La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lécriture en partage : « Apprendre à écrire, écrire pour apprendre » Milieux populaires et école, remarques préalables : Contexte social : la situation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lécriture en partage : « Apprendre à écrire, écrire pour apprendre » Milieux populaires et école, remarques préalables : Contexte social : la situation."— Transcription de la présentation:

1 Lécriture en partage : « Apprendre à écrire, écrire pour apprendre » Milieux populaires et école, remarques préalables : Contexte social : la situation sociale des parents ; territorialisation Scolaire : performances scolaires moins élevées en moyenne quailleurs - Certains réussissent à lécole malgré des conditions économiques défavorables --> Risques de leffet détiquetage --> Risques de généralisation des difficultés --> Un point de vue éthique… léducabilité … compétence éthique des enseignants (Lise D ly) « Les enfants de pauvres ne sont pas de pauvres enfants » La démocratisation de laccès au savoir ; inégalités scolaires / sociales ; discours égalitaires / effets inégalitaires (Pisa) … mais encore faut-il mieux comprendre ce qui fait difficulté scolaire.

2 I. L'écriture 1. Les exigences de lÉcole concernant lécriture 1°) Apprendre à écrire - maternelle, cycle 2 : conceptions de lécrit ; écriture cursive ; écrire des mots, des textes ; apprendre à lire. - au cycle 3, puis au collège : la production décrit, la rédaction en français ; les textes emblématiques des disciplines. lécriture comme discipline denseignement 2°) Lécriture pour apprendre : - lentrée en 6e : un repère important. Lire et écrire, moyens mobilisables pour apprendre. - - avant le cycle 3 ; au cycle 3 le plus repérable à lécole primaire - - français autre que la production de textes (savoirs grammaticaux, lécriture de règles de description de la langue, par exemple) - - plupart des disciplines autres que le français (hist, géo, sciences, maths...) Statut dusage Une écriture délaboration des savoirs 3°) Une conception interactive de lécriture

3 I. Lécriture 2. Ecriture et interactions - Conception interactive du langage oral, de la lecture et de lécriture. - Écrire permet un retour sur : - les contenus, les savoirs des disciplines à construire - la langue dans des différentes dimensions (lexique, syntaxe…) - le langage : pratiques langagières, conduite langagière, genres / formes décrits (récit, description, compte rendu, explication, commentaire, justification, argumentation, légende, carte, frise, schéma, classement…). Cest ce qui semble le moins identifié à lécole… Pour apprendre il faut des outils : le langage, lécriture (Vygotski). les fonctions de l'écriture

4 I. Lécriture 3. Les fonctions de lécriture pour apprendre, penser… : Lécriture est une activité langagière, linguistique et parfois extra-linguistique qui permet le retour, la comparaison, les classements (listes, tableaux...) L'écriture permet : - une représentation visuelle, spatiale du monde, de le dire, le comprendre, l'imaginer... - la réalisation de la pensée / pas l'expression --> langage intérieur / extériorisé - le développement de la pensée : lexplicitation (dimension monologale, interlocuteur absent, brouillon mental ou du brouillon écrit, vocabulaire de la pensée) - la prise de conscience de la langue et du langage - …/ …

5 I. Lécriture 4. Les fonctions de lécriture pour apprendre, penser (suite)… - la transformation des capacités cognitives (outils) - les écrits seconds (dialogisme ; école : genres de discours complexes, seconds : synthèses, comptes rendus, schémas explicatifs l'activité réflexive (retour sur…) - une transformation subjective (sujet apprenant, pensant) --> la reconfiguration des savoirs --> une maîtrise de soi, des autres, du monde --> Lexigence de secondarisation : différenciation et inégalités scolaires

6 I. L'Ecriture 5. Une longue histoire…... où lécriture est en bout de course (XVIe s) … ou non… - Un statut de discipline à la fin du XIX e s ? - Une évolution assez récente : Actuellement : on apprend conjointement à lire et à écrire - Or, l'école suppose ( et construit ?) une attitude scripturale et langagière pour penser et apprendre - Cette attitude nest pas socialement également partagée et construite : « le langage, lécriture en partage »

