La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

11 LATTACHEMENT Véronique MORET U.E 1.1 S1 IFSI. 2 Lattachement En psychologie, le lien dattachement est le lien affectif privilégié que lon établit avec.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "11 LATTACHEMENT Véronique MORET U.E 1.1 S1 IFSI. 2 Lattachement En psychologie, le lien dattachement est le lien affectif privilégié que lon établit avec."— Transcription de la présentation:

1 11 LATTACHEMENT Véronique MORET U.E 1.1 S1 IFSI

2 2 Lattachement En psychologie, le lien dattachement est le lien affectif privilégié que lon établit avec une personne spécifique, auprès de laquelle on va se tourner pour trouver du réconfort en cas de détresse. Cest un lien puissant qui unit deux personnes La théorie de lattachement est formulé par John BOWLBY(pédiatre et psychanalyste) dans les années 1950, lattachement mère enfant devient un concept scientifique. Il va étudier les effets de la privation maternelle sur le développement de lenfant. Il va sappuyer sur ses observations de jeunes enfants et de famille, tout en utilisant les apports de de la psychologie cognitive et de léthologie de laméricain HARLOW qui a observé des singes Rhésus

3 3 Pour BOWLBY Pour BOWLBY « lattachement » fait partie des besoins primaires. Le parent est biologiquement programmé pour fournir des soins et protection à son enfant et lenfant est programmé pour rechercher confort et sécurité auprès de son parent les bébés développent des stratégies adaptatives selon la manière dont on prend soin deux. Pour sattacher à un adulte, le bébé développe des comportements appelés « comportement dattachement »afin de sassurer de la présence, de la proximité et de la disponibilité de la figure maternelle avec les pleurs, le sourire, lagrippement, le babil. Ils lui permettent de réclamer de laide quand il a faim, quil a mal ou quil se sent en détresse.

4 Apports et liens avec dautres théoriciens 4 découverte et exploration du monde physique et social pour établir de nouvelles relations premier lien et premier modèle de ce quest une relation et de ce quil peut en attendre. Hubert MONTAGNIER a fait des observations et des expérimentations pendant 20 ans de cliniques daccouchement. Le nourrisson apprend très vite, il peut diversifier ses attachements et sélectionner certains comportements et guider ses proches a être des parents adaptés. Il obtient ainsi le plaisir de communiquer et la sécurité corporelle dont il a besoin. Ce qui confirme les intuitions de WINNICOTT sur limportance du maintien et du portage (holding) et de manipuler et contenir ( Handling) lenfant en bas âge. Cette qualité de contact et de portage permettra à lenfant de « bien se porter » lui-même lorsquil sera confronté à la séparation, voire aux inévitables ruptures que la vie lui réserve.

5 Concept du caregiving Bowlby évoque lexistence de caregiving qui est la fonction du prendre soin, elle organise les soins parentaux répondant aux besoins dattachement de lenfant. En répondant aux besoins de lenfant par leur disponibilité physique et émotionnelle et en lui apportant les soins de réconfort, lenfant va développer un sentiment de sécurité et de confiance vis à vis deux et sa propre capacité à explorer le monde. Lobjectif du caregiving est que le parent puisse maintenir ou rétablir une proximité physique et physiologique avec le bébé lorsque celui-ci est en situation de détresse ou dalarme afin de répondre à ses besoins et lui fournir protection. Il est activé par des signaux de détresse ou de vulnérabilité.

6 Concept de caregiving Au cours de ces interactions avec le bébé, se construit « la relation dattachement ». Dans les tous premiers mois: elle se construit se dessine à partir de réponses aux besoins physiologiques de lenfant. Les parents peuvent se tromper puis ils apprennent à interpréter et répondre aux demandes( pleurs signalant la faim ou le besoin de câlins, regards cherchant la communication)

7 Concept de caregiving A partir de 3 mois: le bébé commencent à avoir des interactions différentes avec chacun de ses parents, il les distingue et leur répond de manière spécifique. Le bébé peut le solliciter et initier des interactions, amis pas de façon durable. Les parents grâce à leur expérience peuvent moduler et ajuster leurs réponses. A partir de 6 mois: lenfant explore lespace autour de lui.IL a un rôle plus actif dans ses actions. Les parents aident lenfant à devenir autonome, sil est effrayé il cherche du réconfort auprès de ses parents, une fois rassuré, il retourne à ses explorations.

