La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mesures de la qualité de vie en cancérologie Vincent Lévy Centre dInvestigations Cliniques et INSERM U717 Hôpital Saint Louis, Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mesures de la qualité de vie en cancérologie Vincent Lévy Centre dInvestigations Cliniques et INSERM U717 Hôpital Saint Louis, Paris."— Transcription de la présentation:

1 Mesures de la qualité de vie en cancérologie Vincent Lévy Centre dInvestigations Cliniques et INSERM U717 Hôpital Saint Louis, Paris

2 Introduction Cancer pronostic vital Mesure de lefficacité thérapeutique sur le délai de survie / essais thérapeutiques randomisés (phase III) Qualités métrologiques requises validité objectivité exactitude de la mesure reproductibilité

3 Introduction (2) Limites à lutilisation de la survie comme critère de jugement 1/ Limites logistiques –Bénéfice attendu faible Nombre d inclus élevé –Traitement de 2 ème ligne avec « switches » et perte de puissance* 2/ Mesure simplifiée –Ignorance du détail de l évolution des malades entre linclusion et le décès, et non prise en compte des autres événements délétères (toxicités, rechute) 3/ Non prise en compte de la qualité de vie Porcher R, Lévy V, Chevret S. Controlled Clinical Trials 2001

4 Introduction (3) temps P(survie) Traitement A Traitement B Survie (traitement A) ~ survie (traitement B) traitement A ~ traitement B Quelles différences ?

5 Historique Notion rarement présente avant le XX ième siècle « happiness is not the object of life : life has no object : it is an end in itself » (G.B. Shaw 1900) QoL en rapport avec la maladie (HRQoL) plus tardive Élément initiateur : définition de la santé (WHO, 1948)

6 Historique (2) Premier instrument : Index de performance de Karnofsky [0-10] (1947) 2ième génération dinstruments : Puis développement dindicateurs (+ de dimensions…) Et doutils de mesure

7 Bibliographie (source PubMed) Publications QOL –QOL : –QOL MeSH : –QoL titre : Publications QoL / cancer –QOL /cancer : –QOL / cancer MeSH: 9500 –QoL / cancer titre : 1868

8 Bibliographie (2) (source PubMed) Publications QOL –QOL : –QOL MeSH : –QoL titre : Publications QoL / cancer –QOL /cancer : (12800) –QOL / cancer MeSH: 9500 (7100) –QoL / cancer titre : 1868 (1450) 10 ans

9 Bibliographie (3) (source PubMed) Mais…. -5% des essais randomisé sont informatifs en terme de QoL (< 10% en Oncologie) ( C.Sanders BMJ, 1998) -En générale de mauvaise qualité (Lee JCE 2000)

10 Quelques « définitions » Définition de la santé de lOMS (1948) « state of complete physical, mental and social well being, and not merely the absence of disease » Qualité de vie Terme plus difficile à définire Concept multidimensionnel Dépendant du temps Construction individuelle subjective, non directement observable ou mesurable Définition(s) mesure(s) ?

11 Quelques « définitions » (2) La qualité de vie peut être définie –Le niveau de correspondance entre ambitions/espoirs et expérience –La perception individuelle de sa position dans lexistence, considérant le contexte culturel, les systèmes de valeur et leur rapport avec les buts et les espoirs –Lappréciation dun état par rapport à un idéal –Les choses considérées par lindividu comme importantes dans leur vie (Carr BMJ 2001)

12 Pourquoi mesurer la QoL chez les patients? Critère de jugement dimportance secondaire uniquement par rapport à la survie (JCO 14;671,1996) Guérison non toujours possible traitement = palliatif ( i.e. soulagement des symptômes et /ou prolongation de la survie) bénéfice en terme de QoL. Si taux de guérison élevé, amélioration difficile (Hodgkin) estimation des bénéfices sur la QoL. Quality of life has become a relevant measure of efficacy in clinical studies Bert Spilker, 1990

