La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PROCESSUS GENERAL DE COMMUNICATION. LE PROCESSUS DE COMMUNICATION EMETTEURMESSAGEVECTEURRECEPTEUR.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PROCESSUS GENERAL DE COMMUNICATION. LE PROCESSUS DE COMMUNICATION EMETTEURMESSAGEVECTEURRECEPTEUR."— Transcription de la présentation:

1 PROCESSUS GENERAL DE COMMUNICATION

2 LE PROCESSUS DE COMMUNICATION EMETTEURMESSAGEVECTEURRECEPTEUR

3 LE PROCESSUS DE COMMUNICATION A DEUX VOIES EMETTEURMESSAGEVECTEURRECEPTEUR REPONSE

4 DECOMPOSITION DU PROCESSUS DE COMMUNICATION EMISSION RECEPTION EMETTEURRECEPTEUR MESSAGE MEDIA PERCEPTION COMPREHENSION ACCEPTATION A C T I O N

5 PROCESSUS DE DIFFUSION DES RUMEURS RECEPTEUR Distorsion MESSAGE

6 LATTENTION SELECTIVE 300 à 500 STIMULI QUOTIDIENS Olfactifs, auditifs, etc… TRI : 80 sont perçus TRI : 10 sont mémorisés

7 INTERPRETATIONSINTERPRETATIONS

8 INTERPRETATIONSINTERPRETATIONS

9 INTERPRETATIONSINTERPRETATIONS A

10 PERCEPTION ET IMAGE La perception est un processus en 2 phases distinctes: 1 LA SENSATION Mécanisme physiologique Les organes sensoriels enregistrent et transmettent les stimuli 2 LINTERPRETATION Organisation signification

11 LA SENSATION Nous ne ressentons que des: DIFFERENCES DEVIATIONS ECARTS

12 LES SEUILS Il existe pour chaque sens Un seuil de différenciation Ex : 1/25ème de seconde pour la vue doù la communication subliminale

13 LA CONSTANTE DE WEBER La différence entre 1 heure et 3 heures est plus grande que la différence entre 1 mois et 32 jours

14 CYCLE BESOIN - AVANTAGE BESOIN DESIR CARACTERISTIQUE AVANTAGE SATISFACTION UTILITE

15 PERCEPTION ET IMAGE Pour organiser nos perceptions, nous sommes obligés davoir recours à: LA PROXIMITE LA SIMILARITE LE CONTRASTE

16 LANALYSE TRANSACTIONNELLE

17 ETAT PARENT Représente le système de valeur Analogie avec la fonction parent Parent nourricier Parent critique PC PN

18 ETAT PARENT NOURRICIER Il donne, rassure, console, vient en aide, prodigue amour, tendresse et soins, permission et protection Perçu comme globalement positif, on parle de parent nourricier donnant Lexcès de son attitude peut devenir négative: hyper protection, paternalisme, autoritarisme feutré, on parle de parent nourricier sauveur ou sauveteur Aspect relationnel: lassistance PN

19 ETAT PARENT NOURRICIER Expressions : Fait attention en traversant Voulez-vous que je vous aide ? Prends un congé, tu es fatigué Cest trop difficile pour toi Viens que je te montre … PN

20 ETAT PARENT CRITIQUE Il juge, fait la morale, réprimande et menace Perçu globalement comme plutôt négatif Si très négatif, on lappelle parent critique persécuteur Peut aussi être positif lorsquil défend des valeurs, des modèles. On lappelle parent critique normatif Aspect relationnel : la domination PC

21 ETAT PARENT CRITIQUE Expressions : Cette cravate ! Quel goût ! Le planning doit être bouclé ce soir Vous navez pas honte de … Je te lavais bien dit Toujours à la traîne à ce que je vois … PC

22 ETAT ADULTE État le moins complexe et le plus cohérent Équilibrateur de la personnalité Comparable à un ordinateur car dépouillé de toute émotion Dominé par la logique, la raison, lobjectivité Cherche à sinformer, à résoudre les problèmes, à traiter les connaissances Prend des décisions sans passion et de façon neutre Débute à lâge de 6/7 ans Aspect relationnel : interdépendance A

23 ETAT ADULTE Expressions : Examinons le problème qui nous bloque Quels sont les éléments dont on dispose ? Étant donné les éléments, nous pouvons déterminer que … A

