La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Images en Dermatologie Facteurs « déclenchants » du psoriasis Psoriasis Régime alimentaire Prédisposition génétique Infections (Streptocoques, VIH…) Stress,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Images en Dermatologie Facteurs « déclenchants » du psoriasis Psoriasis Régime alimentaire Prédisposition génétique Infections (Streptocoques, VIH…) Stress,"— Transcription de la présentation:

1 Images en Dermatologie Facteurs « déclenchants » du psoriasis Psoriasis Régime alimentaire Prédisposition génétique Infections (Streptocoques, VIH…) Stress, facteurs émotionnels Traumatismes physiques (Koebner) Médicaments Caractéristiques du patient (âge, ethnie, sexe…) Mode de vie (tabac, alcool…) Psoriasis Daprès Njisten R., O029

2 Images en Dermatologie Psoriasis Daprès Prinz J., O026 Psoriasis Daprès Valdimarsson H., O027 Place de lamygdalectomie dans le psoriasis chronique Lassociation entre psoriasis en goutte et infection à streptocoque bêta-hémolytique est connue –Les infections ORL peuvent être responsables dune aggravation dun psoriasis préexistant (psoriasis induit poststreptococcique) –Les patients psoriasiques présentent 10 fois plus dinfections ORL que les témoins –Rémissions rapportées de psoriasis après amygdalectomie Existence de lymphocytes T réactifs spécifiques dantigènes streptococciques avec une réponse contre des protéines du soi (kératine) par mimétisme moléculaire avec des antigènes streptococciques (protéine M) Étude prospective contrôlée islandaise sur 2 ans –30 patients avec un psoriasis chronique, avec poussées avérées après infection ORL –Pas de traitement systémique pendant les 2 mois précédents –15 amygdalectomies contre 15 contrôles –Diminution significative du PASI dans le groupe amygdalectomie (p < 0,001) mais pas du DLQI Les infections ORL à streptocoque sont un facteur possible de poussée Lamygdalectomie garde une place de choix uniquement dans les psoriasis, dont les poussées sont associées à une infection ORL

3 Images en Dermatologie Psoriasis induit par les médicaments Effets des médicaments sur le psoriasis Exacerbation dun psoriasis Exacerbation de lésions préexistantes Exacerbation sur zones antérieurement saines Modification du phénotype de psoriasis Induction dun psoriasis (de novo) Définitions psoriasis déclenché/induit « Déclenché » : persiste à larrêt du traitement « Induit » : amélioration/rémission à larrêt Absence de critères diagnostiques Prise médicamenteuse ? Chronologie compatible ? Autres facteurs déclenchants ? Histoire familiale ou personnelle de psoriasis ? Autres signes cliniques de psoriasis ? Evolution à larrêt et à la réintroduction ? +/- Histologie cutanée si doute La liste des traitements potentiellement inducteurs aggravant le psoriasis est longue Mais le niveau dévidence reste faible dans la littérature Le diagnostic reste un diagnostic d'élimination Larrêt du traitement doit être discuté au cas par cas selon les bénéfices/risques pour le patient Psoriasis Daprès Njisten R., O029 Les controverses Coïncidence : médicaments et pathologies fréquentes Psoriasis ou toxidermie psoriasiforme ? Évolution capricieuse du psoriasis Les controverses Association/Interaction ? Biais protopathique Rareté des études cas-contrôles

4 Images en Dermatologie Psoriasis Daprès Njisten R., O029 Principaux médicaments inducteurs de psoriasis Lithium Exacerbation > Induction Délai : semaines Prise depuis plus de 5 ans 3,5 à 45 % des patients Amélioration à larrêt : 60 % Pas de caractère dose-dépendant Déplétion en inositol Beta-bloquants Cardio- et non cardio-sélectifs Exacerbation et induction Délai > 1 an Amélioration à larrêt : 50 % Diminution de lAMPc, stimulation de la prolifération Antipaludéens de synthèse Exacerbation > Induction Chloroquine > Hydroxychloroquine Délai : 4-12 semaines Amélioration à larrêt : 30 % Stimule la prolifération Anti-TNF Induction et exacerbation 0,6-5,3 % des patients Délai : 6-9 mois (2 j-4 années) Psoriasis pustuleux > 40 % des cas Amélioration à larrêt : 80 % des cas Efficacité du changement danti-TNF : 15 % Modification de la balance TNF - IFN Corticostéroïdes Traitement systémique > traitement local Lors de la décroissance : rebond Induction et exacerbation Délai : court Stimulation de limmunité Interféron Interféron 2 > Intérferon Forme pégylée ou non Stimulation de limmunité

