La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PRESENTATION DU SERVICE Le C.H.D. se situe à l'Hôpital pasteur, Bâtiment S, sous la responsabilité du Professeur ESNAULT. Médecins responsables Docteur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PRESENTATION DU SERVICE Le C.H.D. se situe à l'Hôpital pasteur, Bâtiment S, sous la responsabilité du Professeur ESNAULT. Médecins responsables Docteur."— Transcription de la présentation:

1

2 PRESENTATION DU SERVICE Le C.H.D. se situe à l'Hôpital pasteur, Bâtiment S, sous la responsabilité du Professeur ESNAULT. Médecins responsables Docteur D. BARRILLON Docteur H. GAID Docteur S. ISLAM L'équipe para médicale comprend: - 1 cadre santé infirmier : Me FAUROUX-PIQUEMAL - IDE: 21 - Aides soignants : 13 - A.S.H. :2 2 secrétaires médicales 1 assistante sociale est à la disposition de tous les patients sur appel ainsi qu'une diététicienne attachée au service de Néphrologie. techniciens Biomédical pour l'entretien des générateurs Le C.H.D. est ouvert du lundi au samedi inclus de 6 h à 22 h. Il accueille 55 patients par jour sur 22 postes. Moyenne annuelle dialyses.

3 Lhémodialyse 2. DEFINITION Lorsque les néphrons sont détruis à plus de 90%, la fonction rénale doit être supplée par une épuration extra rénale ou une transplantation. * l hémodialyse (HD) consiste à faire circuler le sang du patient dans un circuit extra corporel ou il est épuré par un rein artificiel * l HD a deux rôles principaux :. L épuration du sang } elle élimine les déchets accumulés dans le sang (k, nacl, urée, créatinine, phosphore…), apporte des Bicarbonates et normalise ainsi l équilibre ionique.. L épuration de l eau } le rein n étant plus fonctionnel, « l eau » s accumule dans le sang et par capillarité va passer dans les tissus (œdèmes) puis dans les alvéoles pulmonaires (oap).. L ultrafiltration représente l eau enlevée de l organisme lors de la séance. Ces deux fonctions peuvent être utilisées de façon v vv variable l une par par rapport à l autre. * En moyenne, il y a 3 séances de dialyse par semaine. * Chaque séance dure environ 4 heures. * Ce rythme dure jusqu à la greffe rénale ou le décès du patient. * Il excite 3 lieux de dialyse, en centre, en auto dialyse et à domicile.

4

5

6

7

8

9

10 Le rôle de linfirmière LE PATIENT HEMODIALYSE Est un malade anxieux, dépendant d'une machine dont la vie est brutalement rythmée par 1 séance de Dialyse 3 fois par semaine en raison de 4 à 5 heures par séance, le plus souvent à vie, qui pour être sécurisé et mieux vivre sa dialyse a besoin d'avoir : Des informations sur : La structure d'accueil dont il dépend Le soin Le suivi médical La greffe La composition de l'équipe soignante, le rôle de chacun. Médecin, Cadre, IDE, AS, ASH, Techniciens, Diététicienne, Assistante sociale Le numéro de téléphone du Centre et des Soins Intensifs Le moyen de transport à disposition

11 La séance dhémodialyse Son Son cadre de fonctionnement est défini par le décret n° du 23/09/2002 NECESSITE: NECESSITE: Un générateur d'hémodialyse + SAP incorporée Du dialysat (bain de dialyse + eau osmosée) osmosée) Une circulation extra corporelle 1 1 Le générateur d'hémodialyse : Prépare Prépare le dialysat : Permet la dilution au 1/35 ème du concentré de dialyse Vérifie Vérifie la conformité du dialysat (conductivité, PH) PH) Mesure la concentration électrolytique Permet le chauffage du dialysat (37°) (37°) Assure la circulation du dialysat Contrôle et permet la perte de poids (ultrafiltration) grâce à ses maitriseurs de débit de perte horaire Intègre le système nécessaire à la réalisation, à la surveillance et à la sécurité de la C.E.C, par l'intermédiaire de la pompe à sang. Permet et assure la désinfection chimique entre chaque dialyse 2 2 Le Dialysat : Composition aqueuse non stérile, voisine de celle du plasma est composé : Du Du concentré de dialyse,( Bicarbonate) Les concentrations proposées peuvent varier sur le plan électrolytiques (K, Ca, Na, Glucose) Glucose) D'eau D'eau osmosée (désaturée en calcaire), (1 osmoseur central transforme leau du robinet en eau osmosée). Le Le dialysat circule en pression négative à contre courant du sang.