24 ETAT ENFANT État des émotions, des désirs, des sentiments Analogie avec létat denfant Dabord enfant adapté, ensuite enfant libre, voire rebelle EL EA rebelle

25 ETAT ENFANT LIBRE Spontané, naturel Perçu comme positif Laisse sexprimer ses besoins, émotions, désirs et sentiments: plaisir, amour joie, chagrin, tristesse, peur, colère Base de la créativité Mais à linverse peut être sans gène, égoïste, voire agressif Aspect relationnel : indépendance EL

26 ETAT ENFANT LIBRE Expressions : Vivement ce soir quon se couche On va boire un pot Tu es de plus en plus belle Tes cap de faire ce boulot ? … EL

27 ETAT ENFANT ADAPTE Modifie ses comportements sous linfluence dautrui Conduite motivée par son désir de plaire ou la crainte de déplaire Se plie aux règles, obéit aux lois, respecte les normes Globalement perçu comme négatif Aspect positif: qualité facilitatrices de la vie sociale (politesse, courtoisie etc…) Aspect négatif: soumission, conformisme, servilité, « fayotage », obséquiosité. Aspect relationnel : dépendance EA

28 ETAT ENFANT ADAPTE Expressions : Dépêchez-vous, on va se faire engueuler Je suis fidèlement les consignes qui mont été données Le chef naime pas que… Je suis désolé de vous avoir fait attendre … EA

29 ETAT ENFANT REBELLE Refuse de se soumettre, résiste à lautorité, proteste, se révolte, se met en colère, nobéit pas Aspect négatif : esprit de contradiction systématique, contestation perpétuelle, récriminations sans fin Aspect positif : garantie les libertés, lindépendance et lautonomie face aux tentatives de domination et daliénation Aspect relationnel : contre-dépendance rebelle

30 ETAT ENFANT REBELLE Expressions Ils nous emmerdent On fera ce quon veut Sils osent, ils vont mentendre … rebelle

31 3 ETATS DU MOI PC PN A EL EA rebelle + normatif + donnant - persécuteur - sauveur soumis

32 MESSAGESMESSAGES PC PN A EL EA rebelle PC PN A EL EA rebelle En théorie, 9 sortes de Messages

33 MESSAGESMESSAGES PC PN A EL EA rebelle PC PN A EL EA rebelle En réalité, 5 sortes de Messages

34 AFFINITES ET CONFLITS PC PN A EL EA rebelle AFFINITES CONFLITS

35 LANALYSE TRANSACTIONNELLE Signal que l'émetteur et le récepteur sont sur la « même longueur dondes »

36 LANALYSE TRANSACTIONNELLE E : Quelle heure Est-il ? R :8h10 E : Jaime bien Les glaces R : moi aussi E : Ne me parlez pas de la jeunesse R : elle na aucun respect E : Je ny arriverai pas R :laisse, je vais le faire à ta place

37 LANALYSE TRANSACTIONNELLE Signal dun conflit, dun malentendu, dune incompréhension

38 LANALYSE TRANSACTIONNELLE

39 PERSECUTEUR : établit ou applique les règles. Prend les autres en défaut et les culpabilise (État Parent) SAUVETEUR : maintient les autres sous son influence. Les considère comme des incapables, des victimes (État Parent) VICTIME : en difficulté. Refuse dagir. Faire des appels indirects pour être pris en charge (État Enfant)

40 TRIANGLE DRAMATIQUE EXEMPLE : 2 collègues de travail. Anne : « oh là là, je narriverai jamais à finir tout mon travail. » (VICTIME) Marie: « ne tinquiète pas, je vais te donner un coup de main. » (SAUVETEUR) Un peu plus tard, Anne vérifiant le travail: « Ah mais il ne fallait surtout pas faire ça, tu es vraiment nulle.» (PERSECUTEUR)

41 TRIANGLE DRAMATIQUE VICTIMESAUVETEUR PERSECUTEUR

42 LA PNL La PNL considère la personne comme un être dadaptation et de communication Chacun a les moyens datteindre ses objectifs Chacun peut relativiser ses représentations au profit de la réalité Chacun peut adapter ses comportements

43 Le monde sensoriel : le VAK Chacun a une représentation sensorielle dominante VVisuel AAuditif KKinesthésique

44 LA PNL La PNL nous dit que nous comprenons mieux ce qui nous est familier. Ainsi, lorsque nous avons un comportent qui saccorde à celui de notre interlocuteur, dune part il nous comprend mieux et dautre part, nous comprenons mieux ce quil veut communiquer.