7 II. Des constats aux problèmes 1. Le rapport au langage et aux savoirs : les pratiques, les activités 1°) Travaux des sociologues français P. Bourdieu et J-C Passeron : la reproduction - Dès la corrélation la plus forte de la réussite scolaire avec le capital culturel - Cela change lhypothèse des causes des difficultés … La question des ressources... dans le domaine de la connaissance et de la culture. 2°) Travaux du sociologue anglais B. Bernstein : cognitif, langagier, social - du point de vue de « lintelligence » (cognitif) : Où est le « vrai » problème ? - Il faut surtout regarder du côté du langage… des habitudes des classes moyennes ou aisées (middle – class) et des classes populaires (low-class). - Recherche Bernstein et les mères et leurs jeunes enfants… --> code élaboré / code restreint - Critique de Labov... Oui mais lécole demande des usages du langage bien spécifiques. Donc retour à Bernstein --> Rapport au savoir et au langage, au monde... potentiellement différenciateurs.

8 II. Des constats aux problèmes 2. Sociologie du savoir et du langage : à la suite de Bourdieu, Bernstein... Enjeu des recherches : une lecture en positif : - une manière de lire et décrire « des milieux populaires ». - pas ( uniquement ) en termes de manques mais de manières dêtre avec la lecture et lécrit. - E. Bautier / et les jeunes apprentis … la formation... la théorie du baratin, lapprentissage (du métier) se fait par la monstration - Jorion, Delbos : --> peu ou pas de mise en discours (écrits) des savoirs professionnels ---> Des représentations sociales pour lesquelles les savoirs et les discours sont peu opérants pour apprendre pour former… Mieux vaut faire sur le terrain… - B. Lahire et les lectures et des écritures des familles populaires… Ex : le même journal... des relations diverses à lécrit ; hédonisme … auto-contrainte - les pratiques familiales de lecture et décriture des élèves : moins, autrement ---> méconnaissance des enjeux de lécole… risques dauto_limitation…

9 II. Des constats aux problèmes 3. Regardons maintenant du côté des élèves... 1°) Bautier, Charlot, Rochex : le rapport au savoir (le dire) - pour lélève, cest quoi apprendre ? Et comment ? ( « épistémique ») - pour lélève ses identifications et projets « la dimension « identitaire » la question du sens de l'école ( la signification des situations d'apprentissages) Dès la GS, le CP : Certains disent plutôt : faire ses exercices, avoir bon, passer dans la classe suivante, avoir un bon métier, être gentil et poli avec lenseignant… D'autres disent plutôt que c'est aussi cela ET AUSSI... aimer lire, les maths intéressantes, les documentaires ont apprend des tas de choses, des étiquettes dans lordre cest pour apprendre à faire des phrases, la maîtresse ne me dit pas la bonne réponse cest à moi de chercher etc…... évidemment ce que disent ces élèves est étroitement lié à leur réussite ou à leurs difficultés scolaires…

10 II. Des constats aux problèmes 2°) B. Lahire : le rapport au langage des élèves : - le langage est comme « pris dans les situations » et les élèves ont du mal à en faire un objet détude (phonologique, vocabulaire, grammaire, compréhension de textes, rédaction…) (rapport oral – pratique au langage) - les élèves arrivent à constituer le langage comme objet détude, à maîtriser la langue et le langage... rendent maîtres des situations scolaires (rapports scriptural – scolaire)

11 II. Des constats aux problèmes ---> 4 registres de difficulté - cognitif - culturel - langagier - affectif / relationnel

12 II. Des constats aux problèmes Inégalités :deux hypothèses très fortes et très imbriquées : - un rapport à lécole et au savoir... - dun rapport littéracié au langage --> LENJEU DE LECOLE : En conséquence, lenjeu est la formation dun rapport au savoir et au langage qui sous-tend toutes les pratiques et les activités scolaires …mais que celles-ci forment en retour.... par des activités cognitives, langagières et scripturales.

