La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Déglutition, motricité oeso-gastrique, physiopathologie du vomissement Dr Gaël Goujon Service de gastroentérologie Hôpital Bichat 16/10/12.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Déglutition, motricité oeso-gastrique, physiopathologie du vomissement Dr Gaël Goujon Service de gastroentérologie Hôpital Bichat 16/10/12."— Transcription de la présentation:

1 Déglutition, motricité oeso-gastrique, physiopathologie du vomissement Dr Gaël Goujon Service de gastroentérologie Hôpital Bichat 16/10/12

2 Déglutition : comment ça marche ?

3 Et si ça commençait par la bouche… Les dents : la mastication La salive : – Produite par les glandes salivaires : parotide, sous- maxillaire, sub-linguale (0,5 à 1,5 L/j) – Lubrifie les aliments : facilite la déglutition – Contient des enzymes débutant la digestion (amylase) – Protège les dents (antimicrobien)

4 Ensemble 1 = VOIES DIGESTIVES SUPERIEURES Première étape digestion Bouche : langue, dents, glandes salivaires En arrière pharynx Constitution du bol alimentaire qui sera propulsé dans loesophage

5 VOIES DIGESTIVES SUPERIEURES : Rôle et phénomènes buccaux : pèle mêle Mastication : réflexe ou volontaire (obtention dun bolus) DIGESTION Sécrétions salivaires : mucus, enzymes (lipase), IgA, électrolytes DIGESTION/ DEFENSE BACTERIENNE / Déglutition Phases de la déglutition ; buccale (volontaire), pharyngienne (apnée, réflexe, centre bulbaire), oesophagienne Absorption buccale : médicaments, évite le passage hépatique (inactivation, rapidité), VCS Goût : sucré (pointe), acide/salé (parois latérales), amer (V)

6 Mastication : constitution du bol alimentaire Déglutition – La langue repousse les aliments vers larrière- bouche : fermeture réflexe des choanes, obstruction des voies aériennes par lépiglotte – Ouverture de la bouche œsophagienne – Le bol alimentaire est entraîné vers le bas par une onde de contraction de lœsophage (*) – Processus complexe, impliquant de nombreux muscles et nerfs Si dysfonction : fausses routes En pratique (1)

7 Le carrefour aéro-digestif

8

9 Bref, jai dégluti Déglutition, phase volontaire Au niveau pharyngé postérieur, le bol alimentaire déclenche la phase involontaire de la déglutition – « temps pharyngien » Elévation du palais et fermeture / élévation du larynx Ouverture fugace du SSO « Temps œsophagien » – Contraction péristaltique et relâchement / ouverture du SIO

10 Du carrefour digestif supérieur à lestomac…

11 Œsophage Principale fonction Acheminer à lestomac les aliments solides ou liquides déglutis grâce à la contraction séquentiel « péristaltique » du corps œsophagien et au relâchement synchronisé des sphincter supérieur (SSO) et inférieur (SIO) Lutte contre le reflux du contenu gastrique Intervention dans les activités réflexes – Vomissement, érucation

12 Oeso-anatomie Hypopharynx à estomac L = 25 cm C6-T11 : du constricteur du pharynx au cardia Traverse diaphragme à la hauteur de T10 par le hiatus œsophagien – rétrécissement

13 Oeso-innervation Innervation motrice : X Œsophage / SOI : également nerfs sympathiques moteurs et sensitifs des segments médullaires de D1 à D10 Innervation sensitive X

14 SSO : fibres crico pharyngiennes et caudales des muscles constricteurs pharyngiens postérieurs 1/3 supérieur : m strié 1/2 - 1/3, SOI compris : m lisse SIO fonctionnel : pas de substratum anatomique : – Généralement : hiatus œsophagien ou juste en dessous

15 Le SIO SIO : zone de haute pression intra luminale – Contraction tonique de muscles lisses circulaires « barrière de pression » Pression de repos : 10 à 30 mmHg au dessus de la pression intra gastrique

16 Motricité (œsophagienne)

17 Motricité œsophagienne : phase I Repos ! – Œsophage vide dair et de liquide, animé daucune contraction – Fermeture aux deux extrémité grâce à contactions toniques des 2 sphincters (SSO, SIO) empêchant le reflux et les troubles de la déglutition

18 Motricité œsophagienne : phase I Déglutition – Relâchement SSO – Onde péristaltique parcourant lœsophage de haut en bas (3-4 cm/s) – Relâchement SIO avant larrivée de londe, puis contraction, permettant de prolonger londe péristaltique.

19 Manométrie œsophagienne normale

20 Acteurs de la motricité œsophagienne Muscles striés (partie haute de lœsophage), muscles lisses : coordination Alternance des phases douverture et de fermeture des sphincters et progression de la contraction péristaltique Contraction péristaltique : X et innervation intrinsèque Programmation centrale – Niveau bulbo-protubérantiel : « centre de la déglutition »

21 OESOPHAGE Conduit de communication entre pharynx et estomac Mesure : longueur 25 cms; diamètre 2-3cms 3 portions : -cervicale : sphincter supérieur (SSO) -thoracique -abdominale (sous diaphragmatique) : Sphincter inférieur (SIO) Rôle : DEGLUTITION -relâchement du SSO -propulsions des aliments par contractions péristaltiques -relâchement du SIO ROLE ANTI REFLUX : SIO, angle de His..

22 Oesophage Tube de cm de long (arrière pharynx) Situé dans le cou puis le thorax puis la cavité abdominale Fait la connexion entre bouche et estomac Capable de mouvements de contraction (muscles dans la paroi) Empêche les reflux de liquide gastrique Hernie hiatale : béance du bas de lœsophage Oesophagite : inflammation de lœsophage, souvent à cause dun reflux Dysphagie : difficulté à avaler. Cause : tumeur…

23 Vomissement(s)…

24 Vomissement : quid ? Définition – « Expulsion soudaine par la bouche du contenu de lestomac et du duodénum » – Clinique : précédé dune perte dappétit (anorexie) et de nausée (sensation de malaise)

25 Vomissement (2) : mécanisme Relâchement de lestomac et du sphincter pylorique Contraction du duodénum Contraction du diaphragme et de la paroi abdominale Relâchement du SIO Fermeture du pylore Augmentation de la pression intragastrique et expulsion du contenu gastrique – Apnée et fermeture du larynx

26 Vomissement : régulation Réflexe : centre bulbaire – Proximité régions contrôle respiratoire / cardio- vasculaire Afférences : – Tube digestif, appareil urinaire, utérus, cortex cérébral, oreille interne Efférences (motrices) : – Nerfs crâniens : V, VII, IX, XII

27 Vomissement : in fine Rôle : – Base : protection contre lingestion de substances potentiellement nocives – Symptôme peu spécifique : impliqué dans de nombreuses maladies Risques : – Dénutrition : en lien étroit avec la maladie causale et avec son pronostic – Conséquence mécanique : déchirure longitudinale de lœsophage et hémorragie (hématémèse) : Syndrome de Mallory Weiss – Conséquence métabolique : alcalose métabolique par perte dacide chlorhydrique gastrique


Télécharger ppt "Déglutition, motricité oeso-gastrique, physiopathologie du vomissement Dr Gaël Goujon Service de gastroentérologie Hôpital Bichat 16/10/12."

Présentations similaires


Annonces Google