La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le surentraînement de lenfant et de ladolescent Bruno SESBOÜÉ

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le surentraînement de lenfant et de ladolescent Bruno SESBOÜÉ"— Transcription de la présentation:

1 Le surentraînement de lenfant et de ladolescent Bruno SESBOÜÉ

2 Xavier Bigard Département des Facteurs Humains Centre de Recherches du Service de Santé des Armées La Tronche (Grenoble), France

3 La réussite en compétition résulte de la conjonction de différents facteurs, dont la mise en œuvre de protocoles dentraînement adaptés. Les séances dentraînement - varient en intensité suivant un programme pré-déterminé, - leur intolérance peut être à lorigine dune vraie pathologie. La pathologie liée à lintolérance de lentraînement dépasse très largement le cadre des sportifs de haut niveau : challenges ponctuels, enfants.

4 1.Exercice perturbation de lhoméostasie de lorganisme induit des réponses adaptatives induit des réponses adaptatives celles-ci sont dépendantes de lintensité du stress métabolique induit par lexercice celles-ci sont dépendantes de lintensité du stress métabolique induit par lexercice ce sont ces réponses adaptatives qui caractérisent le bénéfice de lentraînement ce sont ces réponses adaptatives qui caractérisent le bénéfice de lentraînement 2. Entraînement multiplication des exercices multiplication des stress métaboliques multiplication des stress métaboliques potentialisation des réponses adaptatives potentialisation des réponses adaptatives 3. Tendance à augmenter lintensité et la fréquence des exercices. Cest le déséquilibre entre la charge de travail à lentraînement et la capacité de récupération qui fait le lit des pathologies dintolérance de lentraînement et du surentraînement.

5 4.Enfant – adolescent, sont-ils concernés ? récupération plus rapide que ladulte, récupération plus rapide que ladulte, mais incapable de soutenir une charge de travail prolongée mais incapable de soutenir une charge de travail prolongée 5. OUI, à lévidence le surentraînement peut concerner lenfant et ladolescent, mais probablement sous des formes différentes de ladulte probablement sous des formes différentes de ladulte avec de plus grandes difficultés diagnostiques que chez ladulte avec de plus grandes difficultés diagnostiques que chez ladulte encadrement réglementaire définissant des volumes horaires dentraînement à ne pas excéder encadrement réglementaire définissant des volumes horaires dentraînement à ne pas excéder nexiste pas toujours nexiste pas toujours pas toujours appliqué pas toujours appliqué notion dentraînement sportif intensif : notion dentraînement sportif intensif : 12 ans : supérieur à 10 h/sem entre 6 ans et 12 ans : supérieur à 6h/sem

6 Toute la pathologie liée à lintolérance de lentraînement nécessite des définitions plus précises : 1. Exercice : représente le stimulus nécessaire aux réponses adaptatives (bénéfice de lentraînement). Exercice 2. Fatigue : processus normal qui suit quelques séances intenses du programme dentraînement. Fatigue 3. Surmenage : période de fatigue intense qui suit un microcycle intense du programme dentraînement ; bonne réversibilité. Surmenage Surentraînement 4. Surentraînement : période durable daltération des performances accompagnée de signes cliniques et/ou biologiques ; réversibilité si période de repos suffisante.

7 3. Présentation clinique complexe, hétérogène et atypique, passant trop souvent inaperçue (risque majeur chez lenfant). 4.Mécanismes encore inconnus, mais intimement liés à la tolérance de lentraînement. Surentraînement 1.Définition pratique : baisse inexpliquée des performances physiques, avec maintien du niveau dentraînement. 2. Survenue en labsence de toute autre pathologie intercurrente (diagnostic différentiel). Chez lenfant (comme chez ladulte), différencier le surentraînement dautres manifestations médicales des effets adverses de lentraînement physqiue ( vulnérabilité des cartilages de croissance, microtraumatismes ostéoarticulaires répétés, insertionites, tendinites, etc. ).

