La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Intérêt du scanner dans les infections cervico-faciales O. ZRAYER, S. ESSEGHAIER, W. SOLTANA, I. BELHASSEN, C. CHAMMAKHI, MH. DAGHFOUS Hopital Habib Thameur,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Intérêt du scanner dans les infections cervico-faciales O. ZRAYER, S. ESSEGHAIER, W. SOLTANA, I. BELHASSEN, C. CHAMMAKHI, MH. DAGHFOUS Hopital Habib Thameur,"— Transcription de la présentation:

1 Intérêt du scanner dans les infections cervico-faciales O. ZRAYER, S. ESSEGHAIER, W. SOLTANA, I. BELHASSEN, C. CHAMMAKHI, MH. DAGHFOUS Hopital Habib Thameur, Tunis CONTRIBUTION OF IMAGING IN NECK INFECTIONS HEAD AND NECK : HN 15

2 Introduction: Les infections cervico-faciales sont fréquentes, préférentiellement rencontrée chez lenfant et ladulte jeune et potentiellement graves voir mortelles. Le diagnostic est suspecté cliniquement. Limagerie peut être nécessaire pour évaluer lextension aux espaces profonds, faire une cartographie anatomique préopératoire et chercher un abcès nécessitant un drainage chirurgical. Une bonne connaissance de lanatomie des espaces profonds et des voies de diffusions septiques est un préalable obligatoire.

3 Matériels et méthodes: Étude rétrospective portant sur 29 cas colligés entre janvier 2010 et novembre Indications du scanner: o absence damélioration sous traitement antibiotique initial. o signes de gravité: cellulite étendue ou signes de compression de laxe aéro-digestif à type de dyspnée ou dysphagie. Tous les patients ont bénéficié dune tomodensitométrie (TDM) cervico-faciale et thoracique supérieure avec injection de produit de contraste. Deux patients ont eu une TDM thoracique complémentaire.

4 Résultats Lâge des patients varie entre 4 et 80 ans. La symptomatologie clinique est dominée par l'installation brutale d'une tuméfaction inflammatoire faciale ou cervicale.

5 Les résultats de la TDM sont répartis comme suit: une infection cervicale superficielle (n=3) avec collection superficielle (n=2) dont une surinfection de kyste dermoide et une cellulite superficielle. Une infection cervicale profonde (n=26) intéressant les espaces: sub-mandibulaire (n = 9), sublingual (n = 2), masticateur (n = 11), amygdalien (n=4), parotidien (n=1), para-pharyngé antérieur (n=2), carotidien (n=1) et rétropharyngé (n=1). Les complications sont représentées par: une thrombose septique de la veine jugulaire (n=1) une mediastinite (n=1) une compression de laxe aéro-digestif (n=7) L'origine était dentaire ou amygdalienne dans la majorité des cas.

6 DISCUSSION ET ILLUSTRATIONS:

7 Rappel anatomique des espaces profonds de la face : Les fascia cervico-faciaux délimitent les espaces profonds de la face. Linfection peut diffuser dun espace à lautre soit directement à travers des zones de faiblesse ou par nécrose dun fascia soit indirectement à partir dune thrombophlébite septique. 2 fascias principaux: - fascia cervical superficiel * - fascia cervical profond ayant trois feuillets: superficiel * intermédiaire ou viscéral ou prétrachéal * profond ou pré vertébral * IRM cervicale à létage sous hyoïdien en pondération T2

8 Les espaces profonds sont divisés en trois groupes anatomiques: Un groupe au dessus de los hyoïde: loge amygdalienne (tonsilles palatines) espace para-pharyngé antérieur ou préstylien espace submandibulaire ou sous maxillaire ( comprend 2 compartiments séparés par le muscle mylohyoïdien : submandibulaire et sublingual) espace masticateur espace parotidien Un groupe qui sétend sur toute la hauteur du cou: espace rétro-pharyngé espace pré-vertébral espace carotidien ou para-pharyngé postérieur ou rétrostylien Espace viscéral

9 IRM cervicale à létage sous hyoïdien en pondération T2: Espace viscéral * Espace rétro-pharyngé * Espace submandibulaire * Espace masticateur * Espace para-pharyngé antérieur * Espace para-pharyngé postérieur *

10 Rappels: La cellulite cervico-faciale est une infection des espaces cellulo-graisseux propagée de proche en proche à partir dune inoculation septique des tissus. Elles sont graves et peuvent menacer le pronostic vital par leurs complications : Obstruction des voies aériennes supérieures Fascéite nécrosante (dilacération des fascias avec ou sans nécrose cutanée ou musculaire) Complications vasculaires: o Thrombose veineuse o Artérite de la carotide interne o Erosion artérielle et faux anévrysme Médiastinite

11 - Prédominance masculine - Facteurs favorisants : mauvaise hygiène bucco- dentaire, diabète, alcoolisme.. - Clinique: fièvre Trismus, dysphagie, dyspnée.. Signes infectieux locaux (rougeur, œdème..) Tuméfaction - Biologie: hyperleucocytose - Étiologies diverses: - dentaire+++ - amygdaliennes++ - autres: infection cutanée, perforation par corps étranger Rappels:

