La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les facteurs de risques cardio-vasculaires Exposé de Claire Bezard, Leila Bessad, Prescilla Brageul, Sandrine Pin et Justine Villoing.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les facteurs de risques cardio-vasculaires Exposé de Claire Bezard, Leila Bessad, Prescilla Brageul, Sandrine Pin et Justine Villoing."— Transcription de la présentation:

1 Les facteurs de risques cardio-vasculaires Exposé de Claire Bezard, Leila Bessad, Prescilla Brageul, Sandrine Pin et Justine Villoing.

2 PLAN : I. Introduction II. Les facteurs de risques : a) non modifiables a) non modifiables b) modifiables b) modifiables III. Après un infarctus ou un AVC III. Conclusion

3 Introduction : Maladies cardio-vasculaires : 1e cause de mortalité en France et dans le monde. Leur réduction = objectif de santé publique. Définition dun fdr : état physiologique, pathologique ou habitude de vie, associés statistiquement à la survenue dune maladie : la probabilité de survenue de la maladie est + importante chez les sujets qui présentent le facteur que chez les sujets qui ne le présentent pas.

4 Caractère multifactoriel des maladies cardio- vasculaires : le cumul de plusieurs fdr de niveau moyen est + dangereux que la possession dun seul fdr à niveau élevé. Quest-ce que le risque cardio-vasculaire global ? probabilité pour un individu de développer une maladie cardio-vasculaire en fonction de plusieurs fdr pour un temps donné (10 ans). probabilité pour un individu de développer une maladie cardio-vasculaire en fonction de plusieurs fdr pour un temps donné (10 ans). Lestimation du risque cardio-vasculaire est un outil de prévention permettant : le dépistage des fdr, lestimation du risque individuel, et la prise en charge en fonction du risque encouru.

5 Notions de prévention Notions de prévention La prévention primaire : sadresse aux patients indemnes de toute pathologie cardiaque ou vasculaire. sadresse aux patients indemnes de toute pathologie cardiaque ou vasculaire. porte sur les fdr cardio-vasculaires, a pour objectif déviter la survenue ultérieure daccidents cardio-vasculaires. porte sur les fdr cardio-vasculaires, a pour objectif déviter la survenue ultérieure daccidents cardio-vasculaires. sappuie sur des campagnes destinées aux plus jeunes, ex. : campagne anti-tabac ou PNNS. sappuie sur des campagnes destinées aux plus jeunes, ex. : campagne anti-tabac ou PNNS.

6 La prévention secondaire : concerne les patients ayant déjà présenté un accident cardio-vasculaire. concerne les patients ayant déjà présenté un accident cardio-vasculaire. porte sur les fdr, sur la maladie constituée et sur le ttt précoce (limiter durée et évolution). porte sur les fdr, sur la maladie constituée et sur le ttt précoce (limiter durée et évolution). Objectif : éviter les complications. Objectif : éviter les complications. La prévention tertiaire : Objectif : prévenir les complications dune maladie déjà constituée, une fois laccident survenu ou la maladie installée (ex : infarctus ou AVC). Objectif : prévenir les complications dune maladie déjà constituée, une fois laccident survenu ou la maladie installée (ex : infarctus ou AVC). Ce sont des mesures pour éviter les rechutes ou les répercussions. Ce sont des mesures pour éviter les rechutes ou les répercussions.

7 II/ Les facteurs de risques cardio- vasculaires : A/ Non modifiables / endogènes :

8 1. Age et sexe : - le risque cardio-vasculaire augmente avec lâge ; lâge est considéré comme un fdr à partir de 45 ans chez lhomme et de 55 ans chez la femme. - le risque cardio-vasculaire augmente avec lâge ; lâge est considéré comme un fdr à partir de 45 ans chez lhomme et de 55 ans chez la femme. - lhomme est + plus exposé aux accidents cardio-vasculaires que la femme en âge de procréer (son niveau de risque rejoint très progressivement celui de lhomme, plusieurs années après la ménopause). - lhomme est + plus exposé aux accidents cardio-vasculaires que la femme en âge de procréer (son niveau de risque rejoint très progressivement celui de lhomme, plusieurs années après la ménopause).