13 Pourquoi mesurer la QoL dans les essais thérapeutiques Intention « curative » –Intérêt majeur, 1 ière démonstration oncologie 1987 avec CT continue vs discontinue dans le cancer du sein : amélioration de la survie ET de la QoL Intention palliative –QoL de plus en plus utilisée, en remplacement dun critère de jugement tel le(s) symptôme(s)

14 Pourquoi mesurer la QoL pas seulement dans les essais thérapeutiques Amélioration du soin, des traitements des symptômes Amélioration de la communication avec les patients Appréciation des préférences des patients Intérêt dans le processus de décision médicale

15 Comment mesurer la QoL « Evaluating the outcome of treatment : shouldnt we be asking the patients if they are better ?» ( Wright J Clin Epidemiol 2000) Tâche complexe faisant intervenir de nombreux outils (clinimétriques, psychométriques, théorie de la décision) Demander au patient car : –Lobservateur est mauvais juge de lopinion du patient (sous et sur estimation) –Corrélation pauvre entre les signes et symptômes et la QoL globale.

16 …2 exemples 1 an après la survenue dune paraplégie le bien être des patients nest pas distinguable de celui des gagnants au loto (Brickman J Pers Soc Psych 1978) Sur une échelle de 0 (condition mort) à 1 (santé parfaite) le public estime la QoL de la dialyse à 0.39 (0.56 pour les patients dialysés) (Sackett J Chron Dis 1978)

17 …un 3 ième Appréciation de la QoL après début dun traitement anti hypertenseur efficace (n=75) AméliorationPas de changement Détérioration Clinicien7500 Patient36327 Entourage1074 Jachuk et al 1982

18 Qui mesure ? Mesurer (faire mesurer) présuppose que le patient est capable destimer sa QoL Circonstances particulières –F onctions cognitives –Déficit de communication –Détresse liée aux symptômes –Mesure émotionnellement trop difficiles à prendre Or…. (Addington Halle J, BMJ 2001)

19 Qui mesure (2) ? ….ce sont les situations dans lesquelles linformation est potentiellement la plus importante –La cotation de la QoL par lentourage est souvent + défavorable –Spécialement par infirmier(e)s –Les médecins sous estiment régulièrement la sévérité des

20 Quand mesurer ? Cohorte transplantés rénaux QoL [0 – 10] –Avant 5.25 –Post immédiat : 7 –18 mois : 3 –…. Adang EMM Transplant Int 1998

21 Quand mesurer ? DCTrait mt RémissionRechute g QoL temps

22 Instruments (1) Propriétés nécessaires des outils en pratique clinique validité objectivité exactitude de la mesure reproductibilité réponse au changement (Higginson BMJ 2001)

23 Instruments (2) Paramètres des instruments –Fonctionnement physique –Symptômes liés à la maladie ou au traitement –Fonctionnement psychologique –Social –Plus récemment Spiritualité, sexualité, image du corps Relation avec le médecin, satisfaction des soins

24 Instruments (3) Deux approches principales de la mesure de la QoL Psychométriques Utilités / Préférences (Velikova Euro J cancer 1999)

25 Mesures psychométriques –Génériques –Spécifiques dune condition (cancer p.e.) –Spécifiques dun site ou dun traitement Œsophage, sein…BMT….

26 Exemples doutils Velikova G, Eur J Cancer 1999

27 Limites Rôle au lit du malade non établi, en comparaison de la clinique de la biologie/radiologie Difficilement applicable en létat pour des décision de santé publique

28 Cas particulier : enfant Les instruments – articles QoL / pédiatrie –43 outils de mesure 19 génériques 24 spécifiques –dont 5 pour le cancer Eiser C, Arch Dis Child 2001

29 Cas particulier : enfant (2) Les limites – mesures parents /enfant –Difficultés de mesure intrinsèques à lenfance –Faible de précision des outils de mesure

30 Cas particulier : enfant (3) Problèmes spécifiques –autres vues de lenfant sur Les causes létiologie Le traitement –langage –« longueur » des outils de la maladie

