La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BPCO dorigines professionnelles Journées de validation de Reims, mai 2005 THIEBAUT Adeline Besançon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BPCO dorigines professionnelles Journées de validation de Reims, mai 2005 THIEBAUT Adeline Besançon."— Transcription de la présentation:

1 BPCO dorigines professionnelles Journées de validation de Reims, mai 2005 THIEBAUT Adeline Besançon

2 Cas clinique (1) Mr L. 50 ans consulte en pneumologie pour : – une toux chronique survenant depuis plus de 3 ans, en hiver, avec expectoration claire – des épisodes de sifflements respiratoires – 3 bronchites cet hiver – anorexie – trouble du sommeil – asthénie

3 Cas clinique (2) À l interrogatoire : – il est producteur laitier – il n a jamais fumé – il n a aucun antécédents (pas de pathologies respiratoires dans l enfance, pas de déficit en alpha 1 antitrypsine) – il y a 30 ans, il avait des épisodes de fièvre semi retardés lors du battage en grange. – Il est plus essoufflé en hiver – il tousse au contact du foin

4 Cas clinique (3) À l examen clinique on note : – une hypoventilation – quelques sibilants – un freinage expiratoire – un thorax distendu – pas de cyanose de repos

5 Cas clinique (4) à la radiographie thoracique : – une distention thoracique – un élargissement des espaces intercostaux au scanner : – une distension – pas d emphysème

6 Cas clinique (5) aux gaz du sang : – hypoxie légère : PO2 : 9,7kPa, normocapnie Au test de marche des 6 minutes : – hypoxie d effort.

7 Cas clinique (6) Aux explorations fonctionnelles expiratoires – un trouble ventilatoire obstructif : VEMS 62% de la théorique tiffeneau (VEMS/CVL) – non ou peu réversible : après bronchodilatateurs gain du VEMS de 6% (<20%) – une distension CPT à 120% de la théorique

8 Cas clinique (7) On conclue à une bronchopneumopathie chronique obstructive d origine professionnelle car : – pas d arguments pour une autre étiologie – signes qui rattachent la pathologie à la profession (antécédents) – lien de causalité démontré épidémiologiquement.

9 Définition des BPCO d origine professionnelle Trouble ventilatoire obstructif (TVO) non ou peu réversible dû à une bronchite chronique ou un emphysème en rapport avec une exposition professionnelle. À l exclusion des BPCO « secondaires » ou associées à une pneumopathie professionnelle : pneumoconioses ou pneumopathies d hypersensibilité

10 Problème de la causalité Peu de données histologiques pas de spécificité dans la présentation peu de données expérimentales sur les effets à long termes des aérocontaminants pas de marqueur biologique d exposition approche exclusivement épidémiologique

11 Critères de causalité adaptés à la bpco Excès de TVO chez les sujets exposés déclin du VEMS en rapport avec l exposition professionnelle relation dose-effet entre exposition et déclin du VEMS relations fortes, cohérentes, consistantes plausibilité biologie

12 Bpco professionnelles On retrouve des bpco dans – le milieu agricole – le textile – le milieu industriel : mines et industries extractives industries du bois autres secteurs

13 Caractéristiques des bpco en milieu agricole (1) Définition classique plus de signes d hyperréactivité bronchique pas plus d infection (par expérience) discordance entre symptômes (importants) et intensité de l obstruction bronchique (moins importante que dans des BPCO post- tabagique)

14 Caractéristiques des bpco en milieu agricole (2) évolution vers un emphysème rare mais possible antécédents de sensibilité aux nuisances professionnelles (ODTS, baisse du VEMS au début de l exposition, toux, sifflements) – >facteur étiologique ou simplement indicateur d une sensibilité ?

15 BPCO agricoles Secteurs à risque milieu céréalier (ouvriers des silos) élevage de porcs (et volailles ?) milieu de production laitière autres?

