurit généralisé.

7 3- points en communs: Association dun anasarque foeto-placentaire et toxémie. Manifestations maternelles moins sévères que celles du fœtus. Disparition de la symptomatologie maternelle lorsque les manifestations fœtales disparaissent.

8 Diagnostique paraclinique: Biologie: Hémodilution. Anémie avec chute de lhématocrite. Tx élevé dHCG en rapport avec lactivité du syncytiotrophoblaste. Albuminurie. Hyper uricémie. Dans les cas sévères une cytolyse hépatique. Radiologie: Anasarque foeto-placentaire à léchographie. Dopplers utérins normaux.

9

10

11 Diagnostiques différentiels: Principal diagnostique différentiel est la pré-éclampsie, mais dans ce cas latteinte placentaire est primitive. On note une production de facteurs toxiques pour les cellules endothéliales et rénales, ce qui donne des lésions endothéliales sévères avec néphropathie, et une HTA plus sévère. Sur le plan biologique on note une hémoconcentration.

12 Prise en charge: CAT: puisque la sévérité des manifestations fœtales est à lorigine de la pathologie maternelle, le traitement sera essentiellement celui de laffection fœtale: -allo-immunisation: transfusion intra-utérine. -parvovirus B19: transfusion intra- utérine (?). -Tératome: extraction. -TSV: anti arythmique (flécaine,digitaliques). Avenir obstétrical: -excellent car il nexiste pas de pathologie vasculaire induite par le placenta. -laspirine à titre préventif est inutile.

13 conclusion: Lanasarque fœtal, quelle quen soit la cause, lorsquil est associé à un syndrome maternel pré-éclamptique, doit faire évoquer et rechercher le syndrome de Ballantyne, dont on connaît le pronostic fœtal très péjoratif, et maternel potentiellement grave. On sait maintenant que la résolution de la pathologie fœtale peut entraîner lamélioration de la symptomatologie maternelle et autoriser éventuellement la poursuite de la grossesse.


Télécharger ppt "Service de gynécologie – obstétrique Belfort Syndrome de Ballantyne Pr: Djenaoui Dr: Med belkebir."

Présentations similaires


Annonces Google