13 II. Des constats aux problèmes A lécole, les formes de lécriture étant largement répandues / dominantes, cette ACCULTURATION INCOMBE (RAIT) à la famille… --> La plupart des élèves de milieux populaires ne peuvent venir à lécole avec un langage tout prêt aux usages des apprentissages scolaires. Comment les pratiques scolaires peuvent aider la formation et l'évolution du rapport au langage (et au savoir) ?

14 Interroger les pratiques d'écriture à l'école une recherche en cycle 3 en ZEP 21 enseignants en cycle 3 1°) L'univers de l'écriture scolaire - écriture d'inscription prédominante - écriture d'élaboration minorée 2°) pratiques enseignantes - logiques pragmatique - usages enseignants de l'écriture scolaire - conceptions des enseignants 3°) des effets des pratiques - évitement des élèves / opacité (écriture inscriptive) - adaptation à l'insu des pratiques (enseignants)

15 IV. Des pistes pédagogiques et didactiques Pratiques pédagogiques et didactiques 1- développer les compétences et les pratiques culturelles du livre et de l'écrit (Biblio., littérature, les écrits du quotidien et de la classe) 2- privilégier une méthode « complète » en lecture 3- apprendre à écrire pour apprendre à lire 4- écrire pour apprendre dans toutes les disciplines dès le C2 (en relation avec lire, parler) Pratiques organisationnelles : 5- organiser le suivi des élèves d'une classe à l'autre (différent d'individualiser le travail) 6- informer les parents, réduire les malentendus : les aider à clarifier les missions de leurs enfants, l'autorisation, éclaircir (lire, écrire, apprendre)

16 IV. Des pistes pédagogiques et didactiques Les livres : Lire des livres… - la fréquentation des lieux de lecture - des professionnels (bibliothécaires, auteurs de littérature,...) - des dispositifs type malle aux livres, heures du conte… - Les objets culturels « transitionnels » (le livre, lécrit de la maison à lécole et inversement) Écrire des livres... - Écrire avec le crayon, lordinateur… seul à deux, en petit groupe - Éditer des livres faire lire : la clarté cognitive, les buts - Être mis en position dauteur… même si on copie

17 IV. Des pistes pédagogiques et didactiques Et aussi les écrits du quotidien... - Inventaire des écrits de la maison… - Inventaire des écrits du quartier… - Jeu du panier de la maîtresse Écrire des écrits qui servent à informer les parents, les autres élèves… - petits mots, lettres, - invitations, affiches…

18

19 IV. Des pistes pédagogiques et didactiques compétence méta-cognitive, réflexive En (léger) différé. IMPORTANT : - - appris quoi ? (identifier des contenus) - comment on a fait ? (repérer des savoir-faire) - facile, difficile ? (auto-évaluation, modulation) Écrire permet de revenir sur les contenus appris (« volume brassé, volume approprié » mais loral réflexif aussi…)

20 IV. Des pistes pédagogiques et didactiques Des compétences conceptuelles pour lire écrire comprendre comment l'écrit fonctionne les articulations : mot / syllabes / graphème - phonème Des compétences stratégiques - activité stratégique qui combine plusieurs opérations en même temps : - l'acte de lire (code – sens) - lacte décrire ( projet – mise en mots – révision - édition) - se relire et réviser (contenu et code) - éditer (matériel) --> processus souvent partiellement pris en charge Des compétences dialogiques (parler, écouter, lire, écrire à partir des discours et des textes déjà - là)

21 IV. Des pistes pédagogiques et didactiques Savoir lire- écrire, commenter des genres et des formes décrits nombreux une histoire, un documentaire, une légende, un mode demploi, des règles de jeu, une description, un compte rendu, une synthèse, un résumé, des questions, des réponses, un questionnaire, un commentaire, une argumentation, un énoncé de problème,... - une description, en français ou en géométrie, ou en géographie, - une carte de géographie, ou dhistoire, - en texte, en schéma, en liste, en tableau, en carte, en frise, en dessin ou croquis légendé, en arborescence…

22 IV. Des pistes pédagogiques et didactiques cycle 3, collège Français production décrit : -1. Des situations décriture suffisamment fréquentes (habitudes) -2. Un repérage et une analyse critique de démarches différentes et une utilisation en fonction de ce quelles apportent (ateliers de lecture, écriture de « l'écrivain », démarche réécriture « Bucheton / Chabanne », l'écriture EVA / REV -3. Un repérage et un travail sur les démarches de révision / réécriture pour un travail progressif (révision « forme / fond » 4 - lécriture comme moteur de la lecture (cf. C. Garcia-Debanc)

