La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le nouveau programme de quatrième Evolution des concepts et des notions Académie de CAEN.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le nouveau programme de quatrième Evolution des concepts et des notions Académie de CAEN."— Transcription de la présentation:

1 Le nouveau programme de quatrième Evolution des concepts et des notions Académie de CAEN

2 On cherche à comprendre lorigine profonde des séismes et les manifestations de surface traduisant lidée de déformation comme dans lancien programme Le volcanisme est associé à larrivée en surface de magma et de gaz On met en évidence comme dans lancien programme deux types de volcanisme. Lun se manifeste par des coulées, lautre par des explosions mais on les associe clairement à des magmas différents. On explique les phénomènes successifs observés depuis le foyer du séisme : on parle plutôt de contraintes que de forces en introduisant la notion dénergie, de rupture des roches au niveau des failles et de la propagation des déformations sous forme dondes enregistrables (la notion de sismographe nest plus exigible mais lutilisation de cet appareil de mesure reste indispensable) On étudie les produits émis dans les deux types de volcanisme et on explique lorigine des édifices volcanique. Lactivité interne du globe (17 H au lieu de 18 H)

3 Lactivité interne du globe (suite) Le magma est localisé en profondeur comme dans lancien programme mais défini plus précisément (matière minérale en fusion avec gaz et éléments solides) On nexplique plus ni la variation de fluidité des laves, ni le lien direct entre composition des magmas et type de volcanisme, ni lorigine des magmas. On explique toujours la formation dune roche volcanique (cristaux et verre) par le refroidissement du magma. Le lien entre la structure dune roche volcanique et ses conditions de refroidissement est toujours à établir. On étudie la répartition mondiale des volcans comme dans lancien programme. On déduit dune part leur alignement et dautre part leur présence dans des zones géologiques caractéristiques des continents (grandes cassures) et des océans (dorsales) sans préciser les types de roches rencontrées Le volcanisme ancien nest plus au programme

4 Le concept de plaque (surface, épaisseur) est établi à partir de la répartition mondiale des séismes et des volcans dune part, de la vitesse de propagation des ondes sismiques dautre part (lithosphère). Cette étude semble moins liée à la dynamique des plaques que dans lancien programme La notion de croûte, les roches qui composent la lithosphère (granite ou basalte et péridotite) ne sont plus exigibles On étudie le mouvement des plaques (vitesse, sens de déplacement notamment aux limites) et on en déduit la formation des plaques au niveau des dorsales et leur disparition au niveau des fosses. On relie le mouvement des plaques à louverture dun océan, au déplacement des continents, à la fermeture dun autre océan jusquà la formation dune chaîne de montagne Lactivité interne du globe (suite) Lénergie responsable du mouvement des plaques nest plus au programme

5 Létude des déformations liées à laffrontement des plaques semble moins poussée que dans lancien programme notamment la relation entre plis et déformations souples, failles et déformations cassantes Histoire de la Vie, Histoire de la Terre disparaît du programme Comme dans lancien programme, on distingue laspect prévision des éruptions et des séismes et la prévention qui passe par un plan daménagement du territoire et dinformation des populations Les risques géologiques (volcanique et sismique) engendrés par lactivité de la planète sont définis et réaffirmés avec la volonté de les localiser (zones à risque) en corrélation avec le modèle tectonique global actuel Lactivité interne du globe (fin)

6 Reproduction sexuée et maintien des espèces dans les milieux (6 H au lieu de 8 H) On cherche comme dans lancien programme à montrer le lien direct entre reproduction sexuée, fécondation, cellule œuf, espèce et nouvel individu en prenant au moins un exemple chez les végétaux (algues par exemple). On parle de cellules reproductrices et non de gamètes (à cause notamment du terme ovule qui est ambigu). On insiste sur le milieu de fécondation et le type de fécondation (externe ou interne) Comme dans lancien programme on aborde les mécanismes qui à léchelle de lorganisme ou des cellules reproductrices favorisent la fécondation mais on étend cette étude aux végétaux (attraction du tube pollinique par la cellule reproductrice femelle par exemple). Lhermaphrodisme nest plus abordé

7 Reproduction sexuée et maintien des espèces dans les milieux (fin) On montre comme avant le rôle de la reproduction sexuée dans le maintien des espèces dun milieu donné On ne cherche plus à montrer comment le mode de reproduction est adapté au milieu de vie (nombre élevé de cellules reproductrices et dœufs en milieu aquatique - fécondation interne, viviparité, protection des oeufs et des jeunes en milieu terrestre) mais uniquement comment les ressources alimentaires influencent le taux de reproduction dune espèce (évolution des populations, disparition dune espèce) On aborde comme dans lancien programme linfluence positive et négative de lhomme sur les conditions de milieu favorables et défavorables à la reproduction sexuée des espèces donc à la biodiversité (exemples : nourrissage du gibier en hiver, destruction dun milieu de vie, lutte biologique permettant le maintien dune certaine biodiversité).

