La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Personnaliser? Parcours? ANIMATION PEDAGOGIQUE Circonscription dAndolsheim Fabienne SCHLUND, IEN Véronique RUIZ, PEMF Personnaliser le parcours scolaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Personnaliser? Parcours? ANIMATION PEDAGOGIQUE Circonscription dAndolsheim Fabienne SCHLUND, IEN Véronique RUIZ, PEMF Personnaliser le parcours scolaire."— Transcription de la présentation:

1 Personnaliser? Parcours? ANIMATION PEDAGOGIQUE Circonscription dAndolsheim Fabienne SCHLUND, IEN Véronique RUIZ, PEMF Personnaliser le parcours scolaire de l'élève

2 Vers une définition La personnalisation et la réforme de l'école primaire de 2008 Personnaliser renvoie à la personne, à l'enfant, au delà de l'individu élève. Personnaliser répond aux besoins et à la prévention des difficultés par des mesures s'adressant à l'élève dans l'ensemble des dimensions de sa personnalité mises en jeu dans le cadre de lECOLE du SOCLE.

3 Des mesures éducatives phares : 1. Le Livret scolaire 2. Le Programme Personnalisé de Réussite Éducative 3. Laide personnalisée 4. La liaison GS/CP

4 Les résultats à lévaluation de fin GS en mai 2011

5 Une courte analyse : Items les mieux réussis: I 17: 95,5%: comparer des quantités I 16: 94,3%: comparer des quantités Items les moins réussis: I 14: 76,88%: associer le nom de nombres connus à leur écriture chiffrée I 18: 74,5% : comparer des quantités

6 Que dit la circulaire de rentrée? Circulaire n° du Garantir l'application pleine et entière des programmes dans toutes les classes de l'école primaire. 2. Mener chaque élève au maximum de ses possibilités. 3. Donner sa pleine mesure à l'aide personnalisée. 4. Améliorer la fluidité du parcours scolaire.

7 Travailler avec progressivité livret 1 GS 1112.doc livret 2 GS 1011.doc livret 3 GS 1011Eval dép.doc livret 1 GS 1112.doc livret 2 GS 1011.doc livret 3 GS 1011Eval dép.doc

8

9 Le P.P.R.E, une obligation légale Loi du 23 avril 2005 – article 16 « Art A tout moment de la scolarité élémentaire, lorsqu'il apparaît qu'un élève risque de ne pas maîtriser les connaissances et les compétences indispensables à la fin du cycle, le directeur d'école propose aux parents ou au représentant légal de l'enfant de mettre conjointement en place un programme personnalisé de réussite éducative. »

10 Les P.P.R.E Un programme intensif: pour atteindre les compétences du socle: qui passe par différents partenaires, différents temps, différents canaux; sur une période définie avec un bilan; sappuie sur laction principale du maître dans la classe : « A l'école, les aides sont mises en œuvre par une équipe pédagogique dont le premier acteur est le maître de la classe.»; reste, par définition, centré sur des objectifs pédagogiques définis en référence aux programmes; intégrant et coordonnant un ensemble d'autres aides : aide personnalisée, aides spécialisées, stages de remise à niveau, aides extérieures, etc.

11 Les P.P.R.E Personnalisé : Le programme s'adresse à l'élève dans lensemble des dimensions de sa personnalité mises en jeu dans le cadre scolaire. D'où la mobilisation nécessaire des parents et le recours potentiel à tout intervenant susceptible de jouer un rôle dans la mise en œuvre du programme (le directeur de l'école, les enseignants des autres classes, les enseignants du RASED, les AVS, les partenaires extérieurs éventuels, etc.).

12 Les P.P.R.E de Réussite Éducative : Cette dénomination renforce la volonté de prendre en compte la globalité de l'environnement de l'enfant confronté à ses difficultés d'ordre scolaire : Implication des parents (signature d'un document) Coopération entre les intervenants du temps scolaire Collaboration éventuelle avec les partenaires extérieurs Implication de l'enfant dont la participation active est une condition de réussite évidente

13 Les P.P.R.E : De la méthodologie : Se concerter pour faire part de ses observations lors d'un conseil des maîtres de cycles Contractualiser une démarche partagée et formalisée dans un document présenté aux parents Agir selon des objectifs ciblés Repérer des réussites et des difficultés à partir des évaluations et des observations: Tableau d'observation d'un élève 1.docTableau d'observation d'un élève 1.doc Évaluer pour réguler et ajuster en fonction de l'évolution de l'élève

14 Le PPRE exemple:

15 Le jardin pour lire et écrire

16 2. Donner sa pleine mesure à l'aide personnalisée La première mesure de personnalisation du parcours scolaire à l'école est la pédagogie différenciée mise en œuvre par le maître au quotidien dans la classe. Cette différenciation implique l'engagement du maître de la classe ainsi que la mobilisation d'une équipe pédagogique animée par le directeur de l'école. Elle doit rendre très exceptionnel le recours au redoublement. La personnalisation ne s'oppose pas aux interactions qui favorisent les apprentissages dans le groupe, pas plus qu'elle ne s'oppose à la dynamique collective que crée le maître dans son enseignement avec tous les élèves de la classe.