8 8 Lenfant se construit un modèle de représentations intériorisées ou modèle interne opérants (M.I.O.) Se construit chez lenfant à partir de 12 mois à partir des interactions quotidiennes quil entretient avec sa mère et les autres personnes qui gravitent autour de lui. La relation dattachement aux parents est consolidée, le bébé sait quil peut compter sur eux et il possède une certaine confiance en ses propres capacités. Bien quencore rudimentaires, elles sont constituées de ce quil peut attendre de lautre, de soi et de la relation entre soi et lautre. Dans un contexte dactivation du système dattachement, cest à dire dans les situations dalarme, de détresse ou de conflit ( maladie, faim, douleur). Ils vont guider les comportements, émotions et perceptions du sujet tout au long de sa vie dès quelles relèvent du système dattachement.

9 99 Le modèle de représentations intériorisées ou modèle interne opérants (M.I.O.) Pour BOWLBY, l'enfant se construit un modèle flexible sécurisant et efficace qui lui permet d'anticiper divers phénomènes et le protège des dangers susceptibles Ainsi, un enfant qui vit avec tel parent une relation dans laquelle il se sent soutenu, va développer un modèle de ce parent comme étant aimant, et de lui-même comme étant digne damour

10 10 Le modèle de représentations intériorisées ou modèle interne opérants (M.I.O.) Si le jeune enfant vit du rejet de la part de sa figure dattachement, il est probable quil se forme un modèle de représentations comme nétant pas digne dêtre aimé ou accepté. Ces enfants vont développer un attachement anxieux. Si expériences déplaisantes répétées avec la figure d'attachement, ce modèle devient insensible aux expériences changeantes ou inhabituelles, le comportement de l'enfant peut devenir rigide, inadéquat, voire pathologique

11 Suite à ses observations denfants hospitalisés sur une longue durée La perte de la figure maternelle est un événement déterminant dans létablissement de la personnalité Nécessité dune relation chaleureuse, intime et continue avec leur mère ou avec un substitut maternel stable. Cette relation apporte satisfaction et de la joie pour la mère et l'enfant.

12 Influence sur lhôpital Modifier les règles de visite des parents à lhôpital ainsi que certaines pratiques professionnelles A son époque absence quasi complète de contacts avec ses parents durant son séjour Impossibilité pour lenfant de former une relation de substitution avec une infirmière

13 13 En pédiatrie, les professionnels constatent les perturbations dans la relation parents- enfant, un cadre théorique permettant de les interpréter prends tout son sens. Aujourdhui En protection de lenfance, cette théorie apporte une base à la difficile question des conséquences du placement pour lenfant et pour ses parents Elle nourrit les réflexions autour des situations de divorce et des enfants endeuillés suite à la perte dun parent.

14 14 Les théories de BOWLBY sont reprises par Mary AINSWORTH psychologue canadienne Si le parent ne supporte pas les émotions négatives du bébé (peur, tristesse, colère…) Lenfant ne peut pas identifier ses propres émotions la sécurité de lattachement envers un parent dépend de la qualité des échanges durant les premiers mois de la vie les reconnaître afin dexprimer des demandes de réconfort lorsquil se sent triste, menacé, troublé. se représenter mentalement ses expériences émotionnelles (comme celle des autres)

15 15 Mary AINSWORTH a mis au point une méthode dobservation ( la situation étrange) permet didentifier les différentes attitudes destinées à préserver la base sécurisante nécessaire au bien être de lenfant lorsquil tente de sajuster à une situation donnée permet de mesurer les comportements d'attachement. Lenfant est observé dans une salle de jeu successivement - en présence de sa mère puis confronté au départ de celle-ci, - et à lentrée dans la pièce dune personne étrangère en la présence ou labsence de la mère.

16 16 Elle a identifié 3 types dattachement 1) Les enfants sécures nactivent leur système dattachement quen cas dabsence de la mère (danger potentiel) et ils retrouvent leur calme et leur envie dexplorer très rapidement après son retour. Un enfant sécurisé va rechercher activement un contact physique chaleureux au retour de sa mère. Ultérieurement, cette sécurité lui permet d'établir des relations sociales profitables.

17 17 L'attachement insécurisé se divise en deux profils : 2) Les enfants anxieux-évitant Ces enfants n'expriment pas nécessairement de la détresse lors de la séparation avec la mère mais la démontre par leur incapacité de se servir de la mère comme base de sécurité lorsqu'elle revient dans la pièce expérimentale. Ils évitent le contact avec elle, sintéressent plutôt aux objets. Leur apparente tranquillité avec une absence de préoccupation pour leur sécurité résulte dune attitude défensive qui consiste à ne rien attendre dautrui afin de ne pas être déçu. Ils apprennent à ne pas prendre leurs propres sentiments en compte et tentent de se suffire à eux-mêmes.

