La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lévaluation Circonscription de BJ3 2 décembre 2009-6janvier 2010 valoir, valable, vaillant : : : : qui a de la valeur, de la force vaurien : qui ne vaut.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lévaluation Circonscription de BJ3 2 décembre 2009-6janvier 2010 valoir, valable, vaillant : : : : qui a de la valeur, de la force vaurien : qui ne vaut."— Transcription de la présentation:

1 Lévaluation Circonscription de BJ3 2 décembre janvier 2010 valoir, valable, vaillant : : : : qui a de la valeur, de la force vaurien : qui ne vaut rien valeureux : être fort, bien portant, puissant valide : être fort convalescent : celui qui reprend de la force équivalent : qui a la même valeur la valeur évaluer : calculer la force, la puissance, les réserves

2 Lévaluation des constats internationaux (PISA ; PEARLS) des commandes nationales : évaluations CE1 ; CM2 - mise en œuvre du livret scolaire du Socle Commun de Connaissances et de Compétences) des constats dans les classes

3 "Ce renforcement des évaluations ne doit pas conduire à stigmatiser, à classer prématurément, à enfermer les élèves dans des catégories qui deviennent des destins, ou, pire, à faire revivre des structures de relégation dun autre temps. Ce sont des instruments qui aideront les maîtres à assurer la réussite de tous les élèves……Plus que jamais, la seule règle est le regard positif porté sur lenfant, même en extrême difficulté. Les maîtres doivent donc veiller à mettre en valeur les résultats déjà atteints plutôt que les manques, mesurer les évolutions plutôt que les niveaux, en déduire des stratégies pour assurer la réussite de chacun des élèves.« "Ce renforcement des évaluations ne doit pas conduire à stigmatiser, à classer prématurément, à enfermer les élèves dans des catégories qui deviennent des destins, ou, pire, à faire revivre des structures de relégation dun autre temps. Ce sont des instruments qui aideront les maîtres à assurer la réussite de tous les élèves……Plus que jamais, la seule règle est le regard positif porté sur lenfant, même en extrême difficulté. Les maîtres doivent donc veiller à mettre en valeur les résultats déjà atteints plutôt que les manques, mesurer les évolutions plutôt que les niveaux, en déduire des stratégies pour assurer la réussite de chacun des élèves.« Programmes 2002 Lévaluation

4 "Ce renforcement des évaluations ne doit pas conduire à stigmatiser, à classer prématurément, à enfermer les élèves dans des catégories qui deviennent des destins, ou, pire, à faire revivre des structures de relégation dun autre temps. Ce sont des instruments qui aideront les maîtres à assurer la réussite de tous les élèves……Plus que jamais, la seule règle est le regard positif porté sur lenfant, même en extrême difficulté. Les maîtres doivent donc veiller à mettre en valeur les résultats déjà atteints plutôt que les manques, mesurer les évolutions plutôt que les niveaux, en déduire des stratégies pour assurer la réussite de chacun des élèves.« "Ce renforcement des évaluations ne doit pas conduire à stigmatiser, à classer prématurément, à enfermer les élèves dans des catégories qui deviennent des destins, ou, pire, à faire revivre des structures de relégation dun autre temps. Ce sont des instruments qui aideront les maîtres à assurer la réussite de tous les élèves……Plus que jamais, la seule règle est le regard positif porté sur lenfant, même en extrême difficulté. Les maîtres doivent donc veiller à mettre en valeur les résultats déjà atteints plutôt que les manques, mesurer les évolutions plutôt que les niveaux, en déduire des stratégies pour assurer la réussite de chacun des élèves.« Programmes 2002 Lévaluation

5 "Ce renforcement des évaluations ne doit pas conduire à stigmatiser, à classer prématurément, à enfermer les élèves dans des catégories qui deviennent des destins, ou, pire, à faire revivre des structures de relégation dun autre temps. Ce sont des instruments qui aideront les maîtres à assurer la réussite de tous les élèves……Plus que jamais, la seule règle est le regard positif porté sur lenfant, même en extrême difficulté. Les maîtres doivent donc veiller à mettre en valeur les résultats déjà atteints plutôt que les manques, mesurer les évolutions plutôt que les niveaux, en déduire des stratégies pour assurer la réussite de chacun des élèves. » Programmes 2002 Lévaluation

6 Évaluer pour mieux enseigner Être évalué pour mieux apprendre Circonscription de BJ3 2 décembre 2009 – 6 janvier 2010

