La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les stratégies dintervention AIDE ALIMENTAIRE ET NUTRITION.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les stratégies dintervention AIDE ALIMENTAIRE ET NUTRITION."— Transcription de la présentation:

1 Les stratégies dintervention AIDE ALIMENTAIRE ET NUTRITION

2 Plan de la présentation Sécurité alimentaire Interventions alimentaires Distribution générale GFD Blanket feeding BFD Rations familiales Mesures de la malnutrition Interventions nutritionnelles Centre nutritionnel Hospitalier Centre nutritionnel ambulatoire

3 Sécurité Alimentaire Tous les individus ont accès à tout moment à une nourriture: de quantité suffisante, dune qualité satisfaisante, adaptée à leurs besoins nutritionnels, adaptée à leur culture à même dassurer leur développement, leur bonne santé, et leur vie active.

4 RESSOURCES NATURELLES PRODUCTION et EXPLOITATION Agriculture Elevage Chasse, Pêche et Cueillette CAPITAL HUMAIN TRAVAIL et REVENUS Salariat Commerce, Artisanat Travail saisonnier Migration (+/-saisonnière) CAPITAL ECONOMIQUE Gestion et Rationnement Vente de biens (bétail, récoltes…) Vente, Hypothèque ou Mise en gage (terres et moyens de production, récoltes…) Emprunts RESSOURCES SOCIALES Famille Réseau et Solidarité Filet Social Aide Internationale Conflits Catastrophes Naturelles Conditions Climatiques Problèmes Economiques Maladies Comment une population / un foyer / un individu assure t-il son alimentation ? FACTEURS de RISQUE Sécurité Alimentaire

5 Insécurité Alimentaire Indicateurs Contexte Famine Maln.Aig.Globale > 40 – 50% Tx Morta > 5 /10,000 /jour Malnutrition parmi Adultes Disponibilité et/ou Accessibilité à la nourriture non existantes ou sévèrement réduites Migration de détresse Crise alimentaire sévère MAG > 20% MAS > 5% (NCHS) TBM > 2 /10,000 /jour Réduct° générale de la disponibilité et laccessibilité en nourriture Crise alimentaire MAG > % MAS > 3 – 4% (NCHS) TBM > 1/10,000 /jour Accessibilité à la nourriture réduite pour les groupes vulnérables Insécurité alimentaire MAS < 3 – 4% (NCHS) TBM < 1/10,000 /jour Diminution de laccès et de la disponibilité en nourriture

6 Réduire la mortalité et la morbidité dues à la malnutrition Assurer la couverture des besoins alimentaires en fonction du niveau dinsécurité alimentaire de la population à risque… Objectifs généraux des interventions Nutritionnelles et Alimentaires

7 Modes de Livraison ProgrammeObjectifPopulation cible Distribution Alimentaire Générale (GFD) de Nourriture [+/- Fortification] En contexte de Famine et crise majeure Couvrir les besoins de base - en nourriture (quantité) [en micronutriments (qualité)] - Toute la population Distribution Alimentaire Sélective (type Blanket Feeding Distribution) de Nourriture [+/- Fortification] -Apporter une ration alimentaire à la population pour prévenir une détérioration de la situation nut quand insuffisance daccès et/ou dispo, ou GFD inadéquate /inéquitable. En 1er lieu, atteindre : - Enfants <5ans (taille <1,1m) - Autres groupes à risque A travers eux, assister : - Toute la population Programme Nut.Ciblé Supplémentaire avec Aliments spécialisés -Traiter la Malnutrition Modérée -Prévenir la malnutrition sévère -Réduire la morbidité parmi enfants a risque - Malnourris moderés (PNS classique) -Enfants de 6 à mois (BFD) Programme Nut.Ciblé Thérapeutique avec Aliments spécialisés - Traiter la Malnutrition Sévère -Réduire la mortalité et la morbidité imputables à la malnutrition -Patients sévèrement malnourris (PNT avec CNT-H et CNT-A)

8 Contexte général Malnutrition & complication médicale GFD BFD Consultation Hospitalisation & isolation Traitement de la malnutrition sévère Programmes alimentaires Programmes nutritionnels Insécurité alimentaire Les Distrib Ciblees Stratégies

9 Distribution générale GFD EXEMPLE QUANTITE Céréale400 gr Légumineuses 60 gr Huile 25 gr CSB 100 gr Sucre 15 gr Sel 5 gr TOTAL 605 gr EXEMPLE QUANTITE Céréale400 gr Légumineuses 60 gr Huile 25 gr CSB 100 gr Sucre 15 gr Sel 5 gr TOTAL 605 gr Ration générale journalière 2100 kcal 10 à 12% protéines 20 % lipides EXEMPLE QUANTITE Céréale400 gr Légumineuses 60 gr Huile 25 gr CSB 100 gr Sucre 15 gr Sel 5 gr TOTAL 605 gr Couvre les besoins alimentaires de base pour la totalité de la population Population cible : tous les foyers affectés Moyens : distributions alimentaires de masse régulières Logistique +++: transport, structures, gestion et distribution de la bouffe Programmes alimentaires