17 Où aider? Constat n° 1 : lélève est en décalage dans sa relation aux autres et/ou au groupe Constat n° 2 : lélève est en décalage dans la compréhension de ce quest lécole Constat n° 3 : lélève est en décalage dans ses actions motrices Constat n° 4 : lélève est en décalage dans ses apprentissages

18 Des fiches sur les compétences transversales Constats 1, 2 ou 3

19

20

21 Compétences travaillées : Se préparer à lire et à écrire : APE Ec Mat Biesheim\APE organisation trim docxAPE Ec Mat Biesheim\APE organisation trim docx Reconnaître la plupart des lettres Pratiquer des exercices graphiques conduisant à la maîtrise de base de lécriture Ecrire des mots en majuscules dimprimerie, miniaturiser son écriture, tenir correctement loutil Compétences transversales : Adapter son geste aux contraintes matérielles Travailler la motricité fine : découpage, collage Devenir élève : respecter lautre, attendre son tour, éprouver de la confiance en soi, sengager dans un projet Sapproprier le langage : Langage de situation : échanger, sexprimer, dire, expliquer ce qui se fait Enrichir le lexique afférent à la thématique exploitée : lalimentation Constat 4

22 ORGANISATION : Semaines 1, 2 et 3 : Élaborer le projet Jeux de langage autour du vocabulaire de lalimentation (nommer les images, faire des familles, catégoriser, jeu de lintrus...) Exercices dentraînement de lécriture des lettres en majuscules dimprimerie (celles du prénom en priorité) Les semaines suivantes, chaque groupe réalise des affiches de « l ABC à goûter » selon une maquette élaborée en commun (voir fiche) Mi décembre : évaluation des compétences suivantes Ecrire son prénom entre 2 lignes sans modèle Connaître le nom des lettres (au moins 12 dont les lettres de son prénom) Reproduire des signes graphiques Dire, expliquer ce qui a été fait

23 Un exemple daide APE Ec Mat Biesheim\Comp trav Matthieu.docx APE Ec Mat Biesheim\EVALUATION 1er trim docx

24

25 L'aide personnalisée Un exemple daide : la classe de GS de Mme Rocton Ecole maternelle Brossolette, Mulhouse

26

27

28 4. Améliorer la fluidité du parcours scolaire Le passage inter cycles est un moment important de la scolarité; il est géré dans le cadre des conseils de maîtres. L'évaluation sert de base au repérage des élèves qui risquent d'éprouver des difficultés et les aides adaptées sont prévues pour être mises en œuvre dès leur arrivée au CP.

29 La liaison GS/CP une continuité indispensable Les rencontres entre les enseignants sont organisées de manière systématique et toute lannée afin d'assurer la continuité de la prise en charge des élèves. Elles centrent leurs travaux sur la continuité pédagogique, l'articulation des programmes et des apprentissages ainsi que sur les élèves, qui devront faire l'objet d'un suivi particulier S'appuyant sur les constats du livret scolaire, ces rencontres permettent de formaliser des «PPRE de passage » qui définissent les objectifs d'apprentissage prioritaires et les modalités de poursuite des aides engagées. Objectif: se donner le temps de se concerter

30 La place de la GS (présentation page 11) « La grande section constitue la dernière année de lécole maternelle tout en appartenant au cycle des apprentissages fondamentaux. Ses objectifs constituent laboutissement de ceux de lécole maternelle : préparer tous les enfants à maîtriser, à partir du CP, les apprentissages fondamentaux. Afin de préserver la spécificité de son approche et de ses méthodes, les objectifs et les progressions de la grande section sont présentés avec ceux de lécole maternelle. » La situer dans la continuité de la moyenne section Assurer le lien avec lécole élémentaire

31 Des programmes de continuité: introduction école maternelle p 12 Le projet décole est le moyen de garantir la continuité nécessaire entre lécole maternelle et lécole élémentaire dont la grande section, classe de lécole maternelle mais aussi première année des apprentissages fondamentaux, est la charnière. Il est conçu et mis en œuvre en liaison avec lécole élémentaire et peut être commun aux deux écoles.

32 Des programmes de continuité: introduction programmes du CP et du CE1 p 17 Les projets de chaque école prévoient les modalités darticulation entre lécole maternelle et lécole élémentaire. La programmation des activités doit être pensée dans la continuité : les enseignants de cours préparatoire prennent appui sur le travail des maîtres de lécole maternelle et sur les acquis des élèves.