9 2. Antécédents familiaux / hérédité : Accidents significatifs : Accidents significatifs : - accidents cardio-vasculaires précoces (avant 55 ans chez un homme et avant 65 ans chez une femme, car âge = fdr). - ceux survenus chez le père, la mère ou un parent du premier degré. Létude de Framingham a montré que la survenue dun décès dorigine coronarienne chez un parent augmentait de 30% le risque de maladie coronarienne chez les enfants. Létude de Framingham a montré que la survenue dun décès dorigine coronarienne chez un parent augmentait de 30% le risque de maladie coronarienne chez les enfants.

10 B/ Modifiables /exogènes :

11 3. Le tabac : décès / an (20000 dorigine cardio-vasculaire) décès / an (20000 dorigine cardio-vasculaire). Avant 55 ans, 6 IDM / 10 sont attribuables au tabac. Avant 55 ans, 6 IDM / 10 sont attribuables au tabac. Femmes + exposées : tabac + contraceptif oral = risque dIDM x10. Femmes + exposées : tabac + contraceptif oral = risque dIDM x10. Le risque de maladie coronarienne chez les grands fumeurs (+ de 20 cigarettes par jour) est x3 / non fumeurs. Le risque de maladie coronarienne chez les grands fumeurs (+ de 20 cigarettes par jour) est x3 / non fumeurs. Le tabac expose +++ au risque dIDM et de mort subite tabac = puissant facteur thrombogène et spastique (coronaires), la nicotine augmente la FC et la PA. Le tabac expose +++ au risque dIDM et de mort subite tabac = puissant facteur thrombogène et spastique (coronaires), la nicotine augmente la FC et la PA. Tabac = fdr majeur dartériopathie des MI. Le risque augmente en fonction de la conso, le pronostic est plus sévère chez les fumeurs. Tabac = fdr majeur dartériopathie des MI. Le risque augmente en fonction de la conso, le pronostic est plus sévère chez les fumeurs.

12 Mécanisme daction : Mécanisme daction : - Monoxyde de carbone (fumée) + Hb (sang) = diminue sa fonction de transport dO2 dans les tissus. - Hypoxie = détériore la paroi interne des artères + favorise la constitution de plaques dathérome + formation de caillots. - Hypoxie = détériore la paroi interne des artères + favorise la constitution de plaques dathérome + formation de caillots. Prévention primaire : campagnes de dissuasion, hausse prix des cigarettes, limitation des pub et information du public sur les dangers du tabac. Prévention primaire : campagnes de dissuasion, hausse prix des cigarettes, limitation des pub et information du public sur les dangers du tabac. Prévention secondaire : arrêt du tabac (dépend du degré de dépendance / motivation / soutien reçu). Prévention secondaire : arrêt du tabac (dépend du degré de dépendance / motivation / soutien reçu). Moyens = consult de tabacologie, patchs, soutien psycho… Moyens = consult de tabacologie, patchs, soutien psycho… La poursuite du tabagisme après lapparition de la maladie aggrave ++ le pronostic, à linverse le sevrage tabagique entraîne un bénéfice ++ et précoce.

13 4. LHTA (>14/9) : IDM dont décès, IDM dont décès, AVC dont décès ou handicap lourd : 1ère cause de handicap en France AVC dont décès ou handicap lourd : 1ère cause de handicap en France. LHTA : - fdr majeur de lathérosclérose favorise la formation de plaques athéromateuses. LHTA : - fdr majeur de lathérosclérose favorise la formation de plaques athéromateuses. - sur-pression micro-lésions des parois des vaisseaux, ce qui favorise laccumulation de graisses à ce niveau artères bouchées : - si artères coronaires touchées : infarctus ; - si artères du cerveau touchées : AVC ; - si artères des MI touchées : arthrite des MI.