12 La circulation extra corporelle 3 La circulation extra corporelle 3 La circulation extra corporelle Est réalisée par une ou deux pompes à sang intégrées au générateur Est réalisée par une ou deux pompes à sang intégrées au générateur Nécessite : Nécessite : Un dialyseur ( membranes à fibres creuses ou plaques superposées) Un dialyseur ( membranes à fibres creuses ou plaques superposées) Une ligne artérielle et veineuse (en double ou uni ponction) Aiguilles ou cathéter Une ligne artérielle et veineuse (en double ou uni ponction) Aiguilles ou cathéter C'est à l'intérieur du dialyseur, au travers des membranes que les échanges par transfert vont se produire (sang circulant en pression (+) à contre courant du dialysat en pression ( ) C'est à l'intérieur du dialyseur, au travers des membranes que les échanges par transfert vont se produire (sang circulant en pression (+) à contre courant du dialysat en pression ( )

13 PRISE EN CHARGE DU PATIENT Tenue vestimentaire confortable conseillée au patient pour la dialyse (pyjama, Jogging...) Tenue vestimentaire confortable conseillée au patient pour la dialyse (pyjama, Jogging...) Vestiaire à disposition Vestiaire à disposition AVANT BRANCHEMENT Pesée : contrôlée par IDE ou AS notée sur le cahier de dialyse – Prise de poids calculée par rapport au poids d'entrée et poids de base Pesée : contrôlée par IDE ou AS notée sur le cahier de dialyse – Prise de poids calculée par rapport au poids d'entrée et poids de base Installation du patient: fauteuil ou lit (suivant handicap) Installation du patient: fauteuil ou lit (suivant handicap) Vérification et contrôles des prescriptions : (dialyseur, type de ponction, héparinisation...) Vérification et contrôles des prescriptions : (dialyseur, type de ponction, héparinisation...) Programmation du générateur : (temps de dialyse, perte de poids ou UF totale) Programmation du générateur : (temps de dialyse, perte de poids ou UF totale) LE BRANCHEMENT DU PATIENT PREPARATION Pour L'IDE: - Lavage chirurgical des mains - Lavage chirurgical des mains - Protection vestimentaire (sur blouse ou Sarraut stérile + charlotte) - Protection vestimentaire (sur blouse ou Sarraut stérile + charlotte) - Masques + lunette ou masque à visière - Masques + lunette ou masque à visière - Gants stériles - Gants stériles : Pour le Patient : - SI FAV: désinfection, du bras avec de la biseptine, puis le poser sur un champ stérile - SI FAV: désinfection, du bras avec de la biseptine, puis le poser sur un champ stérile SI CATHETER : asepsie rigoureuse des émergences et du cathéter aspect des émergences, perméabilité (protocoles) SI CATHETER : asepsie rigoureuse des émergences et du cathéter aspect des émergences, perméabilité (protocoles) - Port d'un masque + charlotte pour le patient - Port d'un masque + charlotte pour le patient

14 PONCTION DE LABORD VASCULAIRE Ponction de la FAV (DP ou UNIPONCTION) Ponction de la FAV (DP ou UNIPONCTION) Ponction avec 1 ou 2 aiguilles sur prescription médicale sont de calibres différents 15 G ou 16 G à oeillets latéraux prolongés par une tubulure portant un clamp et un bouchon luer lock. Ponction avec 1 ou 2 aiguilles sur prescription médicale sont de calibres différents 15 G ou 16 G à oeillets latéraux prolongés par une tubulure portant un clamp et un bouchon luer lock. Ponction de la veine et de l'artère (fixation large des aiguilles pour éviter tout accident) Ponction de la veine et de l'artère (fixation large des aiguilles pour éviter tout accident) Prélèvements sanguins -Anti-coagulation du circuit (lovenox) Amorçage de la circulation extra corporelle Amorçage de la circulation extra corporelle L'aiguille artérielle est connectée à la ligne artérielle L'aiguille artérielle est connectée à la ligne artérielle La pompe à sang est mise en marche (150 ml/mn), le sang rempli la ligne artérielle. Le dialyseur. La ligne veineuse La pompe à sang est mise en marche (150 ml/mn), le sang rempli la ligne artérielle. Le dialyseur. La ligne veineuse La pompe à sang est arrêtée (dès que la ligne devient rosée = sang + sérum de rinçage) la poche de rinçage déconnectée La pompe à sang est arrêtée (dès que la ligne devient rosée = sang + sérum de rinçage) la poche de rinçage déconnectée La ligne veineuse est raccordée à l'aiguille veineuse du patient, la pompe a sang est La ligne veineuse est raccordée à l'aiguille veineuse du patient, la pompe a sang est remise en marche. La vitesse de la pompe à sang est réglée en fonction de la pression veineuse et du type de ponction (DP ou UP) et suivant la prescription médicale La vitesse de la pompe à sang est réglée en fonction de la pression veineuse et du type de ponction (DP ou UP) et suivant la prescription médicale Les médicaments en SAP ou perfusions sont mis en marche (fer, oliclinomel* etc...) Les médicaments en SAP ou perfusions sont mis en marche (fer, oliclinomel* etc...) Amorçage du circuit dialyse Amorçage du circuit dialyse Réglage des paramètres et des sécurités (clamps) de la CEC Conformité du dialysat (conductivité – T° Ph Circulation). Programmation du temps de dialyse. Programmation du temps de dialyse. Réglage de lUF et perte horaire Réglage de lUF et perte horaire

15 La dialyse est commencée La dialyse est commencée -Les informations concernant les soins dispensée sont notées sur le cahier de dialyse ainsi que les annotations suivantes (Nom IDE/AS Date Dialyseur Bain dialyse Paramètres Poids UF) NOM:……….