7 Évaluer pour mieux enseigner Être évalué pour mieux apprendre en début d'apprentissage l'évaluationdiagnostique en cours d'apprentissage l'évaluation formative en fin d'apprentissage l'évaluationsommative l'évaluationnormative fonction d'orientation de l'action du maître fonction de régulation fonction de bilan, voire de certification fonction de bilan, de certification, de conformité à une norme objectifs : - identifier ce que connaît déjà l'élève - repartir des acquis - prévoir les difficultés - choisir entre différentes démarches d'apprentissages objectifs : - repérer les acquis et les difficultés résiduelles - informe l'élève et la maître du niveau de maîtrise atteint - mettre en place des remédiations - optimiser l'apprentissage objectifs : - vérifier que les objectifs fixés sont atteints - l'attester socialement - donne des éléments pour établir le parcours de l'élève objectifs : - vérifier que les objectifs fixés sont atteints - vérifier ce que l'élève a appris - le situer - attester socialement

8 Évaluer pour mieux enseigner Être évalué pour mieux apprendre en début d'apprentissage l'évaluationdiagnostique en cours d'apprentissage l'évaluation formative en fin d'apprentissage l'évaluationsommative l'évaluationnormative fonction d'orientation de l'action du maître fonction de régulation fonction de bilan, voire de certification fonction de bilan, de certification, de conformité à une norme objectifs : - identifier ce que connaît déjà l'élève - repartir des acquis - prévoir les difficultés - choisir entre différentes démarches d'apprentissages objectifs : - repérer les acquis et les difficultés résiduelles - informe l'élève et la maître du niveau de maîtrise atteint - mettre en place des remédiations - optimiser l'apprentissage objectifs : - vérifier que les objectifs fixés sont atteints - l'attester socialement - donne des éléments pour établir le parcours de l'élève objectifs : - vérifier que les objectifs fixés sont atteints - vérifier ce que l'élève a appris - le situer - attester socialement

9 Evaluation : la comparaison internationale 2009 Annie Pourtier Conseillère pédagogique Bourgoin-Jallieu 3

10 Le programme PISA « Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves »« Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves » Ensemble d'études de lOCDE visant à mesurer les performances des systèmes éducatifs des pays membresEnsemble d'études de lOCDE visant à mesurer les performances des systèmes éducatifs des pays membres Publication triennalePublication triennale

11 LOCDE : Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation internationale détudes économiquesOrganisation internationale détudes économiques Assemblée consultativeAssemblée consultative 30 pays membres30 pays membres

12

13 Les objectifs du programme PISA Comparer les performances des différents systèmes éducatifs en évaluant les compétences acquises par les élèves en fin d'obligation scolaireComparer les performances des différents systèmes éducatifs en évaluant les compétences acquises par les élèves en fin d'obligation scolaire Identifier les facteurs de succèsIdentifier les facteurs de succès Suivre l'évolution de l'enseignement dans les pays membres de l'OCDESuivre l'évolution de l'enseignement dans les pays membres de l'OCDE

14 La méthodologie 2000 Compréhension de lécrit2000 Compréhension de lécrit 2003 Culture mathématique2003 Culture mathématique 2006 Culture scientifique2006 Culture scientifique

15 Disparité des résultats Entre les différents pays participantsEntre les différents pays participants Entre les différents établissementsEntre les différents établissements

16 PISA 2000 Compréhension de lécrit La France dans la moyenne avec un score de 505La France dans la moyenne avec un score de 505 La Finlande obtient les meilleurs résultats avec un score de 546La Finlande obtient les meilleurs résultats avec un score de 546 Bonne performance des pays anglophonesBonne performance des pays anglophones Résultats moins bons pour lAllemagne et pour les pays dEurope de lEst et dEurope du SudRésultats moins bons pour lAllemagne et pour les pays dEurope de lEst et dEurope du Sud

17 PISA 2003 Culture mathématique La France est au dessus de la moyenne de lOCDE avec un score de 511La France est au dessus de la moyenne de lOCDE avec un score de 511 Bons résultats en résolution de problèmesBons résultats en résolution de problèmes La Finlande et la Corée en tête du classementLa Finlande et la Corée en tête du classement LItalie et lEspagne ont un score inférieur à la moyenne de lOCDELItalie et lEspagne ont un score inférieur à la moyenne de lOCDE LAllemagne se situe dans la moyenne de lOCDELAllemagne se situe dans la moyenne de lOCDE

18 PISA 2006 Culture scientifique La Finlande est le pays le plus performant avec 563 pointsLa Finlande est le pays le plus performant avec 563 points 6 autres pays enregistrent de bonnes performances entre 530 et 542 points6 autres pays enregistrent de bonnes performances entre 530 et 542 points 13 pays affichent des performances supérieure à la moyenne de lOCDE13 pays affichent des performances supérieure à la moyenne de lOCDE Des résultats en baisse pour la France avec un score de 496 pointsDes résultats en baisse pour la France avec un score de 496 points

19 Les réactions… « Les élèves allemands sont-ils stupides? » demande le magazine d'actualité Der Spiegel du 10 décembre 2001.