14 Prévention primaire : Prévention primaire : - activité physique régulière, - bon équilibre alimentaire (limitation conso sel de table et alcool), - lutte contre lexcès de poids, - diminution du stress, - CI des contraceptifs oraux. Prévention secondaire : Prévention secondaire : - si lHTA est due à une maladie = ttt de la maladie - si lHTA est essentielle = ttt anti-hypertenseur

15 5. Hypercholestérolémie : Cholestérol = graisse naturelle indispensable : Cholestérol = graisse naturelle indispensable : - LDL : « mauvais » cholestérol, va du foie vers les cellules et se dépose sur les artères athérosclérose - HDL : « bon » cholestérol, va des cellules vers le foie (éliminé par la bile). Taux idéal de cholestérol (total) : < 2g/l Taux idéal de cholestérol (total) : < 2g/l France : environ 20% de la pop adulte a un excès de cholestérol = près de 10 millions de personnes. France : environ 20% de la pop adulte a un excès de cholestérol = près de 10 millions de personnes. Les hommes ont en moyenne + de cholestérol que les femmes. Les hommes ont en moyenne + de cholestérol que les femmes.

16 Prévention primaire : Prévention primaire : - limiter la conso de graisses dorigine animale, - conseils du PNNS (publicités), - privilégier mat. grasses végétales ou allégées, - pratiquer une activité physique régulière. En modifiant simplement son alimentation, et sans médicaments, on peut faire baisser de 15% son taux de cholestérol. En modifiant simplement son alimentation, et sans médicaments, on peut faire baisser de 15% son taux de cholestérol. Prévention secondaire : ttt hypocholestérolémiants. Prévention secondaire : ttt hypocholestérolémiants.

17 6. Le diabète : Glycémie à jeun > 1.26 g/l a deux reprises = diabète. Glycémie à jeun > 1.26 g/l a deux reprises = diabète. Risque cardio-vasculaire x3 chez la femme diabétique, x2 chez lhomme diabétique. Risque cardio-vasculaire x3 chez la femme diabétique, x2 chez lhomme diabétique. Mécanisme daction : Mécanisme daction : Diabète de type 2 = atteinte progressive des artères et des petits vaisseaux: si artères du cœur : angine de poitrine due à lhypoxémie puis infarctus ; si artères du cœur : angine de poitrine due à lhypoxémie puis infarctus ; si grosses artères : provoque une HTA et une artérite des MI pouvant aller jusquà lamputation ; si atteinte des petits vaisseaux des yeux : rétinopathies pouvant aller jusquà la cécité. si grosses artères : provoque une HTA et une artérite des MI pouvant aller jusquà lamputation ; si atteinte des petits vaisseaux des yeux : rétinopathies pouvant aller jusquà la cécité.

18 Prévention primaire et secondaire : Prévention primaire et secondaire : - mieux répartir les apports en sucre complexes (féculents, céréales), - diminuer la conso en sucres rapides, en graisses pouvant se transformer en sucre (viennoiseries, laitages), - conso en fruits et légumes +++, - activité physique régulière. Comme cest un fdr chronique : supprimer les fdr associés : obésité, HTA, hypercholestérolémie… Comme cest un fdr chronique : supprimer les fdr associés : obésité, HTA, hypercholestérolémie… Prévention secondaire : Prévention secondaire : - ttt adaptés au diabète en vue dune stabilisation et dépistage, - ttt des complications (ex : phlébites, varices, mal perforant, rétinopathie…)

19 7. La surcharge pondérale : Cest un risque coronarien +++, en partie dépendant de limpact du surpoids sur les autres fdr : Cest un risque coronarien +++, en partie dépendant de limpact du surpoids sur les autres fdr : + 75% des HTA sont en partie dues au surpoids + 75% des HTA sont en partie dues au surpoids le surpoids favorise les dyslipidémies et le diabète. le surpoids favorise les dyslipidémies et le diabète. Répartition de ladiposité = impact important sur le risque (excès dadiposité abdominale) Répartition de ladiposité = impact important sur le risque (excès dadiposité abdominale) Obésité : demande un effort cardiaque + important. Obésité : demande un effort cardiaque + important. Prévention primaire : Prévention primaire : - perte de poids, - diminution HTA, hyperlipidémie et travail cardiaque, - diminution des apports caloriques, - activité physique progressive

