La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EPU Tcg 01/04/2008 PRE-TEST 1 / La diverticulite compliquée correspond à linflammation dorigine diverticulaire ? VRAI FAUX.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EPU Tcg 01/04/2008 PRE-TEST 1 / La diverticulite compliquée correspond à linflammation dorigine diverticulaire ? VRAI FAUX."— Transcription de la présentation:

1 EPU Tcg 01/04/2008 PRE-TEST 1 / La diverticulite compliquée correspond à linflammation dorigine diverticulaire ? VRAI FAUX

2 EPU Tcg 01/04/2008 PRE-TEST 2/ Un régime riche en fibres est utile pour la prévention primaire ou secondaire de la diverticulite ? VRAI FAUX

3 EPU Tcg 01/04/2008 PRE-TEST 3/ Lexamen de première intention devant une suspicion de diverticulite est la coloscopie ? VRAI FAUX

4 EPU Tcg 01/04/ / La TDM doit être réalisée rapidement à chaque poussée de diverticulite ? VRAI FAUX PRE-TEST

5 EPU Tcg 01/04/ / Les critères de gravité dune diverticulite sont établis par la résistance au traitement médical ? VRAI FAUX PRE-TEST

6 EPU Tcg 01/04/ / Une antibiothérapie doit être proposée pendant 3 semaines devant une diverticulite aigue ? VRAI FAUX PRE-TEST

7 EPU Tcg 01/04/ / En cas de complication le traitement chirurgical dépend de lindice OMS ? VRAI FAUX PRE-TEST

8 EPU Tcg 01/04/ / En cas de péritonite généralisée purulente, la laparoscopie est contre- indiquée ? VRAI FAUX PRE-TEST

9 EPU Tcg 01/04/ / Le traitement chirurgical prophylactique est obligatoire avant 50 ans après une première poussée ? VRAI FAUX PRE-TEST

10 EPU Tcg 01/04/ / La seconde poussée est toujours plus grave que la première ? VRAI FAUX PRE-TEST

11 EPU Tcg 01/04/ / La coloscopie avant chirurgie prophylactique est obligatoire ? VRAI FAUX PRE-TEST

12 EPU Tcg 01/04/ / En cas dhémorragie basse il faut si possible faire une colectomie totale ? VRAI FAUX PRE-TEST

13 EPU Tcg 01/04/2008 CAS CLINIQUE Une femme de 50 ans présente un tableau clinique de douleurs abdominales en fosse iliaque gauche avec une hyperthermie à 38.5C°. Le bilan biologique et radiologique est en faveur dune poussée de sigmoïdite. QUESTIONS : Quel traitement instaurez-vous ? Quels conseils diététiques donnez-vous ? Quel(s) examen(s) proposez-vous à distance ? Envisagez-vous un geste chirurgical ? Si oui, lequel et quand ?

14 EPU Tcg 01/04/2008 Généralités La diverticulose colique : État asymptomatique. Anomalie anatomique : Hernie muqueuse et sous-muqueuse au niveau des orifices de passage des vaisseaux, dans la paroi musculaire du colon. Régime alimentaire pauvre en fibre => Augmentation des contractions coliques et accroissement de la pression intraluminale. Localisation : - Sigmoïde 95% - Totalité du colon 5% Prévalence : Augmentation avec lâge : 50% à 50 ans 70% à 80 ans

15 EPU Tcg 01/04/2008 Les complications de la diverticulose Infectieux 95%Hémorragique 5% Diverticulite : Micro perforation de la muqueuse du diverticule responsable de la diffusion de linfection dans la graisse péri colique. Risque de survenue : ? Diverticulite compliquée : - Abcès - Péritonite par perforation - Fistule par drainage interne dun abcès - Occlusion par sténose inflammatoire - Hémorragie par ulcération des vaisseaux au niveau du collet.

16 EPU Tcg 01/04/2008 Diagnostic et évaluation pronostique de la diverticulite du colon -Signes cliniques et biologiques. -ASP -Lavement opaque aux hydrosolubles - Coloscopie : Contre-indiquée en cas de suspicion clinique A distance : > 50 ans Antécédents familiaux de Cancer Rectocolique

17 EPU Tcg 01/04/2008 La TDM abdominale - Présence de diverticules et épaississement de la paroi > 4mm. - Infiltration de la graisse péricolique (forme bénigne) - Présence dune collection gazeuse et/ou hydrique para colique. et/ou produit de contraste (forme grave) 24 à 72H après le début des symptômes - Valeur pronostique +

18 EPU Tcg 01/04/2008 Gravité de linfection STADE I : Abcès péricolique II : Abcès pelvien IIA Péritonite localisée IIB III: Péritonite généralisée purulente IV: Péritonite stercorale CLASSIFICATION DE HINCHEY + MPI ( Mannheim Peritonitis Index)

19 EPU Tcg 01/04/2008 Péritonite par perforation diverticulaire Complication la plus grave mortalité 12 à 36% Souvent révélatrice Urgence chirurgicale Résection sigmoidienne initiale (Hartmann) : standard thérapeutique chirurgical. Résection anastomose protégée ou non en cas de péritonite purulente. Laparoscopie : lavage péritonéal + suture, encollage + drainage puis résection secondaire.

