La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Anatomie: Localisation Entoure la partie initiale de lurètre. Elle est située : - en dessous de la vessie - au-dessus du plancher périnéal - en avant.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Anatomie: Localisation Entoure la partie initiale de lurètre. Elle est située : - en dessous de la vessie - au-dessus du plancher périnéal - en avant."— Transcription de la présentation:

1

2 Anatomie: Localisation Entoure la partie initiale de lurètre. Elle est située : - en dessous de la vessie - au-dessus du plancher périnéal - en avant du rectum - en arrière de la symphyse pubienne - autour du carrefour formé par lurètre et les voies spermatiques.

3

4 Anatomie: Drainage lymphatique Drainage lymphatique de la prostate 1.pédicule iliaque externe vers les ganglions iliaques externes 2.pédicule hypogastrique vers les ganglions iliaques internes 3.pédicule sacré ou postérieur vers les ganglions sacrés latéraux et du promontoire « Radiothérapie oncologique » JP Le Bourgeois

5 Deuxième cancer de l'homme

6 Age moyen 73 ans

7 Deuxième cancer de l'homme Age moyen 73 ans Taux d incidence : 75/ en / en 1990

8 Deuxième cancer de l'homme Age moyen 73 ans Taux d incidence : 75/ en / en 1990 Taux de mortalité : décès en décès en 2000

9 Deuxième cancer de l'homme Age moyen 73 ans Taux d incidence : 75/ en / en 1990 Taux de mortalité : décès en décès en 2000 Survie sans récidive biologique à 5 ans 60%.

10 PSA BiopsiesTNM

11 Cliniquement non détectable détectable Intra-prostatique détectable Extra-prostatiqueOrganes de voisinage détectable

12 CLASSIFICATION TNM 2002 CANCER DE LA PROSTATE T0 : Absence de tumeur T1 : Tumeur non palpable ou non visible en imagerie - T1a 5 % du tissu réséqué - T1c : découverte par élévation du PSA et réalisation de BP T2 : Tumeur limitée à la prostate (apex et capsule compris) - T2a : Atteinte de la moitié dun lobe ou moins - T2b : Atteinte de plus de la moitié dun lobe sans atteinte de lautre lobe - T2c : Atteinte des deux lobes T3 : Extension au-delà de la capsule - T3a : Extension extra-capsulaire - T3b : Extension aux vésicules séminales T4 : Extension aux organes adjacents (col vésical, sphincter uréthral, rectum, paroi pelvienne) ou tumeur fixée

13 Prostate Specific Antigen Dosage recommandé à partir de 50 ans Méthode radio-immunologique ou immuno- enzymatique Seuil de normalité : 4 ng/ml PSA libre/PSA total < 15% A recontroler dans le même laboratoire

14 Prostate Specific Antigen Dosage recommandé à partir de 50 ans Méthode radio-immunologique ou immuno- enzymatique Seuil de normalité : 4 ng/ml PSA libre/PSA total < 15% A recontroler dans le même laboratoire PSA est physiologiquement élevé après: un épisode de prostatite aiguë, un toucher rectal, un rapport sexuel, un effort physique intense ou en cas d hypertrophie bénigne

15 Symptomes Besoin fréquent d'uriner, surtout pendant la nuit, - Difficulté à retenir l'urine ou, au contraire, à commencer d'uriner, - Impossibilité d'uriner, - DÈbit urinaire faible ou discontinu, - Douleur ou sensation de brulure la miction, - Présence de sang dans les urines, - Ejaculation douloureuse, - Douleur sourde au bas du dos, dans les hanches ou en haut des cuisses.