20 « Lécole suisse a reçu la fessée. La Suisse est-elle le cancre de lEurope ? » sinquiète La tribune de Genève

21 « La France, élève moyen de lOCDE ? » sinterroge Le Monde Edition du 5 décembre 2001

22 « Sommes-nous si mauvais ? » demande dossier educinfo du 11janvier 2008.

23 Les limites énoncées par certains critiques Difficulté à comparer des systèmes éducatifs différentsDifficulté à comparer des systèmes éducatifs différents

24 Les points forts de nos élèves Prélèvement dinformationsPrélèvement dinformations Compétences techniquesCompétences techniques

25 Les points faibles de nos élèves Difficulté à rédiger des réponses longuesDifficulté à rédiger des réponses longues Difficulté à donner son opinionDifficulté à donner son opinion Fort taux dabstentionFort taux dabstention

26 Les effets de PISA sur les systèmes éducatifs Au Japon, en Allemagne, en Autriche, en SuisseAu Japon, en Allemagne, en Autriche, en Suisse En FranceEn France

27 Etude comparée des systèmes éducatifs européens Le modèle de la séparationLe modèle de la séparation Allemagne, Autriche, Hongrie, Suisse Le modèle dintégration à la carteLe modèle dintégration à la carte Etats-Unis, Canada, Royaume-Unis, Nouvelle-Zélande Le modèle dintégration uniformeLe modèle dintégration uniforme France, Espagne, Portugal, Argentine, Chili Le modèle dintégration individualiséeLe modèle dintégration individualisée Danemark, Islande, Finlande, Suède

28 Le cas de la Finlande Une analyse fine et profonde des besoins des élèvesUne analyse fine et profonde des besoins des élèves Un environnement chaleureux et accueillantUn environnement chaleureux et accueillant Des rythmes dapprentissage adaptés aux enfantsDes rythmes dapprentissage adaptés aux enfants Une détection précoce des troubles des apprentissagesUne détection précoce des troubles des apprentissages Des élèves actifsDes élèves actifs Une évaluation motivanteUne évaluation motivante

29 Le modèle finlandais peut-il sexporter ?

30

31 Les évaluations nationales Richard Fagot, conseiller pédagogique BJ3

32 Définition des quartiles Analyse des résultats de la circonscription

33 Rappels sur les Quartiles Q1 Q2 Q3 Q4

34 Analyse des résultats de la circonscription

35 Français CE1:

36 Grammaire

37 Français CM2 :

38 Grammaire

39 Mathématiques CE1:

40 Mathématiques CM2 :

41 Les résultats des évaluations nationales doivent être traités selon une pluralité de points de vue

42 1 Ce que je regarde des évaluations … 2 peut me donner des indications sur… 3 afin de … A Observation individuelle des résultats d'un élève, de sa réussite globale, de ses manques dans un champ particulier. Le problème spécifique d'un élève, ses différents types de difficulté. Décider d'une prise en charge spécifique (différenciation, aide personnalisée, RASED, …). B Observation des résultats d'une classe. L'écart entre les élèves, la nécessité de gérer une hétérogénéité plus ou moins forte. Mettre en place des conditions d'enseignement qui garantissent une place à tous les élèves. C Observations des écarts entre classes d'une même école. Spécificité des groupes d'élèves Éventuels "effet-maître". S'interroger sur ce qui peut être fait de manière spécifique dans une classe. Travailler en équipe, mutualiser des pratiques, des outils. D Observation des résultats de l'école, ce qui est le mieux réussi, le moins bien, les écarts avec la circonscription. Des champs de compétences qui auraient besoin d'être plus spécifiquement travaillés. Mettre en place des outils d'équipe (programmations, manuels, codes communs…) Définir les priorités du Projet d'École en fonction de ces résultats.

43 Observation des résultats CE1 – CM2 dans la même école

44 Observation des résultats CM2 dans la même école Français Mathématiques

45 Observation des résultats de 2 écoles du même secteur de collège

46 Observation des résultats de la circonscription

47

48 Présentation doutils par des équipes pédagogiques : 1- Ecole maternelle de Satolas et Bonce Mme Argoud-Puy & M. Guillaume le livret scolaire 2- Ecole primaire Jean Jaurès à la Verpillière (REP) Mme Galleri Le Projet dEcole

49 Quelques pistes pédagogiques

50 ? ? ? Pas de situation nouvelle

51 Pas de question pour lélève costaud

52 Lhabillage pédagogique Soit une valise de 80 cm sur 50 cm. Est-ce quun voyageur peut y faire rentrer son parapluie de 1m ?

