La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FRAX mode d emploi JC RUIZ AFEM 2010 (Fracture Rate Assessment X)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FRAX mode d emploi JC RUIZ AFEM 2010 (Fracture Rate Assessment X)"— Transcription de la présentation:

1 FRAX mode d emploi JC RUIZ AFEM 2010 (Fracture Rate Assessment X)

2 John A Kanis, Sheffield UK 503 pubmed , Dpt Human Metabolism & clinical biochemistry (exploration fonctionnelle r é nale, min é rale, osseuse, labo, scinti, dmo, RIA...) Pionnier de tous les trts non hormonaux (Ca, D, CT, Fluor, BPN d è s 1977) P è re de la d é finition OMS de l ost é oporose ( ) P è re de l Alendronate et du design de son é tude publi é e en 1995 FRAX 2008 : m é ta analyse de patients t é moins des é tudes 100/68 x 2 patients x 10 ans = Euro/HIP FR é pargn é e

3

4 J Cauley, JBMR 2007 Le risque de fracture augmente avec le nombre de facteurs de risque cliniques avec le nombre de facteurs de risque cliniques

5 Certains grand facteurs de risque, indépendants, du moins en partie, de la DMO doivent être pris en compte dans l évaluation pré thérapeutique - Age élevé - IMC < 19 kg/m 2 - ATCD personnel de fracture - ATCD familial de fracture de lESF - Tabagisme - Alcoolisme - Corticothérapie - Handicap neurosensoriel et en particulier baisse dacuité visuelle - Elévation du remodelage osseux - (MNT, Anti Aromatases, analogues du LH-rH, HPP…)

6 A 65 ans, 26% des femmes fracturées récidivent dans un délai de 6 ans A 75 ans, 92% des femmes fracturées récidivent dans un délai de 6 ans hommes et femmes suivis pendant 6.3 ans Van der Klift M et al. JBMR. 2002;17: Exemple : ATCD récent de fracture + âge Lâge élevé majore le risque de fracture chez les patients ostéoporotiques fracturés

7

8 Exemple : hémiplégie dorigine vasculaire Kanis, Stroke patients avec un AVC femmes Age moyen : 75.5 ans Suivi pendant 2.49 ans Toutes Fractures : 11.6% des patientes Fractures ESF : 6.8% des patientes à ans le RR de FESF est de à T0 et de 8.6 à T6mois à 72 ans, le RR est de 4.6 au cours des 6 premiers mois 3.36 au cours de la première année

9 Van Staa TP Arthritis Rheum 2006 Maladies inflammatoires : Polyarthrite rhumatoïde Cohorte anglaise GPRD entre 1987 et PR et témoins appariés du risque de Fractures Vertébrales (RR 2,4 ) et du risque de Fractures de lESF (RR 2 ) Augmentation significative du risque global de fracture (RR 1,5), du risque de Fractures Vertébrales (RR 2,4 ) et du risque de Fractures de lESF (RR 2 )

10 Cancers Le cancer du sein ( Kanis, Br J Cancer,1999) Au moment du diagnostic du cancer du sein : la prévalence des fractures est identique / population appariée en âge Après le diagnostic, on observe une augmentation de lincidence des Fractures Vertébrales RR : 4,7 (femmes sans métastases) RR : 22,7 (femmes avec métastases des tissus mous) Le cancer de prostate (Khan Curr Oncol 2008) Cest le traitement par les anti androgènes qui est responsable dune majoration de 50% du risque de fracture

11 Au cours des cancers, la perte osseuse est multifactorielle : inflammation, immobilisation, carences, chimiothérapie, ménopause précoce, hypogonadisme, radiothérapie Perte osseuse lombaire annuelle Homme normal0.5% Ménopause (après 10 ans)1% Ménopause (avant 10 ans)2% Anti aromatases2.6% Anti androgènes4.6 Analogues de la LH-RH7 Ménopause post chimio7.6

12

13

14 100/4.3 x 2 patients x 10 ans = Euro/major FR é pargn é e 100/1.6 x 2 patients x 10 ans = Euro/HIP FR é pargn é e

15 Conclusion - Outil d aide à la prescription - Outil p é dagogique m é decin/patient - ASBMR 11/2010 : FRAX en d é faut chez 30 à 70 % des fractur é s

16 Conduite à tenir devant … une OSTEOPENIE JC RUIZ AFEM 2010

17 Osteo penia=Osteo penuria Osteo : vient dOsteon Pénia : Déesse de la Misère -2.5 T score < Ostéopénie < -1 DS Ostéoporose = Grande Ostéopénie (OMS) Osteon Poros => Osteoporose, Osteoporosis (JF Lobstein/Von Recklinghausen) Poros = Petit trou