8 Multiples symptômes pouvant présenter une grande variété de combinaisons. Présentations cliniques du Surentraînement. Désordres endocriniens et neuroendocriniens. Dysfonction hypothalamo-hypophysaire importante caractérisée par : mauvaise sensibilité à lhypoglycémie mauvaise sensibilité à lhypoglycémie augmentation de la cortisolémie augmentation de la cortisolémie aménorrhée liée à une altération du contrôle des hormones sexuelles par la gonadotropine aménorrhée liée à une altération du contrôle des hormones sexuelles par la gonadotropine hypotestostéronémie chez lhomme hypotestostéronémie chez lhomme Ces signes endocriniens sont tout particulièrement fréquents chez la jeune fille pré-, per-, ou postpubère sportive retard de puberté retard de puberté aménorrhée aménorrhée ces troubles des règles entraînent une perte de 2%/an de la masse osseuse, non rattrapable ni compensable. ces troubles des règles entraînent une perte de 2%/an de la masse osseuse, non rattrapable ni compensable.

9 Altérations des défenses immunitaires. 1. Lexercice a des conséquences importantes sur le système immunitaire 2. Lentraînement bien toléré améliore les défenses immunitaires 3. A linverse, lentraînement intensif et mal toléré induit une altération des défenses immunitaires plus grande sensibilité aux risques infectieux : ORL, de la peau plus grande sensibilité aux risques infectieux : ORL, de la peau liée à laltération des défenses immunitaires liée à laltération des défenses immunitaires rôles joués par la faible disponibilité en glutamine, rôles joués par la faible disponibilité en glutamine, la libération de catécholamines (inhibition des réponses des lymphocytes T et B), la libération de catécholamines (inhibition des réponses des lymphocytes T et B), le cortisol. le cortisol.

10 Troubles psychologiques. 1. Le stress psychogène peut être à lorigine du surentraînement 2. Le surentraînement est aussi caractérisé par une anxiété importante une anxiété importante des manifestations dépressives des manifestations dépressives irritabilité, colères non motivées irritabilité, colères non motivées dépréciation de soi dépréciation de soi 3. Importance toute particulière des troubles du sommeil, de lappétit 4. Signes parfois très précoces quil faut savoir reconnaître ; grande difficulté chez ladulte, et encore plus importante chez lenfant

11 Altérations des déterminants de la performance. (Fry et coll., 1991) 1. Augmentation du coût énergétique (consommation doxygène), de la fréquence cardiaque, de débit ventilatoire dun exercice sous-maximal constant 2. Diminution des réserves du muscle en glycogène baisse de la capacité maximale à produire du lactate baisse de la capacité maximale à produire du lactate décalage de la courbe de lactate vers la gauche décalage de la courbe de lactate vers la gauche

12 3. Microlésions musculaires avec signes de rhabdomyolyse 4. Diminution de la force musculaire 5. Anémie hémolytique (propre aux coureurs sur route) baisse de lhémoglobine baisse de lhémoglobine surveillance de la ferritine surveillance de la ferritine risque probablement rare chez lenfant risque probablement rare chez lenfant Altérations des déterminants de la performance.

13 Manifestations cardiovasculaires du surentraînement. 1. Classiquement, deux types de surentraînement ont été décrits (Israel, 1976) forme sympathique : forme sympathique : augmentation de la Fc de repos, augmentation de la Fc de repos, altération de la récupération post-exercice, altération de la récupération post-exercice, forme parasympathique : forme parasympathique : baisse de la Fc et de la PAS de repos, baisse de la Fc et de la PAS de repos, 2. Proposition dévaluation de la balance ortho-parasympathique par lanalyse de la variabilité R-R 3. Importance inconnue dans le cadre du surentraînement vrai de lenfant

14 1.Intolérance de lentraînement : absence de récupération suffisante. 2.État général : allergies. 3.État nutritionnel déficient : faible apport énergétique, faible apport en CHO, déshydratation, etc… 4.Environnement climatique contraignant : température, altitude. 5.Facteurs psychosociaux. 6.Déplacements, voyages fréquents, décalages horaires. 7.Difficultés de communication avec les enfants. Prédispositions probables au développement du Surentraînement. Un facteur favorable chez lenfant…… cest sa grande sagesse vis-à-vis de leffort physique et de la connaissance de ses limites naturelles !