16 Surveillance en cours de Dialyse Du patient : Du patient : - TA toutes les heures ou plus - Ultrafiltration - Points de Ponction cathéter - Conscience Glycémie - Pression veineuse artérielle - Incidents (Cf tableau) - Arrêt des anti-coagulants (1/2 heure ou 1 heure avant fin de séance) Du Générateur : Du Générateur : - Conductivité Ultrafiltration horaire - Pressions de la CEC température du dialysat - Clamps Alarme - SAP Toutes les informations recueillies ou soins réalisés doivent être consignées sur le cahier de dialyse et dans sined. Cahier de Dialyse : Support thérapeutique (valeur légale) Prescriptions médicales Observations IDE Surveillance de la séance (traçabilité) et suivi du patient Soins et surveillance : Soins et surveillance : Ce sont des moments à privilégier dans la relation soignant soigné (soins relationnels et éducatifs) : l'IDE doit y renforcer sa capacité d'écoute afin de développer le climat de confiance si nécessaire au patient afin qu'il se sente pris en charge et sécurisé.

17 Palpation FAV Thrill.Piquer au dessus de la zone indurée ou au dessous. Arrêt immédiat de la pompe à Sang..Si hématome très important avis médical avant de Réponctionner.. Mettre le circuit extra corporel en circulation fermée.. Repiquer la FA V au point le plus perméable et accessible.Glacer la FA V (Indications soins à domicile ou pommade Hémoclar).Si passe en aiguille unique changer la ligne veineuse Avant la ponction: Induration localisée d'un ou des points de ponction Pendant la dialyse : Douleur tension gonflem ent Alarme PV par compression de la lumière de l'aiguille veineuse HEMATOME OU DIFFUSION Faire prescrire par le médecin pour application à domicile 1 H avant la dialyse de crèrme « EMLA à 5 % » Nouveau point de ponction Hypersensibilité cutanée DOULEUR A LA PONCTION Si infection. ou inflammation diffuse avec tension:. Ne pas ponctionner, demander avis médical pour la suite à donner car risque de septicémie (FA V à glacer) Pose hémoclave ou décision Chirurgicale. A TB (fin de dialyse) et per os Si simple inflammation du point de ponction, piquer au dessus de cette zone Si frissons + T° hémocultures Avant la Ponction:. Inflammation de la FA V.. Infection d'un des points de ponction INFLAMMATION OU INFECTION DE LA FISTULE CONDUITE A TENIRSIGNES CLINIQUES INCIDENTS ACCIDENTS

18 Avis médical pour suite à donner:. Souvent ablation du cathéter puis dialyse envoi pour examen bactériologique.Le cathéter sera replacé entre 2 séances + ATB pendant 6 séances. Ne pas les utiliser connexions Avis médical avant utilisation car changement du cathéter avant dialyse -Inflammation au niveau des émergences -Aspect des (si fragilisées ou coupées) CATHÉTER Vérifier si l'aiguille est bien en place Utilisation de compresses hémostatiques (coalgan ou surgicel) Si saignement important repiquer plus haut en évitant les zones fragilisées -Changer le point de ponction pour la prochaine dialyse. Plus au moins important SAIGNEMENT POINTS DE PONCTION CONDUITE A TENIRSIGNES CLINIQUES INCIDENTS ACCIDENTS

19 CONDUITE A TENIRSIGNES CLINIQUES INCIDENTS ACCIDENTS Avis Médical:.Hémocultures x 3 ou 2 pendant les dialyses. Prélèvement du bain de dialyse pour examen bactériologique.ATB Avant ou pendant la dialyse Frissons T° Voir point de ponction CHOC SEPTIQUE Coagulation : Si localisation au niveau du piège à bulles:. Vérifier la perméabilité des aiguilles en les purgeant (possibilité de caillot).Ne Jamais injecter (risque d'embole). Si coagulation globale des circuits.Impossibilité de restituer le sang.Changer le dialyseur et les lignes.Faire en urgences NFS, plaquettes, épreuve croisée fin dialyse :.Revoir anticoagulation.Revoir débit FAV (médecin) Hyperpression au niveau de la FAV ou cathéter veineux Pression veineuse Niveau de coagulation au niveau du piège à bulles veineux Dialyseur (mauvaise perméabilité sang noir) COAGULATION DES CIRCUITS