18 18 L'attachement insécurisé 3)Les enfants anxieux ambivalent-résistant vivent excessivement de détresse lorsqu'ils sont séparés de leur mère. Au retour de celle-ci, ils ne sont pas rassurés et manifeste une ambivalence entre lexpression de contrariété de colère et des comportements de dépendance. Ils résistent tout en cherchant le maintien du contact. Ils ne montrent aucun signe de soulagement au retour de leur mère. ils montrent une grande détresse lorsque la mère quitte la pièce et lorsquelle y revient. Ces enfants vivent une relation de dépendance avec leur mère, ce qui les empêche de sinvestir ailleurs(relation fusionnelle).

19 19 Implication sur le devenir de lenfant Les enfants sécures apparaissaient comme les plus populaires dans le groupe scolaire, ils se montraient empathiques, apaisants sachant faire face aux difficultés demander de laide lorsque cétaient nécessaire leur estime de soi était bonne. Étude de 40 enfants provenant dune population défavorisée observés avec leur mère dans la situation étrange à lâge de 12 mois et suivis jusquà à 5 ans par des observateurs dans une école maternelle

20 20 Implication sur le devenir de lenfant Les enfants anxieux-ambivalent-résistant semblaient davantage préoccupés par eux-mêmes que par les autres. Ils pouvaient ainsi demander eux-mêmes un réconfort lorsquun camarade pleurait. Les enfants anxieux-évitant tendaient à se moquer de la détresse des autres semblaient mal toléré lexpression de tels affects eux-mêmes évitaient dexprimer des demandes de réconfort à légard des autres. se montraient agressifs recherchant lattention et nobtenant que de lhostilité

21 21 Les antécédents de lattachement 1.Une conscience des liens dattachement antérieurs Les travaux de Mary MAIN (1991):hypothèse dune transmission transgénérationnelle Être capable de sensibilité et de synchronie dans la relation avec lenfant, implique davoir repris contact avec le vécu émotif de son enfance. 2. Lacceptation de la grossesse et de lenfant Les premiers mouvements fœtaux, léchographie, laccouchement, les premiers sourires de lenfant sont des moments propices à la consolidation du désir denfant

22 22 Le parent rejetant risque de développer un lien anxieux ou de devenir inconsistant dans les messages envoyés à lenfant qui intériorise un modèle où le monde est en soi imprévisible et redoutable. favoriser les contacts précoces mère/bébé après laccouchement a des effets bénéfiques sur la formation de ce lien émotionnel. Le contact ventral précoce avec la mère induit de lapaisement ( technique dite du kangourou). Les antécédents de lattachement Importance pour les soignants de disposer doutils théorique pour compléter la prise en charge,les infirmières ont un rôle actif facilitateur du processus dattachement en maternité et en néonatalogie.

23 23 Les antécédents de lattachement 3. Laccointance Cest la connaissance mutuelle. Les parents mettent en œuvre tout un répertoire dactions pour faire connaissance avec lenfant. Recherche dinformations à son sujet, et attribution de sens à leurs perceptions

24 24 Les conséquences de lattachement La réciprocité, la mutualité et léchange de sentiments positifs renforcent les habiletés des parents à prendre soin de leur enfant et leur estime de soi. Le plaisir quils éprouvent dans une relation quils jugent satisfaisante stimule leur désir de passer du temps avec lenfant. les parents apprennent à reconnaître les manifestations et à y répondre adéquatement. 1. La consolidation des habiletés parentales Un fort lien dattachement parents-enfant contribue également à prévenir toutes les formes dabus et de négligence envers les enfants.

25 25 Les conséquences de lattachement Les enfants sécures sont : plus confiants en eux-mêmes plus compétent socialement plus aptes à entrer en relation intime plus empathiques envers les autres 2.La croissance et le développement favorables de lenfant

26 26 Chez ladulte selon Mary MAIN, première à décrire lattachement chez ladulte Les études laissent supposer que, durant lenfance, lexpérience dune solidité suffisante de la relation garantirait à ladulte une certaine capacité à connaître et évoquer ses états mentaux et les inscrire dans une histoire cohérente de sa propre vie. Ainsi chez ladolescent et ladulte, laccès au monde intérieur, le monde des émotions, constituerait « comme chez le bébé » un facteur de sécurité et de résilience dans la mesure où il ouvre la possibilité de recherche de réconfort.

