La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les Psychoses délirantes aigues Dr B. TEFAHI Maître assistante en psychiatrie Faculté de médecine. Annaba.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les Psychoses délirantes aigues Dr B. TEFAHI Maître assistante en psychiatrie Faculté de médecine. Annaba."— Transcription de la présentation:

1 Les Psychoses délirantes aigues Dr B. TEFAHI Maître assistante en psychiatrie Faculté de médecine. Annaba

2 Introduction- Définition Psychoses délirantes aigues Début aigu polymorphisme Evolution favorable Eclosion soudaine dun délire transitoire polymorphe dans ses thèmes et ses mécanismes,vécue comme une expérience imposée au sujet associée à des troubles de lhumeur, du comportement et de la conscience.

3 Jalons historiques * MAGNAN : Bouffée délirante dégénérée (sujets prédisposés) * Les Allemands: Paranoïa aigue ou états crépusculaires épisodiques. * Les anglo-saxons: Schizophrénie aigue ou expérience schizophrénique transitoire. * Jaspers: Expérience délirante primaire. * H.eye: Niveau de déstructuration de la conscience. * CIM 10: Troubles psychotiques aigus transitoires(<3 mois). * DSM-IV: Trouble psychotique bref( 1 jour à moins 1 mois). Trouble schrizophréniforme( >1 mois et moins de 6 mois).

4 Urgence psychiatrique ++++ Pronostic car 1/3 évolue vers schizophrénie psychose maniacodépressive

5 Etude Clinique Phase de début - Début brusque et soudain ( trait marquant ): * Prédominance féminine( 2 F, 1 H) * A ladolescence, adulte jeune ans * Délire demblée ( il séclate) - Phase prodromique précédant de quelques semaines(Folin): Troubles de lhumeur dépressifs, troubles du sommeil, des émergences anxieuses. Dans tous les cas se joue une rupture flagrante entre un avant et un après lincompréhension des Proches est habituelle.

6 Phase détat * Délire: « Tel malade qui était hier ambitieux est aujourdhui persécuté, dans quelques jours il sera hypochondriaque » - Il est intensément vécu ( bouleversement incoercible des repères personnelles et extérieures). - Les thèmes et mécanismes sont polymorphes et multiples se succèdent,sintriquent, sadditionnent, sans aucune systématisation, chevauchant donnant une totale incohérence des propos. transformation Cet état traduit à lobservateur une transformation profonde et irréductible dun monde qui a perdu sa contingence.

7 * Hallucinations: Sont psychosensorielles, psychiques entrant dans le cadre de lautomatisme mental de Clerambault qui est toujours présent: - Grand AM: devinement de la pensée, pensée devancée,vol enonciation, commentaires des actes et de la pensée, sentiment dinfluence,la tendance aux phénomènes psychomoteurs. - Petit AM: anideique,athématique, impression détrangeté arrêt ou devidage de la pensée. *Des illusions +++++perceptions réelles mais déformées. Les hallucinations psychiques vont aggraver le syndrome de dépersonnalisation –déréalisation.

8 *Dépersonnalisation:Constante avec le sentiment de déréalisation provoquant langoisse. *Temps et espace: Altération profonde du temps,le défilé du temps apparaît chaotique, tantôt immuable,tantôt accéléré. La présentation spatiale perd son système de référence habituelle. *Langoisse:Fréquente si non constante. *Autres: 1- Altération de la conscience:Une note confusionnelle fluctuante mais inconstante, le sujet connaît un état quasi hypnoïde qui se traduit par une orientation approximative et une communication perturbée avec autrui.

9 2- Perturbation de lhumeur: Humeur labile se lie à la production délirante. 3- Troubles du sommeil: Linsomnie totale est fréquente. 4- Troubles du comportement:Sidération, excitation,agitation boulimie, refus daliments, tentative de suicide, fugue et actes médicolégaux. A retenir: Ce délire demblée est décliné en 5 points : 1- Soudaineté du début 2-Polymorphisme du délire 3- Labilité de lhumeur et note confusionnelle 4-Absence de symptômes physiques 5-Résolution rapide de laccès.

10 Formes cliniques Formes symptomatiques 1- Psychoses imaginatives aigues: - Fabulations avec des récits fantastiques chez des sujets ayant une constitution mytho maniaque et hystérique. 2- Psychoses interprétatives aigues: - Paroxysmes délirants interprétatifs avec des réactions émotionnelles intenses. 3- Psychoses hallucinatoires aigues: - Délire où domine les phénomènes hallucinatoires avec automatisme mental et dépersonnalisation. - Les thèmes délirants mystiques et érotiques vécus dans une atmosphère imaginaire sans aspect onirique,tantôt dans langoisse, tantôt dans lélation réalisant parfois un état comparable à celui des effets de toxiques hallucinogènes.

11 Formes étiologiques 1- Psychoses post toxiques: - Haschich, cocaïne,LSD, opium, amphétamines,etc……… 2- Etats infectieux: - Les encéphalites épidémiques( état crépusculaire et richesse imaginaire et hallucinatoires). 3- Traumatismes crâniens: - Véritable tableau de psychose délirante. 4- Tumeurs cérébrales: - Hallucinations avec sentiment dinfluence ( Tm temporale).