20 CONDUITE A TENIR SIGNES CLINIQUES INCIDENTS ACCIDENTS Prescription Paracétamol ou Hypotenseur Revoir prescription dialyse HTA Poids de bas Syndrome de déséquilibre (baisse urée rapide) CEPHALEES NAUSEES Avis médical:. Prescription immédiate d'hypotenseur sous dialyse (Adalate Loxen per os ou SAP).Vérifier la conductivité ou la.Si HTA antérieure voir si traitement suivi.Revoir suivi du régime en NaCI Céphalées Prise de poids ou convulsions HTA Stop UF Conductivité dialyse à 21 de 145 à 148/150 Injection de 10 ml NaCI 20 % IV direct ou parfois perfusion de 125 ml de NaCI isotonique IV Revoir le poids de base ou l'origine de la prise de poids Voir si prescription conductivité variable -Aux mollets, pieds, mains ou ventre avec nausées -Prise de poids excessive par rapport au poids de base d'ou UF horaire importante (perte de sel et eau rapide) OU erreur lors de la pesée ou défaut du maitriseur d 'UF CRAMPES

21 Appel urgent du médecin et présence Clamper lignes aiguilles arrêt pompe à sang ou cathéter 02 forte concentration ou hyperbare Dégager les voies respiratoires Réa cardio respiratoire > soins intensifs Passage d'air dans le circuit sanguin du patient: Toux dyspnée oppression thoracique troubles cardiaques Convulsion Pei te de connaissance Décès EMBOLIE GAZEUSE Stop UF malade en position déclive - Tête en position latérale 10 ml NaCI à 20 % IV ou perfusion de NaCI IV ou grosses molécules 02 Revoir prise de poids Poids de base et perte UF horaire Souvent liée à la prise de poids excessive et UF.Sueurs vertiges bourdonnements d'oreilles.Ballonnement vomissements.Troubles ou perte de la conscience ou convulsion HYPOTENSION CONDUITE A TENIRSIGNES CLINI UES INCIDENTS ACCIDENTS

22 -Avis médical :.Bilan recherche d'anticorps anti oxyde d'éthylène Hépatique.contrôle de l'hyperphosphorémie Traitement et suivi. Correction de la sécheresse cutanée. la dermato. -Lésions de grattage dermatose Sécheresse cutanée Manifestation allergique PRURIT Appel urgent du médecin et présence :.Bilan sanguin et bain de dialyse.Revoir prescription bain de dialyse traitement spécifique Chute TA Dyspnée douleur thoracique Perte de connaissance TROUBLES CARDIO VASCULAIRES Avis médical:. Arrêt de la dialyse. Soins localisés. Anticoagulation à revoir. Pas ou réduction de la dose danticoagulant. - laisser le bras du patient découvert. Post examen ou opératoire protocole Héparinisation post op non respectée Saignement important Redon ou plaie opératoire -Déconnection accidentelle de laiguille veineuse COMPLICATIONS HEMORRAGIQUES CONDUITE A TENIRSIGNES CLINIQUES INCIDENTS - ACCIDENTS

23

24 FIN DE LA DIALYSE : FIN DE LA DIALYSE : Au préalable, préparation du matériel, sérum de restitution, injections des médicaments Au préalable, préparation du matériel, sérum de restitution, injections des médicaments de fin de dialyse,(EPO,LAROCARNYL, VITAMINE ou ATB, BILANS). PREPARATION DE LIDE-AS : PREPARATION DE LIDE-AS : Cf branchement. Cf branchement. RESTITUTION DU SANG : RESTITUTION DU SANG : Arrêt de la pompe à sang, Arrêt de la pompe à sang, Clamper laiguille artérielle, Clamper laiguille artérielle, Connecter la ligne artérielle au sérum de restitution, Connecter la ligne artérielle au sérum de restitution, Remettre en route la pompe lentement, Remettre en route la pompe lentement, Effectuer des petites pressions sur la ligne afin de rendre le maximum de sang, Effectuer des petites pressions sur la ligne afin de rendre le maximum de sang, En fin de restitution, arrêt de la pompe et clamper la ligne veineuse, En fin de restitution, arrêt de la pompe et clamper la ligne veineuse, Prélever les bilans et faire les injections prescrites, Prélever les bilans et faire les injections prescrites, Procéder à lablation des aiguilles ou à la déconnexion du cathéter. Procéder à lablation des aiguilles ou à la déconnexion du cathéter. SI F.A.V. : SI F.A.V. : Compression immédiate des points de ponction + soins dasepsie+ pansements. Compression immédiate des points de ponction + soins dasepsie+ pansements. SI CATHETER : SI CATHETER : Héparinisation du cathéter avant sa fermeture, Héparinisation du cathéter avant sa fermeture, Soins des émergences, Soins des émergences, Pansement stérile occlusif. Pansement stérile occlusif. Les risques de saignement des points de ponction des FAV sont majeurs et nécessitent une compression efficace (sur et en dessous du point de ponction ), pour assurer une hémostase rapide et durable. Avant de réaliser le pansement.

