La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etat confusionnel et psychose aïgue : 15 % des AVC ont un état confusionnel dans les jours qui suivent. - Réduction de lattention $1 - Désorganisation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etat confusionnel et psychose aïgue : 15 % des AVC ont un état confusionnel dans les jours qui suivent. - Réduction de lattention $1 - Désorganisation."— Transcription de la présentation:

1 Etat confusionnel et psychose aïgue : 15 % des AVC ont un état confusionnel dans les jours qui suivent. - Réduction de lattention $1 - Désorganisation de la pensée et du langage - Combinaison de plusieurs troubles $2 - Topographie lésionnelle $3

2 *Illusions délirantes : - Visuelles dans le cadre dun déficit visuel $4 - Délire des lieux $5 - Syndrome de négligence multimodale $6 - Hallucination kinesthésiques $7

3 *Démences et AVC : - Evolution $8 -Démence et pronostic $9 (schéma)

4 Rappel pratique pour mieux prendre en charge les séquelles cognitives dun CLD. *Héminégligence (espace gauche de son champ de vision). $10 Recommandations :$11 Tourner son assiette ou lui présenter les aliments un à la fois. Lencourager à regarder à gauche Pour faciliter la lecture, installer un marqueur à G du texte et lencourager à le repérer à chaque changement de ligne.

5 Il peut ne pas utiliser spontanément son bras et sa jambe G, même sils ne sont paralysés. $12 Les encourager en verbalisant ce quils font. Restez calmes car il ne sagit pas dun problème de mémoire mais dattention. $13 Limpact de lhéminégligence va aller en diminuant avec le temps. Par contre, les conséquences seront plus marquées si la personne est stressée.

6 Le CLD peut est anosognosique. Il peut être imprudent (besoin de cadre) $14 Lui expliquer que pour linstant il ne peut plus faire telle chose parce que… Efficace mais ne dure pas. Surestime ses capacités, ce qui affectera son jugement. $15 Sil rejette la faute sur autrui voire cela comme une tentative de comprendre ce quil se passe.

7 Le CLD souffre de trouble de linterprétation de ce quil voit. $16- nouveaux visages (attirer son attention sur un trait distinctif) - difficulté dorientation, risque de se perdre (linciter à verbaliser ce quil fait). $17- difficulté à évaluer les distances (hauteur), ne pas le surcharger dinfos visuelle $18

8 Troubles de la communication : Il éprouve des difficultés à comprendre ou à décoder les subtilités du langage (sous- entendus) et à tenir compte du contexte dans lequel la discussion a lieu.

9 Cela se traduit par : - Une mauvaise c° (de lhumour, de lironie, du sarcasme, des jeux de mots et métaphores, des proverbes, des demandes indirectes…) Sexprimer de façon claire, directe, sans ambiguïté.

10 - Une difficulté à saisir lidée générale utiliser des phrases courtes contenant une seule info. Sassurer quil ait compris Avant de poursuivre - Tendance à passer du coq à lâne Sassurer de bien comprendre ce quil veut dire en résumant le contenu de ses propos.

11 - Difficulté à interpréter les émotions exprimées par les autres (ie, décoder les expressions du visages, mimiques, intonations…) Exprimer vos propres humeurs et émotions par des mots. - Tendance au ton monocorde // robot Ne pas se fier à son intonation. $19

12 Modifications de la personnalité et du comportement : On remarque, malgré une bonne récupération après lAVC, ces modifications qui demeurent : - Augmentation des traits de caractère ou de personnalité qui existaient avant lAVC. Etre patient et décoder ce qui résulte de la maladie. - Apparition de CPTs dallure infantile ( de la tolérance à la frustration et aux délais) Faire le deuil de la relation antérieure (famille).

13 - Apparition de CPTS égocentriques (peu Rce face aux aidants) Cela peut être épuisant, se faire aider, rôle réseau social - Réactions exagérées Ne pas le prendre comme étant diriger contre soi mais plutôt comme une réaction face aux nb frustrations auxquelles il doit faire face. - Labilité émotive (tdce à rire/pleurer de façon inappropriée ou sans raison) Si il pleure bcp, changer de sjt, sinon voire médecin.

14 Atteinte des Fn exécutives (Cn, planification, organisation, procéder par étapes, réagir adéquatement aux imprévus) $20 - Impulsivité $21 linciter à verbaliser à vx hte, ce qui va laider et le ralentir. $22 - Apathie (passivité, désintérêt, affaiblissement affectif) Laider à débuter une activité$23, ne pas tt faire à sa place.

15 - Bloquer, persévérer$24 laisser temporairement lactivité en cours pour la reprendre plus tard. - Difficultés de planification et dorga. (cuisine…E/E puis perd le fil). $25 Découper par étape, lui fournir des indices pour passer dune étape à lautre, que se passe-il si vs faites ceci? Mettre en place des routines - Mauvaise perception de la durée du tps qui passe$26 Calendrier (visites reçues, rdv pris, sorties), ne pas lavertir trop à lavance dune sortie tout en lui disant quil aura assez de tps pour se préparer.

16 - Diminution des capacités de Cn et dattention (facilement distrait et fatigable). $27 Favoriser des périodes de repos fqtes en alternances avec des périodes dactivités. Sassurer davoir obtenu son attention avant de lui parler. Se placer à sa droite favorise son écoute. Eviter les sources de distractions (TV) Eviter de lui parler quand il marche.