20 EPU Tcg 01/04/2008 Abcès diverticulaire - Les abcès de petite taille ne modifient pas la prise en charge standard de la diverticulite aigue par antibiothérapie exclusive. - Le drainage percutané est fonction de la réponse clinique au traitement médical. Taille > 5 cm. - Abcès ilio-pelviens : drainage percutané formel si échec => chirurgie.

21 EPU Tcg 01/04/2008 Fistules diverticulaires - Drainage spontané interne dun abcès = vessie, grêle, vagin, utérus… externe = Fistule cutanée => Résection anastomose en un temps

22 EPU Tcg 01/04/2008 Colectomie sigmoidienne prophylactique 1/ Quel est le risque de récidive dune diverticulite traitée médicalement avec succès ? 2/ La récidive de diverticulite est-elle plus grave que la poussée initiale ? 3/ Quels sont les risques opératoires et les résultats ? 4/ Y a-t-il des populations à risques particuliers ?

23 EPU Tcg 01/04/2008 Quel est le risque de récidive? Pourcentage de malades : 8 à 25% + fréquent la première année + élevé si la 1 ère poussée est jugée sévère en TDM Classiquement 2 poussées En fait risque faible 5% En pratique il ny a pas de niveau de preuve suffisant pour considérer quune colectomie prophylactique doit être systématiquement proposée chez les malades qui ont présenté 2 épisodes de diverticulite.

24 EPU Tcg 01/04/2008 La récidive de diverticulite est-elle plus grave que la poussée initiale ? La gravité des récidives et les taux de morbi-mortalité qui leurs sont associés naugmentent pas avec le nombre de poussées. La péritonite par perforation est inaugurale et révélatrice dans 60 à 90% des cas = faux argument. Risque davoir un Hartmann = 0.5% sur 10 ans.

25 EPU Tcg 01/04/2008 Quels sont les risques opératoires et les résultats pour les malades ? -Mortalité 0 à 2% -Morbidité 30% -Taux de colostomie : 14% pour complications post-opératoires. -Taux de fistules : 3 à 4% -Taux de récidives : 2 à 10% -Troubles digestifs persistants : 10 à 25% -Séquelles sexuelles chez lhomme : 3% lésions nerveuses. -Laparoscopie > Laparotomie.

26 EPU Tcg 01/04/2008 Y a-t-il des populations à risques évolutifs particuliers? Diverticulite du sujet jeune. Taux de complication + fréquent avant 50 ans ? NON Une colectomie prophylactique nest pas justifiée après le traitement non opératoire avec succès dune première poussée de diverticulite chez le sujet jeune. Diverticulite et immonosuppression Corticoïdes AINSOUIAugmente les risque et la Immunosuppresseursgravité des complications.

27 EPU Tcg 01/04/2008 Traitement chirurgical à froid de la diverticulite sigmoidienne -Une sigmoidectomie prophylactique est recommandée après une poussée présentant des risques de gravité radiologique. -Le risque de faire une troisième poussée après deux poussées non graves est faible (5%) -Une chirurgie prophylactique après deux poussées ne doit pas être systématique. -Le bénéfice dune colectomie sigmoidienne prophylactique est discuté chez le sujet de moins de 50 ans après une première poussée non grave.

28 EPU Tcg 01/04/2008 Quel geste chirurgical ? Colectomie sigmoidienne Ablation de la charnière recto sigmoidienne Choisir la voie laparoscopique

29 EPU Tcg 01/04/2008 Les problèmes Diverticulites du colon droit Occlusions de la diverticulite sigmoidienne Hémorragies

30 EPU Tcg 01/04/2008 Diverticulites du colon droit Diagnostic différentiel : Appendicite aigue compliquée Tumeur infectée du caecum Intérêt laparoscopie : Traitement médical Prévalence 1%

31 EPU Tcg 01/04/2008 Occlusions de la diverticulite Diagnostic différentiel : Cancer du colon Complication grave : mortalité : 6 -11% Chirurgie en 2 temps stent colique lavage colique

32 EPU Tcg 01/04/2008 Hémorragie de la diverticulite sigmoidienne Stratégie diagnostique : -Fibroscopie -Anuscopie -Coloscopie totale diagnostic et thérapeutique -TDM avec injection Indication chirurgicale en urgence: Si impossibilité ou inefficacité des autres traitements. Si persistance ou récidive précoce de lhémorragie Type de traitement : Colectomie segmentaire totale à laveugle.