25 SURVEILLANCE DU PATIENT : SURVEILLANCE DU PATIENT : TA couchée – debout – TA couchée – debout – Pesée ( poids de sortie – Perte de poids en fonction du poids de base) Pesée ( poids de sortie – Perte de poids en fonction du poids de base) TRANSMISSIONS / CAHIER DE DIALYSE : TRANSMISSIONS / CAHIER DE DIALYSE : Les paramètres de fin de dialyse y sont consignés : évaluation de la restitution sanguine (coagulation – caillots – perméabilité du rein – total sang épuré …) TA – Poids de sortie et perte de poids. Les paramètres de fin de dialyse y sont consignés : évaluation de la restitution sanguine (coagulation – caillots – perméabilité du rein – total sang épuré …) TA – Poids de sortie et perte de poids. DECONNEXION DES CIRCUITS DU GENERATEUR : DECONNEXION DES CIRCUITS DU GENERATEUR : (lignes – dialyseur – seringue ) (lignes – dialyseur – seringue ) EVACUATION DES DECHETS EVACUATION DES DECHETS

26

27 NETTOYAGE – DECONTAMINATION NETTOYAGE – DECONTAMINATION 1. DESINFECTION DES GENERATEURS : Javel 48° chlorée diluée entre chaque dialyse Javel 48° chlorée diluée entre chaque dialyse Dialox le soir (le circuit reste sous désinfectant toute la nuit et mis en rinçage avant usage) Dialox le soir (le circuit reste sous désinfectant toute la nuit et mis en rinçage avant usage) (Un générateur doit être redésinfecté sil est immobilisé pendant 48 heures ) (Un générateur doit être redésinfecté sil est immobilisé pendant 48 heures ) 2. NETTOYAGE ET DECONTAMINATION DES SURFACES après chaque dialyse (lit, table patient, générateur, SAP) après chaque dialyse (lit, table patient, générateur, SAP) Des instruments avant envoi à la stérilisation Des instruments avant envoi à la stérilisation Des chariots de soins Des chariots de soins

28

29 BILANS BILANS Préparation et réalisations des bilans sanguins prescrits (protocoles) Préparation et réalisations des bilans sanguins prescrits (protocoles) Prise de rendez-vous : Prise de rendez-vous : * Consultation * Bilans radiologiques * Suivi des protocoles – préparation patient Programmation des hospitalisations Programmation des hospitalisations * Médicale * Chirurgicale * Communication inter-service - Bilans - Respect des jours de dialyse - Etat du patient - Suivi médical Transports Transports

30

31 BILANS SANGUINS STANDARD (protocole) BILANS SANGUINS STANDARD (protocole) Mensuel (avant et après la dialyse ) Mensuel (avant et après la dialyse ) BILAN RADIOLOGIQUE BILAN RADIOLOGIQUE Trimestriel Trimestriel Semestriel Semestriel Annuel Annuel Peut être ponctuel Peut être ponctuel BILAN SANGUIN PARTICULIER BILAN SANGUIN PARTICULIER Bilan préopératoire Bilan préopératoire Traitement spécial Traitement spécial - Erythropoiétine - Fer - Digoxine - Anti vitamine K - Vaccination hépatite - Cordarone BILAN PRE – GREFFE BILAN PRE – GREFFE ECG ECG

32 - Informations sur le traitement - Fer IV (SAP) - Fer per os (Fumafer-Tardyféron) - Fatigue - Essoufflement - Pâleur FER - Voir si majorés / Saignements divers - Erythropoiétine (fin de dialyse) IV ou S/C. Recormon Eprex - Transfusion - Spéciafoldine (per os) - Fatigue - Essoufflement - Pâleur ANEMIE Hémoglobine Hématocrite GR - Régime en K - Médicaments (au milieu du repas) :. Kayéxalate Calcium sorbistérit - Bain de dialyse - Sensation de fourmillements ou de piqures daiguilles (mains - pieds – péri-buccale) - Diminution force musculaire - OAP - Décès HYPER KALIEMIE K > à 4,5 = 6 et + - Sensibilisation à la prise de poids - Revoir les habitudes alimentaires - Conseils diététiques - Diététicienne - Identification des risques encourus - Vérification traitement - Prise efficace - Poids de base - Diurétique ( Lasilix 500 ) per os - Restriction hydrosodée - Prise de poids ++ - Oedèmes – Essouflement - Elévation de la TA - OAP SURCHARGE HYDROSODEE ROLE I.D.E INFORMATION/PATIEN T PRESCRIPTION MEDICALE SIGNES/OBSERVATIO NS RESULTATS BILAN EVOLUYION IRC EVALUATION DES RESULTATS SUIVI PATIENT