12 Place de limagerie: Scanner cervico-thoracique avec injection de PDC: examen de première intention Il permet: Bilan dextension exhaustif Orienter vers la porte dentrée Caractériser les lésions élémentaires Préciser la présence dabcès Rechercher des complications

13 Echographie cervicale: Utile en pédiatrie pour chercher des abcès péri- amygdaliens drainables Limites: pas de visualisation despaces profonds comme les espaces retro pharyngé et para-pharyngé en sus hyoïdien Imagerie par résonnance magnétique: Utile en pédiatrie En cas datteinte du plancher buccal et des espaces para pharyngés Artefacts métalliques gênants la lecture du scanner Ostéite Complications intracrâniennes ou rachidiennes

14 Terminologie et lésions élémentaires: Cellulite: infiltration de la graisse avec densification et septations, prenant peu le contraste; peut toucher la graisse superficielle sous cutanée ou profonde. Fasciite: épaississement dun fascia avec prise de contraste intense; peut être rompue en cas de fasciite nécrosante. Myosite: correspond à une hypertrophie dun muscle avec aspect hypodense. La prise de contraste est intense en phase inflammatoire et peu intense en phase pré- suppurative. Abcès: collection hypodense liquidienne bien limitée par une coque rehaussée après injection de PDC. Ostéomyélite: se manifeste par une réaction périostéé, une densification de la médullaire ou des érosions corticales. Elle est mieux vue en IRM.

15 Tableaux nosologiques principaux: Ils sont déterminés par la porte dentrée infectieuse: Les foyers infectieux dorigine dentaire: lésions très souvent intriquées. Cellulite faciale superficielle Infections des espaces masticateur et sub mandibulaire Abcès para-pharyngé Angine de Ludwig Fascéite nécrosante ou cellulite profonde Les infections amygdaliennes: Abcès et phlegmons péri-amygdaliens Syndrome de Lemierre Abcès rétro-pharyngé

16 Autres tableaux nosologiques: Adénite suppurée et adéno-phlegmon Surinfection des kystes cervicaux congénitaux: Abcès situé sur la ligne médiane entre la base de langue et los hyoïde: suspecter un KTT Collection située en avant du muscle SCM: penser à un kyste de la 2 ème fente Abcès en regard du cartilage thyroïde: un kyste de la 4 ème poche de la 3 ème fente. Cellulite cervicale superficielle isolée: secondaire à une infection cutanée

17 Foyers infectieux dorigine dentaire: - Femme de 27 ans, tuméfaction jugale gauche et trismus serré - Abcès confluents des muscles masséter et de lespace buccal gauches - Myosite du muscle masséter gauche - Cellulite superficielle avec épaississement et aspect strié des tissus sous cutanés en regard

18 Foyers infectieux dorigine dentaire: Homme de 3O ans: Angine de Ludwig Cellulite extensive gangréneuse bilatérale des espaces sub- mandibuaires (forme en fer à cheval)

19 Foyers infectieux dorigine dentaire: - Homme de 46 ans; caries dentaires. - Abcès sub mandibulaire gauche - Infiltration de la glande parotide et de lespace carotidien gauches - Myosite des muscles masséter et sterno-cléido-mastoïdien gauches - Fasceite superficielle - Cellulite sous cutanée avec hypertrophie et aspect strié des tissus sous cutanés

20 Homme de 23 ans, odynophagie et fièvre, Abcès amygdalien droit avec compression de laxe aéro-digestif et comblement de lespace pré-stylien. Labcès ou le phlegmon péri-tonsillaire ou amygdalien: Infection cervicale la plus fréquente, touche lenfant et ladulte jeune Extension possible des phlegmons aux espaces para-pharyngés et rétro-pharyngé et au médiastin

21 Garçon de 7 ans qui consulte pour odynophagie et fièvre Phlegmon amygdalien gauche (flèche) comprimant laxe aéro-digestif avec extension aux espaces: préstylien, carotidien remontant jusqu'en intracrânien, rétro-pharyngé et parotidien

22 - Femme de 38 ans, tuméfaction latéro- cervicale gauche, subfébrile - Collection de lespace rétro-stylien entourée par une paroi rehaussée par le PDC avec infiltration du muscle SCM homolatéral - Diagnostic retenu: adénite suppurée

23 - Femme de 62 ans, DNID mal équilibré - Collection de lespace rétro-pharyngé avec extension jusquau médiastin supérieur et médiastinite (*) - Collections mal limitée de lespace pré-stylien et de lespace carotidien gauches avec thrombose jugulaire étendue (flèches) - Collections de lespace cervical antérieur et intramusculaires (SCM et périvertébrale gauches) - Diagnostic postopératoire retenu: adénophlegmon de lespace carotidien gauche.

24 Conclusion: Les infections cervicales restent une pathologie fréquente et grave. La TDM est l'examen clé pour réaliser le bilan lésionnel et adapter la prise en charge thérapeutique.


Télécharger ppt "Intérêt du scanner dans les infections cervico-faciales O. ZRAYER, S. ESSEGHAIER, W. SOLTANA, I. BELHASSEN, C. CHAMMAKHI, MH. DAGHFOUS Hopital Habib Thameur,"

Présentations similaires


Annonces Google