45 LA PNL La PNL présente le mimétisme comportemental comme facteur déterminant de bonne communication: Refléter la posture Refléter les gestes Saccorder au rythme de la respiration Saccorder à la voix

46 LA PNL Nous exprimons plusieurs choses à la fois, car nous possédons plusieurs moyens dexpression : La parole Les gestes La posture Lexpression du visage La qualité de la voix Le contenu du discours Lensemble de ces signes verbaux ou non verbaux doivent saccorder entre eux, à linterlocuteur et à la situation

47 Entrer en relation Prendre contact, établir le rapport Reflet direct ou croisé des gestes Reflet direct ou croisé de la posture Synchroniser le rythme de la respiration Synchroniser le Ton, le rythme et Le volume de la voix Sadapter au registre sensoriel Calibrer le comportement Verbal et non verbal Sadapter et conduire

48 LA PNL Attention aux « tics » verbaux qui ponctuent parfois les phrases et aux « tics » non verbaux qui peuvent agacer et détourner lattention. Ils sont signes de nervosité, de manque de confiance, de trac etc…

49 LA PNL TOUT INDIVIDU VIT SUR SES REPRESENTATIONS Exemple: Deux témoins dun même événement ne perçoit et ne retient pas les mêmes éléments

50 Les questions dobjectifs Que voulez-vous ? Comment saurez-vous que vous lavez ? Comment un autre le saurait-il ? Quest-ce qui vous empêche de lavoir ? Que se passerait-il si vous laviez ? Quand le voulez-vous ? Que pourriez-vous perdre en lobtenant ? Les Impératifs Sexprimer en termes concrets et au positif Coordonner les objectifs Évaluer les conséquences dans le futur Sinon 4R

51 LA PNL Une communication efficace requiert des objectifs communs ou une compréhension mutuelles des objectifs. Le danger, ce sont les « quatre dragons » REMORDS RECRIMINATIONS RESSENTIMENTS REVANCHE 4R

52 LA PNL Remords : arrivent quand on a limpression de sêtre fait avoir, davoir été lobjet dune manipulation Récriminations : suite logique au précédent, car on fait par de son expérience à son entourage et cela contribue à des généralisations et rumeurs Ressentiments : sentiments qui apparaissent lors dune rencontre ultérieure avec linterlocuteur. On sera sur nos gardes: méfiance voir blocage. Revanche : il sagit lors de cette nouvelle rencontre de se venger de la manipulation précédente soit pour réparer le préjudice soit pour laver son honneur.

53 Les Systèmes de valeur Argent Obstination Ruse Succès Statut social Ambition Indépendance Possession Choix Revanche Réputation Respect Succès Honnêteté Créativité Originalité Beauté Honneur Caractère Générosité Amour Respect Honneur familial Altruisme Amitié Pédagogie Obéissance Intelligence Vie de famille Morale IdentitéPouvoir Relation

54 Expérience et Référence Expérience Sélection du contexte RelationMédiationAction Traitement de linformation Représentation sensorielle Schéma de généralisation Schéma dopposition Référence

55 LES ATTITUDES DE PORTER Nous avons 6 manières différentes de répondre à un message: Evaluation: exprimer un jugement (cest bien, cest mal) Interprétation: répondre en fonction de sa propre grille danalyse et non en fonction de lécoute de lautre Soutien : encouragements, consolation, dédramatisation Enquête : investigations de ce que lautre exprime Solution : réponse stéréotypée (ya qua) Reformulation : répétition pour montrer que lon a compris

56 Réactions à une frustration AgressionAgression PassivitéPassivité ManipulationManipulation Affirmation de soiAffirmation de soi


Télécharger ppt "PROCESSUS GENERAL DE COMMUNICATION. LE PROCESSUS DE COMMUNICATION EMETTEURMESSAGEVECTEURRECEPTEUR."

Présentations similaires


Annonces Google