23 IV. Des pistes pédagogiques et didactiques cycle 3, collège Autres disciplines - 1. Le repérage dans les démarches d'enseignement des disciplines des moments de langage, d'écriture, permettant de s'approprier les savoirs ( prise de notes, commentaire de carte, un programme de construction,institutionnalisation synthèse …) - 2. Les élèves ont besoin décrits de travail, décrits intermédiaires et ont besoin décrits de synthèse - 3. Les élèves ont besoin décrits qui reprennent les discours oraux et écrits de la classe. Ex : des synthèses en sciences sur la respiration -4. Montée en abstraction : la lente construction des savoirs : ni un faire sans savoirs ni une présentation trop abstraite des savoirs pour lesquels les élèves nont ni lexpérience scolaire, ni les images mentales, ni le vocabulaire, ni les concepts qui permettent de les construire. Interactions entre des moments de pratique collective, des moments de mises en mots qui permettent de revenir sur ces pratiques : des oraux et des écrits réflexifs et élaboratifs …./ …

24 IV. Des pistes pédagogiques et didactiques cycle 3, collège - 5. Identifier les formes d'écrit (et pas seulement de textes) relevant de la discipline. Un écrit nest pas forcément ni exclusivement un texte (carte, schéma, tableau…)S'interroger sur leur raison d'être. Les utiliser fréquemment. Les étudier en tant que tel. – La synthèse écrite dune séance : écriture accompagnée, aidée, autonome de la synthèse, négociée par le collectif. Elle sappuie sur dautres moments où lélève agit, parle, écoute, lit, écrit. Statut des documents utilisés. Changer de regard sur des disciplines : Soit à l'école élémentaire, elles sont souvent considérées comme « secondaires » : Lécole primaire valorise le français et les maths. Chaque discipline moins dans son programme à réaliser que comme acquisition des techniques et des pratiques de l'étude (étudier des textes un crayon à la main, par exemple). Soit au collège, les professeurs des disciplines - professeurs de langage, décrit (littératie) de langue, y compris des normes langagières.

25 IV. Des pistes pédagogiques et didactiques cycle 3, collège Transversal : - Des contenus plus forts que le relationnel – affectif. Le savoir comme réponse à des questions. Ex : en histoire. La manière de faire chaque discipline dans sa façon de répondre aux questions. La position des enseignants (posture) est dêtre médiateurs de faciliter la mise en activité des élèves. Ex : Ce que disent les ados de 5e (enquête Pl.) -Faire dialoguer les moments d'apprentissage », tisser des liens entre eux s'appuyer sur lexpérience scolaire, les oraux, les lectures, les documents étudiés... Le rôle de linteraction Lire / Ecrire. Pour écrire des genres d'écrits il vaut mieux avoir lu des écrits leur correspondant... – Apprendre à écrire, apprendre la langue, nécessite de réfléchir et raisonner sur la langue (ex : A.N.G, dictée inductive).

26 IV. Des pistes pédagogiques et didactiques cycle 3, collège Aides / Gestion – Les aides pour écrire : recherches, - récapitulations orales, mots-clés, listes, plans, début d etxets donnés, etc. Ces aides facilitent lécriture... – Les types de groupement des élèves dans la production décrits importe. Production écrite individuelle, en binôme, en groupe, collective et rôle de lenseignant lorsquil est secrétaire de séance lors de négociations : écrire relève bien de diverses formes et modalités de travail. - La dynamique du groupe délèves au travail et la relation de lélève à lenseignant Une communauté textuelle, pensante mais où le groupe est un moteur, un véhicule du travail au bénéfice de chacun. Il sagit dune appropriation du savoir.


Télécharger ppt "Lécriture en partage : « Apprendre à écrire, écrire pour apprendre » Milieux populaires et école, remarques préalables : Contexte social : la situation."

Présentations similaires


Annonces Google