15 1.Hyperactivité hypothalamique : axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien, axe hypothalamo-hypophyso-gonadique : altérations endocriniennes... Hypothèses Physiopathologiques actuelles. 2.Altérations du statut de certains acides aminés - glutamine : explication possible des désordres immunitaires. - acides aminés à chaînes ramifiées et tryptophane. 3.Hypothèse énergétique, baisse du glycogène musculaire : conséquence et non pas origine.

16 Hypothèse Physiopathologique récente TémoinEx.Ex. + 2 (U.Arb.) ARNm IL6 * * TémoinEx.Ex. + 2 (U.Arb.) ARNm IL1 * TémoinEx.Ex. + 2 (U.Arb.) ARNm IL1ra * * Exercice mal toléré, répété, sans période de récupération suffisante microlésions structurales microlésions structurales libération de cytokines proinflammatoires libération de cytokines proinflammatoires chronicité de la réponse inflammatoire systémique chronicité de la réponse inflammatoire systémique

17 Hypothèse Physiopathologique récente. Production locale de cytokines - inflammation systémique (daprès Smith et coll., 2000) Relation entre cytokines proinflammatoires troubles de lhumeur et dépression Densité des récepteurs IL1 dans lhippocampe (mémoire, apprentissage, cognition) Densité des récepteurs IL1-IL6 dans lhypothalamus : (altérations du sommeil, soif, faim, libido, du contrôle sympathique, du contrôle de la température corporelle.) Etat inflammatoire systémique état catabolique, déséquilibre balance azotée, baisse glutamine, amyotrophie Réponse anti- inflammatoire secondaire IL10-IL1ra immunosuppression relative, sensibilité aux infections ORL

18 1.Toujours très délicat ; cest un diagnostic délimination dautres pathologies 2.Privilégier les variables mesurées au repos (ou au cours dexercices sous- maximaux), peu onéreuses, et ne perturbant pas la vie sportive de lathlète 3.Recherche des perturbations de grandes fonctions : altération de la sensation de faim, qualité du sommeil (endormissement, réveil, rêves, etc.) Diagnostic du Surentraînement (1) 4.Mesures réalisées au repos : Variabilité Fc : résultats très contradictoires Variabilité Fc : résultats très contradictoires Évaluation de la qualité du sommeil et de lhumeur par questionnaires : du plus grand intérêt dans la surveillance de sportifs de haut niveau (+++) Évaluation de la qualité du sommeil et de lhumeur par questionnaires : du plus grand intérêt dans la surveillance de sportifs de haut niveau (+++) Marqueurs biochimiques de lintolérance musculaire : CK, urémie, ammoniémie : résultats variables et onéreux Marqueurs biochimiques de lintolérance musculaire : CK, urémie, ammoniémie : résultats variables et onéreux Variations très inconstantes du cortisol et de la testostéronémie Variations très inconstantes du cortisol et de la testostéronémie Variations des concentrations plasmatiques en cytokines : méthodes encore peu utilisées en routine et très onéreuses. Variations des concentrations plasmatiques en cytokines : méthodes encore peu utilisées en routine et très onéreuses.

19 4.Mesures réalisées à lexercice : Baisse des performances à lexercice en laboratoire : Baisse des performances à lexercice en laboratoire : baisse des valeurs de VO 2 max (mais parfois non retrouvées) baisse des valeurs de VO 2 max (mais parfois non retrouvées) baisse des performances au cours d exercices à puissance constante élevée baisse des performances au cours d exercices à puissance constante élevée Diminution de la lactatémie maximale et de la Fc max au cours dun exercice programmé Diminution de la lactatémie maximale et de la Fc max au cours dun exercice programmé Diminution du quotient respiratoire au cours dun exercice sous-maximal programmé (marque la baisse de lutilisation des CHO) Diminution du quotient respiratoire au cours dun exercice sous-maximal programmé (marque la baisse de lutilisation des CHO) Augmentation de la perception de la difficulté de lexercice (échelle de Borg) : perturbations très reproductibles, approche trop souvent négligée. Augmentation de la perception de la difficulté de lexercice (échelle de Borg) : perturbations très reproductibles, approche trop souvent négligée. Diagnostic du Surentraînement (2)