33 - Prise en charge de son traitement et contrôle - Revoir habitudes alimentaires - Bain de dialyse ( glucose) - Dextro horaire - Traitement diabètique adéquate - Poids - Dextro ou - Infection - Conscience - Prise de poids - Artérite - Polynévrite DIABETIQUE Glucose Ou - Risques - Régimes - Suivi traitement - ECG – Courbe TA - Revoir le poids sec - Diurétique (Lasilix 500 per os) - Hypotenseur - Surcharge hydrosodée - Atteinte coeur-vaisseaux- cerveauHTA - Preparation psychologique pré opératoire - Parathyroidectomie - Hyperfonctionnement des glandes parathyroïdes - Douleyrs osseuses - Déformation du squelette - Destruction de la trame osseuse HYPERPARATHYROIDIE PTH Ca Phosphore - Informations sur les risques – Evolution - Prises de médicaments éfficaces - Dérivés dalumine (per os). Hydroxyde dalumine. Ulcar (au milieu du repas). Calcidia (au milieu de repas) - Douleurs articulaires et osseuses - Ostéodystrophie - Prurit HYPER PHOSPHOREMIE - Prises de médicaments éfficaces - Sel de calcium :. Calcidia à jeun le matin. Orocal à jeun le matin - Vitamine D :. Un alpha IV ou per os - A long terme. Perte de Ca osseux. Destruction osseuse. Fracture spontanée ATTEINTE OSSEUSE HYPOCALCEMIE ROLE I.D.E INFORMATION /PATIENT PRESCRIPTION MEDICALESIGNES / OBSERVATIONSRESULTAT BILAN EVOLUTION IRC

34 - Aide psychologique - Conseils pratiques - Traitement adapté en fontion des signes et résultats biologiques - Antithistaminique - Dialyse éfficace - Traitement de lhyper- phorémie - Secheresse cutanée - Lésions de grattage - Hyperphosphorémie - Réactions allergiques (pendant séance) - Hépatite PRURIT - Régime - Aide psychologique - Conseils pratiques - Contrôle VCN - Dialyse éfficace - Régime - Membres inférieurs et supérieurs - Troubles sensitifs - Engourdissement - Douleurs à la main - Membre supérieur :. Canal carpien (compréssion doigts-poignet) POLYNEVRITES ROLE I.D.E INFORMATION /PATIENT PRESCRIPTION MEDICALE SIGNES / OBSERVATIONSRESULTAT BILAN EVOLUTION IRC

35 - Informations médicale - Hygiène de vie pour lui, sa famille - Prise en charge médicale Biologique Suivi hépatique Traitement - Fatigue - Dégout des aliments - Maux de tête - Douleurs articulaires - Prurit HEPATITE B (Antigène +) HEPATITE C (Anticorps +) - Prise en charge de sa vaccination - Contrôle des anticorps - Vaccination (Genhevac) 1 injection mensuelle pendant 3 mois Rappel annuel HEPATITE B SANS ANTICORPS OU FAIBLE - Suivi du traitement - Dialyse - Traitement Revoir médication aluminique Desferal IV (en dialyse) (perfusion) - Sources : Eau dialyse Médicaments pour faire baisser le phosphore ALUMINIUM - Informations au patient sur les décisions prises - Surveillance biologique comparative avant/aprésdialyse - Dialyse : Temps Dialyseur - Reconsidérer : Fistule Technique - Fatigue - Myalgies CREATININE - Vichy utilisé comme un médicament - Dialyse – Bain bicarbonaté - Alimentation - Vichy - Nausées - Vaumissements ACIDOSE BICARBONATE ROLE I.D.E INFORMATION /PATIENT PRESCRIPTION MEDICALESIGNES / OBSERVATIONSRESULTAT BILAN EVOLUTION IRC

36

37 1. SOUS DIALYSE : - Collation en fonction de la prise de poids (restriction élargie sur prescription médicale). - Autorisation maintenue pour les diabétiques même si prise de poids. 2. ENTRE LES DIALYSE : A/ APPORT EN EAU : - Idéalement, la prise de poids entre deux séances ne doit excéder 2 à 3 kgs. - En cas de diurese nulle, la quantité de boissons autorisées est de lordre de 750 ml/jours.Si la diurèse est conservées on peut ajouter un volume égal à celui des urines. UN VERRE = 100 ML UN BOL = 250 ML UNE C A SOUPE = 15 ML UN GLACON = 10 ML B/ APPORT EN SODUIM : Lalimentation doit être peu salée. Eviter les aliments riches en sodium : Conserves, potages en sachet, plats cuisinés, charcuteries, sardines à lhuile, huitres, moules, fromages à pate dure, pain, biscottes salées, céréales, olives, cacahuettes, amandes,..... Cuisson sans sel et ne pas rajouter de sel à table. C/ APPORT EN POTASSIUM : Un exés en K peut être dangereux, dou alimentation pauvre en K. Eviter certains fruits frais : bananes, cerises, melon, raisins, péches, abricots, avocats. Les fruits secs ou légumes secs. Conserves industrielles, jus de fruits Chocolat cacao, produits deshydratés, ou lyophilisés, toutefois lutilisation du kayexalate (poudre de résine échangeuse dions) permet dassouplir le régime. D/APPORT EN PHOSPHORE : Il doit être limité pour cela il faut réduire la consommation daliments riches en phosphore tel que le lait et le fromage. E/APPORT EN PROTEINES : Privilegier les proteïnes animales plus energetiques. Des concentrés proteïques peuvent être utilisés chez les sujets agés, anoréxiques ou dénutris. F/ LA DIETETICIENNE : Etablit le régime sur prescription médicale dés les premières dialyses, en assure le suivi un mois aprés sa sortie. Celui-ci peut-être modifié en fonction des signes cliniques ou des pathologies rencontrées. G/ LIDE : Doit pouvoir donner des informations aux dialysés, les conseiller afin quils se prennent en charge sur le plan alimentaire ( réguler leur prise de poid entre les dialyses ou équilibrer leur alimentation). Elle peut faire appel à la diéteticienne en fonction des difficultés rencontrées.

