La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Institut de Formation en Soins Infirmiers Nutrition en Cardiologie Intervenante : Catherine Sautereau, diététicienne, enseignante en nutrition.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Institut de Formation en Soins Infirmiers Nutrition en Cardiologie Intervenante : Catherine Sautereau, diététicienne, enseignante en nutrition."— Transcription de la présentation:

1 Institut de Formation en Soins Infirmiers Nutrition en Cardiologie Intervenante : Catherine Sautereau, diététicienne, enseignante en nutrition

2 Lycée René AuffrayDiapositive N°2 /39 Octobre 2008 Des études épidémiologiques ont permis de recenser les caractéristiques dune population afin détablir un lien entre certaines habitudes de vie (le tabac) ou certaines caractéristiques biologiques (lhypercholestérolémie) avec une maladie (lathérosclérose) Facteurs de risque cardio-vasculaires

3 Lycée René AuffrayDiapositive N°3 /39 Octobre 2008 Facteurs de risque cardio-vasculaires Athérosclérose : dépôt lipidique dans les parois artérielles (coronaires entre autres) Les plaques dathérome entraînent des rétrécissements pouvant toucher toutes les artères de moyen calibre.

4 Lycée René AuffrayDiapositive N°4 /39 Octobre 2008 Facteurs de risque cardio-vasculaires 2ème étape du processus : étudier leffet dune diminution dun facteur de risque sur la fréquence de la maladie Si la suppression dun facteur de risque diminue la fréquence de survenue de la maladie à laquelle il est associé, le lien de causalité est établi et des recommandations peuvent être proposés par les organismes de Santé publique.

5 Lycée René AuffrayDiapositive N°5 /39 Octobre 2008 Facteurs de risque cardio-vasculaires Les facteurs de risque de lathérosclérose coronaire et des maladies coronaires sont classables en 2 groupes : Les facteurs constitutionnels : - lhérédité : ATCD cardio-vasculaires dans la famille du patient, - lhypercholestérolémie essentielle - lâge, - le sexe masculin

6 Lycée René AuffrayDiapositive N°6 /39 Octobre 2008 Les facteurs acquis : - le tabagisme - la consommation dalcool en excès - lobésité (notamment BMI ou IMC >30kg/M² ; adiposité androïde) souvent associée à lHTA (> 18/10) et au diabète - lhypercholestérolémie - la sédentarité - le stress Facteurs de risque cardio-vasculaires

7 Lycée René AuffrayDiapositive N°7 /39 Octobre 2008 La morbidité et la mortalité CV augmentent avec le niveau de cholestérolémie, en particulier du CS des LDL, le HDL CS ayant un effet protecteur. La relation entre hypercholestérolémie et risque CV disparaît chez la personne âgée. Régime de lhypercholestérolémie

8 Lycée René AuffrayDiapositive N°8 /39 Octobre 2008 Laction diététique doit être menée en première intention, le résultat est très variable selon les sujets (pas forcément en fonction de la compliance au régime) ; elle peut cependant suffire à elle seule. On estime que dans la majorité des cas, on obtient environ une baisse de 10% de la cholestérolémie. Régime de lhypercholestérolémie

9 Lycée René AuffrayDiapositive N°9 /39 Octobre 2008 La pharmacothérapie doit intervenir dans un deuxième temps, ne serait ce que pour montrer les bienfaits du régime seul. Le régime agit sur la cholestérolémie mais aussi et surtout sur la prévention de lathérosclérose. Le régime agit donc sur les conséquences dune hypercholestérolémie. Régime de lhypercholestérolémie

10 Lycée René AuffrayDiapositive N°10 /39 Octobre Réduire le cholestérol alimentaire - Beurre : 15g /j maximum - Fromage : 1 portion de 30 à 40g/j - 2 œufs par semaine maximum - Limitation de la viande notamment les morceaux gras et les charcuteries sauf le jambon blanc, les abats (cervelle, ris de veau, rognons, foie) - Augmentation de la consommation du poisson et dhuile riche en AGPI et AGMI Régime de lhypercholestérolémie

11 Lycée René AuffrayDiapositive N°11 /39 Octobre 2008 Contrôler lapport de lipides: Plus que la quantité de lipides par jour, cest à la qualité de ces lipides à laquelle on va sattacher. AGS : athérogènes et peuvent faire augmenter le cholestérol. On les trouve dans les produits laitiers et leurs dérivés et les viandes. Régime de lhypercholestérolémie