10 Distribution Blanket alimentaire BFD Complément pour les populations vulnérables si insécurité alimentaire et/ou en cas distribution générale insuffisante, ou si dispositif thérapeutique saturé Population cible type : moins de 5 ans, moins de 110cm (+/- femmes enceintes et allaitantes) Moyens : distributions de masse ciblées régulières à travers les moins de 5 ans (à adapter au contexte) Ration type Farine enrichie+huile Ration sèche Dépend de la qualité/quantité de la distribution générale min 500 kcal/pers/jour Pour 1 famille de 6 pers.: 5 kg farine enrichie 1 litre huile 10 jours Programmes alimentaires

11 identification de vulnérabilité et/ou carence spécifiques incidence annuelle de la malnutrition dans la sous-population visée thérapeutique et/ou préventive distribution dun supplément nutritionnel adapté RUSF ciblage des groupes à risque (ex. enfants 6-36 mois) Distribution ciblée Maradi Niger 2007 En 2006, jusquà 50% des enfants 6-36 mois ont fait une épisode de malnutrition aiguë dans l année distribution pendant 6 mois

12 Exemple de circuit : screening Organisation Flux !! jusquà bénéficiaires/j Critères dinclusion rapide (ex : taille < 110cm) Contrôle de la foule !!

13 Exemple de circuit multiple

14 Ration de protection: protéger la ration donnée à lenfant malnutri = assurer lefficacité du traitement soutenir une famille vulnérable (et surtout les enfants de cette famille), soutenir une famille privée de la mère (si centre 24h) Ration de décharge: apporter un soutien alimentaire à la famille pour éviter une rupture dans la consommation de lenfant juste guéri Rations « familiales » ± pendant interventions nutritionnelles

15 Mesures de la Malnutrition

16 Balance Salter : 25 kg graduée à 100 g Balance SECA 0-15kg graduée à 10g Enfant déshabillé Lire la balance bien en face Ne pas toucher lenfant pendant la mesure Le poids

17 La Taille Mesure relevée au 0,5 cm le plus proche < 2 ans ou < 85 cm : mesurer lenfant couché > 2 ans ou > 85 cm : mesurer lenfant debout

18 Le périmètre brachial (PB ou MUAC) Milieu du bras gauche au repos Meilleur indicateur du risque de décès (PB < 110 mm) * Utilisé car PB varie peu entre mois (1,5 cm environ) Rapide et facile à utiliser, utilisé pour dépistage de masse Critère dadmission dans prog. nut. pour enfants de 65 à 110cm * Recommandations UN 2009 : seuil dinclusion à 115mm

19 Pression bilatérale pendant 3 secondes avec les pouces sur le dos des pieds Oedème nutritionnel si apparition dune dépression bilatérale (signe du godet) Signe de gravité Les Oedèmes

20 Obtenu sur base de: Date de naissance de lenfant Un calendrier local dévénements Quelques repères: – – Enfants de > 6 mois = > 65 cm – – Enfants de < 59 mois = < 110 cm Lâge

21 Indices = combinaison de 2 mesures Types dindices : Indice Poids – Taille (P/T) Indice Taille – Age (T/A) Indice Poids – Age (P/A) Les indices anthropométriques

22 Poids dun enfant comparé au poids attendu pour sa taille Reflète variations récentes de létat nutritionnel Meilleur indicateur de malnutrition aiguë (émaciation) Avantages: pas besoin de lâge ATTENTION : modifié par la présence doedèmes Très utilisé en situation durgence nutritionnelle Indice: Poids - Taille

23 Taille dun enfant par rapport à la taille attendue pour son âge Indicateur de malnutrition chronique : retard de croissance Déterminants multiples : – –Affections chroniques (insuffisance cardiaque) – –Insuffisance chronique ou répétées de lapport alimentaire Ne masque pas une malnutrition aiguë Inconvénient : nécessite la connaissance de lâge Indice: Taille - âge

24 Normal Émaciation Retard de croissance

25 Seuils Mesure et seuilsIndicateur en population OedèmesMalnutrition aiguë sévère PB < 110mm Depuis peu PB< 115mm Malnutrition aiguë sévère (P/T < - 3 ET) PB mm Depuis peu PB Malnutrition modérée (P/T -3 et < -2 ET)

26 Programmes Nutritionnels Aspects cliniques

27 Marasme – Perte musculaire massive: fesses, épaules, os et tendons visibles Absence des gras sous-cutané Pré-éminence des os Peau fine et atrophique Faciès ridé, vieillot Cheveux fins, cassants