17 CCL : Les difficultés engendrées par les déficits ne se produisent pas de façon constante. Certains facteurs, comme la fatigue, les émotions, sont susceptibles de favoriser leur apparition.

18 Aphasie acquise chez lenfant Bref rappel des troubles du langage oral chez lenfant: Trouble articulatoire$28 Retard simple de parole$29 Retard simple de langage$30 Dysphasie$31 Bégaiement$32

19 Aphasie acquise : Déf : cest un tble du langage consécutif à une atteinte objective de SNC et survenant chez un sujet ayant déjà acquis un certain niveau de C° et dexpression verbale (SERON 1977, 1981). $32bis

20 Chez lenfant aphasique, on note une prédominance des tbles expressifs sur les tbles réceptifs. Lexpression orale est caractérisée par une importante réduction du langage spontané pouvant se marquer par un mutisme initial. La syntaxe est très simplifiée, le stock lexical est réduit et on rencontre parfois des tbles articulatoires. Les trbles du LE sont importants.

21 Lâge auquel surviennent ces tbles aphasiques modifie le tableau sémiologique initiale, ainsi que la qualité et le vitesse de récupération. Les troubles aphasiques de lenfant régressent bien mieux que chez ladulte.

22 Le syndrome de Landau-kleffner - tbles (exp° vbale, C°, crises épileptiques) $33 - pronostic$34

23 Batterie ELOLA « évaluation du langage oral de lenfant aphasique », Agostini et coll Evaluation du langage spontané : - Description dimage - réponse à Q ouvertes$35 fluence du langage 1.nb mots/mn 2.Longueur Moy des phrases

24 3. Nb durée pauses entre les mots significatifs ( Diffté évocation verbale). 4. Durée des phonèmes produits (un ralentissement de lacte articulatoire est fréquent dans laphasie de lenfant.

25 Spécialisation hémisphérique pour le langage & Plasticité cérébrale Rappel de la spécialisation hémisphérique HD Vs HG ( cf doc)

26 *Dvpt linguistique des enfants cérébrolésés: Si spécialisation hémisphérique cérébrale précoce pour le langage, il devrait y avoir plus daphasie chez enfants. Ø aphasie même après lésion sévère Ø influence du côté de la lésion sur QI verbal. La récupération est plus rapide que chez ladulte.

27 LHD détient une période des capacités pour le langage si HG dysfonctionne. La spécialisation de HG // dévlpt du langage et acquisition de lécrit rôle HD. Si lésion précoce « réorganisation inter- hémisphérique ». Remaniement possible entre 6 & 8 ans. Dimitri$36 Alex$37 Stéphane 15 ans $37bis

28 CCl1 : La plasticité existe et se manifeste pendant une période critique au cours du développement. Plasticité due à lA. (2 doigts cousus), Kandel, Chgt cartes fqces auditives après entrainement, Recanzone $38 Il existe des différences inter-individuelles. Quand AVC, petites lésions, certains récupèrent tout, dautres non, rôle motivation.

29 CCL2: LHD contribue à lactivité langagière. On note la préservation dun langage automatique malgeé des lésions massives de lHD. $39 Rôle dans la rééducation des aphasiques TMR, P.VAN EECKOUT, F. LHERMITTE $40

30 Traumatisés-crâniens Bilan neuropsychologique et clinique

31 Physiologie des TC : 1 – Lésions immédiates *Effet de contact : - déformation ou fracture du crâne au point dimpact. - contusion cérébrale sous la zone dimpact. *Effet dinertie : (accélération/décélération) - à lopposé du point dimpact : contusion de contre coup (svt Fet T) et déchirures.

32 2 - Lésions secondaires : *Evolution de lésions Iaires : - hématomes, oedèmes, hypertension intracrânienne, coma Iiaire. - Agression supplémentaire : - pb respiratoires et circulatoires (Avc après TC parfois.

33 Causes de coma - Perte de connaissance (PC) puis retour à la normale réversible - Coma demblée : tble de la csce de longue durée - Coma IIaire : Les signes apparaissent plus tard. 1

34 Coma la réalité : Assistance respiratoire : ne peut pas parler Aspiration bronchique douloureuses et répétées Monitoring pour paramètres cardiaques et respiratoires avec système dalarme (stressant) Sonde de gavage naso-gastrique // urinaire Perfusion (mains attachées si agité).

35 Complications : Méningite, épilepsie, escarres douloureuses, fonte musculaire, raideurs et retractions douloureuses, tbles de la déglutition, angoisse de la fausse route.

36 Eveil/coma Qaire bio $2 Cahier mémoire Agenda

37 Période damnésie post traumatique DTS Amnésie antérograde et rétrograde constitue un indice prédictif.

38 CLINIQUE des TC

39 *Statut de victime *TC léger *PEC acceptée que si TC central *Synthèse * PEC pluri. neuroleptiques


Télécharger ppt "Etat confusionnel et psychose aïgue : 15 % des AVC ont un état confusionnel dans les jours qui suivent. - Réduction de lattention $1 - Désorganisation."

Présentations similaires


Annonces Google