12 Lycée René AuffrayDiapositive N°12 /39 Octobre 2008 AGMI: neutres sur le cholestérol ? On les trouve dans les huiles de colza, olive, arachide et les fruits oléagineux. Cet effet bénéfique semble résulter de la capacité de lacide oléique à réduire loxydabilité des LDL. Or ces LDL oxydés ont un rôle essentiel dans la physiopathogénie de lathérosclérose. Régime de lhypercholestérolémie

13 Lycée René AuffrayDiapositive N°13 /39 Octobre 2008 Régime de lhypercholestérolémie AGPI: série n-6 (Acide linoléique) : présents dans les huiles végétales telles que tournesol, soja, noix, pépin de raisin; ils diminuent le CS total et le LDL CS série n-3 (Acide α linolénique) : présents dans les noix, colza, germe de blé; ils sont hypoTG, ils diminuent agrégation plaquettaire et sont sans effet sur le cholestérol série n-3 à très longue chaîne : présents dans le poisson gras; effet hypoTG reconnu aussi, du à la diminution de la production hépatique des VLDL

14 Lycée René AuffrayDiapositive N°14 /39 Octobre 2008 Augmentation des fibres : - qui « séquestrent » les acides biliaires et influencent donc le métabolisme du cholestérol, leffet se retrouve surtout pour les pectines (consommation de fruits et légumes : 5/j PNNS) et non pour le son comme il était autrefois recommandé - qui emprisonnent le CS qui est éliminé lors du transit Régime de lhypercholestérolémie

15 Lycée René AuffrayDiapositive N°15 /39 Octobre 2008 Le risque coronarien et le risque dinfarctus du myocarde mortel serait significativement diminué chez ceux qui consomment des fibres solubles, par rapport à ceux qui en consomment insuffisamment. Régime de lhypercholestérolémie

16 Lycée René AuffrayDiapositive N°16 /39 Octobre 2008 Les phytostérols : stérols provenant des plantes et ils peuvent faire diminuer le taux de cholestérol. Ils interfèrent avec labsorption intestinale du cholestérol en provoquant une diminution du taux plasmatique de CS total et de LDL CS. Ils sont disponibles dans des margarines sous forme desters de phytostérols (margarine pro activ) mais aussi maintenant dans des laitages (Danaco, desserts proactiv…) : 1 à 3g/j ; effet dose dépendant Régime de lhypercholestérolémie

17 Lycée René AuffrayDiapositive N°17 /39 Octobre 2008 Lalcool : une consommation modérée et régulière dalcool aurait un effet favorable sur les MCV Les composés phénoliques (les flavonoïdes et tanins que lon trouve aussi dans les fruits dont le raisin et les légumes) protégeraient de loxydation le LDL cholestérol en fixant des radicaux libres oxygénés suspectés de causer des dommages aux cellules Lalcool entraîne une diminution des mécanismes de coagulation et dagrégation plaquettaire, qui abaisserait le risque daccidents vasculaires cérébraux. Régime de lhypercholestérolémie

18 Lycée René AuffrayDiapositive N°18 /39 Octobre 2008 Régime de lhypercholestérolémie La solution? Le régime méditerranéen: - forte consommation de légumes et fruits variés, frais et secs, de céréales et légumineuses - utilisation dherbes et daromates,

19 Lycée René AuffrayDiapositive N°19 /39 Octobre 2008 Régime de lhypercholestérolémie - faible conso de viande rouge, sauf ovine et caprine, mais du poisson, - faible conso de lait et beurre mais fromages frais et yaourts - lipides sous forme dhuile dolive presque exclusivement, - vin rouge consommé modérément et au cours des repas.

20 Lycée René AuffrayDiapositive N°20 /39 Octobre 2008 Régime de lhypertriglycéridémie (HTG) LHTG nest pas liée en général à un excès dapport alimentaire en lipides. 3 causes possibles: - Un excès global dapport énergétique le plus souvent associé à une obésité (plutôt androïde) = HTG pléthorodépendante

21 Lycée René AuffrayDiapositive N°21 /39 Octobre Un excès de consommation dalcool (lalcoolo dépendance nest pas toujours observée) = HTG alcoolodépendante - Un excès de consommation doses et diholosides (saccharose et fructose avant tout) = HTG glucidodépendante Régime de lhypertriglycéridémie