5 Images en Dermatologie Psoriasis Daprès Simon M., O059 Psoriasis chez un patient avec une hépatite C Avis spécialisé hépatologique Surveillance de la charge virale et du bilan hépatique régulier Traitements locaux Photothérapie - UVB large spectre UVB TL 01 AcitrétineEtanerceptInfliximabAdalimumabPUVA (Alefacept)CiclosporineAzathioprine Méthotrexate Mycophénolate mofétil Si échec Surveillance Risque de cirrhose et de carcinome hépatocellulaire

6 Images en Dermatologie Psoriasis Daprès Simon M., O059 Psoriasis Daprès Vilarrasa E., et al., P013 actualisé Traitements systémiques, biothérapies et hépatite C Acitrétine –Absence daction immunosuppressive –Indication en cas dinfection chronique virale si contre-indication dun traitement immunosuppresseur et nécessité dun traitement systémique Lee CS et al. Expert Opin Drug Saf 2009;8: Anti-TNFα (infliximab, adalimumab, etanercept) –Bonne efficacité et bonne tolérance en cas dhépatite C –Efficacité indépendante de lactivité virale Cavazzan I et al. Autoimmun Rev 2008;8:104-6 Ferri C et al. J Rheumatol 2008;35: Li S et al. Clin Rheumatol 2009;28: Ustekinumab : aucune donnée actuelle Letanercept peut être proposé en prophylaxie d'une poussée du psoriasis avant mise sous intérféron -ribavirine pour une hépatite C active Benham SE et al, Clin Exp Dermatol 2010;35:397-98

7 Images en Dermatologie Psoriasis Daprès Kimball A.,O054 Obésité et psoriasis : chez ladulte et lenfant aussi ! Chez ladulte, lobésité est associée au psoriasis et à sa sévérité –Daprès la « Nurses health study II » le risque de psoriasis est corrélé au gain de poids après 18 ans : IMC 25-29,9 : R X 1,4 IMC 30-34,9 : R X 1,48 IMC > 35 : R X 2,69 Dans une population pédiatrique de 211 enfants, dâge moyen 13 ans, affectés dun psoriasis modéré à sévère : 32 % 4-11 ans avaient un IMC* > 95 e percentile *indice de masse corporelle 41 % ans avaient un IMC > 95 e percentile 37 % avaient une surcharge pondérale versus 17 % dans la population générale des États-Unis Le retentissement du psoriasis et de lobésité est plus sévère chez lenfant et le jeune que chez ladulte (36 % versus 13 %) et les stratégies dadaptation moins efficaces (43 % versus 53 % ; p < 0,001) Conclusion : chez lenfant et ladolescent, une évaluation psychiatrique et un suivi psychologique semblent indiqués

8 Images en Dermatologie Psoriasis Daprès Vlami K., P136 actualisé Syndrome des apnées obstructives du sommeil : encore une nouvelle comorbidité du psoriasis ? Objectif : évaluer la prévalence du SAOS dans une population de psoriasiques et rechercher une corrélation avec lindice de masse corporelle (IMC), le PASI Méthode : chez 15 psoriasiques (9 H, 6 F), un enregistrement polysomnographique du sommeil a été réalisé Résultats : 10/15 malades soit 66,7 % des cas présentent un SAOS Caractéristiques des malades SAOS : 7 H/10, obèses (70 %), IMC moyen de 33, PASI > 10 (60 %), tabagiques (50 %) et traitement systémique (80 %) Le SAOS : –Touche 5 à 15 % de la population générale, 9/10 patients lignorent. –Prévalence de 35 % dans lHTA, 35 % dans le diabète de type 2 et 77 % dans lobésité Conclusion : étude préliminaire sur un petit effectif… mais il ne serait pas étonnant que le SAOS vienne sajouter aux comorbidités connues du psoriasis