53 Lhabillage pédagogique Soit un rectangle de 80 cm sur 50 cm. Peut-on y faire entrer un segment de 1m ?

54 Lhabillage pédagogique Une piscine mesure 5m sur 10m. Elle est entourée d'une bande de pelouse de 2m. Le propriétaire veut entourer son terrain d'une clôture. Quelle sera la longueur de la clôture ? Apprendre à « traduire » ces situations.

55 Connaître les critères dévaluation Grammaire Ce que je vais comprendre : Ce quest un complément circonstanciel : de lieu, de temps. Comment on peut le reconnaître. Ce que je vais apprendre à faire : Reconnaître un complément circonstanciel de lieu (déplacer, supprimer – question "où") Reconnaître un complément circonstanciel de temps (déplacer, supprimer – question "quand"). Enrichir une phrase avec un complément circonstanciel de temps. Enrichir une phrase avec un complément circonstanciel de lieu. Les mots que je vais retenir : Complément circonstanciel de lieu. Complément circonstanciel de temps. Sujet.Verbe. Le vocabulaire que je saurai orthographier niveau 1 : le lieu, le temps, une phrase, le sujet, le verbe. niveau 2 : un complément, circonstanciel. Le vocabulaire que je saurai orthographier et expliquer : un complément circonstanciel de lieu, un complément circonstanciel de temps.

56 Connaître les critères dévaluation La Préhistoire Ce que je vais comprendre : Comment nous connaissons les hommes préhistoriques. Comment vivaient les hommes préhistoriques. Les premières apparitions de lart. Qui je vais apprendre à connaître : Lucy. Lhomme de Tautavel. Ce que je vais apprendre à connaître : Les grottes de Lascaux. Un dolmen et un menhir. Les premiers outils construits par lhomme. Le paléolithique. Le néolithique. Les dates que je vais retenir : ans : lhomme de Tautavel ans : les peintures de Lascaux ans : fin de la préhistoire, invention de lécriture ans : fin de la préhistoire, invention de lécriture. Le vocabulaire que je saurai expliquer et orthographier préhistoire, lhomme de Tautavel, les grottes de Lascaux, un dolmen, un menhir, un mammouth, larchéologie, un dolmen, un menhir. préhistoire, lhomme de Tautavel, les grottes de Lascaux, un dolmen, un menhir, un mammouth, larchéologie, un dolmen, un menhir.

57 Le livret scolaire

58 Niveau 1 Compétence restant à acquérir Score de réussite inférieur à 33 % Les apprentissages sont très peu engagés et nécessitent une aide spécifique de lenseignant(e). Je ne suis pas encore capable de… Niveau 2 Compétence en cours dacquisition Score de réussite compris entre 33 % et 50 % Les apprentissages sont engagés mais restent partiels, fragiles, dépendants de laide de lenseignant(e). Je suis capable, avec laide du maître ou de la maîtresse, de… Niveau 3 Compétence à renforcer Score de réussite compris entre 51 % et 66 % Les apprentissages témoignent dune aisance dans des situations comprises mais ne sont toutefois pas totalement stabilisés. Je commence à être capable seul de… Niveau 4 Compétence confirmée Score de réussite supérieur à 66% Les apprentissages sont maîtrisés et stabilisés. Je suis capable de…

59 Evaluation des compétences du Socle Commun de Connaissances et de Compétences : BO n°45 du 27 novembre 2008

60 3 demi-journées de travail en équipes 3 axes de travail : Repenser les dispositifs d'évaluation des écoles pour les faire passer d'un modèle sommatif à un modèle formatif Repenser les dispositifs d'évaluation des écoles pour les faire passer d'un modèle sommatif à un modèle formatif Commencer à dresser le bilan du Projet d'École en cours Commencer à dresser le bilan du Projet d'École en cours À partir des résultats des évaluations nationales, retenir des axes possibles pour le prochain Projet d'École À partir des résultats des évaluations nationales, retenir des axes possibles pour le prochain Projet d'École

61 Merci de votre attention


Télécharger ppt "Lévaluation Circonscription de BJ3 2 décembre 2009-6janvier 2010 valoir, valable, vaillant : : : : qui a de la valeur, de la force vaurien : qui ne vaut."

Présentations similaires


Annonces Google