22 Lycée René AuffrayDiapositive N°22 /39 Octobre En cas de surcharge pondérale (fréquent) Le régime sera hypo énergétique avec une très légère réduction du fructose (1 ou 2 fruits maximum / jour). Lamaigrissement permet une baisse des TG (HLP de type IV énergicodépendante). Le sucre et les produits sucrés ainsi que lalcool seront totalement supprimés car la dépendance peut être double voire triple… Régime de lhypertriglycéridémie

23 Lycée René AuffrayDiapositive N°23 /39 Octobre 2008 Régime de lhypertriglycéridémie 2. En cas d HTG alcoolo dépendante Si consommation excessive dalcool avec dépendance à lalcool : il faut un arrêt de lalcool pour obtenir une baisse des TG, ce nest alors plus une prise en charge diététique mais pluridisciplinaire avec en première ligne lalcoologue…

24 Lycée René AuffrayDiapositive N°24 /39 Octobre 2008 Si la consommation est faible (1/4 l de vin peut suffire sans aucune dépendance à lalcool) suppression de lalcool et régime normo calorique, normo glucidique à condition que linterrogatoire alimentaire nait révélé aucune aberration (sinon correction de celle ci). Ceci correspond au cas le plus rare. Régime de lhypertriglycéridémie

25 Lycée René AuffrayDiapositive N°25 /39 Octobre En cas d HTG glucido dépendante - Si le patient est diabétique, il convient déquilibrer le diabète avec un régime approprié. - Si le patient nest pas diabétique il faut un contrôle des G journaliers et la suppression du sucre et des produits sucrés. Pour lutter contre une hypersensibilité au fructose, on limite les fruits à 1/jour. Régime de lhypertriglycéridémie

26 Lycée René AuffrayDiapositive N°26 /39 Octobre 2008 Le Traitement diététique prend en compte les 2 pathologies et le régime est la résultante des 2 = régime de lhypercholestérolémie associé au régime de lhypertriglycéridémie. Régime de lhyperlipémie mixte

27 Lycée René AuffrayDiapositive N°27 /39 Octobre 2008 Les régimes hyposodés en cardiologie trouvent leur justification dans : - les insuffisance cardiaques décompensées : IDM, OAP, quand retour veineux insuffisant - les traitements par corticoïdes (notamment dans les cas de greffes ou transplantations cardiaques) - en cas d'hypertension artérielle massive sensible au sel Régimes hyposodés

28 Lycée René AuffrayDiapositive N°28 /39 Octobre 2008 Où se trouve le sodium dans notre alimentation? Les ¾ du sodium consommé provient du sel dassaisonnement (sel fin, gros sel, produits industriels ou transformés), le ¼ restant provient des aliments qui en contiennent en proportions variables : Le régime hyposodé passe par la suppression systématique du sel de table, des produits industrialisés très salés. Régimes hyposodés

29 Lycée René AuffrayDiapositive N°29 /39 Octobre 2008 Régimes hyposodés Il existe différents degrés de sévérité des régimes hyposodés (strict, standard, large). Selon les cas, le pain ou le fromage peuvent être tolérés. Des sachets de sel pesés peuvent aussi être prescrits. On calcule lapport journalier en sodium, en tenant compte des quantités daliments ingérés habituellement par le patient.

30 Lycée René AuffrayDiapositive N°30 /39 Octobre 2008 Régimes hyposodés En pratique, la cuisine sans sel est peu sapide, il est donc nécessaire de masquer cette fadeur en utilisant au maximum la saveur acide ou sucrée. Ainsi, on utilise le vinaigre, le citron, la tomate cuite ou crue, l'oignon, pour assaisonner les plats protidiques et les légumes.

31 Lycée René AuffrayDiapositive N°31 /39 Octobre 2008 Régimes hyposodés On utilise largement aussi les alliacés (ail, échalote), les épices pures telles que le poivre, le paprika, le safran, le piment, la cannelle, et toutes les herbes aromatiques (basilic, thym, romarin, sauge, ciboulette, fenouil, estragon, laurier).

32 Lycée René AuffrayDiapositive N°32 /39 Octobre 2008 Régimes hyposodés Suivant la pathologie et la sévérité du régime, on peut faire appel à des produits appauvris ou très pauvres en sodium : sel dit de remplacement à base de potassium, (sur prescription médicale uniquement) ou sur autorisation dun médecin)


Télécharger ppt "Institut de Formation en Soins Infirmiers Nutrition en Cardiologie Intervenante : Catherine Sautereau, diététicienne, enseignante en nutrition."

Présentations similaires


Annonces Google