16 Bilan d extension ssi composante 4 dans le score de Gleason et/ou PSA>10 ng/ml Scintigraphie osseuse Scanner abdomino-pelvien IRM prostatique Lymphadenectomie

17 Cancer de la prostate / TDM Pas dintérêt dans le bilan du T Dans les tumeurs évoluées : Rapports viscéraux Bilan du N

18 IRM de la prostate Seule technique approchant lanatomie zonale Contraste en T2 Capsule : liseré dhyposignal (noir) Urètre, canaux éjaculateurs, vésicules séminales en hypersignal (blanc) Prostate périphérique hypersignal (gris clair) Prostate centrale et ZT : hyposignal (gris foncé) Zone fibromusculaire antérieure hyposignal (noir)

19

20 Autres imageries Pas dindication du PET actuellement, mais voie de recherche avec choline marquée Scintigraphie osseuse au technétium 99, très sensible, spécificité acceptable

21 PSA Prostate Spécifique Antigène Spécificité >4 ng ml Dépistage dès 50 ans, 40 ans en cas de facteurs de risque Stadification surveillance

22 Classification de D'Amico Risque de rechute biologique après traitement local Groupe à faible risque Risque intermédiaire Groupe à haut risque T1c, T2a et Gleason < 7 et PSA < 10 T2a ou Gleason 7 ou 10 < PSA < 20 T2b, T3 ou Gleason > 7 ou PSA > 20 DAmico AW, JAMA 1998

23

24 chirurgie Traitement des formes localisées Curage ilio obturateur premier Prostatectomie radicale Coelioscopie, ciel ouvert Intra ou extra fascial

25 chirurgie La mortalité est quasi nulle (< 1 %). La plus importante des complications tardives est lincontinence urinaire de degré variable, légère à totale, évaluée par le nombre de protections quotidiennes utilisées par le patient. Quasi constante immédiatement après lintervention, de 10% des cas à 2 ans. Limpuissance varie avec de nombreux facteurs, en particulier l'âge et la possibilité de conserver les nerfs érecteurs (en moyenne 70 à 100 % d'impuissance).

26 Curiethérapie en monothérapie

27 Fonction sexuelle Fonction urinaire Curiéthérapie

28 Prostatectomie radicale Fonction sexuelle Fonction urinaire

29 Classification de DAMICO DAmico AV JAMA. 1998

30 Radiothérapie Traitement principal +/- hormonothérapie Toxicité acceptable

31 Contention mousse poly- uréthane (Alpha craddle) Repères de positionnement Vérifier périodiquement la résistance de la coque Zéro scanner Positionnement tête-pieds Positionnement sagittal

32 Information quantitative – quelle dose à quel volume Histogrammes dose-volume RECTUM VESSIE PTV P+VS PTV P

33 Aide au recalage

34 +/-

35

36 Complications de lhormonothérapie Immédiates Bouffées de chaleur Baisse de la libido, dysfonction érectile Prise de poids Anémie Asthénie..... Retardées : Ostéoporose Syndrome métabolique

37 Complications de lhormonothérapie Immédiates Bouffées de chaleur Baisse de la libido, dysfonction érectile Prise de poids Anémie Asthénie Syndrome dépressif.....

38 Complications de lhormonothérapie Immédiates Bouffées de chaleur Baisse de la libido, dysfonction érectile Prise de poids Anémie Asthénie Syndrome dépressif..... Retardées Ostéoporose Syndrome métabolique

39 Muller, J Clin Endocrinol Metabol, 2003 Laaksonen, Diabetes care, 2004 Favorisé par lhypogonadisme Lakka, JAMA, 2002 Augmentation de la mortalité cardio-vasculaire Syndrome métabolique Sur le plan métabolique Hyperglycémie Hypertryglycéridémie Hypercholesterolémie

40 Surveillance Cancer de Prostate Traitement Récidive(s) Complications

41 Surveillance Cancer de Prostate Traitement Récidive(s) Complications Locale PSA Systémique

42 Surveillance Cancer de Prostate Traitement Récidive(s) Complications Locale PSA Systémique - Urinaires - Digestives - Sexuelles - Métaboliques - Psycho-sociales

43 Surveillance Cancer de Prostate

44 Surveillance PSA+++ Cancer de Prostate


Télécharger ppt "Anatomie: Localisation Entoure la partie initiale de lurètre. Elle est située : - en dessous de la vessie - au-dessus du plancher périnéal - en avant."

Présentations similaires


Annonces Google