38

39 LE SOIN EDUCATIF : Cest donner les moyens et inciter le patient à se prendre en charge pour une meilleure qualité de vie.. PARTICIPER A SA DIALYSE : Au niveau des accès vasculaires : Hygiène, utilité, surveillance, protection. SON TRAITEMENT : Connaissance, prise médicamenteuse éfficace et suivie. Danger de lautomédication. Si prescription médicale externe en informer le medeçin du CHD. SON POIDS : - Poids de base à respecter, - Prise de poids raisonnable entre les séances de dialyse. Importance du régime alimentaire et de la restriction hydrique. Conséquence de la malnutrition (fonte musculaire, oedemes, lésions cutanées). Insister sur lhygiène corporelle : - Propreté des téguments - Tenue vestimentaire lors des dyalises LE SOIN RELATIONNEL : Il fait partie intégrante du soin. Permet au patient dexister et laide à mieux supporter son handicap. RELATION SOIGNANT – SOIGNE – Lhémodialyse est définie comme relation triangulaire entre le malade, lIDE, et la machine. Cette relation étroite, répétitive nécéssite confiance et respect mutuel entre le patient et léquipe soignante (IDE-AS) RELATION DAIDE : LIDE doit établir avec le patient, un climat de confiance par une écoute attentive, permettant ainsi daborder plus facilement les problèmes liés à la maladie et à des contraintes. Problèmes psychologiques : - Altérattion de limage de soi - Dépendance de la machine - Vie en CHD (différences socio – culturelle – décés). - Syndrôme dépréssif. Problèmes sociaux : - Perte demploi - Difficultés financières Ils peuvent beneficier dune carte dinvalidité à 80% de lallocation adulte handicapé. La sécurité sociale remboursse à 100% les séances et les transports. - La vie professionnelle, doit être poursuivie si possible (aménagement des horaires dans la mesure du possible). Les heures de dialyse peuvent être déduites du temps de travail (maximum 18 heures/semaine). Problèmes familiaux : - Sexualité : Diminution de lapétit sexuel sur le plan somatique et ou psychologique (aménorrhée chez les femmes, stérilité et difficultés dérrection chez les hommes). La présence familiale et lentourage tient une place importante dans lacceptation de cette nouvelle vie. Les loisirs : Lactivité physique est bonne à condition de ne pas entraîner de fatigue excessive (Natation, Marche, Vélo, sont entre autres de bons sports). Les vacances sont possibles mais elles doivent être organises a lavance. Il existe dans le monde entier des centres de dialyse crées spécialement pour les vacances.

40

41 GESTION – RESPONSABILITE GESTION – RESPONSABILITE - De la planification des soins, de leur organisation ainsi que de leur suivi (qualité- sécurité); - De la fiabilité et de la fonctionnalité des matériels utilisés; - Du matériel à usage unique à commander ou quelle utilise; - Responsable du personnel travaillant sous ses ordres par délégation; - Assure la prise en charge du service et de léquipe soignante en labsence de son supérieur hiérarchique avec obligations dinformations au cadre en assurant lIntérim. FORMATIONS FORMATIONS - Former par ses pairs maitrisant le soin tri-dimensionnel et par les techniciens (générateur); - Dispose de documents spécifiques et de protocoles de soins; - Participe aux congrés IDE – Dialyse, au cours dinformations; - Formation continue; - Intervient en IFSI; - Participe à la formation des AS et ASH.

42

43 Linfirmière en hémodialyse, technicienne, gestionnaire, formatrice, doit assurer des soins de qualité dans un souci de sécurité et defficacité tout en maintenant un climat favorable au développement de la relation soignant - soigné. La dépendance du patient à sa machine et aux soignants nécessite de ceux-ci une disponibilité découte, de capacité à répondre, un accompagnement permanent. DOCUMENT PEDAGOGIQUE REALISE PAR LE CENTRE D HEMODIALYSE : CADRE INFIRMIER : MR CIRIC. IDE : Mme BENHAIM, Mme DESDEVISES, Mme SABATHIE. Nice,Hôpital Pasteur le 30 janvier 2005