20 8. La sédentarité : Sans exercice physique régulier, risque de maladie cardiaque = x 2. Sans exercice physique régulier, risque de maladie cardiaque = x 2. Exercice physique régulier : Exercice physique régulier : diminution de la FC et de la PA, diminue les besoins du cœur en O2, diminution de la FC et de la PA, diminue les besoins du cœur en O2, aide à perdre du poids, diminuer les triglycérides, à augmenter le HDL-cholestérol, réduire la réponse au stress… aide à perdre du poids, diminuer les triglycérides, à augmenter le HDL-cholestérol, réduire la réponse au stress… Prévention primaire : pratique régulière dune activité physique dendurance recommandée car peut réduire le risque dIDM de 35 à 55%. Prévention primaire : pratique régulière dune activité physique dendurance recommandée car peut réduire le risque dIDM de 35 à 55%. Même après un AVC, le sport nest pas CI. Avec lappui dun cardiologue, le coeur doit être entretenu progressivement.

21 9. Le stress : Réponse de lorganisme à une agression de lenvironnement ; le risque cardiovasculaire est attaché à la réponse à la contrainte (non à la contrainte elle-même) : Réponse de lorganisme à une agression de lenvironnement ; le risque cardiovasculaire est attaché à la réponse à la contrainte (non à la contrainte elle-même) : forte activité professionnelle + sentiment de frustration = risque coronarien x4. forte activité professionnelle + sentiment de frustration = risque coronarien x4. Le manque de sommeil, la nervosité, lanxiété, la colère, la suractivité sont des causes de stress. Le manque de sommeil, la nervosité, lanxiété, la colère, la suractivité sont des causes de stress. Mécanisme daction : la réponse est due à une production dadrénaline vasoconstriction, augmentation de la PA et accélération de la FC. Mécanisme daction : la réponse est due à une production dadrénaline vasoconstriction, augmentation de la PA et accélération de la FC.

22 Prévention : Prévention : - excitants (vitamines, tabac, alcool) et tranquillisants (anxiolytiques, somnifères) à proscrire car peuvent être dangereux et ne traitent pas les causes du stress. - réduction des tensions psychiques et musculaires en agissant sur lenvironnement (cadre de vie, conditions de travail) + modification des habitudes de vie (loisirs, sport, détente, relaxation).

23 10. Les traitements hormonaux : Contraceptifs oraux : le risque daccidents thromboemboliques veineux est maximal au cours de la 1ère année. Contraceptifs oraux : le risque daccidents thromboemboliques veineux est maximal au cours de la 1ère année. Le risque dIDM est augmenté très modérément, mais devient significatif (>4) en cas de tabagisme associé (>15 cigarettes/j), + particulièrement après 35 ans. Le risque dIDM est augmenté très modérément, mais devient significatif (>4) en cas de tabagisme associé (>15 cigarettes/j), + particulièrement après 35 ans. Le risque dAVC reste significatif avec les CO récents et est au moins x3 en cas de tabagisme ou dHTA associés. Le risque dAVC reste significatif avec les CO récents et est au moins x3 en cas de tabagisme ou dHTA associés.

24 Mécanismes daction : les estrogènes de synthèse augmentent les fractions HDL et LDL, ainsi que les triglycérides. Mécanismes daction : les estrogènes de synthèse augmentent les fractions HDL et LDL, ainsi que les triglycérides. Prévention primaire : sevrage tabagique avant de commencer un ttt par CO. Prévention primaire : sevrage tabagique avant de commencer un ttt par CO. Prévention secondaire : bilans sanguins avant la première prise et après quelques mois, surveillance des effets secondaires. Prévention secondaire : bilans sanguins avant la première prise et après quelques mois, surveillance des effets secondaires.