31 Mesures dutilités / préférences Dérivés de la théorie de la décision i.e. modalité de prise de décision en face de lincertitude Utilité = nombre représentant la préférence pour un état de santé donné dans certaines conditions dincertitude. Utilisé pour décrire les pertes et gains des interventions médicales influençant la quantité ou la qualité de vie (Stiggelbout JCO 2001)

32 Lapproche Q-TWiST Intégration en une seule mesure de la quantité et de la qualité de vie permettant de comparer des traitements –Spécialement lorsquil existe des discordance entre plusieurs critères de jugement –En définissant un possible critère secondaire

33 Survie - chimiothérapie (CT) - toxicité (TOX) - rechute (REL) - décés EVENEMENTS (ordonnés) CT TOX REL TWiST DUREES Time Without Symptoms or Toxicity

34 Survie, partition CTTOXREL temps P(survie) TWiST OS DFS

35 Passer un temps dans un état nest pas indifférent TWiST CT TOX REL Comment intégrer cette notion dans lanalyse des résultats dun essai thérapeutique ? Coefficients d utilité

36 Survie, coefficients dutilité U CT U REL U TOX U TWiST CT TOX REL TWiST temps [0 - 1]

37 U varie sur une échelle de 0 à 1 0 : ~ mort 1 : TWiST (santé normale)

38 Qu est-ce que le Q-TWiST ? 4 états (CT, TOX, TWiST, REL) 4 niveaux de qualité de vie Mesure de la qualité de vie : temps passé dans un état pondéré par la valeur relative du temps passé dans cet état (coefficient dutilité, U, proportionnel à la qualité de vie) Q-TWiST = U TOX TOX + U CT CT + TWiST + U REL REL temps coefficient

39 Q-TWiST = U TOX TOX + U C T CT + TWiST + U REL REL = Quality-Adjusted Time Without Symptoms or Toxicity = Mesure résumée de la survie pondérée par la qualité de vie = Utilisable pour la comparaison des options dun ETR

40 Q-TWiST comme outil de comparaison Dans un ETR, le Q-TWiST peut être utilisé comme critère de jugement secondaire temps P(survie) R Traitement A Traitement B P(survie)

41 Q-TWiST comme outil de comparaison (2) le Q-TWiST (et ses différences) dépend de façon critique des coefficients dutilité : Si on connaît les U facile Sinon : estimation à partir de données patients Analyse de sensibilité (threshold utility analysis) Jamais le cas

42 Analyse de sensibilité Analyse de sensibilité : calcul des différences de Q-TWIST lorsque les coefficients dutilités varient représentation 2D ou 3D A significantly better than B A better than B B better than A Plan d équivalence

43 Variations du Q-TWiST dans le temps ( Q-TWiST) Evolution de la différence de Q-TWiST au cours du temps ( Q-TWiST) A better B better

44 Limites 1) Postulat : long t x faible U court t x U élévé 2) Difficulté pour obtenir U Pas de mesure individuelle analyse de sensibilité Dépendant du temps 3) Analyse de sensibilité : limitation pour la décision partagée

45 Applications cliniques Outil déjà utilisé en : Cancérologie (sein, mélanome, rectum) HIV SEP Hématologie (myélome, LNH, LAM de l enfant, LLC, Waldenström)

46 Conclusion - Q-TWiST : complexe (analyse, interprétation), ne remplaçant pas les données subjectives des malades outil imparfait - Appréciation de la QOL par les patients également imparfaite - Q-TWiST : outil complémentaire - mesure résumée - Importance de l information des patients et de la prise de décision commune (« shared decision »)

47 Mel Calman

48 Remerciements INSERM U717 –Pr S Chevret –R Porcher FCLLCG (Pr Dighiero) Waldenström ( Pr Leblond) MAG (Pr Fermand) INSERM ( Pr AJ Valleron )

49 Assessing the beauty of a rose : no matter how many measurements are made (colour, smell…), the full beauty of the rose is never captured (Mount & Scott J Chron Dis 1983)


Télécharger ppt "Mesures de la qualité de vie en cancérologie Vincent Lévy Centre dInvestigations Cliniques et INSERM U717 Hôpital Saint Louis, Paris."

Présentations similaires


Annonces Google