33 Les enjeux La maîtrise de la langue orale Les réalités sonores de la langue Lécriture cursive La numération La culture littéraire Le principe alphabétique Écrire et encoder Devenir élève

34 La maîtrise de la langue orale GS: sapproprier le langage Dire comptines, poèmes ou autres textes en adoptant un ton approprié. Chanter une dizaine de chansons apprises en classe. Comprendre une histoire lue par lenseignant; la raconter en restituant les enchaînements logiques et chronologiques ; linterpréter ou la transposer (marionnettes, jeu dramatique, dessin). CP: langage oral Réciter des comptines ou de courts poèmes (une dizaine) en ménageant des respirations et sans commettre derreur (sans oubli ou substitution). Manifester sa compréhension dun récit ou dun texte documentaire lu par un tiers en répondant à des questions le concernant : reformuler le contenu dun paragraphe ou dun texte, identifier les personnages principaux dun récit. Raconter une histoire déjà entendue en sappuyant sur des illustrations. Poésie de Jacques Prévert

35 Les réalités sonores de la langue GS: Distinguer les sons de la parole Dénombrer les syllabes dun mot ; localiser une syllabe dans un mot (début, fin). Distinguer les sons constitutifs du langage, en particulier les voyelles, a, e, i, o, u, é, et quelques consonnes en position initiale (attaque) ou en terminale (rime) dans les mots (f, s, ch, v, z, j). Localiser un son dans un mot (début, fin). CP: Lecture Distinguer entre la lettre et le son quelle transcrit ; connaître les correspondances entre les lettres et les sons dans les graphies simples (ex. f ; o) et complexes (ex. ph ; au, eau). Savoir quune syllabe est composée dune ou plusieurs graphies, quun mot est composé dune ou plusieurs syllabes ; être capable de repérer ces éléments (graphies, syllabes) dans un mot. Le son [u] La distinction entre [n] et [m]

36 La culture littéraire GS: Écoute et compréhension de la langue écrite Après lécoute attentive dun texte lu, accéder à sa pleine compréhension en interrogeant le maître sur le sens inconnu de mots, dexpressions, de constructions de phrase. Connaître un conte dans différentes versions ; établir des comparaisons précises entre elles. Donner son avis sur une histoire. CP: Lecture – compréhension Dire de qui ou de quoi parle le texte lu ; trouver dans le texte ou son illustration la réponse à des questions concernant le texte lu ; reformuler son sens. Écouter lire des oeuvres intégrales, notamment de littérature de jeunesse

37

38 Le principe alphabétique GS: Aborder le principe alphabétique Mettre en relation des sons et des lettres : faire correspondre avec exactitude lettre et son pour quelques voyelles et quelques consonnes, quand la forme sonore est bien repérée. Reconnaître la plupart des lettres. CP: Lecture Connaître le nom des lettres et lordre alphabétique. Distinguer entre la lettre et le son quelle transcrit ; connaître les correspondances entre les lettres et les sons dans les graphies simples (ex. f ; o) et complexes (ex. ph ; au, eau). Déchiffrer des mots réguliers inconnus. Lire aisément les mots étudiés et les plus fréquemment rencontrés (dits mots-outils). Lire à haute voix un texte court dont les mots ont été étudiés, en articulant correctement et en respectant la ponctuation. Le loto des lettres La découverte du rapport grapho-phonologique

39 Écrire et encoder GS: Contribuer à lécriture de textes Mettre les enfants en situation de contribuer à écrire des textes. Laisser des traces de ce qui a été fait, observé ou appris. Apprendre à dicter un texte à ladulte pour mieux contrôler le choix des mots et la structure syntaxique. Savoir transformer un énoncé oral spontané en un texte que ladulte écrira sous leur dictée. CP: Lecture, écriture Sentraîner à déchiffrer et à écrire seuls des mots déjà connus. Larticulation entre lecture et écriture est indispensable à cet apprentissage. Apprendre à rédiger de manière autonome un texte court : rechercher et organiser des idées, choisir du vocabulaire, construire et enchaîner des phrases, prêter attention à lorthographe.

40 Des situations de productions décrit: -Des CR de visites, -Des traces dexpériences -Des récits, des contes, des lettres, -Des consignes - Des référents didactiques -Des affiches -Des prénoms -Des énoncés de problèmes -De la correspondance scolaire -Des poésies -Des BD -Des jeux

41 Lécriture cursive GS: Apprendre le geste de lécriture : lentraînement graphique, lécriture Sous la conduite de lenseignant, copier en écriture cursive de petits mots simples dont les correspondances entre lettres et sons ont été étudiées : écrire en contrôlant la tenue de linstrument et la position de la page ; sentraîner à recopier les mots dabord écrits avec lenseignant pour améliorer la qualité de sa production, taille et enchaînement des lettres. CP: Ecriture Copier un texte très court dans une écriture cursive lisible, sur des lignes, non lettre à lettre mais mot par mot (en prenant appui sur les syllabes qui le composent), en respectant les liaisons entre les lettres, les accents, les espaces entre les mots, les signes de ponctuation, les majuscules.