25 11. Autres : a - Les facteurs thrombogéniques : a - Les facteurs thrombogéniques : Le fibrinogène et le facteur VII (facteurs prothrombiques) = fdr dIDM ; Le fibrinogène et le facteur VII (facteurs prothrombiques) = fdr dIDM ; La viscosité sanguine, le taux de GB sont également associés à un risque coronarien accru. La viscosité sanguine, le taux de GB sont également associés à un risque coronarien accru. Les déficits en antithrombine III, protéines C et S sont à lorigine de thromboses veineuses récidivantes, de même que la résistance à la protéine C activée. Les déficits en antithrombine III, protéines C et S sont à lorigine de thromboses veineuses récidivantes, de même que la résistance à la protéine C activée.

26 b - Lélévation de la CRP : CRP = marqueur et activateur de linflammation ; interagit avec les autres cytokines et favorise le développement des plaques athéromateuses. CRP = marqueur et activateur de linflammation ; interagit avec les autres cytokines et favorise le développement des plaques athéromateuses. = peut témoigner de la présence déléments inflammatoires ++ au sein de la plaque favorise sa rupture. = peut témoigner de la présence déléments inflammatoires ++ au sein de la plaque favorise sa rupture. Taux CRP > 1.5 mg/l : majore le risque cardio- vasculaire chez lhomme sain. Taux CRP > 1.5 mg/l : majore le risque cardio- vasculaire chez lhomme sain. Taux CRP > 3 mg/l : majore le risque de récidive chez un patient coronarien. Taux > 2.8 mg/l : risque coronarien x2 chez le diabétique et x 5 chez lhypercholestérolémique.

27 III/ Après un IDM ou un AVC : En prévention tertiaire : après un IDM : la réadaptation permet au malade de retrouver ses capacités antérieures, de préparer un retour à la vie active, daméliorer à la fois lhygiène et la qualité de vie alimentation équilibrée, activité physique, relaxation, surveillance médicale, kinésithérapie respiratoire. après un IDM : la réadaptation permet au malade de retrouver ses capacités antérieures, de préparer un retour à la vie active, daméliorer à la fois lhygiène et la qualité de vie alimentation équilibrée, activité physique, relaxation, surveillance médicale, kinésithérapie respiratoire. après un AVC : la rééducation est très importante pour redonner au malade lessentiel de ses capacités neuro-musculaires antérieures une orthophonie, une kinésithérapie, une psychomotricité, un soutien psychologique, etc… après un AVC : la rééducation est très importante pour redonner au malade lessentiel de ses capacités neuro-musculaires antérieures une orthophonie, une kinésithérapie, une psychomotricité, un soutien psychologique, etc…

28 Conclusion: Pour résumer, si : vous êtes un homme de plus de 45 ans ou une femme de plus de 55 ans, vous êtes un homme de plus de 45 ans ou une femme de plus de 55 ans, des membres de votre famille ont eu une maladie cardiaque à un âge précoce (avant 55 ans chez le père et 65 ans chez la mère), des membres de votre famille ont eu une maladie cardiaque à un âge précoce (avant 55 ans chez le père et 65 ans chez la mère), vous fumez, vous fumez, vous avez du diabète, vous avez du diabète, vous avez du cholestérol, vous avez du cholestérol, votre consommation dalcool est excessive, votre consommation dalcool est excessive, vous navez pas dactivité physique régulière, vous navez pas dactivité physique régulière, vous avez des kilos en trop, vous avez des kilos en trop, vous êtes stressés, vous êtes stressés, … allez consulter.

29 Sources Brochures Brochures Site de la faculté de Médecine de Rennes Site de la faculté de Médecine de Rennes Fiches mémo : Soins Infirmiers aux personnes atteintes daffections cardio- vasculaires, collection Estem. Fiches mémo : Soins Infirmiers aux personnes atteintes daffections cardio- vasculaires, collection Estem.


Télécharger ppt "Les facteurs de risques cardio-vasculaires Exposé de Claire Bezard, Leila Bessad, Prescilla Brageul, Sandrine Pin et Justine Villoing."

Présentations similaires


Annonces Google