44 Causes et conséquences dune anémie o Lanémie résulte dune diminution du nombre de globules rouges et de la concentration dhémoglobine (Hb) dans le sang. Il sensuit un manque doxygène dans les tissus. En effet, lhémoglobine est la protéine responsable du transport de loxygène dans les globules rouges. o Le rein sécrète lérythropoïétine, facteur de croissance de la lignée des globules rouges. linsuffisance rénale chronique est la conséquence dune réduction du nombre de néphrons fonctionnels qui entraîne une diminution des fonctions rénales et notamment une diminution de la sécrétion dérythropoïétine. o Le médecin peut être amené à prescrire des injections derythopoiétine pour compenser la baisse de lérythropoïétine endogène. -

45 Principales conséquences de l'insuffisance rénale chronique (IRC) Linsuffisance rénale chorique se définit comme une altération progressive et permanente des fonctions exocrines et endocrines du rein Linsuffisance rénale chorique se définit comme une altération progressive et permanente des fonctions exocrines et endocrines du rein

46 Greffe de rein Remplacer les fonctions de vos reins malades par celles dun nouveau rein ou « greffon rénal » issu dun donneur. Remplacer les fonctions de vos reins malades par celles dun nouveau rein ou « greffon rénal » issu dun donneur. Le greffon rénal provient, soit dun donneur vivant, soit dune personne venant de décéder. On sassurera à laide dexamens immunologiques, de la compatibilité entre donneur et receveur, afin déviter une réaction immunitaire de rejet du greffon rénal. Le greffon rénal provient, soit dun donneur vivant, soit dune personne venant de décéder. On sassurera à laide dexamens immunologiques, de la compatibilité entre donneur et receveur, afin déviter une réaction immunitaire de rejet du greffon rénal. Les reins malades involuent. Ils restent en place, leur fonction rénale devient progressivement nulle (pas de diurèse). Les reins malades involuent. Ils restent en place, leur fonction rénale devient progressivement nulle (pas de diurèse).

47 Hémodialyse – circulation Extra-corporelle (CEC) Voter sang et le liquide de dialyse circulent de part et dautre de la membrane qui se trouve à lintérieur du rein artificiel (ou hémodialyseur)

48 Fistule artério-veineuse Objectif : Objectif : la fistule artério-veineuse va permettre de vous relier au rein artificiel pour vos séances dhémodialyse. la fistule artério-veineuse va permettre de vous relier au rein artificiel pour vos séances dhémodialyse. Principe : Principe : La fav est une anastomose (communication) entre une artère et une veine qui va se dilater. La fav est une anastomose (communication) entre une artère et une veine qui va se dilater. laiguille la plus proche de lartère pompe le sang à purifier. laiguille la plus proche de lartère pompe le sang à purifier. laiguille la plus éloignée de lartère restitue le sang nettoyé. laiguille la plus éloignée de lartère restitue le sang nettoyé. lintervention est réalisée sous anesthésie locale ou générale avec hospitalisation (48 à 72 heures) lintervention est réalisée sous anesthésie locale ou générale avec hospitalisation (48 à 72 heures) la fav doit être créée dans les mois qui précèdent la prise en charge en hémodialyse. la fav doit être créée dans les mois qui précèdent la prise en charge en hémodialyse. une crème anesthésique pourra être appliquée localement, une heure avant les ponctions, afin de la zone moins sensible une crème anesthésique pourra être appliquée localement, une heure avant les ponctions, afin de la zone moins sensible

49 Critères de choix entre hémodialyse (HD) et dialyse péritonéale (DP) Critères de choix entre hémodialyse (HD) et dialyse péritonéale (DP) A domicile (pas de déplacement) Technique simple Apprentissage rapide Autonomie variable Pas de circuit extra-corporel Dialyse continue Hémodialyse Fav (avant bras) Changement Possible Dialyse péritonéale Cathéter (abdominal) HEMODIALYSE EN CENTRE AUTO-DIALYSEDIALYSE A DOMICILE 3 à4 fois /j ; 6 à 7 j/ sem Aseptise stricte Thérapeutique à moyen terme (5-7 ans) Une formation de plusieurs semaines est nécessaire. La présence dun proche est nécessaire pour chaque séance. Installation de lensemble de lappareillage au domicile du patient Pas de déplacements Autonomie du patient Réinsertion socio- professionnelle possible (dialyse de nuit possible) Centres parfois éloignés dans certaines zones Ne convient pas aux patients ayant de multiples pathologies Présence permanente de personnel infirmier et médical Pas dinstallation Dappareillage au Domicile du patient Le patient peut se traiter lui-même ou avec laide dune infirmière dans lunité dauto dialyse Toutes les techniques de dialyse présentent des avantages et des inconvénients, aucune ne remplace la qualité dun rein normal et la liberté quil apporte. Afin de préserver la qualité de vie, il est important de profiter des avantages quoffre chaque méthode en fonction de la période de la vie du patient et de ses activités sociales.


Télécharger ppt "PRESENTATION DU SERVICE Le C.H.D. se situe à l'Hôpital pasteur, Bâtiment S, sous la responsabilité du Professeur ESNAULT. Médecins responsables Docteur."

Présentations similaires


Annonces Google