12 5- Etats crépusculaires épileptiques: - Véritable tableau de psychoses hallucinatoires aigues avec une forte charge affective. 6- Psychoses hallucinatoires de la puerpéralité: - Précoces( 6 premières semaines )ou tardives 7- psychoses aigues de la ménopause et de présénium 8- Psychoses aigues réactionnelles.

13 Diagnostic Diagnostic positif 1- Début brutal. 2- Polymorphisme délirant intensément vécu avec angoisse ou exaltation. 3- Perturbation de la conscience. 4- Troubles thymiques et comportementaux associés. 5- La continuité ou laccentuation des expériences délirantes avec le vécu de la narcose provoquée. 6- La recrudescence des troubles dans les phases para hypniques.

14 Diagnostic différentiel - Etats maniaques et mélancoliques - Confusion mentale - Epilepsie temporale - Crises paroxystiques de lhystérie - Délires chroniques( SX, paranoïa, PHC).

15 psychopathologie 1- Henri Eye: Il intègre les psychoses délirantes aigues au champ des pathologies de la conscience, illustrée à travers la déstructuration, la dissolution et le démantèlement. 2- Laboucarie: Il oppose les psychoses délirantes aigues à structure polymorphe à type de dépersonnalisation aigue et dégage les notions de critère bon et mauvais pronostic. 3- Follin: Il pose lépisode aigu comme épreuve délirante où la désorganisation des fonctions de conscience sarticule à la dissolution du personnage ou du Moi structuré et où langoisse joue un rôle central structurel dans ces psychoses dites conjoncturales( réactionnelles).

16 4- Nacht et Racamier: Lirruption dune angoisse qui bouleverse les relations objectales. Létat psychotique aigu est considéré comme une régression au niveau de létablissement des premières relations objectales et de la constitution du MOI. 5- Kammerer: Invoque le rôle du traumatisme psychique dans la genèse et le déroulement des psychoses aigues. 6- Melanie Klein: Situe la régression à des niveaux beaucoup plus archaïques, La difficulté ou l impossibilité à dépasser le stade de lévolution libidinale serait à lorigine du développement psychotique. 7- Barrois et Bazot : Rôle des événements susceptibles débranler des failles identificatrices du sujet ( facteurs de stress).

17 Neurobiologie 1- Les indices du fonctionnement dopaminergique sont altérés ( Hyperdopaminergie). 2- Rôle dune perturbation du métabolisme des acides aminés ( Etude de Pepplink.Huizen et coll). 3- Un pic de prolactine et une hyperréactivité sérotoninergique liées à une mauvaise réponse au TRT. 4- Des anomalies du système immunitaire ( baisse de la production de certains interleukines, une immunoréactivité dirigée contre la sérotonine et la dopamine ).

18 Evolution et Pronostic 1- Evolution: - Favorable,sans complications psychiques, sans conséquences si non sans lendemain( 40%). - Menacée par deux risques: * Récidive 40% des cas ou évolution intermittente avec des épisodes plus nettement dysthymiques( MD) * Schizophrénie, PMD ou délire chronique( 20 %).

19 2- Pronostic: Mauvais pronosticBon pronostic - Début subaigu précédé de manifestations insidieuses - Personnalité Schizoïde - Absence de F. D - Début brutal - Existence de facteurs déclenchants - Hérédité maniacodépressive - ATCD familiaux de SX - Longueur de laccès - Sédation de langoisse, persistance du délire relative stabilité de lhumeur - Absence de personnalité pré morbide schizoïde - Brièveté de laccès - Troubles thymiques, anxieux, dépersonnalisation - Existence déléments SX - Résistance au Traitement - Critique imparfaite du délire. - Importance des troubles de la conscience - Sensibilité au Traitement - Critique du délire

20 Principes du traitement et de conduite de la prise en charge Urgence psychiatrique Lhospitalisation Facilite Dg= Recherche de causes Moduler le TRT 1- En phase initiale: - Soins généraux - Antipsychotiques de nouvelle génération. - Si troubles du comportement faire une sédation rapide par les neuroleptiques classiques. 2- En 2e intention: - Après échec, on a recours à un NLP classique.

21 3- Sismothérapie: Si résistance au TRT NLP à doses suffisantes pendant au – 2 semaines,un danger de passage à lacte auto ou hétéro agressivité. 4- Psychothérapie : Le plus souvent de soutien, réaliser une relation avec le malade pour une éventuelle prise de conscience de la réalité. 5- Après la phase aigue: - Maintenir le TRT au – 3 mois à doses réduites puis arrêter et suivre le malade au – 1 année permettant une meilleure adaptation aux réalités sociales, familiales ou professionnelles. - La mise en TRT prophylactique par le Lithium doit être envisagée en cas de rechutes fréquentes.


Télécharger ppt "Les Psychoses délirantes aigues Dr B. TEFAHI Maître assistante en psychiatrie Faculté de médecine. Annaba."

Présentations similaires


Annonces Google