33 En conclusion…ce que vous devez retenir -La diverticulose du côlon est un état asymptomatique qui correspond à une anomalie anatomique acquise du côlon caractérisée par la présence de diverticules. -La maladie diverticulaire correspond à la diverticulite et ses complications et à lhémorragie dorigine diverticulaire. -La diverticulite du côlon correspond à linflammation / infection dorigine diverticulaire. -La diverticulite compliquée correspond aux complications locales que sont les abcès, les fistules, les péritonites dorigine diverticulaire et les sténoses. EPU Tcg 01/04/2008

34 Prévention - La modification de la teneur en fibres dans le régime alimentaire est inutile tant pour la prévention primaire que secondaire de la diverticulite. - Chez les patients ayant un antécédent de diverticulite, lutilisation des corticoïdes et des anti-inflammatoires non stéroïdiens doit être évitée. EPU Tcg 01/04/2008

35 Diagnostic - Les signes cliniques et biologiques de la diverticulite ne permettent pas seuls une prise en charge thérapeutique adéquate. - La tomodensitométrie, réalisée rapidement, est recommandée pour tous les patients cliniquement suspects de diverticulite du côlon et ce, à chaque épisode afin : 1/ détablir le diagnostic positif; 2/ de poser un diagnostic alterne; 3/ daider à la prise de décision thérapeutique en urgence et à distance de la poussée. EPU Tcg 01/04/2008

36 Traitement médical dune diverticulite aiguë - En cas de diverticulite aiguë avec mauvaise tolérance clinique, et / ou signes de gravité scanographiques il faut proposer une hospitalisation. - Une antibiothérapie associant une pénicilline A et un inhibiteur de bêta-lactamase ou en cas dallergie une fluoroquinolone (ofloxacine) associée à un nitro-imidazolé pendant 7 à 10 jours doit être proposée. EPU Tcg 01/04/2008

37 Traitement chirurgical en urgence en cas de complication - Le traitement chirurgical en urgence dépend du stade de Hinchey. - Dans le stade I (phlegmon ou abcès péricolique ) et en cas déchec du traitement médical et / ou du drainage sous guidage dimagerie:. Résection-anastomose, éventuellement protégée par une stomie. - Dans le stade II (abcès pelvien, abdominal ou rétropéritonéal):. Drainage sous guidage dimagerie des abcès de plus de 5 cm. Résection-anastomose sigmoïdienne en un temps à distance. En cas déchec du drainage, un traitement chirurgical avec résection anastomose +/- stomie de protection. EPU Tcg 01/04/2008

38 Traitement chirurgical en urgence en cas de complication - Dans le stade III (péritonite généralisée purulente) :. Résection sigmoïdienne plutôt quune stomie de dérivation. - Dans le stade IV (péritoine fécale) :. Intervention de référence = intervention de Hartmann (sigmoïdectomie avec fermeture du moignon rectal et colostomie iliaque gauche) - En cas de fistule sigmoïdovésicale : traitement chirurgical, en privilégiant une résection-anastomose en un temps. EPU Tcg 01/04/2008

39 Traitement chirurgical prophylactique après une poussée -Poussée avec signes de gravité scanographiques : chirurgie prophylactique. -Poussée sans signes de gravité scanographiques:. Le bénéfice de la chirurgie prophylactique, même après deux poussées, reste à évaluer.. Chez le sujet de moins de 50 ans, même sans signes de gravité, la chirurgie prophylactique peut être proposée dès la première poussée (risque plus élevé de récidive), mais son bénéfice est discuté. EPU Tcg 01/04/2008

40 Traitement chirurgical prophylactique après une poussée - La coloscopie avant chirurgie prophylactique est recommandée, en particulier chez les patients:. de 50 ans ;. À risque élevé de cancer rectocolique. - Résection sigmoïdienne prophylactique pour diverticulite :. Au mieux en laparoscopie ;. Emportant la charnière rectosigmoïdienne ;. Sans extension de la colectomie en amont du sigmoïde (non justifiée même en présence de diverticulose étendue au côlon car elle ne diminue pas le risque de récidive.) EPU Tcg 01/04/2008

41 Hémorragie basse - Stratégie diagnostique : - Eliminer dabord une cause haute (fibroscopie digestive oeso- gastro-duodénale) et une cause basse (anuscopie) de saignement ; - Réaliser ensuite selon le degré de gravité, la disponibilité et les habitudes des équipes:. Une coloscopie totale, qui permet un geste thérapeutique dhémostase sur un diverticule dans le même temps;. Une TDM avec injection iodée intraveineuse, qui peut permettre de localiser lorigine du saignement sur le cadre colique. EPU Tcg 01/04/2008

42 Hémorragie basse - Indication chirurgicale en urgence : - Impossibilité ou inefficacité des autres traitements ; - Persistance ou récidive précoce de lhémorragie - Type de traitement : - Idéalement colectomie segmentaire après localisation précise préopératoire du site hémorragique; - Colectomie totale « à laveugle » (préférée à une colectomie segmentaire, droite ou gauche, « à laveugle ») : - Seulement chez les patients ayant des diverticules diffus du côlon et sans localisation préopératoire du saignement. EPU Tcg 01/04/2008


Télécharger ppt "EPU Tcg 01/04/2008 PRE-TEST 1 / La diverticulite compliquée correspond à linflammation dorigine diverticulaire ? VRAI FAUX."

Présentations similaires


Annonces Google