9 Images en Dermatologie Psoriasis Daprès Dubertret L., O034 Vitamine E et stéatohépatite non alcoolique La prise de vitamine E (800 UI/j) améliore significativement la stéatohépatite non alcoolique des sujets non diabétiques par rapport au placebo –Sanyal A.J. et al. Pioglitazone, vitamin E, or placebo for nonalcoholic steatohepatitis.N Engl J Med ;362(18): Une piste thérapeutique à proposer à nos malades en cas de toxicité hépatique de lacitrétine ou du méthotrexate ? Surveillance de la toxicité hépatique du méthotrexate selon L. Dubertret –Enzymes hépatiques : 1 fois par mois –Pro-collagène III : 1 fois tous les 3 mois –Fibroscanner : 1 fois tous les 3 ans –Lindication de la biopsie hépatique doit être posée par lhépatologue, et non pas par le dermatologue. Cest une situation très rare actuellement

10 Images en Dermatologie Psoriasis Daprès Garagiola U., P107 et Meghrabi R., P110 actualisés Articulation temporo-mandibulaire et rhumatisme psoriasique Latteinte de larticulation temporo-mandibulaire (ATM) au cours du rhumatisme psoriasique est à connaître : –Elle est rare, uni- ou bilatérale et parfois de survenue brutale –Elle se manifeste par : Une douleur ou une sensibilité de lATM et des muscles masticateurs Une raideur matinale, un craquement articulaire et une fatigabilité de la mâchoire Occasionnellement, un œdème douloureux de la capsule de lATM Une limitation progressive de louverture buccale –Elle peut toucher lenfant : Et précéder le rhumatisme psoriasique ou le compliquer CAT : faire une radio, éliminer une PR et envisager une prise en charge multi-disciplinaire Conclusion : si latteinte de lATM est un signe caractéristique de la polyarthrite rhumatoïde, y compris chez le jeune, sa survenue au cours du rhumatisme psoriasique mérite dêtre connue

11 Images en Dermatologie Psoriasis Daprès Thaci D., O045 Inhibiteurs topiques de la calcineurine et psoriasis Linefficacité des inhibiteurs de la calcineurine sur le psoriasis en plaque, sauf avec une occlusion, est liée à leur insuffisance de pénétration dans la plaque, en raison de leur gros poids moléculaire Cependant, certaines localisations peuvent être traitées, car la peau est fine et/ou il existe une occlusion naturelle : –le visage (à ne pas associer à une photothérapie) –les plis –les localisations génitales Prescription hors AMM ; cest un traitement dentretien recommandé dans le psoriasis des plis comme le calcipotriol dans certains guidelines En conclusion, ne pas les oublier !

12 Images en Dermatologie Psoriasis Daprès Cohen A., O038 La climatothérapie dans le psoriasis au bord de la mer Morte, Israël Indications potentielles de climatothérapie dans la mer Morte, Israël Psoriasis +++ Rhumatisme psoriasique Parapsoriasis Dermatite atopique Ichtyose vulgaire Mycosis fongoïde (stade débutant) Lichen plan Morphée Vitiligo Acné conglobata Modalités du séjour Patients israéliens : 2 semaines, 2x/an Patients européens : 4 semaines Exposition graduelle au soleil Baignade dans la mer Morte, 2x/ jour Durée de rémission moyenne : 6 mois Répétition des cures Mécanismes daction Exposition solaire (photothérapie naturelle) Baignade en mer Effets sur le psychisme (relaxation) Rôles des minéraux et oligoéléments de la mer Morte ? Efficacité de la climatothérapie au bord de la mer Morte, Israël Mars 2003 – avril 2006, 85 patients (47 H, 38 F, âge moyen 52 ans), durée du séjour : 14 jours 69,5 % des patients sont restés entre 12 et 14 jours ; exposition 4 à 6 h/j (69 % des cas) PASI 75 : 55,1 % ; PASI 75 : 57 % si exposition entre 4 h et 6 h