27 27 Selon BOWLBY, le système dattachement est actif tout au long dune vie. La relation dattachement forme des schémas cognitifs qui influencent: les réactions du sujet lorsquil se trouve en situation de stress la manière dont le sujet va interpréter ses interactions avec les autres Lidentité de la figure dattachement peut changer au cours de la vie (parents, partenaire). Évolution avec la maturation de lindividu : se constitue un lien « dévocation » Chez ladulte il y a réciprocité, chacun peut alternativement rechercher du réconfort auprès de lautre ou lui en procurer

28 28 Selon BOWLBY, le système dattachement est actif tout au long dune vie. Dans le cadre de la psychopathologie de ladulte: Il semble que le système dattachement intervienne selon un modèle de vulnérabilité ou de résilience. De nombreux travaux concordent en faveur dune association de styles dattachement insécures et de comportements à risque addictif ( prise de toxique, trouble du comportement alimentaire, comportement sexuel à risque). Cet attachement insécure serait aussi prédictif dune vulnérabilité accrue aux troubles dépressifs.

29 29 Chez les personnes âgées La proportion du style dattachement insécure serait plus importante que chez ladulte. Vulnérabilité en raison de: la perte de leur autosuffisance par conséquent plus dépendantes des personnes qui soccupent delles. Cette dépendance saccompagne: anxiété de séparation dune peur dêtre abandonnée par la figure dattachement.

30 Chez les personnes âgées Les enfants ayant développé un style dattachement sécure avec leur parents, ont davantage tendance à sengager ultérieurement dans les soins concernant leurs parents 30 Les enfants, une fois adultes, peuvent jouer le rôle de figure dattachement pour leurs propres parents Évolution de lidentité de la figure dattachement avec la vieillesse:

31 31 La relation soignant / patient Les troubles médicaux ainsi que les symptômes psychiatriques augmentent chez le patient la perception dune vulnérabilité personnelle. En effet, les sentiments de vulnérabilité activent le système dattachement du patient, qui va influencer son comportement dans sa façon dexprimer ses symptômes, dans sa recherche de soins puis dans son observance du traitement

32 La relation soignant / patient Le fait que le soignant soit conscient du style dattachement du patient, lui permet de mettre en place des dispositifs thérapeutiques adaptés pour maintenir une alliance thérapeutique avec le patient. Cette connaissance permet de développer une certaine empathie pour ce dernier, à la place du sentiment de frustration nuisible à la relation. 32 Il faut cependant rester prudent dans notre façon dinsérer le patient dans des catégories rigides de style dattachement qui ne prendrait pas en compte linfluence de la famille te du professionnel de santé lui même. Le style dattachement nous informe sur le patient mais ne le définit pas dans toute sa complexité.

33 La relation soignant / patient Le soignant doit pouvoir réfléchir sur son patient, mais aussi sur son propre rôle dans la relation surtout si elle est insatisfaisante et quelle ne permet pas une collaboration patient/soignant. 33 Ainsi, le propre style dattachement du soignant va modeler la relation thérapeutique. La capacité du soignant à répondre de manière sensible aux besoins relationnels du patient dépend de la conscience quil a de sa propre histoire dattachement et des ses propres besoins relationnels.

34 34 Lintervention psychothérapeutique peut contribuer à remanier les modèles internes opérants insécures du sujet en lui apportant une autre qualité de relation. Le thérapeute doit construire une alliance thérapeutique avec son patient en jouant le rôle dune figure dattachement « sécurisante » La relation soignant / patient Cette base de sécurité suffisamment rassurante, peut permettre lexploration par le sujet, de son monde interne. Le thérapeute encourage le patient à reconnaître que se représentations actuelles sont le résultat des interactions passées et présentes avec ses figures dattachement, tout en lui indiquant quun changement est possible

35 35 En conclusion La théorie de lattachement offre un outil aux soignants en leur permettant de comprendre certaines réactions de leurs patients en souffrance, et en leur fournissant un cadre pour aborder avec ceux-ci des thèmes sur la perception quils ont de leur détresse et leurs initiatives lorsquil sagit pour eux de réclamer de laide.


Télécharger ppt "11 LATTACHEMENT Véronique MORET U.E 1.1 S1 IFSI. 2 Lattachement En psychologie, le lien dattachement est le lien affectif privilégié que lon établit avec."

Présentations similaires


Annonces Google