20 QUESTIONNAIRE de FORME (ENFANT < 15 ans) (Ref. travail du gpe Surentrainement et publications : V. Bricout et A. Favre Juvin) Date: ……………. Nom: ………………………………………Prénom: …………………………………Sexe: M F Date de naissance: …………………………………………. Age: …………….. Classe: ………………………………………………. ________________________________________________________________________________ SPORTS PRATIQUESNombre dheures dentraînement par sem. Nombre de séances dentraînement par sem. Discipline sportive principale: (Préciser laquelle) ………………. Autres sports pratiqués régulièrement: (Préciser lesquels) ……………….. Questionnaire de dépistage du surentraînement formulaire de lenfant (Société Française de Médecine du Sport) 1 ère partie : données générales

21 Avez vous fait une activité sportive exceptionnelle de longue durée ces 15 derniers jours (Exemple: une longue randonnée) ? ouinon Si oui cette activité vous a-t-elle paru difficile ouinon Quel est votre niveau de pratique dans votre sport de compétition: (Entourez la bonne réponse, si vous ne savez pas ne mettez rien) International National Régional Départemental Loisirs Actuellement, lintensité de lentraînement est: (entourer la bonne réponse) Très facileFacileMoyenneForteTrès forte Combien de compétitions avez vous réalisées dans le mois qui précède: ……… Avez-vous été malade durant ces deux dernières semaines ?ouinon Si oui, quavez-vous eu: ……………………………………… Prenez-vous actuellement des médicaments ? ouinon Si oui, lesquels: ……………………………………………….. Avez vous eu un événement familial ou autre qui vous a perturbé au cours de ce denier mois? Ouinon Au cours du dernier mois, les notes obtenues à lécole: Ont augmenté Sont restées stables Ont baissé Au cours du dernier mois, les performances sportives: (entourer la bonne réponse) Ont augmenté Sont restées stables Ont baissé Précisez vos dernières performances sportives ? 2 ème partie : état dentraînement, et vécu

22 1 Je me sens moins en forme jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 2 J'écoute moins ce que l'on me dit jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 3 Mes copains me trouvent changé jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 4 J'ai moins faim jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 5 Je suis inquiet, je me fais du souci jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 6 J'ai des difficultés à m'endormir jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 25 J'ai mal au ventre jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 26 Je me dispute avec mes parents ou mes copains jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 27 L'entraînement est devenu trop difficile jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 28 Je me réveille la nuit jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 29 Je suis moins content de moi jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 30 J'ai moins envie de faire du sport jamais une foisquelque foisassez souventtrès souvent 3 ème partie : réponses à item ciblés Etat actuel : difficultés diverses, mais importantes dapplication et de signification…

23 1.Lentraînement physique est susceptible dinduire une pathologie spécifique, invalidante, parfois grave. 2.Il existe un vrai continuum dans les différents états dentraînement que peut présenter un sportif. Conclusions (1) Dés-entraî- nement Exercice = Fatigue Surmenage Surentraînement 3.La fatigue post-exercice est incontournable, alors que le surmenage est associé à des microcycles dentraînement intense.

24 Conclusions (2) 4.Le surentraînement représente une vraie pathologie qui peut être grave : elle résulte dun déséquilibre entre charge de travail et récupération. 5.Le diagnostic du surentraînement est complexe, difficile - il nécessite une sensibilisation de lenvironnement sportif, un suivi médical, paramédical et technique (notion de « staff ») - tout passe par la prévention, la programmation de lentraînement, et lécoute de lenfant …

25 Merci pour votre attention…


Télécharger ppt "Le surentraînement de lenfant et de ladolescent Bruno SESBOÜÉ"

Présentations similaires


Annonces Google