18 Poros Lastuce, le passage, le cheminement ou lîle (grecque) du même nom (Poros) Fils de Zeus, époux de Pénia Tous deux géniteurs dEROS in Socrate, le suicidé de la démocratie 2004

19 OSTEOPENIE : 1 er cas Voir radios et si r é el = faux n é gatif de la DMO/DXA si DXA correcte 3 incidences (Rachis, ESF, avant bras) ==> BILAN OPO fractur é e et TRT Si fracture de type ost é oporotique ESF ou major Fracture

20 OSTEOPENIE : cas usuels 1-P é rim é nopause ou ovariectomie avant MP, ou agoniste ± chimio ou arrêt E2 (2mg ou é quivalent) ==>Perte d 1 DS possible ==>Anti r é sorbeur si TS <-1.5 (NR sauf E2) (donc bilan pr é thérapeutique clinique et labo) Pr é voir la perte au rachis des 3 prochaines années

21 OSTEOPENIE : cas usuels 2-M é nopause depuis plus de 3 ans ==>Perte minime à pr é voir ==>temporiser 3 ans pour nouvelle DMO Pr é voir la perte au rachis des 3 prochaines ann é es

22 OSTEOPENIE : cas particuliers 3-MP avec ou sans E2 > 3 ans + cortisone ==>Antir é sorbeur (BPN même si E2) si DMO < -1.5 DS ==>et/ou contrôle pr é coce DMO si <-1 DS 4-MP sans E2 > 3ans OPI (R+ESF) et ost é oporose antebrachiale r é elle ==> rechercher HPP

23 OSTEOPENIE : cas particuliers 5-MP avec perte de taille > à 3 cm ou perte de 2 cm vs taille r é elle pr é alable ==>Radiographies rachis car fractures vert é brales m é connues 6-MP sans E2 et anti aromatase sans chimio a) DMO Antir é sorbeur (BPN voie IV car é pargne m é ta ou de r é cidive possible) b) Si DMO > -2 DS contrôle DMO à 2 ans

24 OSTEOPENIE : cas FRAX FRAX > ou = 20 % : traitement spécifique DANS TOUS LES CAS ANAMNESE ET EXAMEN CLINIQUE ADAPTES

25 Examen clinique Facteurs de risque de masse osseuse basse : – Age, BMI actuel (taille & poids actuels), BMI à 20 ans, cortisone, alcool, tabac, DID, médicaments : héparine, LT4,anti épileptiques, glitazone,chimio, anti aromatases … – anorexie, puberté tardive, ménopause précoce, chirurgicale, agonistes LH-rH, ywhrt, – carence calcique enfance et adolescence, Fractures durant lenfance et adulte, Fractures familiales – Alitement prolongé, Sédentarité actuelle et enfance Glandes endocrines : – hypercorticisme, (hypogonadisme ( palpation testicule, gynécomastie)), hyperthyroïdie, Rachis (SPA) Articulations – laxité, entorses (OI, ED), polyalgies diabète phosphoré, PR Dents (OI)Oreilles (surdité, otospongiose) Yeux (sclérotiques bleues) Tube digestif (malabsorption, gastrectomie/(IPP),hépatopathies) Rein (lithiases) Poumon : – insuffisance respiratoire, BPCO Peau & Muscles – amyotrophie/sarcopénie, épaisseur/élasticité peau,urticaire pigmentaire, elastorrhexie, pigmentation hémochromatose, signes dhypercorticisme Neuro : AVC, Park...)

26 TRAITEMENT NON MEDICAMENTEUX Activité physique : effet anabolique (E2 dépendant) Hygiéno-diététique : Ca, Na, Vit D, Protides Eviction tabac (Baisse posologie LT4, corticoïdes) Protecteurs de hanches

27 Médicaments ayant fait la preuve de leur capacité à réduire le risque de fractures Calcium et vitamine D THS/E2/(Testo) Raloxifène (Evista- Optruma) Bisphosphonates (didronel, Fosamax, Actonel, Bonviva, Aclasta) Denosumab (Prolia) PTH en séquentiel (Tériparatide) Ranélate de Strontium (Protélos) Inhibiteurs de la résorption Stimulateurs de la formation

28 Molécules nayant pas fait la preuve dune épargne fracturaire et ne pouvant ss pas être considérés comme des médicaments anti-ostéoporose Tibolone (Livial) Tamoxifene Thiazidiques DHEA Phytoestrogènes Statines Calcitonine Fluor...

29 CONCLUSIONS si OSTEOPENIE Ne pas inquiéter Ne pas se précipiter car décision sur 5 ans Ne pas nuire Evaluation pré-traitement + Décision Organiser le suivi

30


Télécharger ppt "FRAX mode d emploi JC RUIZ AFEM 2010 (Fracture Rate Assessment X)"

Présentations similaires


Annonces Google