42 La numération GS : Approcher les quantités et les nombres Résoudre des situations de comparaisons, dappariements, daugmentation, de réunion, de distribution, de partage... pour dépasser une approche perceptive globale des collections. CP : Nombres et calcul Résoudre des problèmes simples à une opération.

43

44 Une année dactions de liaison GS / CP En octobre : réunion des enseignants GS/CP (voire CE1) pour faire le point sur les élèves en difficulté. En novembre : les élèves de lécole maternelle présente une petite saynète à la classe de CP Pour Noël : rencontre autour de chansons et petit concert de flûte à bec.

45 En février Fête de carnaval: les enfants de lécole maternelle vont présenter leurs déguisements aux élèves de lécole élémentaire.

46 En mars/avril: quelques exemples Ateliers sur le thème de Pâques Situations-problèmes numériques Ateliers décriture Kiosque sur des albums autour de Pâques Récréation commune avec chasse aux œufs

47 Au 3ème trimestre: Passation des évaluations GS et CP Analyse en conseil de cycle des résultats Sortie commune GS/CP Echange de classes: les GS vont chez leur future enseignante de CP, les élèves de CP passent laprès-midi à lécole maternelle... Parcours dorientation à lécole élémentaire Présentation des réalisations de lannée Les élèves de GS présentent leur spectacle de fin dannée aux CP Lecture dalbums de jeunesse des CP aux GS

48 La continuité école maternelle-école élémentaire: quelques principes à retenir! La liaison GS/CP se travaille tout au long de lannée. Cest la continuité éducative qui doit être recherchée. Elle concerne tant les enseignants que les élèves. Prendre le temps de la concertation entre enseignants. Il est nécessaire de développer les situations déchanges de manière systématique

49 Des outils à partager Le cahier ou répertoire de mots Un exemple d.pdfUn exemple d.pdf Le cahier de littérature et la programmation des ouvrages littéraires à étudier Le cahier collectif des poèmes et des chansons Le cahier de traces Un album-passerelle Les programmations en général harmonisation écriture.jpg harmonisation vocabulaire.jpgharmonisation écriture.jpgharmonisation vocabulaire.jpg

50 Un album-passerelle Objectif: faciliter l'entrée des élèves dans les apprentissages au CP en leur permettant de recourir aux outils référentiels dont ils disposaient en GS et de s'appuyer sur quelques éléments de culture fictionnelle partagée. Album: les élèves lont étudié en GS : ils en connaissent et en comprennent le récit, l'enseignant leur ayant proposé un ensemble d'activités en relevant. -En GS: activités en réception (écouter, lire) à prioriser sur les activités en production (écrire, dire) -En CP: activités en production (écrire, dire) à prioriser sur les activités en réception (écouter, lire) -En septembre, le maître de CP l'investit comme support et objet d'enseignement.

51 Des livres possibles 1. Le loup est revenu Geoffroy de Pennart Ecole des Loisirs ; 2. Un beau livre Claude Boujon Ecole des Loisirs 3. Léo Robert Kraus, José Aruego et Ariane Dewey Ecole des Loisirs.

52 Des temps à mutualiser Laide personnalisée Des conseils de maîtres communs Des journées de travail communes Des activités communes

53 Conclusions Personnaliser c'est : tout en mettant en œuvre les programmes d'enseignement de l'école primaire, respecter les rythmes d'acquisition des élèves - notion de cycle réaffirmée - progressions annuelles pour la GS ; assurer la continuité des enseignements et la cohérence des apprentissages entre lécole maternelle et lécole élémentaire3 - progressions et programmations de cycle - évaluations nationales GS - livret scolaire.

54 D'autres conclusions La personnalisation du parcours scolaire de l'élève repose : sur la mise en œuvre de la pédagogie différenciée ; sur la mise en œuvre de moyens adaptés : APE, aide des enseignants spécialisés des RASED ; Le PPRE est le cadre de mise en cohérence des actions daide. La personnalisation ne soppose : ni aux interactions qui favorisent les apprentissages dans le groupe ; ni à la dynamique collective que crée le maître avec tous les élèves de la classe.


Télécharger ppt "Personnaliser? Parcours? ANIMATION PEDAGOGIQUE Circonscription dAndolsheim Fabienne SCHLUND, IEN Véronique RUIZ, PEMF Personnaliser le parcours scolaire."

Présentations similaires


Annonces Google