28 « gros ronchon pas bien portant » Kwashiorkor « gros ronchon pas bien portant » Anorexie, apathie, irritabilité – Œdèmes bilatéraux (godet +) - membres inférieurs - Puis mbres sup, face et paupières Troubles de la pigmentation Peau sèche et fragile, décollée (aspect de brûlé) Lésions cutanées Cheveux raides, fins, décolorés, secs, cassants

29 Syndromes carentiels vitamine C (acide ascorbique) mais la plupart des cas sont sub-cliniques quelques exemples flamboyants … scorbut et la plupart ne sont pas identifiés par le Poids/Taille vitamine B3 pellagre

30 Prise en charge de la malnutrition

31 Semaine médicale, juin 2007 RUTF Pâtes denses en nutriments (équivalent au F Fe) Prêt-à-manger Sans eau - ne peut pas être contaminé Présentation idéale en sachet individuel aliments solides préfèrés par les enfants Capacité et couverture améliorées Traitement en ambulatoire Sites décentralisés et multipliés Extension des populations-cibles Résultats améliorés Diagnostic précoce (acceptabilité- accessibilité et recrutement) Soins de références de qualité La révolution des Ready-to-Use Therapeutic Food

32 RUTF LAITS THERAPEUTIQUES SELS DE REHYDRATATION F-100F-75 Produits thérapeutiques

33 COMPLIQUEE Anorexie Pathologie sévère Apathique Centre StabilisationCentre Ambulatoire NON-COMPLIQUEE Appétit Aucun pathologie sévère Alerte Lait F 75, F 100 Puis F100+RUTF TRIAGE ADMISSION P/T < -3 Z-score PB < 115 mm Oedèmes adapter selon le contexte!! aussi selon les cas (modérés malades…) RUTF Modes de Prise en charge

34 Objectifs : Traiter la malnutrition aiguë compliquée Diminuer la mortalité Population cible : Malnutrition sévère + modérée avec complication Moyens : Centre de stabilisation 24h / 24 (parfois day-care pour raisons sécu ou acceptabilité) Centre Nutritionnel-Hospitalier

35 Comment: apport de Diètes appropriées (phases,produits) – – Traitement médical systématique Anthelminthique, Vitamine A, Acide Folique, Antibiotique, Antipaludéen, Vaccination Rougeole Suivi individuel spécifique +++ Support émotionnel et psychosocial Centre Nutritionnel-Hospitalier

36 Déshydratation Insuffisance cardiaque Septicémies Infections sévères Anémie sévère Hypothermie Hyperthermie Stabiliser Soins intensifs Traitement des pathologies associées Centre Nutritionnel-Hospitalier

37 Ouvert 7 jours par semaine 6 à 8 repas /jour Maxi 200 lits par centre (30% soins intensifs, 30% transition, 40% en re-nutrition) staff par centre Staff qualifié, service de nuit Soins intensifs ( électricité, oxygène, transfusion, équipement biomédical ) et suivi individuel durée moyenne de séjour est de 10 jrs à lhôpital Centre Nutritionnel-Hospitalier

38 Protocole Nut : F75 en soins intensifs F100 en phase intermédiaire F100 + PPN en phase de re-nutrition 14 PPN en ration de sortie Kit dadmission à définir : 1 sac 1 moustiquaire 1 natte 1 couverture (2 couvertures en hiver (nov-fév)) 2 boules de savon 1 pagne 1 asssiette, 1 gobelet, 1 cuillère Centre Nutritionnel-Hospitalier

39 Centre Nutritionel-Hospitalier

40 Objectifs : Traiter la malnutrition aiguë non compliquée Population cible : Malnutrition sévère + modérée sans complication Enfants sortant du centre de stabilisation Moyens : Centre ambulatoire Centre nutritionnel-Ambulatoire

41 Au minimum 1 fois par semaine (jours douverture selon nombre denfants) Possibilité plus de 1500 bénéf./sem. 80% des enfants traités en ambulatoire (20%CNTH) Installation fixe ou mobile 2 plumpynut/j, en plus du plat familial 14 à 21 semaines 50 consultations/jour/consultant Staff qualifié en nombre limité Référence médicale possible vers CS 24h Centre nutritionnel-Ambulatoire

42 Protocole Nut : 2 PPN / jour de suivis PPDZ en ration de sortie Traitement systématique : Acide folique Antiparasitaire (Albendazole) Vitamine A Rougeole (Chaîne de Froid) Antibiotique (5 jours dAmoxi) Paracheck – CareStart (Gestion des déchets) NFI à définir : Moustiquaire (juin-décembre) - Savon

43 Centre nutritionnel-Ambulatoire

44 options * particularly after 6 months of ageMSF-F Dpmt Med Chirurgie – Brûlés – Cas Médicaux

45 ...Surtout pas la maman, qui est la meilleure alliée du soignant, et finalement la meilleure soignante de lenfant… Tout est un enjeu parfois vital. Ne négliger rien ni personne…


Télécharger ppt "Les stratégies dintervention AIDE ALIMENTAIRE ET NUTRITION."

Présentations similaires


Annonces Google