13 Images en Dermatologie Comparaison des thérapies dans le psoriasis modéré à sévère (pourcentage de patients ayant atteint un PASI 75) Psoriasis Daprès Paul C., O Infliximab Adalimumab CsA (5 mg/kg/j) Ustekinumab (45 mg) PUVA UVB TL01 Méthotrexate CsA (2,5 mg/kg/j) Etanercept 50 mg X 2 Etanercept 25 mg X 2 Acitrétine (50 mg/j)

14 Images en Dermatologie Psoriasis 2010-Daprès Gordon K et al. Poster P 047 actualisé Tolérance à long terme de l'ustékinumab Incidence pour 100 patients.années (IC 95 ) 1,13 (0,14-4,09) 0,49 (0,01-2,75) 0,64 (0,35-1,08) 0,98 (0,12-3,55) 0,77 (0,47-1,19) 0,74 (0,15-2,16) 0,71 (0,49-1,00) 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1,4 1,6 1,8 2 Phase contrôlée3 ans PlaceboUstekinumab 45 mg Ustekinumab 90 mgUstekinumab combinés N Années-patients Nn événements Jusquà S 12 ou S 20 Suivi 3 ans Incidence du carcinome cutané

15 Images en Dermatologie Ces petits traitements systémiques oraux en développement qui deviendront (peut-être) des grands… (liste non exhaustive) Mode dactionNom, laboratoireMode dactionNom, laboratoire Inhibiteur de la nucleoside phosphorylase en purine R3421, Roche-BioCryst Inhibiteur de Jak 3CP , Pfizer Analogue de la vitamine D Doxécalciférol, Genzyme Agoniste du récepteur de ladénosine A3 CF101, Can-Fite Biopharma Inhibiteur de la cathepsine D RWJ , Johnson & Johnson Inhibiteur de la phosphodiestérase 4 Apremilast, Celgene Corp Agoniste du récepteur de la sphingosine 1 phosphate ACT-12880, Actelion Pharma Inhibiteur de la calcineurine Voclosporine, Isotechnika Pharma Inhibiteur de la dihydrofolate réductase BMS , Bristol-Myers-Squibb Inhibiteur de lIL-23-RAPG2365, Allostera pharma Inc. Inhibiteur de la kinase p18 CH-1504, Chelsea Therapeutics Promoteur PPE-1 armé avec HSV-TK VB-201, Vascular biogenics Ltd. Inhibiteur de la PKCAEB071, QuatRx Pharma Inhibiteur de la protéine kinase Erlotinib, OCI pharmaceuticals Psoriasis Daprès Menter A., O036

16 Images en Dermatologie Nouvelles thérapeutiques du psoriasis dans le pipeline : Traitements topiques Psoriasis Daprès Menter A., O036 Type Inhibiteur JAK 1-2 Inhibiteur lymphocytaire T Dérivé de la vitamine D Inhibiteur phosphodiestérase type 2 Analogue vitamine D Inhibiteur Cystéine protéase Inhibiteur phosphodiestérase type 4 Vitamine D et hydrocortisone Antagoniste HMGB1 Nom INCB18424 IP10.C8 M AN2728 CD2027, COL 121 AS101 Rotlumilast LEO CT327 Laboratoire pharmaceutique Incyte Immune Tech and Med Maruho Co Ltd Anacor Pharmaceuticals Galderma BioMAS Ltd Nycomed LEO Pharma Creabilis Therapeutics


Télécharger ppt "Images en Dermatologie Facteurs « déclenchants » du psoriasis Psoriasis Régime alimentaire Prédisposition génétique Infections (Streptocoques, VIH…) Stress,"

Présentations similaires


Annonces Google