16 Fréquence de la bronchite chronique Prévalence : 3 à 50% risque relatif : 1,5 à 12 exposition professionnelle / tabac

17 BPCO agricole : estimation synthétique du milieu de risque Type d'activité agricole Ouvriers céréaliers Ouvriers des silos Elevages confinés et élevages bovins ou production laitière Polyculture et Agriculture céréalière Niveau Population générale Risque de BPCO

18 Facteurs de risques Facteurs d exposition – âge, durée d exposition – concentrations en particules organiques – tabac facteurs individuels – hyperréactivité bronchique non spécifique – symptômes aigus l exposition – épisodes obstructifs transitoires

19 Déclin de la fonction respiratoire chez les ouvriers des silos céréaliers* 036 VEMS Déclin annuelDéclin aigu ml SemainesAnnées * d'après JE Zejda. Sem Resp Med 1993;14: ml30 à 60 ml/an

20 Bpco dans le textile exposition à des poussières végétales (coton), des micro-organismes bactériens et fongiques et des toxines la byssinose : – la fièvre du lundi – la byssinose – la bronchite chronique – le TVO chronique

21 Prévalence de la bronchite chronique et du TVO chronique Bronchite chronique : – entre 10 et 50% selon les études – jusqu à 65% dans un groupe d homme fortement exposé* TVO chronique : – déclin annuel moyen du VEMS entre 30 et 70 ml/an ** * ARRD 1991;143: ; ** Thorax 1996;51:

22 Facteurs de risque de TVO chronique Symptômes cliniques de la byssinose travail dans les ateliers de préparation et de filature durée d exposition dose moyenne cumulée de poussière de coton baisse du VEMS >ou= 200ml ou >ou= 5% pendant une période d exposition tabac

23 Estimation synthétique du niveau de risque de BPCO chez les employés du textile Risque de BPCO Type dindustrie textile, type datelier et postes de travail Ateliers de tissage Ateliers de Préparation et de filature Ouverture des balles, battage, cardage Lin, chanvre, sisal Niveau population générale coton

24 Bpco en milieu industriel (1) Mines et industries extractives – en dehors des pneumoconioses bâtiments (silice, diesel, amiante et intempéries) et construction lourde : tunnel (silice, diesel, oxydes d azote, brouillards d huile) industrie du bois (poussière de bois) soudure (particules métalliques, gaz)

25 Bpco en milieu industriel (2) usinage des métaux : fluides d usinage (huiles insolubles, fluides d usinage aqueux) cimenteries (poussières minérales) fonderie, sidérurgie fabrication d alliages cadmiés, de matières plastiques, de caoutchouc, de papier pompiers

26 Réparation (1) Tableau 44 du RG : affections consécutives à l inhalation de poussières ou de fumées d oxyde de fer – mise en évidence par imagerie de fibrose et d emphysème, pas besoin de TVO mais EFR nécessaire tableau 94 (BPCO du mineur de fer) et 91 du RG (BPCO du mineur de charbon): – VEMS

27 Réparation (2) Tableau 66 (RG) et 45 (RA) : affections respiratoires de mécanisme allergique Tableau 90 (RG) et 54 (RA) : affections respiratoires consécutives à l inhalation de poussières textiles végétales Indemnisation possible seulement si la BPCO succède à un asthme ou à des « épisodes respiratoires obstructifs aigus ».

28 Réparation (3) BPCO hors tableaux : 25 % – IPP 25 % – décès CRRMP Lien direct et essentiel avec le travail habituel

29 conclusion L existence de BPCO professionnelles est démontrée l imputation d un cas à une origine professionnelle ne peut reposer sur des certitudes la question doit être systématiquement posée : – meilleure prévention – dépistage – implication médico-légales


Télécharger ppt "BPCO dorigines professionnelles Journées de validation de Reims, mai 2005 THIEBAUT Adeline Besançon."

Présentations similaires


Annonces Google