8 La transmission de la vie chez lHomme (10 H au lieu de 8 H ) On aborde les transformations physiques et physiologiques liées à la puberté qui permettent à lHomme de se reproduire. Les modifications de la personnalité et des comportements ne sont plus étudiées ici. Elles le sont dans le cadre de léducation à la sexualité. On parle plutôt de fonctionnement continu ou cyclique des organes reproducteurs (qui sont à connaître) que de production continue ou cyclique des cellules reproductrices comme dans lancien programme. Comme avant on relie lactivité des testicules à la production continue de spermatozoïdes mais on associe chaque cycle à la libération dun ovule par un des deux ovaires. La durée moyenne du cycle ne semble plus une connaissance exigible. On étudie très simplement, comme dans lancien programme, lévolution de la couche superficielle de la paroi de lutérus en expliquant lorigine des règles.

9 La transmission de la vie chez lHomme (suite) Lorigine de lembryon est à relier aux notions de rapport sexuel et de fécondation. La fécondation est définie comme étant lunion des noyaux des cellules reproductrices. On localise lémission des spermatozoïdes dans le vagin et la fécondation (interne) dans une des trompes. La durée du trajet des spermatozoïdes dans les voies génitales est estimée. Comme avant les élèves doivent savoir que lembryon simplante et se développe dans lutérus mais la notion de viviparité nest plus exigible. En revanche, lélève doit savoir expliquer pourquoi il ny a pas de règles au début de la grossesse. Le rôle du placenta dans les échanges entre lorganisme maternel et le fœtus est à connaître comme dans lancien programme. On insiste sur la notion de surface déchange et de vascularisation permettant dassurer les besoins et déliminer les déchets du fœtus (mobilisation des acquis de 5ème).

10 La transmission de la vie chez lHomme (fin) Les élèves doivent définir la contraception et savoir à quoi elle sert. Les élèves doivent connaître les principes biologiques sur lesquels repose la contraception (empêcher la production et/ou la rencontre des cellules reproductrices et/ou limplantation de lembryon dans lutérus) et savoir les mettre en relation avec différentes méthodes actuelles (pilules, préservatifs, stérilet). Les élèves doivent savoir que la prévention dune grossesse peut, le cas échéant, seffectuer par la prise dune contraception durgence sous contrôle médicale. Les élèves doivent prendre conscience du choix possible des méthodes pour chacun et de lintérêt des méthodes contraceptives préventives/ méthodes contraceptives durgence.

11 Relations au sein de lorganisme (12 H) On montre le rôle du système nerveux dans la commande du fonctionnement des muscles en réponse à une stimulation extérieure à partir de limplication de chacun de ses organes (rôle des récepteurs sensoriels, des nerfs sensitifs et moteurs, du cerveau et de la moelle épinière). Cest comme dans lancien programme de cinquième mais on distingue message nerveux sensitif et message nerveux moteur respectivement reçu et élaboré par le cerveau Il faut sappuyer sur les notions de perception de lenvironnement et de commande du mouvement sans étudier en détail les aires mises en jeu pour mettre en évidence la nécessité dune communication au sein du cerveau La communication cellulaire est étudiée. Les notions de neurone, de messager chimique et de synapse sont ainsi abordées un peu comme dans le programme de troisième actuellement. On étudie linfluence de lenvironnement sur le système nerveux (conséquences des agressions extérieures, fatigue, action de certaines substances sur le fonctionnement des synapses)

12 Relations au sein de lorganisme (fin) On cherche à comprendre le rôle des hormones dans les transformations observées au cours de la puberté. Il convient de montrer limplication du cerveau dans la fabrication dhormones dont laugmentation progressive déclenche le développement des testicules et des ovaires qui a leur tour libèrent dautres hormones (testostérone et oestrogènes) à lorigine de lapparition des caractères sexuels secondaires. On montre et on apprend aussi à faire connaître aux élèves le rôle des hormones ovariennes sur létat de la couche superficielle de lutérus. Lorigine des règles est à mettre en relation avec la diminution des concentrations sanguines des hormones ovariennes. Le concept de communication hormonale (par le sang) est défini et établi à partir du constat dun éloignement entre le lieu de production et daction dune hormone.


Télécharger ppt "Le nouveau programme de quatrième Evolution des concepts et des notions Académie de CAEN."

Présentations similaires


Annonces Google